Créer un site internet

Dejaure Jean-Élie et Jean-Claude Bédéno

Dejaure Jean-Élie (le père) et Jean-Claude Bédéno (le fils).

Il règne une certaine confusion dans la bibliographie des Dejaure père et fils. Ainsi, la base César ignore Jean-Élie et attribue à son fils les pièces qu'il fait jouer avant sa mort en 1799 et les dates de sa vie. Si on sait à peu près les dates de naissance et de mort de Jean-Élie, on ne sait rien de celles de Jean-Claude. Pour distinguer les deux auteurs, il y a plusieurs moyens :

  • les dates : le fils de quelqu'un né en 1761 ne peut pas écrire une pièce en 1789 ou 1790 ;

  • la mort de Jean-Elie, en 1799 (peut-être le 5 octobre), ne met pas fin à sa carrière dramatique, et certaines pièces sont attribuées à « feu Dejaure » ;

  • les collaborations des deux auteurs permettent aussi de les distinguer :

  • Jean-Élie collabore avec Rodolphe Kreutzer, qui compose la musique de ses opéras-comiques, même si certaines pièces font appel à d'autres compositeurs (Berton, Boieldieu, Solié) ;

  • son fils ne semble avoir écrit aucune pièce faisant appel à la collaboration d'un compositeur ; s'il collabore, c'est à l'écriture de comédies ou de vaudevilles, avec P. Adnet, Pierre-Jacques-André Bonel, P. Viliers ; il est souvent désigné comme Jaurre fils, qui ne s'applique jamais à son père.

Elle a fourni deux auteurs dramatiques, entre Révolution et Empire :

  • Jean-Élie Bédéno Dejaure (1761-1799),

dit aussi de Jaure, le Baron de Jaure.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Date de mort proposée : le 5 octobre 1799.

Astianax, opéra en 3 actes, paroles de feu Dejaure [ Dejaure, Jean-Élie Bédéno], musique de Kreutzer, créé à Paris, sur le Théâtre de la République et des arts, 22 germinal an 9 [12 avril 1801].

Colombine Gilles, vaudeville en un acte de Jean-Élie Bédéno Dejaure, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 29 Thermidor an 7 [16 août 1799].

Le Déserteur de la Montagne du Hamm, anecdote historique en 1 acte mêlée de musique, par Jean-Élie Bédéno Dejaure, musique de Rodolphe Kreutzer, créée sur le Théâtre des Italiens (Opéra-Comique) le 6 février 1793.

La Dot de Suzette, comédie en un acte et en prose mêlée de musique, de Jean-Élie Bédéno Dejaure ; musique de Boieldieu, créée sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 19 fructidor an 6 [5 septembre 1798].

L'Époux généreux ou le Pouvoir des procédés, comédie en 1 acte, Paris, Comédiens Italiens, 15 février 1790

Repris en 1804, avec une musique de Jean-Pierre Solié :

L'Époux généreux ou le Pouvoir des procédés, comédie en 1 acte et en prose, paroles de feu Dejaur [Dejaure, Jean-Élie Bédéno (1761?-1799)], musique de Jean-Pierre Solié, représentée sur le Théâtre Faydeau, le 17 Pluviose au 12 [7 février 1804].

Les Époux portugais, ou l'Inquisition de Lisbonne, drame en quatre actes, en prose ; de Jean-Élie Bédéno Dejaure, créé sur le Théâtre du Marais le 24 octobre 1792.

Les Époux réunis, comédie en un acte de Jean-Élie Bédéno Dejaure, créée sur le Théâtre des Comédiens Italiens le 31 juillet 1789.

La Fille naturelle, comédie en 1 acte, en vers, par M. de Jaure [Dejaure, Jean-Élie Bédéno (1761?-1799)], créée sur le Théâtre Italien par les Comédiens italiens ordinaires du Roi, 11 janvier 1792.

Le Franc Breton, ou le Négociant de Nantes, comédie en 1 acte et en vers libres, par M. de Jaure [Dejaure, Jean-Élie Bédéno] (Paris, Comédiens italiens ordinaires du Roi, 15 février 1791.)

A partir du 3 novembre 1792, la comédie de Dejaure devient un opéra-comique, avec une musique de Kreutzer et de Jean-Pierre Solié.

Imogène, ou la Gageure indiscrète, opéra-comique, paroles de Jean-Élie Bédéno Dejaure, musique du C. Kreutzer, créé sur la scène de l’Opéra-comique National, ci-devant Théâtre italien le 5 floréal an 4 (24 avril 1796).

L’Incertitude maternelle, ou la Chose impossible, comédie en un acte et en vers, de Jean-Elie Dejaure, créée sur le Théâtre Italien le 5 juin 1790.

Linnée, ou les Mines de Suède, opéra en trois actes, paroles de feu Dejaure [Jean-Élie Bédéno Dejaure], musique de M. Dourlens ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 10 septembre 1808.

Lodoiska [ou les Tartares], comédie en trois actes en prose, mêlée d'ariettes, de Jean-Élie Bédéno Dejaure, musique de Kreutzer, représentée pour la première fois sur le Théâtre Italien par les Comédiens Italiens le 1er août 1791.

Le sous-titre n'est pas constamment présent.

Louise et Volsan, comédie en 3 actes et en prose, par Jean-Elie Dejaure), créée sur le Théâtre Italien par les Comédiens Italiens ordinaires du Roi le 2 août 1790.

Publication : Paris : Cailleau et fils, 1790

Montano et Stéphanie, drame en 3 actes, mêlé d'ariettes; par Jean-Élie Bédéno De Jaure, musique de Henri-Montan Berton. Représenté pour la premières fois sur le théâtre de l'Opéra-Comique national le 26 germinal de l'an 7 [15 avril 1799].

Le Nouveau d'Assas, trait civique en un acte, de Jean-Elie Bédéno Dejaure, musique de Henri-Montan Berton, créé sur le Théâtre Italien le 15 octobre 1790

Publication : Paris : Vente, 1790.

L'Ombre de Mirabeau, pièce épisodique en un acte, en vers libres, de Jean-Élie Bédéno Dejaure, créé sur le Théâtre Italien par les Comédiens Italiens ordinaires du Roi, 7 mai 1791

Werther et Charlotte, drame lyrique en un acte en prose, de Jean-Élie Bédéno Dejaure, musique de Rodolphe Kreutzer, représenté pour la première fois à Paris sur le Théâtre Italien par les Comédiens Italiens le 1 février 1792

  • et son fils Jean-Claude Bédéno Dejaure (17..-18..),

connu aussi comme Jaurre ou Jorre fils.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Bizarre, ou C’n’est pas l’Pérou, bizarrerie en un acte, ornée de combats, danses, jeux, marches et tout ce que l’on voudra, par MM. Bonel, P. Villiers et Jore fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 15 vendémiaire an 11 [7 octobre 1802].

Canard et Canardin. ou le Père et le fils, facétie-vaudeville en un acte, de Pierre-Jacques-André Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 nivôse an 12 [29 décembre 1803].

Les Deux filles pour une, comédie en trois actes en prose de Jean-Claude Bédéno Dejaure et P. Adnet, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 janvier 1806.

Eustache dégourdi, ou le Malin de Landernau, de Pierre-Jacques-André Bonel et Jore fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 5 brumaire an 12 [28 octobre 1803].

[La BNF possède un manuscrit de la musique de la pièce pour la représentation du 28 octobre 1803.]

J'ai perdu mon procès, comédie en un acte, de Dejaure jeune [Jean-Claude Bédéno Dejaure] et P. Adnet, joué sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 3 floréal an 11 [23 avril 1803].

Les Trois Fanchons, ou Cela ne finira pas, folie-vaudeville en 1 acte mêlé de danses, par Pierre-Jacques-André Bonel et Jaurre fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Cité en 1803.

Les Volontaires anglais, ou la Démission forcée, folie-vaudeville en un acte, en prose, de Pierre-Jacques-André Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, 20 nivôse an 12.

Ajouter un commentaire

Anti-spam