Marsollier, Benoît Joseph, seigneur des Vivetières (1750-1817)

Marsollier, Benoît Joseph, seigneur des Vivetières (1750-1817).

Retour à la liste des principaux auteurs.

Français.

Masculin.

Vaudevilliste et librettiste.

France littéraire de Joseph Marie Quérard, tome 5, p. 565

Œuvres (ses) choisies. Précédées d'une Notice sur sa vie et ses écrits. Par Mme la comtesse (Beaufort) d'Hautpoul, sa nièce. Paris, Aubrée ; Peytieux, 1825, 3 vol. in-8, 18 fr.

Ce choix se compose de vingt-et-une pièces, et est ainsi distribué : Tom. I et II, Opéras-comiques (contenant la Notice historique sur la vie et les écrits de Marsollier, par madame la comtesse d'Hautpoul, formant 23 pag. ; un morceau de Marsollier, intitulée : Ma Carrière dramatique, formant 12 pag. ; 1° Nina ; 2° les Deux petits Savoyards ; 3° Camille, ou le Souterrain ; 4 Adèle et Dorsan ; 5° Marianne ; 6° la Maison isolée ; 7° le Traité nul ; 8° Gulnare ; 9° Alexis ; 10° Adolphe et Clara ; 11° l'Irato ; 12° Léonce ; 13° Deux Mots ; 14° Léhéman ; 15° Edmond et Caroline). Tom. III, Comédie et Poésies diverses (contenant: 16° Beaumarchais à Madrid ; 17° l'Ami Clermont, comédie en trois actes en prose, imprimée ici pour la première fois ; 18° Céphise ; 19° le Connaissenr ; 20° le Vaporeux ; 21° l'Ami du mari, ou la Confiance trahie ; les Poésies diverses remplissent les vingt-six dernières pages du volume.

L'Actrice chez elle, en un acte, de Marsollier, musique de Daleyrac, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart, le 5 vendémiaire an 8 [27 septembre 1799].

Adèle et Dorsan, comédie en trois actes, en prose, mêlée d'ariettes, de. Marsollier, musique de d'Aleyrac. créée sur le théâtre de Opéra comique national le 8 floréal an 3 [27 avril 1795].

Adolphe et Clara, ou les Deux prisonniers, comédie en un acte et en prose, mêlée d’ariettes, de Marsollier, musique de Daleyrac, créée sur la scène de l’Opéra-Comique, rue Favart, le 22 Pluviôse an 7 [10 février 1799].

Alexis, ou l'Erreur d'un bon père, opéra en un acte, de Marsollier, musique de d'Aleyrac. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 5 Pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

L'Ami du mari ou la Confiance trahie comédie en un acte, de Marsollier.

Arnill, ou le Prisonnier Américain, comédie en prose et en deux, puis un acte avec des ariettes, de Marsolllier, musique de d'Alayrac, créée sur la scène de l’Opéra-Comique, salle Favart, 19 ventôse an 3 [9 mars 1795].

Asgill, ou le Prisonnier de guerre, fait historique en un acte et en prose, mêlé d'ariettes, de Marsollier, musique de Dalayrac, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique national le 2 mai 1793.

Camille, ou le Souterrain, comédie en trois actes, en prose, mêlée de musique, de Marsollier, musique de d'Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 19 mars 1791.

Céphise, ou l'Erreur de l'esprit, comédie en 1 acte et en prose, de Marsollier, créée en 1784 sur le Théâtre Italien, remise en 1797 au Théâtre Feydeau et jouée au moins jusqu'en 1799.

La brochure a connu beaucoup de rééditions.

Le Chevalier de la Barre, fait historique en un acte & en prose, de Marsollier, créé sur le Théâtre Italien le 6 juillet 1791.

La Confiance trahie, comédie en un acte et en prose, de Marsollier, créée sur le Théâtre de Monsieur le 21 août 1789.

Le Connaisseur, comédie en trois actes, en vers, de Marsollier, créée sur le Théâtre de Montansier le 17 juillet 1791.

[Marsollier est aussi l’auteur d’une pièce en trois actes et en prose, le Connoisseur, publiée en 1771 chez Valade sous son pseudonyme de Chevalier D. G. N. (du Grand Nez).]

Constance et Théodore, ou la Prisonnière, opéra-comique en deux actes, livret de Marsollier, musique de Kreutzer, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 22 novembre 1813.

Les Détenus, ou Cange, Commissionnaire de Lazare, fait historique en un acte et en prose, mêlé d'ariettes, de Marsollier, musique de Daleyrac. créé sur la scène de l’Opéra Comique National le 28 Brumaire an 3 [18 novembre 1794].

Les Deux aveugles de Tolède, opéra en prose en un acte, de Marsollier, musique de Méhul, créé sur le Théâtre de l'Opéra-comique le 28 janvier 1806.

Deux Mots ou Une nuit dans la Forêt, opéra en un acte et en prose, de Marsolier, musique de Dalayrac, créé sur le Théâtre de l'Opéra-comique le 9 juin 1806.

Les Deux petits Savoyards, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Marsollier, musique de Dalayrac, représentée par les Comédiens Italiens sur le Théâtre Italien le 14 janvier 1789.

Les Deux sous-lieutenants ou le Concert interrompu, opéra-comique en un acte de Marsollier et Favières, musique de Henri-Montan Berton, représenté sur le Théâtre Feydeau le 11 prairial an 10 [31 mai 1802]. Faut-il ajouter Fays comme compositeur ? Ce serait sa seule contribution connue de ce compositeur.

Élise-Hortense ou les Souvenirs de l'Enfance, opéra comique en un acte, de Marsollier, musique de Daleyrac ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 26 septembre 1809.

Emma ou le Soupçon, opéra en un acte ; paroles du cit. Marsollier, musique de Fay, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique national, rue Favart, le 24 vendémiaire an 8 [16 octobre 1799].

Gulnare ou l'Esclave persane, opéra en un acte, de Marsollier, musique de d'Aleyrac, créé sur le Théâtre de la rue Favart le 10 nivôse an 6 [30 décembre 1797].

L'Irato, ou l'Emporté, opéra [bouffon] / comédie-parade en un acte, de Marsollier, musique de Méhul. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National le 28 pluviôse an 9 [17 février 1801].

Jean de Paris, mélodrame en trois actes et en prose, et à grand spectacle, de Marsollier, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 26 février 1807.

Joanna, opéra en deux actes, de Marsollier, musique de Méhul. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique, rue Feydeau le 2 frimaire an 11 [23 novembre 1802].

Le Joueur d'échecs, vaudeville en un acte, de Marsollier et Chazet, créé sur le Théâtre Montansier, le 14 vendémiaire an 9 [6 octobre 1800].

La Leçon, ou la Tasse de glaces, comédie en un acte et en prose, mêlée d'ariettes de Marsollier, musique de d'Alayrac, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 5 prairial an 5 [24 mai 1797].

Léhémann, ou la Tour de Neustadt, opéra-comique en trois actes, de Marsolllier, musique de Daleyrac, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Feydeau le 21 frimaire an 10 [12 décembre 1801].

Léonce, ou le Fils adoptif, opéra-comique en deux actes et en prose mêlée d’ariettes, de Marsollier, musique de Nicolo Isouard, créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique le 27 brumaire an 14 [18 novembre 1805].

La Maison isolée ou le Vieillard des Vosges, comédie en deux actes et en prose, de Marsollier, musique de Dalayrac, créée sur le théâtre italien le 22 floréal an 5 [11 mai 1797].

Marianne ou la Tendresse maternelle, comédie en un acte et en prose, de Marsollier, musique de Dalayrac, créée sur le théâtre de l'Opéra Comique de la rue Favart le 19 Messidor an 4 [7 juillet 1796].

La Mort du colonel Mauduit, ou les Anarchistes au Port-au-Prince, fait historique en un acte et en prose, par l'auteur de la P...e F...e [la Pauvre femme, de Marsollier.].

Pièce de 1792, d'après l'auteur, publiée en an 8 et non représentée.

La Pauvre femme, opéra en un acte / comédie en un acte en prose, mêlée de musique; de Marsollier, musique de Daleyrac. créé sur la scène de l’Opéra Comique National le 19 Germinal an 3 [8 avril 1795].

Le Rocher de Leucade, opéra en un acte, de Marsollier ; musique de Dalayrac, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 25 pluviôse an 8 [14 février 1800].

Le Traité nul, comédie en un acte et en prose, mêlée d'ariettes de Marsollier, musique de Gaveaux, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 5 messidor an 5 [23 juin 1797].

Trop de délicatesse, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Marsollier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 10 germinal an 6 [30 mars 1798].

Une matinée de Catinat, ou le Tableau, opéra comique en un acte, en prose, de Marsollier, musique de Dalayrac. créé sur le Théâtre Lyrique rue Feydeau le 9 vendémiaire an 9 [1er octobre 1800]. [7 vendémiaire d'après une notice du Catalogue Général de la BNF]

Zoraide et Zuliska, pantomime en trois actes à grand spectacle, de Benoit ; musique d'Alexandre Piccini, ballets de Hullin, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 11 août 1812.

Retour à la liste des principaux auteurs.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×