Créer un site internet

Dubois, Jean-Baptiste (1778-1850)

Dubois, Jean-Baptiste (1778-1850).

Retour à la liste des principaux auteurs.

Pseudonyme commun avec René de Chazet, Saint-Rémy ou Rémi.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Romancier. - Directeur du théâtre de la Gaîté (1808-1821)

11, 76, 88, ou le Terne de Gonesse, vaudeville anecdote en un acte et en prose, de Dieulafoy, J.-B. Dubois et Chazet. Représenté, pour la première fois, sur le théâtre du Vaudeville, le 21 floréal, an 10 [11 mai 1802].

L’Amour au régime, comédie en un acte et en vers, de MM. Chazet et Dubois, créée sur le Théâtre de l’Impératrice, le 24 novembre 1807.

Avis aux Jaloux, ou la Rencontre imprévue, opéra comique en 1 acte, de Saint-Remi [René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois], musique de Louis Piccini, sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 25 octobre 1809.

[A ne pas confondre avec Avis aux jaloux (Avvertimento ai Gelosi) , jouée quelques mois plus tôt au Théâtre de l’Odéon (Opera Buffa).

Bagatelle, ou la Leçon conjugale, comédie en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de J.-B. Dubois, Paris, Troubadours, 1815.

[D'après la France littéraire de Joseph Marie Quérard, tome 2, p. 603, c'est une réimpression de la Leçon conjugale du même Jean-Baptiste Dubois, joué en 1800 sous le titre de la Leçon conjugale, ou Le voilà pris.]

La Bonne Femme, ou les Prisonniers de guerre, vaudeville en un acte [comédie-anecdote en un acte], de Jean-Baptiste Dubois et Brazier, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 6 décembre 1815.

La Botte de sept lieues, ou l'Enfant précoce, pantomime en 3 actes, à grand spectacle, par MM. Hullin et ***, musique de M. Taix, Théâtre de la Gaîté, 30 avril 1812.

*** pourrait bien être J.-B. Dubois.

Le Bouquet des poissardes, ou la Fête du roi, divertissement en un acte mêlé de chant et de danse, de Brazier et Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 23 août 1815.

La Bouquetière anglaise, comédie-anecdote en 1 acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Brazier, avec la collaboration de Moreau de Commagny et J.-B. Dubois, créée sue le Théâtre du Vaudeville le 11 mai 1815.

La Cachemire, ou l'Étrenne à la mode, comédie anecdotique en un acte et en prose, par M*** [J.-B. Dubois], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 31 décembre 1811.

Cassandre tout seul, vaudeville en un acte, de J. B. Dubois, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 1er prairial an VIII [21 mai 1800].

La Cendrillon des Écoles, ou le Tarif des prix, vaudeville, de M. de Saint-Remy [Chazet et Jean-Baptiste Dubois], créé sur le Théâtre du Vaudeville le10 novembre 1810.

Les Chevaliers de Malte, ou l'Ambassade à Alger, mélodrame en trois actes et à grand spectacle de Monperlier et *** [Hyacinthe Albertin et J.-B. Dubois], musique de Leblanc, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 4 novembre 1813.

La pièce a d'abord été jouée à Lyon, au Théâtre des Célestins, au début du mois de mars 1813.

La Dame du château ou La Ressemblance, mélodrame comique en 3 actes, de Jean-Baptiste Dubois et Gobert, musique de Piccini fils, Théâtre de la Porte Saint-Martin, 9 messidor an 13 [1805].

La France littéraire de J.-M. Quérard, tome 3 (1829), p. 385, présente cette pièce comme une simple réimpression chez Barba, en 1816, de la Fausse marquise, dont elle ne diffère que par les quatre premières pages.

Les Deux Arlequins, ou Colombine rivale, arlequinade en un acte, en prose, avec des vaudevilles, de René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 16 ventôse an 11 [7 mars 1803].

Dorat et Colardeau, comédie en un acte et en vers ; de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 1er. Messidor an11 [20 juin 1803].

Les Dragées, ou le Confiseur du grand monarque, impromptu mêlé de couplets, de Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaîté à l'occasion du baptême de S. M. le Roi de Rome, le 6 juin 1811.

Le Duc de Craon, ou le Ministre français, mélodrame en 3 actes, en prose, à grand spectacle, de J.-J.-M. Duperche, Louis (L. B. F. von Bilderbeck) et *** [Jean-Baptiste Dubois], musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 11 janvier 1814.

L'École des Juges, drame en trois actes et en prose, de Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 7 mai 1808.

Édouard et Adèle, ou l'Indifférence par amour, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de J.-B. Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 floréal an 12 [8 mai 1804].

Émilie, ou les Femmes, vaudeville en un acte, de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 10 frimaire an 11 [1er décembre 1802].

La Fausse Marquise, mélodrame, en trois actes, paroles de MM. *** [Jean-Baptiste Dubois et Gobert], musique de Piccini fils, ballets de M. Aumer ; créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 9 messidor an 13 (28 juin 1805).

Les Faux Vainqueurs, ou les Courses du 14 Juillet, vaudeville, de Jean-Baptiste Dubois et Servières, créé sur le Théâtre des Troubadours le 3 thermidor an 8 (22 juillet 1800).

Gilles n'est pas Gilles, vaudeville en un acte, de Dubois, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 25 ventôse an 8 [16 mars 1800].

Le Grenadier de Louis XV ou le Lendemain de Fontenoy, pièce en un acte de Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 27 décembre 1814.

Henri IV, ou la Prise de Paris, mélodrame historique en 3 actes, paroles de Boirie, Léopold (Chandezon) et *** [Jean-Baptiste Dubois], musique de Taix et Leblanc, Théâtre de la Gaîté, 2 mai 1814.

L'Impromptu de Plainville ou la Fête du bon Seigneur, comédie pastorale, mêlée de chants, de Jean-Baptiste Dubois. Représentée au Château de Plainville le 8 frimaire an 10 [29 novembre 1801], et au théâtre de Molière le 30 nivôse suivant [20 janvier 1802].

La date de la représentation au Théâtre Molière n'est pas certaine.

Les Infortunes malheureuses de Mme Farce, pièce en deux actes, paroles d'Un Muet [Jean-Baptiste Dubois], précédée d'un prologue, la Gaîté en carnaval, représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre de la Gaîté le 6 février 1812.

Je m'émancipe ; comédie-vaudeville en un acte, de René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 11 mai 1811.

Jean Jacques Rousseau, ou une Journée d'Ermenonville, drame en trois actes et en prose, par M. Edouard ; créé sur le Théâtre de l'Impératrice le 21 septembre 1813.

[Pseudonyme de Jean-Baptiste Dubois.]

Les Lauriers-roses ou le Tribut du village, vaudeville en un acte, de Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 16 juin 1810.

La Leçon conjugale, ou Le voilà pris, comédie vaudeville en un acte, de J.-B. Dubois, créée sur le Théâtre des Troubadours le 22 messidor an 8 (11 juillet 1800).

Le Lendemain de la pièce tombée, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Maurice [Séguier], Dupaty et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 13 fructidor an 13 [31 août 1805].

Les Maîtresses-filles, ou les Pères à l’école, folie en un acte, mêlée de couplets, par M. D**** [J.-B. Dubois], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 1er décembre 1814.

Le Mariage de Clovis ou le Berceau de la monarchie française, mélodrame en 3 actes à grand spectacle, de Léopold Chandezon, Eugène Cantiran de Boirie et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre [Piccini], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 16 février 1815.

Le Mariage de Nina Vernon, ou la Suite de la Petite Ville et des Provinciaux à Paris, comédie en un acte, en prose, de Michel Dieulafoy, René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois. créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 26 pluviôse an 10 [15 février 1802].

Marton et Frontin, ou Assaut de valets, comédie en un acte et en prose, de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de Louvois le 25 nivose an 12 [15 janvier 1804].

Molière chez Ninon, ou la Lecture de Tartufe, comédie en un acte et en vers, de Chazet et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de Louvois par les comédiens de l'Odéon, le 17 brumaire an 11 [8 novembre 1802].

Monsieur et Madame Bernard ou les Deux portraits, comédie en 1 acte, mêlée de vaudevilles de Jean-Baptiste Dubois, Théâtre de la Gaîté, le 26 juillet 1814.

Monsieur Girouette, ou Je suis de votre avis, comédie en un acte et en prose, de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre Louvois le 26 ventôse an XII (17 mars 1804).

Monsieur Malbroug, ou Mironton, ton, ton, mirontaine, complainte en action, folie en deux actes à spectacles et mêlée de couplets, de Aimé Desprez, Théodore [Maillard] et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 25 août 1812.

Monsieur Têtu, ou la Cranomanie, comédie-folie en 1 acte, en prose, par M. Delafosse [Jean-Baptiste Dubois], 23 février 1808.

Théâtre de l'Impératrice

Paris illuminé, ou le Retour de Marengo, impromptu-vaudeville en un acte, de Joseph Servières et Jean-Baptiste Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 20 messidor an 8 [9 juillet 1800].

Le Petit Jules, comédie en trois actes en prose mêlée d'ariettes, de Jean-Baptiste Dubois, 21 floréal an 8 [11 mai 1800], Théâtre des Jeunes Artistes.

La Petite guerre, comédie en trois actes et en vers, par René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre Louvois le 8 vendémiaire an 12 [1er octobre 1803].

La Pie de Palaiseau, et le Chien de Montargis, ou le Crime aux prises avec la vertu, parade en un acte, mêlée de couplets, ornée d'un ballet de pies et de chiens, de Jean-Baptiste Dubois et Brazier, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 20 juin 1815.

La Première nuit manquée, ou Mon tour de garde, comédie-vaudeville en un acte, de Jean-Baptiste Dubois et René de Chazet, créée au Théâtre Montansier-Variétés, le 3 fructidor an 10 [21 août 1802].

Le Prisonnier pour dettes, ou le Tableau, comédie-vaudeville en un acte, de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre des Troubadours le 15 fructidor an 8 [2 septembre 1800].

Raphaël, comédie-vaudeville en un acte, de J. B. Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 1er février 1808.

Riquet à la houpe, Opéra-pantomime-féerie en trois actes. Paroles de Jean-Baptiste Dubois; musique de Foignet fils, créé sur le Théâtre des Jeunes-Artistesle 22 frimaire an 11 [13 décembre 1802].

La Ruche céleste, ou le Secret de l'hymen, divertissement à spectacle en un acte, de J. B. Dubois, créé sur le Théâtre de la Gaîté pour célébrer la naissance du roi de Rome, le 23 mars 1811.

Le Salomon de la rue de Chartres, ou les Procès de l'an 10, revue épisodique en un acte mêlée de vaudevilles, de René de Chazet et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 11 brumaire an 11 [2 novembre 1802].

La Sibylle, ou la Mort et le médecin, opéra-féerie en deux actes, mêlé de chants (vaudevilles) et de danses, de Léopold Chandezon, Eugène Cantiran de Boirie et Jean-Baptiste Dubois, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 18 janvier 1815.

Stanislas, roi de Pologne, mélodrame nouveau en trois actes, à grand spectacle, texte de M. *** [Jean-Baptiste Dubois], musique d’Alexandre Piccini, ballets d’Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 16 prairial an 13 [5 juin 1805].

Stéphanie ou le Danger des Romans, comédie nouvelle en trois actes et en vers, de Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 30 floréal an 13 [20 mai 1805].

Tippoo-Saïb, ou la Prise de Seringapatam, mélodrame historique en trois actes, en prose, de Gobert et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre Piccini, ballets d’Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 thermidor an 12 [4 août 1804].

Les Trois Moulins, pièce allégorique en un acte mêlée de chants et de danses, à l'occasion du mariage de S. M. l'Empereur avec S. A. I. et R. Marie-Louise, de Dubois et Guilbert de Pixerécourt, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 29 mars 1810.

La carrière de Jean-Baptiste Dubois se poursuit de façon très active sous le règne de Louis XVIII.

Retour à la liste des principaux auteurs.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×