Quinze ans d'absence, ou Ce que c'est que les parens

Quinze ans d'absence, ou Ce que c'est que les parens, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de MM. Brazier et Merle, 13 avril 1811.

Théâtre des Variétés.

Titre :

Quinze ans d'absence, ou Ce que c'est que les parens

Genre

comédie mêlée de vaudevilles

Nombre d'actes :

1

Vers / prose ?

en prose, avec des couplets en vers

Musique :

vaudevilles

Date de création :

13 avril 1811

Théâtre :

Théâtre des Variétés

Auteur(s) des paroles :

Brazier et Merle

Almanach des Muses 1812.

Sur la page de titre de la brochure, Paris, chez J. N. Barba, 1815 (seconde édition) :

Quinze ans d'absence, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, Par MM. Merle et Brazier ; Représentée, pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre des Variétés, le 13 avril 1811. Seconde édition.

Magasin encyclopédique, ou journal des sciences, des lettres et des arts, année 1811, tome II (avril 1811), p. 400 :

[Le compte rendu se borne à donner le résumé de l’intrigue et le nom des auteurs, sans le moindre commentaire. Mais il est vrai que l’intrigue ne paraît pas bien neuve (frères qui ne se reconnaissent pas, neveu et nièce qui veulent demander à leur oncle de les marier, quiproquo final, dénouement facile).]

Quinze Ans d'absence, ou ce que c'est que les Parens, vaudeville en un acte , joué le 16 avril.

M. de Morincour, devenu sénéchal, fait préparer une fête pour le nouveau Seigneur du lieu. Depuis quinze ans il n'a vu ses frères, Morin et la Morinière. La Morinière se présente en simple soldat à Mathurin, le jardinier de son frère ; et Mathurin, connoissant la vanité de son maître, conseille à la Morinière de s'en aller. Celui-ci retourne dans son auberge, se promettant bien de revenir. A peine est-il parti que Jacques et Suzette, le fils et la nièce de Morin, arrivent à pied de leur pays, et demandent leur oncle pour qu'il les marie ; mais le Sénéchal les menace de les faire reconduire chez leurs parens ; heureusement la Morinière les prend sous sa protection. Le père et la mère de Jacques arrivent ensuite. Tout le monde reçoit fort mal le pauvre soldat. Mais on change de langage, quand on apprend qu'il est Colonel et Seigneur de l'endroit, et qu'il fait présent de cette seigneurie à Jacques et à Suzette.

Les auteurs de cette pièce sont MM. Merle et Brazier.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×