Le Vaudeville en vendanges

Le Vaudeville en vendanges, à propos villageois, mêlé de couplets, par MM. Désaugiers, Gentil et Moreau, 30 septembre 1815.

Théâtre du Vaudeville.

Titre

Vaudeville en vendanges (le)

Genre

à propos villageois mêlé de couplets

Nombre d'actes :

1

Vers / prose ?

prose, avec des couplets en vers

Musique :

vaudevilles

Date de création :

30 septembre 1815

Théâtre :

Théâtre du Vaudeville

Auteur(s) des paroles :

MM. Désaugiers, Gentil et Moreau

Sur la page de titre de la brochure, à Paris, chez Barba, 1815 :

Le Vaudeville en vendanges, petit à-propos villageois, en un acte, mêlé de couplets, Par MM. Désaugiers, Moreau et Gentil ; Représenté, pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre du Vaudeville, le 30 septembre 1815.

Mercure de France, tome soixante-quatrième (1815), septembre 1815, p. 155 :

Le théâtre du Vaudeville ne tardera pas à être restauré. On assure que le rideau d'avant-scène représentera Henri IV sur le Pont-Neuf. On ajoute que le nouvel administrateur est bien décidé à ne plus laisser perdre en. entr'actes un grand tiers du spectacle. On croit que l'ouverture se fera par une pièce qui a pour titre : le Vaudeville en vendanges.

Journal de Paris, n° 285, du jeudi 12 octobre 1815, p. 2 :

Le Journal des Débats fait la remarque désobligeante que, depuis que M. Désaugiers est à la tête du théâtre du Vaudeville, on ne donne à ce théâtre que des pièces qui tombent. Cette observation est tout-à-fait fausse, car le Vaudeville en vendanges a obtenu beaucoup de succès, et le Boulevard de Gand a seul éprouvé une chute.

Magasin encyclopédique, ou journal des sciences, des lettres et des arts, 20e année, 1815, tome V, p. 192 :

[Compte rendu très favorable pour une pièce de circonstances,à l’occasion du changement de direction du théâtre du Vaudeville : tout y est joli, couplets, détails, actrices, il ne manque rien.]

THÉATRE DU VAUDEVILLE.

Le Vaudeville en vendanges, à propos villageois, mêlé de. couplets , joué le 31 Septembre.

Le Vaudeville ayant été fermé pendant huit jours, et sa direction .passant en d'autres mains, il étoit naturel que le nouveau Directeur annonçât au public ses bonnes intentions par un petit prologue. Le nom de M. Désaugiers, auteur aimable, et l'un de nos plus gais chansonniers, est du plus heureux augure pour la troupe qui le met à sa têle. Il
s'est adjoint MM. Gentil et Moreau, pour faire vendanger le Vaudeville plus gaiement.

L'intrigue de la pièce roule sur la rivalité qui existe entre le père Thomas et le père Lajoie, qui tous deux aspirent à épouser une grosse fermière du Val-de-Vire. L'objet principal est une fête qu'on célèbre en l'honneur de la comtesse du lieu. Le Vaudeville, profitant du moment où l'on restaure sa petite maison, vient faire vendanges dans cet endroit où il prit naissance. Le petit Normand s'y fait précéder par Arlequin, son fidèle serviteur. Le petit Carlin excite la curiosité des jeunes filles, et il vendange si bien qu'il finit par s'enivrer. Le Vaudeville anime tout par sa présence : jeunes et vieux chantent et dansent, et quelques habitans suivent le Vaudeville qui s'en retourne chez lui.

De jolis couplets, de jolis détails, de jolies actrices, c'est plus qu'il n'en faut pour un joli succès, et l'on trouve tout cela dans ce petit à-propos.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×