Vincent de Paule, ou l’illustre galérien

Vincent de Paule, ou l’illustre galérien, mélodrame en trois actes, par M. Henri le Maire, 7 octobre 1815.

Théâtre de la Gaîté.

Titre

Vincent de Paule, ou l’illustre galérien

Genre

mélodrame historique à spectacle

Nombre d'actes :

3

Vers / prose ?

prose

Musique :

oui

Date de création :

7 octobre 1815

Théâtre :

Théâtre de la Gaieté

Auteur(s) des paroles :

M. Henri Le Maire

Compositeur(s) :

M. Leblanc

Chorégraphe(s) :

M. Hullin

Sur la page de titre de la brochure, à Paris, chez Barba, 1815 :

Vincent de Paule, ou l’illustre galérien, mélodrame historique en trois actes, en prose et à spectacle, de M. Henri Le Maire. Musique de M. Leblanc ; Ballet de M. Hullin. Représenté pour la première fois, à paris, sur le Théâtre de la Gaîté, le 7 Octobre 1815.

Mémorial dramatique, ou Almanach théâtral pour l’an 1816, Xe année, p. 196-197 :

VINCENT DE PAULE ou l'illustre galérien, mélodrame en trois actes, par M. Henri le Maire. (7 octobre.)

Vincent de Paule est chargé par le Roi de l'inspection des galères. Il croit de son devoir de s'assurer par lui-même s'il ne s'y commet ni vexations ni injustices. Il arrive à Marseille sous un autre nom que le sien, et se garde bien de faire connaître le but de son voyage. Les prisonniers, informés que l'illustre Vincent de Paule doit venir les visiter, font éclater leur joie. S. Vincent les aborde et remet à un galérien, le paquet qu'une jeune fille, nommée Annette, apporte pour son père. Son père est le malheureux Deslande, qu'un scélérat appelé Bertôme, a fait injustement condamner, pour conserver un héritage.

Charles, neveu de Bertôme, retrouve dans Annette une jeune personne qu'il a connue et aimée à Bordeaux ; comme il ignore qu'elle est fille de Deslande, il lui fait confidence des projets criminels de son oncle qui veut faire périr l'innocent galérien pour conserver la fortune qui lui a été enlevée. Vincent avec son éloquence et de l'argent, se fait ouvrir les portes et obtient du geolier que le père aura une entrevue avec la fille ; mais il manque pour la justification de ce brave et honnête galérien un papier important qu'il ne peut réclamer puisqu'il est dans les fers ; alors Vincent prend la place du père d'Annette.

Vincent est donc confondu parmi les misérables que renferme le bagne, ses camarades le surprennent à écrire et l'obligent à leur faire une lettre pour demander à Vincent de Paule d'adoucir leur sort. Ils exigent ensuite du nouveau venu, qu'il prenne un rôle dans une pantomime qu'on doit représenter à l'arrivée de l'aumônier. Comme Vincent fait précisément le personnage de Vincent ; il suit de là qu'il est naturellement le héros de la fête... Les danses sont interrompues... Charles apprend qu'Annette est mademoiselle Deslande ; il jure d'arracher des mains de son oncle le papier qui doit justifier un innocent. Le papier est pris, repris ; une scène d'empoisonnement amène la justification de Deslande. C'est Bertôme qui présente la coupe fatale à Vincent croyant l'offrir à Deslande ; mais le flacon a été changé, et an moment où le traître va s'empoisonner, Vincent l'arrête... lui reproche en secret son crime et ramène Bertôme à la vertu ; le domestique de Vincent trahit l'incognito de son maître, on se prosterne, Deslande obtient sa liberté et Charles épouse Annette.

Ce mélodrame a parfaitement réussi, Lafargue chargé du rôle de Vincent, a fait preuve de talent et a beaucoup contribué au succès de cet ouvrage.

Ajouter un commentaire