Créer un site internet

Auteurs B

Les auteurs

B

Retour

B. T.

Pseudonyme d'un auteur inconnu.

Haine aux petits enfants, seconde imitation de Haine aux femmes, vaudeville en un acte, de Simonnin [et B. T] créé sur le Théâtre de la Gaîté le 28 juillet 1808.

Le compte rendu du Magasin encyclopédique suggère l'existence d'un coauteur, B. T.

Baculard d’Arnaud.

Voir Arnaud, François-Thomas-Marie de Baculard (1718-1805).

Baillot, Denis.

(Plutôt un compositeur : est-ce bien lui ?).

Français.

Masculin.

Publiciste.

Don Juan, opéra en trois actes, livret de Thuring et Baillot, musique de Mozart et Kalkbrenner, ballets de Gardel, créé sur le Théâtre de l’Opéra le 30 fructidor an XIII (17 septembre 1805).

Balisson de Rougemont, Michel-Nicolas (1781-1840).

Français.

Masculin.

Journaliste, dramaturge, romancier.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Balle, Bralle ou Bulle.

Français.

Masculin.

Nom incertain : Bulle est la forme choisie par Brenner, Ball et Bralle sont employés tour à tour dans le Spectateur de Paris.

La Feinte jardinière, opéra-bouffe, de M. Bulle, parodiée sur la musique d’Anfossi, créée sur le Théâtre de Monsieur le 5 février1789..

Balocchi, Luigi (vers 1766-vers 1832).

I Virtuosi ambulanti, opéra bouffon en deux actes, en vers, de Luigi Balocchi, musique de Valentino Fioravanti, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 26 septembre 1807.

[Traduction de l’italien par Philippe Desriaux.]

Bancet, Joseph P (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Édouard et Fanny, drame en cinq actes en prose, de Bancet. Publication : Paris : Béraud, 1808.

Pièce qui n'a laissé guère de traces. Ni date, ni lieu de création. Connue seulement par le Catalogue général de la NBF.

La Prévention, comédie en un acte, en prose, de Bancet, créée sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 23 octobre 1810.

Baour-Lormian, Pierre-Marie-François (1770-1854).

Français.

Masculin.

Poète, traducteur et auteur dramatique ; également imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Toulouse Jean-Florent Baour, auquel il succède peu avant le décès de celui-ci (15 mai 1794), avant avril 1794. Dès juillet 1794, revend la maison (et probablement la librairie) dont il a hérité au libraire Jean-François Douladoure. Au début de l'année 1795, après un bref mariage et un divorce, il quitte Toulouse, où il continue toutefois à séjourner fréquemment jusqu'en mai 1804, et s'établit à Paris pour s'y consacrer à la littérature. Ajoute en 1795 à son patronyme le nom de Lormian, forgé d'après celui de sa propriété de L'Ourmet, près de Toulouse. Un journal éphémère, L'Orateur français, publié à Toulouse en oct. 1797, est encore imprimé sous son nom (« Citoyen Baour »). Traducteur du Tasse, d'Edward Young et d'Ossian. Liquide ses dernières propriétés de Toulouse en 1814. Élu à l'Académie française en mars 1815. Décédé à Paris en déc. 1854.

Alexandre à Babylone, opéra en 3 actes, de Baour-Lormian, musique de Le Sueur.

Non représenté. Imprimé en 1815.

L'Inauguration du Temple de la Victoire, intermède mêlé de chants et de danses, paroles de Baour-Lormian, musique de Lesueur et Persuis, ballets de Gardel, créé à l’Académie Impériale de Musique le 2 janvier 1807.


 

Mahomet II, tragédie en cinq actes et en vers, de Baour-Lormian, créée sur le Théâtre Français le 9 mars 1811.

Pièce jouée aux Tuileries le 12 mars devant leurs Majestés Impériales et Royales.

Omasis, ou Joseph en Egypte, tragédie en cinq actes, en vers, de Baour-Lormian ; créée sur le Théâtre Français le 13 septembre 1806.

L'Oriflamme, opéra en un acte, d'Étienne et Baour-Lormian, musique de Méhul, Paër, Henri-Montan Berton et Kreutzer, ballets de Gardel, créé sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 1er février 1814.

Barbot.

Français.

Masculin.

Soldat volontaire dans la garde nationale.

La prise de la Bastille, drame national en trois actes & en vers, de Barbot, soldat volontaire dans la garde nationale, créé sur le Théâtre François, rue de Richelieu le 25 août 1791.

Barjaud, Jean-Baptiste-Benoît (1785-1813).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète.

Le Bavard et l'entêté, comédie en un acte, en vers, de Barjeau et [Pillon-]Duchemin, créée sur la scène de Odéon, Théâtre de l'Impératrice, le 31 juillet 1809.

Barouillet, Jean-Martin (1757 ?-1824).

Français.

Masculin.

Auteur et librettiste.

A-t-il deux femmes ? ou les Corsaires barbaresques, mélodrame en 3 actes, paroles de J.-G.-A. Cuvelier et J.-M. B*** [Jean-Martin Barouillet], musique arrangée par L. Morange. créé à Paris sur le Théâtre de la Gaîté, le 14 floréal an 11 [4 mai 1803].

Alcibiade solitaire, opéra en deux actes (réduit ensuite à un); de J.-G.-A. Cuvelier [et Jean-Martin Barouillet], musique d'Alexandre Piccini, ballet de Millon, créé sur la scène de l’Académie impériale de musique le 8 mars 1814.

Jean-Martin Barouillet est généralement associé à la pièce comme coauteur des paroles avec Cuvelier.

Fabius, tragédie lyrique en trois actes, de Martin, musique de Le Froid de Méreaux, créée sur l'Opéra National le 9 août 1793.

Selon la base César, Martin, c'est Marie-Joseph-Désiré Martin (1756-1794), mais pour le Catalogue Général de la BNF, c'est soit Jean-Martin Barouillet (1757 ?-1824), soit Joseph Martin.

Le Faux ami, comédie en un acte, en vers, de J.-G.-A. Cuvelier et Martin, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 20 juillet 1810.

D'après le Catalogue général de la BNF, Martin, ce serait Jean-Martin Barouillet.

L'Officier Cosaque, comédie en 1 acte, mêlée de chants, de J.-G.-A. Cuvelier, musique de Dumonchau et Gianella, 19 germinal an 11 [9 avril 1803].

Le Dictionnaire lyrique ou Histoire des opéras de Félix Clément et Pierre Larousse, p. 492, associe Barouillet à Cuvelier à l'écriture des paroles.

Barral.

Auteur.

L'Héroïne de Mithier, vaudeville en 1 acte, de Duchaume et Barral. créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Fructidor an 2 [20 août 1794].

Barrau, Jean-François (17..-18..).

Français.

Masculin.

Citoyen de Toulouse. - Auteur dramatique. - Professeur à Riom.

Il semble avoir beaucoup pratiqué le théâtre de collège.

La Mort de Marat, tragédie en trois actes en vers, suivie de son Apothéose, en un acte en vers, de Barrau, créée sur le Théâtre de la République de Toulouse le 15 pluviôse an 2 [3 février 1794].

Scipion dans les Espagnes, tragédie en cinq actes et en vers, 1793.

Séphèbe, tragédie en trois actes et en vers, par M. Barrau, représentée par les élèves de rhétorique de l'École secondaire de Riom, le 30 août 1806.

Ulysse, tragédie en trois actes et en vers, par M. Barrau, représentée par les élèves de rhétorique de l'École secondaire de Riom, le 27 août 1807.

Barré Pierre-Yves (1749-1832).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste et directeur de théâtre. - Co-fondateur et directeur du Théâtre du Vaudeville, Paris (1792-1815). - Chansonnier. - Avocat au Parlement de Paris.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Barrière, Alexandre (1792-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Graveur.

Le Mari en vacances, comédie-vaudeville en un acte, par Marc-Antoine Désaugiers et Barrière, créée sur le Théâtre des Variétés le 5 octobre 1813.

Trois pour une, ou les Absens n’ont pas toujours tort, vaudeville en un acte, de Marc-Antoine Désaugiers et Barrière, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 décembre 1815.

Barthélemy-Hadot, Marie-Adélaïde (1763-1821).

Français.

Féminin.

Ne pas confondre avec sa fille Barthélemy-Hadot, Adélaïde (1793-18..) également romancière

Romancière, auteur dramatique.

L'Amazone de Grenade, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, de Mme Barthelmy H***, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 27 février 1812.

Clarice, ou la Femme Précepteur, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Mme Barthélemy H*** [Marie-Adélaïde Barthélemy-Hadot], musique de Taix, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 30 mai 1812.

Barthez de Marmonières, Antoine (1736-1811).

Connu du Catalogue général de la BNF seulement comme auteur de Mémoires d'agriculture et de méchanique (Paris, imprimerie Prault, 18e siècle).

Un des auteurs possibles

  • de la Mort de Louis XVI (1793) avec Étienne Aignan, Jules-Julien-Gabriel Berthevin et Antoine-Jean de Clinchamp ;

  • du Martyre de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, tragédie en cinq actes (publié en 1793), avec Etienne Aignan et Julien-Gabriel Berthevin.

Bastide, Jean-François de (1724-1798).

Français.

Masculin.

Le Soldat par amour, comédie en un acte, en prose, mêlée d’ariettes, livret de Jean-François de Bastide, musique de Pierre Van Maldere et Ignace Vitzthumb, créée à Paris sur le Théâtre Italien le 26 septembre 1789.

[Opéra-comique créé à Bruxelles en 1766.]

Baudouin d'Aubigny, Théodore (1786-1849)

Français.

Masculin?

Auteur dramatique. - Fils de l'imprimeur-libraire parisien François-Jean Baudouin (1759-1838) et frère des libraires (François-Jean-) Charles (1791-186.?), Alexandre (1791-1859?) et Hippolyte (1795-18..) Baudouin.

Monsieur Blome, ou la Suite de la Colonne de Rosback, divertissement de circonstance, en un acte, en prose et en vaudevilles, de Théodore Baudouin [d'Aubigny] et Théodore Méné, créé sur le Théâtre des Élèves, 6 août 1807.

La Pie voleuse, ou la Servante de Palaiseau, mélodrame historique en trois actes et en prose, de Caigniez et d’Aubigny, musique d’Alexandre Piccini, ballet de M. Rhenon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 avril 1815.

Washington, ou l’Orpheline de la Pensylvanie, mélodrame en trois actes, à spectacle, de d’Aubigny, musique de Quaisain et Renat fils, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 13 juillet 1815.

Joseph Quérard, la Littérature francaise Contemporaine, tome 1, p; 189-190 :

BAUDOUIN [Jean-Marie-Théodore (*)], auteur dramatique, plus connu en littérature sous le nom de d'Aubigny.

I. Avec M. Théodore Méné : Monsieur Blome, ou la Suite de la Colonne de Rosback, divertissement en un acte, en prose et en vaudeville. Paris, Baudouin, 1807, in-8.

II. Avec M. Caignez : la Pie voleuse, ou la Servante de Palaiseau, mélodrame historique en trois actes. Paris, Barba, 1815, in-8 ; ou Paris, Barba ; Delloye ; Bezou, 1837, in-8 à 2 colonnes.

La dernière édition fait partie de la France dramatique.

  1. Washington, ou l'Orpheline de la Pensylvanie, mélodrame en trois actes. Paris, Fages, 1815, in-8 [1 fr.. 50 c.].

[Etc. ; la carrière de Baudoin d'Aubigny se poursuit jusqu'en 1838.]

(*) M. Théodore Baudouin appartient à une famille qui ne fut pas étrangère aux lettres. Son père, dont il n'est point fait mention dans la France littéraire, Fr.-J. Baudouin, ancien imprimeur-libraire à Paris, électeur de cette ville en 1789, député suppléant aux États-Généraux, etc., né le 18 août 1759, mort en..... est auteur 1° de divers écrits polémiques relatifs aux abus existants dans l'imprimerie dite alors l'imprimerie de la République et aux réformes à y faire [1793-96, in-4] ; 2° de l'Esquisse d'un projet de réglement pour l'imprimerie et la librairie [in-4] ; 3° d'un Mémoire sur une nouvelle organisation à donner ä l'imprimerie dite alors impériale [sans date, in-folio]; 4] d'un Mémoire sur l'imprimerie royale, dans lequel est démontrée la nécessité de lui restituer son ancienne organisation et de supprimer la régie alors existante [1815, in-4]. Fr.-J. Baudouin est aussi l'éditeur de la première édition des Mémoires de l'abbé Georgel. [Paris, Eymery, 1818, 6 vol. in-8]. – Sa mère, Marie-Aglaé Carouge, femme Baudouin, née à Bayonne [et non à Carouge, comme le dit la « France littéraire » par suite d'une méprise inconcevable], le 12 mai 1764, et morte le 22 octobre 1816, est auteur de deux ouvrages de littérature juvénile rappelés par la « France littéraire. »

Bawr, Alexandrine-Sophie de (1773-1860).

Française.

Féminin.

Femme de lettres, auteur dramatique et auteur de romans pour la jeunesse.

L'Argent du Voyage, ou l’Oncle inconnu, comédie en un acte, par Madame de Bawr, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 1er mai 1809.

Léon, ou le Château de Montaldi, mélodrame en trois actes, paroles et musique de madame de Bawr, ballet de Millot; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 22 octobre 1811.

La Méprise, comédie en un acte et en prose, par Mme de Baur, créée sur le Théâtre Français le 22 novembre 1815.

Les Suites d'un Bal masqué, comédie en un acte et en prose, par Mme de Bawr, créée sur le Théâtre Français le 9 avril 1813.

[On rencontre aussi le titre au singulier la Suite d’un Bal masqué.]

Un petit mensonge, comédie en un acte, en prose, de Bourbon, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 19 germinal an 10 [9 avril 1802].

[Sous le pseudonyme de Bourbon se cache Alexandrine-Sophie de Bawr.]

[La pièce est connue aussi sous le titre de Argent et adresse ou le Petit mensonge.]

Beaumarchais, Pierre-Augustin Caron de (1732-1799).

Français.

Masculin.

Auteur (entre autres).

L'autre Tartuffe, ou la Mère coupable, drame intrigué en cinq actes, de Beaumarchais, créé sur le Théâtre du Marais le 26 juin 1792).

Eugénie, drame en cinq actes et en prose, de Beaumarchais, créé sur le théâtre de la Comédie Française le 29 janvier 1767, repris sur le Théâtre du Marais le 29 octobre 1791.

Tarare, mélodrame en 5 actes avec un prologue,de Beaumarchais, musique de Salieri, représenté pour la première fois sur le Théâtre de l'Opéra, le 8 juin 1787. Repris sous le titre du Couronnement de Tarare le 3 août 1790.

Fortement modifié en 1790, il l'est encore plus en 1795, puis en 1802 (mais Beaumarchais n'est plus à la manœuvre).

Beaunier, Antoine-Louis (17..-1811).

Français.

Masculin.

Procureur de la commune de Melun (en 1790). - Chef de bureau au ministère de l'Intérieur, puis chef de division à la direction général des Ponts et chaussées. - Auteur dramatique.

On lui doit aussi une cantate scénique, Trasibule, donnée à l'Hôtel de Ville le 16 décembre 1804.

Ne pas confondre avec Beaunier, Louis-Antoine (1779-1835), son fils

Echo et Narcisse, opéra en trois actes (puis en deux), paroles du baron de Tschudy, adaptées par Beaunier, musique de Gluck et de Catel, adaptée par Henri-Montan Berton, créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 25 mars 1806.

Beaunoir, de (1746-1823).

Français.

Masculin (mais signe madame de Beaunoir).

Pseudonyme : anagramme de son nom, Alexandre-Louis-Bertrand Robineau.

Auteur dramatique et journaliste. - A écrit sous le pseudonyme de De Beaunoir, anagramme de son nom ou en se faisant passer pour sa femme : Madame de Beaunoir. - Émigré en Belgique sous la Révolution.

Les Couronnes, divertissement-féerie, à l'occasion du mariage de Napoléon-le-Grand, empereur des Français, roi d'Italie, et de Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, par M. de Beaunoir. 1810.

Imprimé, non représenté.

Les Créanciers, comédie en quatre actes et en prose de Beaunoir, créée sur le Théâtre Louvois le 19 germinal an 12 [9 avril 1804].

Les Libellistes, drame en 4 actes, de Beaunoir, représenté en allemand sur le Théâtre de Berlin en 1797, et à Paris, en français, sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 14 janvier 1807.

Les Muets, arlequinade en un acte et en vaudevilles, de Vallée, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 messidor an 12 [7 juillet 1804].

Avec la collaboration d'Alexandre-Louis-Bertrand Robineau, dit de Beaunoir, d'après le Catalogue Soleinne

La Pie grièche, comédie en un acte, de Madame de Beaunoir, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 9 septembre 1815.

Beauplan, Amédée de (1790-1853).

Français.

Masculin.

Écrivain, peintre et musicien. - Père d'Arthur de Beauplan (1823-1890).

Nom complet : Rousseau de Beauplan, Amédée.

Les Parens d’un jour, opéra-comique en un acte, paroles d’Amédée de Beauplan, musique d’Angelo Benincori, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique. le 7 novembre 1815.

Beaupré (17..-18..).

Français.

Masculin.

Acteur du Théâtre des Variétés (et aussi chorégraphe).

Annette & Jacques, ou les Sémestriers Alsaciens. Ballet-pantomime, de Beaupré, créé sur le Théâtre du Palais, ex-Variétés le 10 novembre 1792.

Beffroy de Reigny, Louis-Abel, dit le Cousin Jacques (1757-1811).

Français.

Masculin.

Journaliste, auteur dramatique et poète comique. - A composé la musique de certaines de ses œuvres. - A aussi utilisé les pseudonymes Félix Sincère et Kerkorkurkaykadeck.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Belat-Bonneille, Jean-Baptiste.

Masculin.

La Coquette généreuse ou l'Ingrat par amour, comédie en deux actes, en prose, de Jean-Baptiste Belat-Bonneille, créée sur le Théâtre des Amis de la Patrie le 21 février 1793 [3 ventôse an 1].

Belfort

Auteur non identifié. Connu comme acteur et administrateur de théâtre.

Présenté dans un des comptes rendus comme un jeune auteur, tout comme le compositeur Mellier.

Fernand Cortez, ou la Vestale du Mexique, opéra en 4 actes, à grand spectacle, de Belfort,, musique de Mellier, créé sur le Théâtre Français Comique et Lyrique le 27 novembre 1791.

Belfort, madame.

Comédienne et auteur. Épouse de Belfort.

Ne jugez pas sur l'apparence, ou C'est à quoi l'on ne s'attend pas, vaudeville avec ballets, de madame Belfort, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 21 floréal an 8 [11 mai 1800].

Zamor ou les Deux fils, mélodrame en trois actes de madame Belfort et Francis Le Vasseur, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 22 juillet 1806.

Bellement, André Pépin (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Artiste du théâtre patriotique, et volontaire de la 12e compagnie de la section du Temple.

Amour et valeur, ou la Gamelle, comédie en deux actes mêlée de vaudevilles et de pantomimes, de Moithey et Bellement, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 28 thermidor an 3 [15 août 1795].

Cange, ou le Commissionnaire de Lazare, fait historique en un acte, en prose mêlé de chant, de Bellement, musique de Hyacinthe Jadin, créé sur le Théâtre des Amis de la Patrie le 1er frimaire an 3 [21 novembre 1794].

La Déroute de l'armée de Cobourg ou les Environs de Charleroi, fait historique en un acte mêlé de vaudevilles, par André Bellement, créé sur le Théâtre patriotique le 5 Vendémiaire an 3 [26 septembre 1794].

[Inédite jusqu'en 2001, date à laquelle André Tissier l'a publiée après en avoir retrouvé le manuscrit à la Bibliothèque nationale.]

La Reprise de Toulon, ou les Patriotes provençaux, fait historique en deux actes, en prose, avec vaudevilles, de Bellement, créé sur le Théâtre Italien, salle Favart.le 3 décembre 1797.

[Écrite en 1794, ce n’est qu’en 1797 qu’elle est jouée.]

Bellin de la Liborlière, Louis-François-Marie (1774-1847).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Recteur de l'Académie de Poitiers (nommé en 1815). - Collabora au Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest.

Amélie [de] Mansfield, drame en cinq actes et en prose, de Belin, créé sur le Théâtre Français le 26 frimaire an 14 [17 décembre 1805].

La Cloison, ou Beaucoup de peine pour rien, comédie en un acte, en prose, de Bellin de La Liborlière, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 29 germinal an 11 [19 avril 1803].

Les Deux espiègles, comédie vaudeville en un acte par M. ***, représentée pour la première fois sur le théâtre du Vaudeville, le 8 janvier 1810.

Attribué à

  • J. F. Roger et Creuzé de Lesser d'après Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes (d'après le Catalogue général de la BNF),

  • Chéron de la Bruyère et Bellin de la Liborlière d'après la bibliothèque de Soleinne et Charles Beaumont Wicks, The Parisian stage : alphabetical indexes of plays and authors, première partie, p. 19.

L’ Eau anti-scorbutique, vaudeville, de Bellin de La Liborlière et Bonel, créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 fructidor an 8 [25 août 1800].

Le Jeune mari, drame en trois actes et en vers, de Bellin de La Libordière, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 5 novembre 1805.

Turenne à Solre, vaudeville en un acte, de Bellin de La Liborlière, créé sur le Théâtre des Troubadours le 14 vendémiaire an 9 [6 octobre 1800].

Bélurgey, Louis Marie Joseph (17..-18..).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

La Martingale, ou le Secret de gagner au jeu, arlequinade-vaudeville en un acte, de Servières, Francis et Bélurgey, créée sur le Théâtre des Troubadours le 2 nivôse an 9 [23 décembre 1800].

Béranger, Pierre-Jean de (1780-1857).

Français.

Masculin.

Chansonnier, poète.

Les Caméléons, vaudeville, de Moreau, Vafflard et Bérenger, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 25 octobre 1815.

Béraud Louis-François-Guillaume (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Prénommé Louis-François-Gustave dans Paris pendant la terreur, de Pierre Caron, tome 1, p. XXV.

Adonis, ou le Bon Nègre, mélodrame en 4 actes, avec danses, chansons, décors et costumes créoles, par les citoyens Béraud et Joseph Rosny, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 22 fructidor an 6 [8 septembre 1798].

Coraline ou l'École du théâtre, comédie de Louis-François-Guillaume Beraud, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 5 germinal an 5 [26 mars 1797].

Les Deux vieilles, vaudeville, de Béraud.

Félix, ou l'Amour maternel, drame en vers, de Béraud.

La Fille peintre, de Bérault, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 floréal an 5 [12 mai 1797].

Geneviève de Brabant, tragédie en cinq actes en vers jouée sur le théâtre de Dunkerque en prairial an 4 [1796] par L. F. G. Béraud.

Gilles homme d'esprit, vaudeville, de Béraud.

La Mère jalouse, comédie en trois actes, en vers, de Béraud.

Le Nouveau Sylvain, drame en vers, de Béraud.

Le Siège de La Rochelle, mélodrame en trois actes, de Béraud, de La Rochelle, créé sur le Théâtre de la Cité le 23 brumaire an 11 [14 novembre 1802].

Zoflora ou la Tour magique, mélodrame héroïque en trois actes, de Béraud, musique de Leblanc, ballets d'Eugène Hus, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 8 brumaire an 10 [30 octobre 1801].

Bergasse, Nicolas (1750-1832).

Français.

Masculin.

Oratorien (1760-1772). - Député à la Constituante.

La Journée des dupes, pièce tragi-politi-comique, d’Antoine ou Amand de Chastenet de Puységur, avec la collaboration de Nicolas Bergasse, représentée sur le théâtre national par les grands comédiens de la patrie, publiée en 1790.

[Pièce sans doute non représentée, œuvre d’un des frères Chastenet de Puységur et de Nicolas Bergasse.]

Bergeron.

Auteur non identifié.

Jacques II, comédie en trois actes, de Bergeron et Saint-Léon, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 29 septembre 1812.

Bernard, Pierre-Joseph (1708-1775).

Français.

Masculin.

Poète et librettiste. - Bibliothécaire du cabinet du Roi à Choisy.

Librettiste d'opéras de Rameau, dont Castor et Pollux, dont le livret a été repris par Candeille et Winter pour créer une nouvelle musique. Surnommé Gentil Bernard.

Castor et Pollux, tragédie lyrique en trois actes, paroles de Bernard, musique de Rameau et de Candeille, ballet de Gardel et Laurent, créée sur la scène de l'Académie royale de musique.14 juin 1791.

[Livret originel de Gentil Bernard, avec une musique nouvelle reprenant en partie celle de Rameau (1737).]

Castor et Pollux, opéra en cinq actes avec une musique nouvelle de M. Winter, livret de Bernard modifié par Étienne Morel de Chédeville, ballets de Gardel, sauf un de Milon, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 19 août 1806.

Bernard, madame.

Française.

Féminin.

Auteur (dont on ne sait pas grand chose : « artiste dramatique à Toulouse »).

Le Petit chemin de Potsdam, ou Quelques anecdotes de la vie de Frédéric II, comédie en un acte de madame Bernard, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 germinal an 11 [28 mars 1803].

Bernard de la rue de Paradis.

Pseudonyme utilisé par Dumersan.

Bernard de Versailles.

Pseudonyme utilisé par Dieulafoy, Gersin et Henri Simon pour les Quatre Henri, ou le Jugement du meûnier

Bernard R. L. D.

(qui se cacherait sous le pseudonyme d’Antoine de Gonesse, d’après Charles Beaumont Wicks, The Parisian stage).

Baroque, ou le Père sensible et persécuté, parodie de Sophocle (de Morel, musique de Fiocchi), d’Antoine de Gonesse ; créée sur le Théâtre du Vaudeville le 1er mai 1811.

Bernard-Valville, François (1767-1828).

Pseudonymes : Bernard, François et Valville, François.

Français.

Masculin.

Né à Clermont-Ferrand. - Auteur dramatique.

Augustine et Benjamin, ou le Sargines de village, opéra-comique en un acte, de Hus et Bernard-Valville, musique de Bruni, créé sur le Théâtre Feydeau le 14 brumaire an 9 [5 novembre 1800].

Les Deux perruques, comédie en un acte et en vers, de F. Bernard-Valville, créé sur le Théâtre de la République à Bordeaux en 1795.

Les Deux tableaux parlans ou le Dîner interrompu, comédie en un acte en prose, par F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 26 Floréal an 7 [15 mai 1799].

L'Épicière bel-esprit, comédie en un acte, en prose, d'Étienne Gosse et F.-Bernard Valville, créé sur le Théâtre Montansier le 8 germinal an 8 [29 mars 1800].

Kiki, ou l'Île imaginaire, comédie en prose en trois actes, d'Eugène Hus et Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 9 novembre 1799.

La Lanterne magique, comédie en un acte et en prose, par F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 24 floréal an 8 [14 mai 1800].

Marcelin, opéra en un acte, de Bernard-Valville, musique de Lebrun, créé sur le Théâtre Feydeau le 2 germinal an 8 [23 mars 1800].

L’Oncle supposé, comédie en prose et en trois actes, de Valville, créée sur le Théâtre de Louvois le 28 frimaire an 2 [18 décembre 1793].

Le Petit gagne-petit, ou l'Erreur d'une mère, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 27 pluviôse an 8 [16 février 1800].

Pygmalion à Saint-Maur, farce-anecdotique en un acte et en vaudevilles, de Bernard-Valville, Morel [1783 ?-1802], Gosse et Étienne, créée sur le Théâtre des Troubadours le 29 prairial an 8 [18 juin 1800].

Le Trompeur trompé, opéra-comique, de Bernard-Valville, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Feydeau le 14 thermidor an 8 [2 août 1800].

Bernhard (02)

Auteur.

Le Catalogue général de la BNF ne lui connaît qu'une œuvre :

Henriette et Adhémar, ou la Bataille de Fontenoy, mélodrame en trois actes et en prose, de Caigniez et Bernhard, musique de Gérardin-Lacour, ballet de Millot ; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 25 septembre 1810.

Bernos, Alexandre (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Baron de Felsheim, mélodrame en trois actes, d'Alexandre Bernos, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 16 février 1811.

Les Deux forteresses, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de P.-J. Charrin fils et A. Bernos, créé sur le Théâtre de Ambigu-Comique le 27 novembre 1806.

Elzamir Bénascar et Bénascar Elzamir, mélodrame féerie en trois actes, d'Alexandre Bernos et A. Montferrier, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, 5 janvier 1814.

Le Fantôme de Bérézule ou les Deux hermites, mélodrame à spectacle en trois actes d'A. B*** [Alexandre Bernos], musique de Leblanc, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 1er messidor an 13 [20 juin1805].

La Guerrière, ou la Femme Chevalier, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bernos, musique de Quaisain et Lanusse, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 25 avril 1812.

Les Highlanders, ou les Montagnards écossais, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Bernos, musique de Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 7 juin 1810.

L’Île des Mariages, ou les Filles en loterie, mélodrame comique en trois actes, à grand spectacle, de. Bernos et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 22 novembre 1809.

Les Pêcheurs Catalans, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Bernos et Carré, musique de Lanusse, ballets de Hullin, mise en scène de Marty, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 16 juillet 1807.

Pervonte, ou le Don des souhaits, mélodrame-féerie en trois actes, à grand spectacle, d'Alexandre Bernos, musique de Lanusse, ballet de Hus, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 25 vendémiaire an 14 [17 octobre 1805].

Le Roi de trèfle et le roi de pique, ou le Rêveur, imitation burlesque du Triomphe de David [de Caigniez], mélodrame en un acte et en prose, de Pierre-Joseph Charrin et Alexandre Bernos, créé sur le Théâtre des Nouveaux troubadours le 22 décembre 1805.

Saakem, ou le Corsaire, mélodrame en trois actes, à spectacle, d’Alexandre Bernos, musique de Quaisain et D*** [Thomas Thollé ?], ballet de M. Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 16 décembre 1807.

Le Siège du clocher, mélodrame comique en 3 actes et à spectacle, d’Alexandre Bernos, musique arrangée par Quaisin, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 18 mai 1809.

Berquin, Arnaud (1747-1791).

Français.

Masculin.

Pédagogue, journaliste et écrivain. - Fondateur de l'Ami des enfants. - Parfois prénommé par erreur Armand.

Georges ou le Bon fils, comédie en trois actes et en prose, traduite de l’allemand par Berquin et arrangée pour la scène française par Dumaniant, créée sur le Théâtre du Palais des Variétés le 11 mars 1793.

C'est une nouvelle version, mise au goût du jour, du Soldat prussien.

Le Soldat prussien, comédie en trois actes, de Berquin (traducteur) et Dumaniant (adaptateur), créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er décembre 1789.

[La pièce est traduite de Johann Jacob Engel (1741-1802), romancier, critique littéraire, auteur dramatique, philosophe.]

Bertati, Giovanni (1735-1808).

Italien.
Masculin.

Dramaturge et librettiste.

I Filosofi imaginari, intermède à quatre voix, musique de Paisiello, livret de Giovanni Bertati, version française de M. Dubuisson, créé sur le Théâtre de Monsieur le 24 mars 1789.

Il Matrimonio secreto, opéra-bouffe italien en deux actes, livret de Bertatti, musique de Cimarosa, créé sur le Théâtre Italien de l’Opéra Buffa le 20 floréal an IX [10 mai 1801].

La Villanella rapita, opera buffa en deux actes, livret de Giovanni Bertati, musique de Bianchi, créé sur le Théâtre de Monsieur le 15 juin 1789.

[On y a ajouté des airs de Ferrari, Guglielmi, Mandini, Martini, Mozart, Paisiello, Viganoni, ainsi que d’un autre Bianchi, chanteur.]

Berthevin, Jules-Julien-Gabriel (1769-183?).

Français.

Masculin.

Auteur, imprimeur libraire.

Libraire. - Né à Stockholm, de parents français. D'abord associé à Louis-Madeleine Ripault. Cède son officine à Monceau en 1809.

Polygraphe, auteur possible

  • de la Mort de Louis XVI (1793) avec Étienne Aignan, Antoine Barthez de Marmorières et Antoine-Jean de Clinchamp ;

  • du Martyre de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, tragédie en cinq actes (publié en 1793), avec Étienne Aignan et Antoine Barthez de Marmorières.

Conservateur de l'Imprimerie royale sous la Restauration. Publie encore en 1837. A publié également sous le pseudonyme Delanoë ou De Lanoë.

L'Assemblée électorale à Cythère, intermède en un acte mêlé de vaudevilles, de Delanoë [Jules-Julien-Gabriel Berthevin] et Armand-François-R.-C.-L. Chateauvieux, créé sur le Théâtre de la Cité le 3 floréal an 5 [22 avril 1797].

Bertin d’Antilly, Auguste-Louis (1760-1804).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Né en 1763 selon Cioranescu. - Proscrit en 1797, est mort en Russie.

La Baguette magique, prologue en quatre scènes & en prose, de Bertin d’Autilly, créé sur le Théâtre National le 15 août 1793.

Bélisaire, opéra en trois actes, de Bertin d’Antilly, musique de feu Philidor. créé sur le Théâtre de la rue Favart, ci-devant Théâtre italien le 12 Vendémiaire an 5 (3 octobre 1796).

Musique arrangée par Henri-Montan Berton.

L'Ecole de l'adolescence, Comédie en prose, en deux actes, de Bertin d'Antilly,. représentée par les Comédiens Italiens sur le Théâtre Italien le 30 juin 1789.

Le Lendemain de la bataille de Fleurus, comédie en un acte mêlé de musique, de Bertin d'Antilly, musique de Kreutzer, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois (Théâtre de l'Égalité, section Marat) le 24 vendémiaire an 3 [15 octobre 1794].

Pelletier de St. Fargeau, pièce historique en deux actes, de [Bertin] d'Antilly, musique de Blasius, créée sur le Théâtre de l'opéra comique national, ci-devant comédie italienne le 23 février 1793.

La Prise de Toulon, par les Français, opéra en trois actes, mêlés de prose, de vers et de chants, de Louis Auguste Bertin d’Antilly, créé sur le Théâtre National de la rue de la Loi en l’an 2.

Pas de date pour cette pièce, sinon l'an 2.

Le Siège de Lille, fait historique en un acte, mêlé de musique ; de [Bertin] d'Antilly, musique de Kreutzer, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 14 novembre 1792.

La pièce comporte une marche militaire de Hyacinthe Jadin.

La Vieillesse d'Annette et Lubin, opéra en un acte & en prose, mêlé de chant, de Bertin d'Antilly, musique de Chapelle, créé sur le Théâtre de Monsieur (Théâtre Italien) le 1er août 1789.

Bertin, Théodore-Pierre (1751-1819).

Français.

Masculin.

Libraire et « éditeur ». - Natif de Donnemarie-Dontilly, près de Provins ; fils d'un avocat au parlement de Paris. D'abord employé de la Ferme générale. Séjourne ensuite en Angleterre et y étudie la langue, ainsi que le système sténographique dit de Taylor qu'il adapte au français (Système universel et complet de sténographie, Paris, P. Didot, 1792 ; 3e éd. en l'an IV). Pendant la Révolution, à partir de 1790, recueille pour les journaux, grâce à sa méthode sténographique, les séances de l'Assemblée constituante, puis de la Législative et de la Convention ; doit interrompre cette activité sous le Consulat et l'Empire. S'établit également libraire, en 1789 ou peu après, et jusque vers 1812 (n'est pas breveté libraire à cette date). Auteur d'ouvrages pour la jeunesse et de quelques opuscules dont Le Cri d'indignation ou l'Ami des Bourbons (1814). Traducteur et adaptateur en français de très nombreux ouvrages anglais. Éditeur en l'an IV (1795-1796) d'une éd. des Fables de Jean de La Fontaine gravée en caractères sténographiques. Inventeur, met aussi au point divers procédés, dont une lampe « docimastique », prototype de lampe à souder. Au début de la Restauration, réorganise auprès des Chambres un service sténographique et reprend un emploi dans l'administration des Droits réunis.

Le Faux Usurier, ou le Neveu reconnaissant, comédie en trois actes et en prose, de T. P. Bertin, 1797. Ne semble pas avoir été représentée.

Berton, Henri-Montan, 1767-1844).

Parfois appelé Lebreton.

Français.

Masculin.

Compositeur et chef d'orchestre. - Professeur de composition au Conservatoire national de musique. - Membre de l'Institut, Académie des beaux-arts (élu en 1816).

Ponce de Léon, opéra-bouffon en trois actes, paroles et musique de le Breton [Henri-Montan Berton], créé sur le Théâtre de la rue Favart, ci-devant Théâtre italien le 14 ventôse an 5 [4 mars 1797].

Bethmann, Blaise, de Chartres.

Pseudonyme sous lequel s’est déguisé Alexandre Duval à l’occasion de la parodie de mélodrame le Retour du croisé.

Beuchot, Adrien-Jean-Quentin (1777-1851).

Français. A aussi écrit en italien.

Masculin?

Médecin puis bibliographe. - Rédacteur à la Bibliographie de la France. - Bibliothécaire de la Chambre des députés.

Le Prisonnier à Londres, ou les Préliminaires de paix, comédie-vaudeville en un acte, de Boutard et Beuchot, chez Barba an 10.

Pièce non représentée à Paris.

Bidon de Villemontez (17..-1839).

Français.

Masculin.

Chevalier de Saint Louis. - Auteur dramatique.

Ovinska, ou les Exilés en Sibérie, opéra en trois actes, du C. Villemontez, musique du C. Gaveaux, créé sur le Théâtre Feydeau le 29 frimaire an IX [20 décembre 1800].

Bié, Mathurin (17..-18..)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Les Bandoléros ou le Vieux moulin ou la Paysanne de qualité, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de F. Pitt et Mathurin Bié, musique de M***, ballets de Hus le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 20 août 1805.

Clovis et Clotilde ou l'Origine du christianisme, mélodrame, de Mathurin Bié et F. Pitt, créé sur le Théâtre des Célestins à la fin de l'an 13 [août-septembre 1805].

Ernold et Eugénie ou l'Héroïsme de l'amour, mélodrame en trois actes, de Fleury Bié, créé sur le Théâtre des Célestins de Lyon le 2 nivôse an 11 [23 décembre 1802].

Henri IV et Sully, de Mathurin Bié.

L'épousera-t-il ? ou la Prise de Vienne, impromptu en un acte et en prose, de M. B. et F. P... [Mathurin Bié et F. Pitt] représenté pour la première fois à Lyon, sur le théâtre des Célestins, le 25 novembre 1805.

La Petite guerre, ou les Espiègles, comédie en un acte et en prose, arrangée sur le dernier roman de Pigault-Lebrun, par Mathurin Bié, créée sur le Théâtre des Terreaux à Lyon le 12 juillet 1806.

Bignon, Édouard-Alexandre (1765 ?-18..).

Français.

Masculin.

Comédien.

Les Chevaliers du soleil, ou Amour et dangers, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté, le 2 messidor an 9 [21 juin 1801].

Les Foux hollandais ou l'Amour aux petites maisons, comédie en deux actes, de Bignon et Claparède, créée sur le Théâtre de la Cité le 13 brumaire an 9 [4 novembre 1800].

Les Illustres fugitifs, ou les Trois journées, pantomime en trois actes et à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon et Eugène Hus, ballet d'Eugène Hus, musique d'Alexandre Piccini, créée sur le Théâtre de la Porte-St-Martin, 8 janvier 1807.

L'Orang-outang, ou les Amants du désert, pantomime en 3 actes et à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 25 septembre 1806.

Les Véritables marionnettes, ou le Mélodrame tombé, facétie sans dialogue, en un acte, en trois scènes, à grand spectacle, orné de couplets, danses, combats, pantomime, et à un seul acteur parlant, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté, 26 novembre 1806.

Bilderbeck, Ludwig Benedict Franz von (1764 ?-1856 ?).

Français.

Masculin.

Maréchal de la cour et conseiller intime de législation de Nassau-Saarbrück. - Poète, romancier et auteur dramatique. - Traducteur.

Utilise le pseudonyme de Louis.

Achmet, ou l'Ambition maternelle, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, par Hubert [Laroche]  et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique d'Alexandre [Piccinni], ballets de Hullin., créé sur le Théâtre de la Gaîté le 10 décembre 1811.

L'Auberge des ruines, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaisain et Lanusse, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 23 février 1814.

Augustine, comédie en trois actes et en prose, de Pain et Bilderbeck, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 15 janvier 1806.

Berthilie, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, paroles de Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaizain et Lanusse, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 12 mai 1814

Les Chaises à porteurs, comédie en deux actes, de Bilderbeck, créée sur le Théâtre des Variétés étrangères, 22 janvier 1807.

Les Comtes de Hombourg, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bilderbeck et Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 6 octobre 1810.

Le Duc de Craon, ou le Ministre français, mélodrame en trois actes, en prose, à grand spectacle, de Duperche, Bilderbeck et Jean-Baptiste Dubois, musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 11 janvier 1814.

L'Officier suédois, comédie en trois actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, du baron L. B. F. de Bilderbeck., créée sur le Théâtre des Variétés-étrangères le 14 février 1807.

Le Petit cousin, comédie en un acte,de Bilderbeck, créé sur le Théâtre des Variétés étrangères le 4 avril 1807

Le Portrait du Duc, comédie en trois actes et en prose, de Pain et Metz, créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 1er prairial an 13 [21 mai 1805].

[Metz est ici le pseudonyme de Bilderbeck, Ludwig Benedict Franz von (1764?-1856?).]

Rodolphe ou la Tour de Falkenstein, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Hubert [Laroche] et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Lanusse et Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 18 mars 1812.

[Le coauteur désigné par Louis est parfois identifié à Louis Tavernier, dont la carrière semble pourtant ne débuter que vers 1836.]

Romanowski, ou les Polonais dans la Russie-Blanche, mélodrame en trois actes, de Duperche et Bilderbeck, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 17 novembre 1812.

Les Strelitz, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, de Duperche et Bilderbeck, musique de Quaisain et Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 12 mai 1808.

Billardon de Sauvigny, Edme-Louis (1736 ?-1812).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste, poète et polygraphe. - Censeur royal (1776-1788). - Membre de la Commune de Paris en 1789-1790 et officier militaire.

Scipion l’Africain, trait historique en un acte, avec un prologue, de Sauvigny, créé sur le Théâtre de la République le 20 Nivôse an 6 [9 janvier 1798].

Washington, ou la Liberté du nouveau monde, tragédie en quatre actes et en vers, de Billardon de Sauvigny, créée sur le Théâtre de la Nation le 13 juillet 1791.

Bins de Saint-Victor, Jacques.

Voir Saint-Victor, Jacques-Maximilien Benjamin Bins de (1772-1858).

 

Bithmer.

Connu comme acteur de pantomime, remarquable en particulier par son adresse au fleuret.

L'Escrimomanie, comédie en deux actes et en prose, de Bithmer, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 30 juillet 1806.

Bizet (17..-1842).

Français.

Masculin.

Littérateur. - Auteur de romans et vaudevilles.

L'Amour et la paix, vaudeville en un acte, d'Hector Chaussier et Bizet, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 floréal an 5 [12 mai 1797].

Anacréon à Surêne, hilarodie en trois actes d'Anacréon chez Polycrate, d'Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 ventôse an 5 [23 mars 1797].

L'Apothéose du duc de Montebello, tableaux à grand spectacle, précédés d'une pompe funèbre, mêlée de chants, de Hapdé, hymne et strophes, de Bizet, créés sur le Théâtre des Jeux-gymniques le 7 juillet 1810.

Les Boîtes, ou la Conspiration des mouchoirs, divertissement-vaudeville en un acte, de Bizet. créée sur le Théâtre de la Cité le 19 fructidor an 4 [5 septembre 1796].

La Caserne ou le Départ de la première Réquisition, bluette patriotique, en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Vallienne et Bizet, créée sur le Variétés du Palais le 11 octobre 1793.

Le Débutant, vaudeville en un acte, de Bizet, créé sur le Théâtre des Troubadours le 1er prairial an 8 [21 mai 1800].

Les Diableries ou Gilles hermite, hilarodie en trois actes, à grand spectacle mêlée de pantomimes, danses et travestissement ; précédée du Comité de Lucifer, prologue en un acte, d’Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 7 pluviôse an 5 [26 janvier 1797].

La pièce parodiée est les Tentations, ou [22 mars ous les Diables, de Cuvelier de Trie.

Gilles tout seul, vaudeville en un acte, des citoyens Bizet et Simonot, créé sur le Théâtre d'Émulation / Théâtre de la Gaîté le 22 Ventôse an 7 [12 mars 1799].

Les Oiseaux d'Idalie, folie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de Louvois, 4 fructidor an 6 [21 août 1798].

L'Orage, ou Quel guignon !, pantomime / opéra-vaudevilles, de Cuvelier, musique de Julien Navoigille, créé sur le Théâtre du Marais le 16 mai 1793.

[La pièce est parfois attribuée à Bizet ou à Velier.]

Paris en miniature, bluette épisodique en vaudeville, en 8 actes, de Bizet et Hector Chaussier, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 4 vendémiaire an 8 [26 septembre 1799].

Le Petit oratorio ou la Création pour rire, parodie de la Création de Haydn, vaudeville de Georges Duval et Bizet, créé sur le Théâtre de la Cité Variétés le 14 nivôse an 9 [4 janvier 1801].

La Prise de Toulon, fait héroïque en un acte, en prose, mêlé de vaudevilles, de Bizet et Faciolle, non représenté, an 2 [1794].

Télémaque cadet, parodie en un acte et vaudevilles de Bizet et Delaporte, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés, 8 prairial an 4 [27 mai 1796].

Parodie de Télémaque dans l'île de Calypso, ou le Triomphe de la Sagesse, tragédie lyrique en 3 actes, de Dercy, musique de Lesueur, Théâtre Feydeau, 24 floréal an 4 [13 mai 1796].

Blache, Jean-Baptiste (1765-1834).

Français.

Masculin.

Maître de ballet. - Danseur au grand théâtre de Bordeaux, puis maître de ballet en 1792. - Chorégraphe au Théâtre de la Porte-Saint-Martin (1805-1824) et à l'Opéra de Paris (1824-1830). - Père de François-Alexis Blache, dit Blache fils.

Les Amours d'automne, ou les Vendangeurs, ballet villageois en un acte, de Blache,chorégraphie d'Aumer, créé au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, le 2 prairial an 13 [22 mai 1805].

L'Apothéose des Grâces, ou Bacchus et Vénus, ballet anacréontique, en trois actes, de Jean-Baptiste Blache, imprimé à Bordeaux par Lawalle jeune en 1808. Le sujet de ce ballet est tiré du poëme de Wieland, intitulé les Grâces.

Le Braconnier ou Une erreur pardonnée, ballet-pantomime en deux actes, de J. B. Blache, publié à Bordeaux, chez Lawalle jeune, 1808.

Cendrillon ou la Pantoufle verte, pantomime féerie en trois actes, de J. B. Blache, créée à Lyon sur le théâtre des Célestins, en juillet 1810.

L'attribution à J. B. Blache est de Goizet, d'après le Catalogue général de la BNF.

La Dansomania ou la Fête de M. Ballonné, ballet folie en deux actes représentée pour la première fois sur le grand théâtre de Lyon en frimaire an 10. Publication : Lyon Pelzin et Drevon, Thomassin, an 10 [1801].

Figaro, ou la Précaution inutile, ballet-pantomime en 3 actes, de Duport et Jean Baptiste Blache (chorégraphes), créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 30 mai 1806.

Les Filets de Vulcain, ou les Amours de Mars et de Vénus, ballet pantomime en trois actes, de J. Blache, musique de Scheitzheffer et Dreuilh, créé à Lyon sur le Grand Théâtre de Lyon le 27 juin 1806.

Haroun Al-Raschid et Zoléide ou Encore un Calife de Bagdad, grand ballet d'action en trois actes, de Jean-Baptiste Blache, créé au Grand Théâtre de Lyon, imprimé à Lyon, chez Pelzin et Drevon, 1805.

Scylla et Glaucus, grand ballet d'action, en trois actes, par M. Blache, représenté pour la première fois sur le Grand Théâtre de Lyon, en fructidor an 12 [août-septembre 1804], sous la direction de M. Perlet.

Blanchard, Pierre (1772-1856).

Surnommé Platon ou Félix.

Français.

Masculin.

Libraire et éditeur ; libraire pour l'éducation (1809-1811) ; éducateur et auteur. - Né à Dammartin (Seine-et-Marne, probablement Dammartin-sur-Tigeaux, près de Coulommiers). Fait ses débuts dans la littérature au cours de la Révolution sous le nom de Platon Blanchard ou de P. B**. Ouvre une institution pour jeunes gens à Paris en l'an 9 (1800-1801). S'établit libraire vers 1809 pour commercialiser ses propres ouvrages d'éducation. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Travaille en association avec Alexis Eymery sous la raison P. Blanchard et compagnie, puis, à partir du 30 nov. 1811, P. Blanchard et A. Eymery. Association dissoute le 4 mai 1812. Alexis Eymery conserve l'adresse de la rue Mazarine. Pierre Blanchard se retire et Pierre-Charles Lehuby est breveté libraire en sa succession le 17 nov. 1834. Décédé à Angers en 1856.

Les Bons Enfans, ou la Cabane dans les bois : pièce en trois actes et en prose, et mêlée de chants, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 11 Nivôse an 7 [31 décembre 1798].

Marcel, ou le Jeune Français, comédie en 2 actes, mêlée de chants, de Pierre Blanchard, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 30 Ventôse an 7 [20 mars 1799].

Richardet, ou le Jeune aventurier, drame en quatre actes, en prose, à grand spectacle, de Pierre Blanchard, musique de J. Gaultier, jeux et ballets d'Eugène Hus créé sur le Théâtre de la Gaîté en brumaire an 11 [octobre 1800].

Blanchard de la Musse, François Gabriel Ursin (1752-1837).

Français.

Masculin.

Homme de loi. – Écrivain.

Hommage rendu à Talma, scène lyrique, de Blanchard de la Musse, représentée sur le Grand Théâtre de Nantes le 26 octobre 1813.

Blin de Sainmore, Adrien-Michel-Hyacinthe (1733-1807).

Français.

Masculin.

Censeur royal. - Co-fondateur de la société philanthropique. - Bibliothécaire à la bibliothèque de l'Arsenal.

Orphanis, tragédie en cinq actes et en vers, de Brin de Sainmore, créée sur le Théâtre Français le 25 septembre 1773, reprise en 1803.

Blondin.

Personnage non identifié.

Le Carnaval ou la Folle soirée, ballet pantomime, de Blondin, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 nivôse an 12 [19 janvier 1804].

Bock, Jean-Nicolas-Etienne baron de (1747-1809)

Français.

Masculin.

Lieutenant des maréchaux de France à Thionville. - Homme de lettres. - Traducteur de l’allemand.

Le Tribunal secret, drame historique en 5 actes, traduit de l'allemand, de Ferdinand Ludwig Huber, par Jean-Nicolas-Étienne de Bock, drame non représenté, Théâtre de la Nation, publié en 1791.

Bohaire-Dutheil, N. de (1755 ?-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète. - A été avocat.

Jésus-Christ, ou la Véritable Religion, tragédie en cinq actes, en vers, de de Bohaire, Tragédie non représentée (Théâtre de la Nation), publiée chez la Ve. Duchesne, 1792.

Boindin, Nicolas (1676-1751).

Français.

Masculin.

Érudit. - Homme de lettres. - Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1706).

Les Trois Gascons, comédie mêlée d'ariettes, en un acte & en prose, de Nicolas Boindin et de Houdard de la Motte (1701), musique de Cambini, créée sur le Théâtre de Louvois le 1er juillet 1793.

[Les Trois gascons est souvent attribué à Dancourt.

Seule la musique est nouvelle : la comédie a été créée le 4 juin 1701.]

Boirie, Eugène Cantiran de (1785-1837).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste. - Régisseur au théâtre de l'Odéon (1807) puis au théâtre de la Porte Saint-Martin (1822).

La Bataille de Pultawa, mélodrame historique en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique d’Alexandre Piccini et Quaisain, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu le 1er Septembre 1808.

Baudoin de Jérusalem ou les Héritiers de Palestine, mélodrame en trois actes, de Boirie et Léopold Chandezon, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin,créé sur le Théâtre de la Gaîté le 14 avril 1814.

La Caverne de Souabe, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Boirie et Clément, musique de Heudier, ballet de madame Adam,créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes, le 27 octobre 1806.

Confidence pour confidence, comédie en un acte, en prose, de Boirie et Maxime de Redon, créée sur le Théâtre de l’Odéon, Théâtre de l’Impératrice le 31 janvier 1811.

La Famille des Jobards ou les Trois cousins, vaudeville en un acte, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 9 mai 1808

La Femme à trois visages ou les Condottiéris, mélodrame en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Quaisain et Darondeau, ballets de Richard, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le17 vendémiaire an 14 [9 octobre 1805].

Henri IV, ou la Prise de Paris, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, de Boirie, Léopold [Chandezon] et Jean-Baptiste Dubois, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 2 mai 1814.

L’Homme de la Forêt Noire, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, divertissement de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 16 mars 1809.

Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, ou le Pont de Montereau, mélodrame héroïque en trois actes et en prose, de Boirie et Léopold [Chandezon], créé sur le Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 9 décembre 1815.)

La Jeunesse du grand Frédéric, mélodrame en trois actes et en prose, de Boirie et Lemaire, musique de Le Blanc, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 17 octobre 1809.

Le Maréchal de Luxembourg, mélodrame en trois actes, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, musique de Lanusse, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 26 septembre 1812.

Le Mariage de Clovis ou le Berceau de la monarchie française, mélodrame en 3 actes à grand spectacle, de Léopold [Chandezon], Boirie et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre [Piccini], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 16 février 1815.

La Marquise de Gange, ou les Trois Frères, mélodrame historique en trois actes et en prose, de Boirie et Léopold [Chandezon], musique de Uell, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 18 novembre 1815.

La Sibylle, ou la Mort et le médecin, opéra-féerie en deux actes, mêlé de chants (vaudevilles) et de danses, de Eugène [Cantiran de Boirie], Léopold [Chandezon] et *** [Jean-Baptiste Dubois], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 18 janvier 1815.

Stanislas Leczinski, ou le Siége de Dantzick, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Cuvelier de Trie et Boirie, musique de Foignet, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 26 juin 1811.

Storb et Verner ou les Suites d'un duel, [mélo]drame en trois actes, de Bonel et Boirie, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 16 germinal an 13 [6 avril 1805].

[Seul le nom des auteurs du texte est donné : ni compositeur, ni chorégraphe.]

La Tour du sud ou l'Embrasement du château de Lowinska, mélodrame en trois actes, de Bonel et Boirie, musique de Leblanc, ballet de Hus le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 20 floréal an 12 [10 mai 1805].

Boissel de Monville, Thomas Charles Gaston (1763-1832).

Français.

Masculin.

Le Nouveau Don Quichotte, opéra-bouffon en deux actes, de Boissel, musique de Champein, créé sur le Théâtre de Monsieur aux Tuileries 25 mai 1789.

Boisset, Melchior (17..-18..).

Masculin.

Auteur. Le Catalogue général de la BNF ne lui connaît qu'une pièce.

Le Tanneur de Lesseville, comédie en deux actes, mêlée de vaudevilles, de M. Melchior [Boisset], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 mars 1815.

Boissy, Louis de (1694-1758).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Directeur de la Gazette de France puis du Mercure. - Membre de l'Académie française (élu en 1754).

Le Sage étourdi, comédie en vers et en trois actes, de Boissy, créée sur le Théâtre-Français le 5 juillet 1745 (reprise, notamment en 1803, sur le Théâtre Louvois).

La Vie est un songe, comédie-héroïque en trois actes et en vers libres, de Boissy, remise au théâtre avec des changements, reprise sur le Théâtre de l’Impératrice le 7 août 1810.

Bonel, Pierre-Jacques-André (1767-1842).

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique.

L'Auberge de Calais, comédie en un acte, en prose, de Dorvigny, Georges Duval et Bonnel, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 28 frimaire an 10 [19 décembre 1801].

Bizarre, ou C’n’est pas l’Pérou, bizarrerie en un acte, ornée de combats, danses, jeux, marches et tout ce que l’on voudra, de Bonel, Villiers et Jore fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 15 vendémiaire an 11 [7 octobre 1802].

Canard et Canardin. ou le Père et le fils, facétie-vaudeville en un acte, de Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 nivôse an 12 [29 décembre 1803]. (12 frimaire an 12 ?)

L’ Eau anti-scorbutique, vaudeville, de Bellin de La Liborlière et Bonel, créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 fructidor an 8 [25 août 1800].

Eustache Dégourdi, ou le Malin de Landernau, de Bonel et Jore fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 5 brumaire an 12 [28 octobre 1803].

Forioso à Bourges, ou l'Amant funambule, comédie-vaudeville en un acte, de Bonel et Villiers, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 27 germinal an 9 [17 avril 1801].

La Guinguette, ou les Réjouissances pour la Paix ; comédie en un acte, en vaudevilles, de Bonel et Villiers, créée sur le Théâtre Montansier le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801], reprise le 4 février 1806.

L'Intrigant démasqué, vaudeville en un acte, de Bonel,, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 22 nivôse an 8 [12 janvier 1800].

[Le Catalogue général des œuvres dramatiques et lyriques de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (Paris, 1863), p. 179, signale deux Intrigant démasqué : une comédie en un ou deux actes, de Corsange, et un vaudeville en un acte, de Bonel.]

La Jolie parfumeuse ou la Robe du conseiller, vaudeville en un acte de Lebrun-Tossa et Bonel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 13 brumaire an 10 [4 novembre 1801].

Le Jugement de Monsalo, parodie du Jugement de Salomon, folie en un acte., de Bonel et Thuring de Ryss, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 29 pluviôse an 10 [18 février 1802].

Le Masque tombé, ou le Bal de l'Opéra, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Armand [Croizette], Chateauvieux et Bonel, créée sur le Théâtre de Molière le 20 nivôse an 9 [10 janvier 1801].

La Nouvelle inattendue ou la Reprise de l’Italie, vaudeville-impromptu en un acte, de Bonel. créé sur le Théâtre des Troubadours le 12 messidor an 8 [1er juillet 1800].

La Pièce qui n'en est pas une, dialogue analogue aux prologue et épilogue, de Georges Duval, Bonel et Servières, créé sur le Théâtre Montansier Variétés, le 17 Germinal an 9 [7 avril 1801].

La Prise de Madrid, impromptu-vaudeville en un acte, de Bonel, créé sur le Théâtre de Caen le 5 janvier 1809.

Storb et Verner ou les Suites d'un duel, [mélo]drame en trois actes, de Bonel et Boirie, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 16 germinal an 13 [6 avril 1805].

[Seul le nom des auteurs du texte est donné : ni compositeur, ni chorégraphe.]

Le Tableau de Phèdre et Hyppolite, comédie en un acte et en prose, de Bonel, représentée sur le Théâtre de la Gaieté, le 3 Floréal an XI [23. avril 1803].

La Tour du sud ou l'Embrasement du château de Lowinska, mélodrame en trois actes, de Bonel et Boirie, musique de Leblanc, ballet de Hus le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 25 floréal an 12 [15 mai 1805].

Les Trois Fanchons, ou Cela ne finira pas, folie-vaudeville en un acte mêlé de danses, de Bonel et Jaurre fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Cité en 1803.

Un trait d'Helvétius, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier, Chateauvieux et Bonel, créé sur le Théâtre de Molière le 12 vendémiaire an 9 [4 octobre 1800].

Les Volontaires anglais, ou la Démission forcée, folie-vaudeville en un acte, en prose, de Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, 20 nivôse an 12.

Bonnafond, Alphonse de (17..-18..).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

Identité peu assurée.

Les Pompiers de Bergame, parodie des Templiers, par Bonnafond, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 16 prairial an 13 [5 juin 1805].

Le Prix fixe, ou le Marchand Satyrique, vaudeville en un acte, de Chazet et Bonafont ; créé sur le Théâtre Montansier le 15 janvier 1806.

Roquelaure, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Bonaffond et Chazet, créée sur le Théâtre Montansier le 16 frimaire an 14 [7 décembre 1805].

Le Vin, le jeu et les femmes, ou les Trois défauts, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de MM. Bonnafons et Chazet, créée sur le Théâtre Montansier le 28 germinal an 11 [18 avril 1803].

Bonnefoy de Bouyon, Louis (1748-1797).

Français.

Masculin.

Abbé. - Avocat au Parlement. - Député du clergé aux États généraux pour la sénéchaussée de Riom. - Membre du Comité de la mendicité.

La Couronne de fleurs, compliment d’ouverture du Théâtre Italien, de Louis-Abel Beffroy de Reigny (le Cousin Jacques) et l’abbé François Lambert Bonnefoy de Bouyon, créé sur le Théâtre Italien le 20 avril 1789.

Bonnier d’Ennequin.

Voir Hennequin, Louis

Bonnin (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Deux et deux font quatre ou le Savetier de Chartres, comédie en un acte, de Cadet de Gassicourt, Bonnin et Dutremblay ou Domiller de Thésigny., créée sur le Théâtre des Troubadours le 29 nivôse an 8 [19 janvier 1800]

Boquay.

Acteur du Théâtre du Marais.

L'intérieur de la maison ou les Époux raisonnables, comédie en trois actes & en prose ; par Boquay, créée sur le Théâtre du Marais le 24 avril 1793.

Bosquier-Gavaudan (1776-1843).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Gavaudan, Jean, Fulchran, Sébastien Bousquier. - Acteur de théâtre. - Chanteur. - Il fit sa carrière au Théâtre des Variétés (1802 ?-1835).

Les Bretteurs, comédie en un acte, mêlée de couplets, de Bosquier-Gavaudan et D*** [Dumersan], créée sur le Théâtre des Variétés le 22 décembre 1809

Cadet Roussel chez Achmet, folie en un acte, avec une cérémonie turque, de Bosquier-Gavaudan, créée sur le Théâtre Montansier le 3 ventôse an 12 [23 février 1804]. (ou 9 frimaire an 12)

Claudinet, ou le Dernier venu engraine [ou en graine ?], comédie en un acte et en prose, de Bosquier-Gavaudan, créée sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 21 avril 1808.

Le Diable en vacances ou la Suite du diable couleur de rose, opéra féerie et comique en un acte, de Marc-Antoine Désaugier et Bosquier-Gavaudan, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Montansier le 27 pluviôse an 13 [16 février 1805].

Monsieur Desortolans, ou le Foyer d'un théâtre, vaudeville en un acte de Chazet et Bosquier-Gavaudan, créé sur le Théâtre des Variétés-Panorama. le 16 novembre 1807.

Montbars l’exterminateur, mélodrame, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Piccinni, ballets de Hus, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er mai 1807.

Trop tôt, ou le Projet manqué, opéra-comique en un acte, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Montansier le 21 pluviôse an 12 [11 février 1804].

Bouilly, Jean-Nicolas (1763-1842).

Français.

Masculin.

[Librettiste, auteur dramatique. - Publia également des romans et des contes.]

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Boullault, Mathurin-Joseph ((17...-18...)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique – Ministre d’Etat.

L'Abbé Coquet, vaudeville en deux actes, de Boullault, créé le 22 avril 1800 au Théâtre des Jeunes élèves.

L'Acteur dans son ménage, tableau anecdotique, mêlé de vaudevilles de Boullault, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique, le sixième jour complémentaire an 7 [22 septembre 1799].

[Il y a un doute sur la date exacte de la première, la base César la datant du 21 septembre 1799, soit le cinquième jour complémentaire an 7.]

Bélisaire, ou le Grand Homme et le malheur, mélodrame en trois actes et en prose, de Boullault, musique de Saint-Amans, ballets de M. Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin en frimaire an 11 [ novembre-décembre 1802].

Date de création inconnue.

Les Brigands de Vendée, opéra-vaudeville, en un acte [ou deux], mêlé de combats et d'incendie, de. Boullault, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 3 octobre 1793.

Dalmanzy, ou le Fils naturel, drame en trois actes et en prose, de Boullault, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 12 juin 1793.

Le Déjeuner anglais, ou le Bombardement d'Ostende, folie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 15 prairial an 6 [3 juin 1798].

Les Émigrés à Quiberon, caricature en un acte et en prose de Boullault, créée sur le Grand Théâtre de la République de Nantes le 12 thermidor an 3 [30 juillet 1795].

L'Hôtellerie républicaine ou l'École de la bienfaisance, comédie en un acte et en prose mêlée de chants, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 12 brumaire an 3 [2 novembre 1794].

La Mort de Cadet-Roussel, folie ou non en un acte, mêlée de vaudevilles, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 20 vendémiaire an 7 [11 octobre 1798].

Le Prisonnier de vingt quatre heures ou l'Amour la victoire et la paix, vaudeville en un acte, à l'occasion de la Paix, de Boullault, créé sur le Grand Théâtre de Nantes, le 13 août 1807.

Les Provinciaux vengés dans la grande ville, comédie en un acte, en prose, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 11 germinal an 10 [31 mars 1802].

La Tabagie, prologue à la Mort de Cadet-Roussel, de Boullault, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 20 vendémiaire an 7 [11 octobre 1798].

Bouquier, Gabriel (1739-1810).

Français.

Masculin.

Homme politique et librettiste. - Membre de l'Académie de peinture de Bordeaux. - Membre du Comité d'instruction publique.

La Réunion du dix août, ou l'Inauguration de la République Françoise, sans-culottide dramatique, en cinq actes et en vers, mêlée de déclamations, chants, danses et évolutions militaires, de Gabriel Bouquier et Pierre Louis-Moline, musique de Bernardo Porta, ballets de Gardel, créée sur la scène de l’Opéra national le 16 germinal an 2 [5 avril 1794].

Toulon soumis, opéra en un acte, impromptu républicain, de Bouquier et Moline, musique de Porta, créé sur le Théâtre de l’Opéra national le 16 germinal an 2 [5 avril 1794].

[L’opéra sert de prologue à la Réunion du dix août, ou l'Inauguration de la République Françoise, sans culottide en 5 actes.]

Bourg, Edme-Théodore, dit Saint-Edme (1785-1852).

Français.

Masculin.

Publiciste, biographe et écrivain politique. - Fut commissaire des guerres, secrétaire du général Berthier.

Titus, ou Savonette et Toupet, ou la Mort de Peignoir, ou le Repentir de Lahuppe, ou les Perruquiers, petite tragédie sans prose, en 5854 pieds, sérieuse si l'on veut, mêlée de pensées et vers de Voltaire, de P.-J. Charrin fils, créée sur le Théâtre des Troubadours, 12 mai 1806.

Coauteur proposé : Bourg, Edme-Théodore, dit Saint-Edme.

Bourgueil, N. (1763-1802).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Arlequin incombustible, ou l'Onguent pour la brûlure, vaudeville, de Bourgueuil et Dieulafoy créé sur le Théâtre du Vaudeville le 26 thermidor an 7 [13 août 1799].

Bagatelle, ou le Bilboquet, vaudeville [parodie de Praxitèle ou la Ceinture, de Milcent, musique de madame Devismes], de Barré, Radet et Bourgueil, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 9 thermidor an 8 [28 juillet 1800].

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gessner, comédie anecdotique en deux actes et en prose, mêlée de vaudevilles, de Radet, Barré, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 11 prairial an 8 [31 mai 1800].

La Girouette de Saint Cloud, impromptu en un acte, en prose, mêlé de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines, Dupaty, Bourgueil et Maurice [Séguier], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 Brumaire an 8 [14 novembre 1799].

Monsieur Guillaume, ou le Voyageur inconnu, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Radet, Barré, Bourgueil et Desfontaines. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 12 pluviôse an 8 [1er février 1800].

Le Mur mitoyen, ou le Divorce manqué, comédie-vaudevilles, en un acte, de Barré et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 ventôse an 4 [22 février 1796].

Le Peintre français à Londres, comédie anecdotique en un acte, mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 germinal an 10 [17 avril 1802].

Le Pour et le contre, comédie en un acte, en prose et vaudevilles,de Bourgueil. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 16 Floréal an 6 [5 mai 1798].

René Lesage, ou Voilà bien Turcaret, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Deschamps et Després, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 5 germinal an 10 [26 mars 1802].

[Le Magasin encyclopédique donne comme quatrième auteur Bourgueil à la place de Després.]

Se fâchera-t-il ? comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 15 nivose an 10 [5 janvier 1802].

Bourguignon, Frédéric (1785-1825).

Français.

Masculin.

D’abord vaudevilliste, puis magistrat.

Jean Baptiste Rousseau, ou le Retour à la piété filiale, vaudeville en un acte d’Eugène [de Clonard] et F. Bourguignon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 ventôse an 11 [25 février 1803].

La Métempsycose, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Frédéric Bourguignon. Créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 messidor an 13 [24 juin 1805].

Boursault-Malherbe, Jean-François (1752-1842).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, comédien et directeur de théâtre. - Député à la Convention (1793) puis député du Vaucluse au Conseil des Cinq Cents. Son œuvre dramatique est largement traduite ou adaptée de l'allemand.

A quoi cela sert-il ? Comédie en deux actes traduite de l'anglais, créée sur le Théâtre des Variétés Etrangères

Grande incertitude sur le nom de l'adaptateur en français.

Aurore, ou la Fille de l’Enfer, comédie en trois actes, imitée de l’allemand du comte de Saaüden (Soden), de Boursault-Malherbe; créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 26 février 1807.

C'était moi, comédie en un acte, imitée de l'allemand de Kotzebue; de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 25 mai 1807.

Célestine, ou Amour et innocence, comédie en 4 actes, imitée de l'allemand de Soden, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 31 janvier 1807.

Le Chat et la rose, comédie en un acte imitée de Kotzebue, adaptée par Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 12 mai 1807.

La Contribution militaire, comédie en un acte, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre Molière, Théâtre des Variétés Étrangères le 21 février 1807.

Les Deux Klingsberg, ou l'Avis aux vieillards, comédie en cinq actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 29 décembre 1806).

La première a lieu le même jour que la Fille de quinze ans.

L'Épigramme ou le Danger de la satyre, comédie en 4 actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 4 décembre 1806.

La Fille de quinze ans, comédie en deux actes, imitée de l'anglois de Garrick, de Boursault-Malherbe; créée sur le théâtre des Variétés-Étrangères le 29 novembre 1806.

La première a lieu le même jour que l'Avis aux vieillards ou les Deux Klinsberg.

L'Illuminé ou le Nouveau Cagliostro, comédie en quatre actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 3 janvier 1807.

Le Mari d'autrefois, comédie en trois actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 17 décembre 1806.

Le Mari hermite ou la Femme par excellence, comédie en un acte, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le théâtre des Variétés-Étrangères, le 12 janvier 1807.

Les Mœurs de Londres ou le Bon ton anglais, comédie en deux actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 30 décembre 1806.

Le Schall, ou le Cachemire, comédie en deux actes, imitée de l’anglois de Garrick, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 23 décembre 1806.

Le Spectre du château, drame héroïque en trois actes, imité de l'anglais de Lewis, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 25 mars 1807.

Boutard Dominique.

Utilise le pseudonyme Honoré.

La Femme en parachûte, ou le Soupçon, vaudeville en un acte. de Boutard et [Dugas]-Montbel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 22 brumaire an 8 (13 novembre 1799).

L'Heureux choix, ou les Époux dotés, vaudeville en un acte, de Fontenille et Boutard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 7 thermidor an 10 [26 juillet 1802].

Pan[n]ard, clerc de procureur, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Boutard, Fontenille et Desfougeraiss, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 floréal an 10 [28 avril 1802].

Le Prisonnier à Londres, ou les Préliminaires de paix, comédie-vaudeville en un acte, de Boutard et Beuchot, chez Barba an 10.

Pièce non représentée à Paris.

Boutet de Monvel, Noël-Barthélémy (1768-1847.

Français.

Masculin.

Homme de lettres. Fils de Jacques Boutet de Monvel.

Junius, ou le Proscrit, tragédie en cinq actes, en vers, de Noël-Barthélémy Boutet (Monvel fils). créé sur le Théâtre de la République, rue de la Loi le 14 germinal an 5 [3 avril 1797].

Boutet de Monvel, Jacques-Marie (1745-1812).

Français.

Masculin.

Acteur et auteur dramatique. - Sociétaire de la Comédie française.

Agnès & Olivier, comédie lyrique en trois actes, & en prose, de Jacques Boutet de Monvel, musique de M. d'Aleyrac, créé sur le Théâtre Italien le10 octobre 1791.

Ambroise, ou Voilà ma journée, comédie en deux actes, en prose, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créée sur le Théâtre lyrique national, ci-devant théâtre Italien le 12 janvier 1793.

Le Chêne patriotique ou la Matinée du 14 juillet, comédie en deux actes et en prose mêlée d’ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 10 juillet 1790.

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Le Deuil prématuré, comédie en un acte et en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 17 mai 1793.

Le Général suédois, opéra-comique, de Jacques Boutet de Monvel (ou Favart ?), musique de Della Maria (ou Tarchi ?), créé sur le Théâtre Favart le 4 prairial an 7 (23 mai 1799)

[Le couple d’auteurs le plus vraisemblable : Jacques Boutet de Monvel et Della Maria.]

La Jeunesse du Duc de Richelieu, ou le Lovelace Français, comédie en prose et en cinq actes d'Alexandre Duval et Jacques Boutet de Monvel, créée sur le Théâtre de la République le 6 nivôse an 5 [26 décembre 1796].

Mathilde, drame en cinq actes, en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créé sur le Théâtre Français de la République le 9 Messidor an 7 [27 juin 1799].

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Philippe & Georgette, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 18 décembre 1791.

Raoul, sire de Créqui, comédie lyrique en trois actes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 31 octobre 1789.

Tout pour l'amour, ou Roméo & Juliette, drame lyrique en quatre actes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créé sur le Théâtre Italien le 7 juillet 1792.

Urgande & Merlin, comédie en trois actes, en prose, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 14 octobre 1793.

Les Victimes cloîtrées, drame en quatre actes & en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créé sur le Théâtre de la Nation le 28 mars 1791.

Boutillier, Maximilien-Jean (1745-1811).

[Nom qui prend plusieurs formes selon les sources : Bouthilier, Bouthillier, Boutillier.]

Français.

masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Adele et Didier, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Boutillier, musique de Deshayes, représentée pour la première fois sur le Théâtre Italien le 5 novembre 1790.

Alix de Beaucaire, drame lyrique en trois actes, en prose, de Bouthillier, musique de Rigel, créé sur le Théâtre de Mlle. Montansier le 10 novembre 1791.

L'Avare et son compère, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Bouthillier, créée sur le Théâtre des Troubadours le 13 brumaire an 9 (4 novembre 1800).

Jocrisse, ou la Poule aux œufs d'or, comédie en vaudevilles, de Léger et Bouthilliers, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 17 juin 1792.

Pauline et Henri, opéra en un acte, en prose, de Boutillier, musique de Rigel, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 9 novembre 1793.

Le Souper de Henri IV, ou le Laboureur devenu gentilhomme, fait historique en un acte en prose, de Boutillier et Desprez-Walmont, créé sur le Théâtre de Monsieur le 12 Octobre 1789.

Le Tonnerre, vaudeville, d'Auger et Boutillier, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 vendémiaire an 10 [21 octobre 1801].

Boyer.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. Sans doute pas le même que Michel Boyer, organiste de Saint Benoît et professeur de rhétorique au collège du Mans que connaît la base César, probablement à partir de la base Philidor du Centre de Musique Baroque de Versailles.

Le Bienfait récompensé, comédie en un acte et en prose, de Boyer, créée sur le Théâtre national des Arts, au Cirque du jardin de la Révolution le 21 vendémiaire an 3 [31 janvier 1792].

La Nouvelle Ève, comédie en prose & en un acte; par M. Boyer, le fils, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 8 frimaire an 2 [28 novembre 1793].

[André Tissier attribue, à la suite du Journal des spectacles du 30 novembre 1793, cette pièce à un tout jeune homme de 17 ans. Il pense que c'est la même personne que l'auteur du Bienfait récompensé.]

Bralle.

Auteur ou traducteur de livret.

Voir sous Balle.

Brazier, Nicolas (1783-1838).

A utilisé le pseudonyme Édouard pour Et voilà..., prologue en un acte mêlé de couplets de la pantomime Donna Bella de Hullin.

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Bret, Antoine (1717-1792).

Français.

Masculin.

Avocat à Dijon. - Littérateur.

Les Deux Julies, ou le Père crédule, comédie-farce en trois actes, en vers, d’Antoine Bret, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 ventôse an 12 [27 février 1804].

[Reprise d'une pièce dont la brochure a été publiée en 1778.]

Brifaut, Charles (1781-1857).

Français.

Masculin.

Poète, auteur dramatique, librettiste. - Membre de l'Académie française (élu en 1826).

Jeanne Gray, tragédie en cinq actes et en vers, de Charles Brifaut, créée sur le Théâtre Français le 28 février1815.

Ninus II, tragédie en cinq actes, de Charles Briffaut ; créée sur le Théâtre Français le 19 avril 1813.

Brignoles, Antoine.

Pseudonyme utilisé par Joseph Aude (voir ce nom).

Briois, dit de Belle-Roche (17..-18..).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Auteur de pièces de théâtre.

L'Attaque de Mithier, comédie de Briois, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 22 frimaire an 3 [12 décembre 1794].

La Mort de Barra, ou Une journée de la Vendée, drame historique en un acte, de Briois. créé sur le Théâtre de la République le 15 Floréal an 2 [ 4 mai 1794].

La Prise de Toulon, drame en deux actes et en prose, à spectacle, dédié à la Section du Temple, de Briois, avec une romance, musique de Deshayes, créé sur le Théâtre Républicain de la Gaîté, quartidi ventôse, an 2 [22 février 1794].

Brousse-Desfaucherets, Jean-Louis (1742-1808).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Fut membre du Directoire du département de la Seine (en 1791), administrateur des hospices puis censeur au Ministère de la police. - Fut chargé d'inventorier les papiers de la Bastille.

Arioste gouverneur, ou le Triomphe du Génie, en un acte, de Brousse-Desfaucherets et Roger, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 24 ventôse an 8 [15 mars 1800].

L'Astronome, opéra en deux actes, puis un, de Brousse-Desfaucherets, musique de Louis-Sébastien Lebrun, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 1er Frimaire an 7 [21 novembre 1798].

Les Dangers de la présomption, comédie en cinq actes, en vers, de Brousse-Desfaucherets, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798].

La Pièce en répétition, comédie en trois actes, puis en deux, et en prose,de Roger et Brousse-Desfaucherets, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 7 frimaire an 10 [28 novembre 1801].

Le Portrait de Fielding, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Ségur jeune, Brousse-Desfaucherets et Després, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Floréal an 8 [23 avril 1800].

La Punition, opéra-comique en un acte, paroles de Desfaucherets, musique de Chérubini, créé sur le Théâtre Feydeau le 5 ventôse an 7 [23 février 1799].

Brunet, pseudonyme de Jean-Joseph Mira (1766-1853)

Français.

Masculin.

Acteur.

Le Bureau des renseignements, fantaisie dont l’auteur pourrait bien être l’acteur comique Brunet, créée sur le Théâtre Montansier le 6 mars 1806.

Buhant, Joseph-Michel-Pascal (ou Jean-Michel-Pascal).

Auteur.

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gilles aéronaute, ou l'Amérique n'est pas loin, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, d'Armand-Gouffé, Buhan et Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 Thermidor an 7 [24 juillet 1799].

Il faut un état, ou la Revue de l'An 6, proverbe en un acte, en prose et en vaudeville, de Léger, Chazet et Buhan, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 1er jour complémentaire de l'an 6 [17 septembre 1798].

Bulle.

Auteur ou traducteur de livret.

Voir sous Balle.

Bursay, anagramme du nom de Louis Bruyas (1738-1807).

Français.

Masculin.

A traduit de l'allemand en français. - Auteur dramatique et comédien.

A moins qu'il s'agisse de sa femme, Aurore Bursay, traductrice, dont le mari serait une sorte de prête-nom.

L’Enseigne, ou le Jeune militaire, comédie en trois actes, imitée de l'allemand (Kotzebue ou Schroeder) par L. Bursay, créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles le 29 août 1792, repris sur le Théâtre Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 19 Germinal an 7 [8 avril 1799].

[Pièce imitée de Kotzebue ou de F. L. Schroeder, dont on ne sait trop si c’est un drame ou une comédie.]

Les Indiens en Angleterre, comédie en trois actes et en prose, librement traduite de la pièce allemande d'Auguste de Kotzebue, par L. Bursay, créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles le 14 mai 1792.

Les Lois et les rois, ou le Bonheur des peuples, scène lyrique, de L. Bursay, musique de Pâris. Créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles,15 avril 1793.

2e édition augmentée de quelques couplets, conformément à la reprise de cette scène sur le théâtre de Bruxelles, le 30 juillet 1793.

Misanthropie et Repentir, drame en cinq actes et en prose de Kotzebue, traduit en français par Bursay, arrangé à l'usage de la scène française par Mlle Molé, créé sur le Théâtre de l'Odéon le 7 nivôse an 7 [27 décembre 1799].

Bursay, Aurore (1765-1814 ?).

Aurore Domergue, épouse Bursay.

Française.

Féminine.

Chanteuse à l'Opéra de Paris, belle fille de Louis Bruyas, elle utilise son pseudonyme pour faire jouer pièces et traductions, à Hambourg, Saint-Pétersbourg et Moscou.

Dans la Bibliothèque de Soleinne, volume 2, p. 275, Aurore Bursay se voit attribuer d'autres pièces, lues dans les salons de la restauration (elle est décédée en 1814, et a eu peu de temps pour pratiquer ces lectures) et qui ne paraissent pas avoir été imprimées. Et Louis Bursay est présenté comme son mari. Elle y est considérée comme la traductrice de Misanthropie et repentir, et non pas « son mari ».

Longino tout seul, comédie monologue en prose et en vaudeville, d'Aurore Bursay, créée sur le théâtre de Bronsvic le 1er août 1805.

Sophie de Brabant, opéra héroïcomique en deux actes , d'Aurore Bursay, musique de Kalkbrenner, publié à Hambourg ; Brunswick, 1809, joué vers 1805 à Brunswick. Autre publication connue, en 1803, chez A. Pluchart.

Un quart d'heure du Calife Haroun le grand, empereur des croyans, divertissement, d'Aurore Bursay, créé à Bronsvic le 3 décembre 1806.

Dans le recueil de ses Poésies fugitives, publié en 1823, on cite également Aladin et Lisia ou l'Antre de l'Ogre, musique de Wesselli. On lui attribue aussi une série de pièces « écrites conjointement avec S. A. R. le Prince Henri de Prusse. Trois de ses pièces auraient été acceptées aux Théâtres de Paris, et n'auraient pas « encore été représentées » :

L'Heureuse épreuve, comédie en trois actes et en vers.

Kazem ou les Caprices de la Fortune, opéra comique en trois actes.

La Veste et le Bureau de Voltaire, pièce anecdotique en un acte.

Elles ne sont connues, semble-t-il, que par le recueil des Poésies fugitives.

Bury. Fulgence de (17..-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et vaudevilliste. - A écrit sous le pseudonyme Fulgence.

Le Numéro 13, ou la Nuit avant la Noce, comédie en un acte, mêlée d'ariettes et de vaudevilles, de Théaulon et Fulgence [de Bury], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 août 1813. ou 3 ?

Turenne, ou un Trait de modestie, vaudeville historique en un acte, d'Achille Dartois de Bournonville et Fulgence [de Bury], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 février 1815.

Retour

Ajouter un commentaire

Anti-spam