Créer un site internet

Auteurs H

Les auteurs

H

Retour

Halma, Nicolas (1765-184. ?).

Français.

Masculin.

Auteur d'un poème sur le siège de Malte (la Maltéide).

Ne pas confondre cet auteur avec son frère, l'abbé Nicolas-B. Halma (1755-1828)

Astyanax, tragédie en trois actes, en vers, par M. Halma ; créée sur le Théâtre Français le 21 thermidor an 13 (9 août 1805).

Hapdé, Jean-Baptiste- Augustin (1777-1839).

Pseudonyme utilisé : Augustin.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et littérateur. - Administrateur du théâtre des Jeux gymniques (1810-1812). - A été directeur des hôpitaux militaires de la Grande Armée.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Hargeville, Théodore d’.

Auteur dramatique.

Dieu, l’honneur et les dames, mélodrame en trois actes, de Théodore [d'Hargeville] et Cuvelier, musique d'Alexandre [Piccini], ballet de Renon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er avril 1815.

Monsieur de la Hure, ou le Troyen à Paris, comédie vaudeville en un acte, par Théodore [d’Hargeville] et Claude-Aimé Desprez, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 3 février 1810.

[On cite souvent Théodore d'Hargeville comme coauteur de Monsieur de la Hure, mais il y a bien d'autres Théodore qui pourraient avoir coécrit la pièce : Théodore d'Artois, Théodore Maillard, Théodore Nézel, Théodore Anne.... Le Catalogue général de la BNF ne donne que Desprez comme auteur.]

Le Troubadour portugais, mélodrame en trois actes, à spectacle, de C. P. de Kock et Théodore [d’Hargeville], musique de Quaisain et Renat fils, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 novembre 1815.

Harny de Guerville (1730-17..).

Français.

Masculin.

Auteur de comédies, vaudevilles, parodies, écrits seul ou en collaboration, souvent avec madame Favart.

Il fait partie des électeurs de la dixième section de Paris, section de la Halle au Blé, pour les élections à l’Assemblée électorale de Paris de 1792 : « Harny (Charles), homme de lettres, 62 ans, rue Saint-Honoré, au coin de la rue de Grenelle ».

La Liberté conquise, ou le Despotisme renversé, drame en cinq actes & en prose, par M. Harny, créé sur le Théâtre de la Nation le 4 janvier 1791.

Héguin de Guerles, Charles (17..-18..).

Utilise le pseudonyme de Charles.

Une seule mention dans la Catalogue Général de la BNF.

Les Petits braconniers, ou les Écoliers en vacances, comédie en un acte, mêlée de couplets, de Merle, Brazier et Charles [Héguin de Guerles], créée sur le Théâtre des Variétés le 4 mai 1813.

[Charles, c’est, d’après le Catalogue général de la BNF, Charles Héguin de Guerles.]

Hèle, Thomas d' (1740?-1780).

(Thomas Hales)

Français (Royaume-Uni : issu d'une famille irlandaise, arrive en France vers 1770). Mort en 1780.

Masculin.

Auteur dramatique.

Les Evénemens imprévus, opéra / comédie mêlée d'ariettes en trois actes, livret de Thomas d’Hèle, avec une nouvelle musique de M. Ferrari, créé sur le Théâtre de Mlle Montansier le 5 décembre 1791.

La pièce a d'abord été jouée le 11 novembre 1779 à Versailles, avec une musique de Grétry. Autres oeuvre de Thomas d'Hèle qui a vu son livret repris avec une autre musique que la musique d'origine, de Grétry : les Fausses apparences ou l'Amant jaloux

Les Trois jumeaux vénitiens, comédie italienne en quatre actes; dialoguée en français, de A. Col[l]alto, créée sur le Théâtre Italien le 7 décembre 1773, reprise sur le Théâtre Louvois le 14 frimaire an 12 [6 décembre 1803].

[Dans le Catalogue général de la BNF, une édition du livret de 1792 donne le nom de celui (ou ceux) qui ont dialogué en français la pièce : Lefebvre de Marcouvelle ou bien Thomas d’Hèle et Cailhava. Ils y sont présentés comme des traducteurs.

Par Th. d'Hèle et Cailhava, d'après Barbier]

Hennequin, Louis (1770 ?-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et parolier. - Mort après 1835.

L’Antiquaire, opéra comique en 3 actes (puis 2), paroles de Louis Hennequin, musique de Pasquale Anfossi, créé sur le Théâtre de Monsieur le 9 mars 1789.

Le Bon fils,comédie en un acte, mêlée d’ariettes, de Louis Hennequin, musique de Lebrun, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 1er jour complémentaire an 3 (17 septembre 1795).

Émilie et Melcour, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Louis Hennequin, musique de Lebrun, créée sur le Théâtre Louvois le 15 messidor an 3 [3 juillet 1795.

Le Mari d'emprunt, opéra bouffon en un acte, de J. Dabaytua et L. Hennequin, musique de G. Berteau, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 13 nivôse an 9 [3 janvier 1801].

Le Menteur maladroit, opéra en un acte, de Hennequin, musique de Lebrun, créé sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique le 9 Nivôse an 7 [29 décembre 1798].

La Partie quarrée, opéra-folie, en un acte, de Louis Hennequin, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 27 juin 1793.

Le Stratagème inutile, ou le Pot-pourri, opéra-comique en un acte en vaudevilles, de M. Bonnier d’Ennequin [Louis Hennequin], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 4 juillet 1792.

Un moment d'humeur, comédie en un acte, en vers, mêlée d'ariettes, de Louis Hennequin, musique de Louis Sébastien Lebrun, créée sur le Théâtre des Amis de la Patrie, rue de Louvois le 3 thermidor an 4 [21 juillet 1796].

Henri (ou Henry).

Sans doute un pseudonyme, mais de qui ?

Ce peut être Henri Verdier de La Coste (voir sous ce nom), mais sans certitude.

Monsieur et Madame Toutcœur, comédie en un acte et en prose, par M. Henry, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 6 février 1812.

Henrion, Charles (17..-1808)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Henriot.

Auteur dont je ne sais rien. On lui attribue parfois les Espiègleries de Village, ou Comment l'esprit vient aux filles, que je rends à Charles Henrion.

Henriquez, Louis-Marin (1765-1815).

Français.

Masculin.

Littérateur. - Citoyen de la section du Panthéon. - A enseigné les belles-lettres au Collège de Blois. - Auteur des Épîtres et évangiles du républicain.

Le Chaudronnier de Saint-Flour, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, d'Armand Gouffé et L. M. Henriquez, auteur des deux Jocrisse, crée sur le Théâtre de Louvois le 1er prairial an 6 [20 mai 1798].

L'auteur des deux Jocrisses, c'est Gouffé.

Henry, Louis Stanislas Xavier (1784-1836).

Français.

Masculin.

Danseur et chorégraphe français. - Nom véritable : Louis-Henri Bonnachon. - Prénoms complets : Louis-Xavier-Stanislas.

L’Amour à Cythère, ballet-pantomime en deux actes, d'Henry, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre de l’Académie impériale de Musique le 7 brumaire an 14 [28 octobre 1805].

Les Sauvages de la Floride, ballet-pantomime en trois actes de L. Henry, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 6 juin 1807.

Hermann.

L'adaptateur de la pièce allemande de Kotzebue ?

Lutineau ou le Château de Narrembourg, comédie en quatre actes et en prose, d'André-Joseph Grétry neveu et Hermann, créée sur le Théâtre des Élèves, rue de Thionville le 15 mai 1806.

Hillard d’Auberteuil.

Auteur.

Les Hommes du jour, vaudeville en un acte et en prose, d’Allaire et Hillard d’Auberteuil, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 19 floréal an 5 [8 mai 1797].

Hinaux.

Auteur.

Amanda, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Hinaux et Coffin-Rony, musique de Quaisain et Darondeau, ballets d'Eugène Hus, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 12 thermidor an 13 [31 juillet 1805].

Hippolyte.

Auteur.

Les deux opéras de Paisiello auxquels il a collaboré sont proches l'un de l'autre : celui de 1790 (le Valet rival) est là pour appeler de l'échec de celui de 1789 ( le Valet rival et confident).

Le Valet rival, opéra français en 2 actes, parodié sur la musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur (Théâtre Feydeau) le 6 février 1790.

[Les paroles sont au moins en partie du même auteur que le Valet rival et confident, M. Hippolyte.]

Le Valet rival et confident, opéra français en trois actes, paroles de M. Hippolite parodié sur la musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur / Théâtre Feydeau le 27 octobre 1789.

Hippolyte.

Pseudonyme, mais de qui ?

Mystère et jalousie, comédie en un acte et en vers, par M. *** [Hippolyte] ; créée sur le Théâtre de l'Odéon le 23 mars [1815].

Hoffman, François-Benoît (1760-1828).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et critique. Librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Honoré.

Pseudonyme de Boutard, Dominique.

Voir Boutard Dominique.

Houdar(d) de La Motte, Antoine (1672-1731).

Voir La Motte, Antoine de (1672-1731).

Huber, Ludwig Ferdinand (1764-1804).

Allemand.

Masculin.

Écrivain, journaliste et traducteur (du français à l'allemand).

Le Tribunal secret, drame historique en 5 actes, de Ferdinand Ludwig Huber, traduit de l'allemand par Jean-Nicolas-Étienne de Bock, drame non représenté, Théâtre de la Nation, publié en 1791.

Hubert

Voir Laroche, Philippe-Jacques de (1765-1837).

Hullin

Français.

Masculin.

Maître de ballet au Théâtre des Variétés en 1816, à l'Opéra Comique en 1817-1818, au Théâtre de la Gaîté en 1833-1834

Donna-Bella, pantomime en deux actes, de Hullin, et Voilà.... prologue de la pantomime, avec des couplets, d'Édouard ; créé sur le Théâtre de la Gaîté le 20 avril [1811].

Monsieur Édouard, ce serait Brazier.

La Fête impromptu, ou le Prix d’adresse, ballet de M. Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 15 avril 1809.

Huron.

Auteur.

L'Homme à tout ou l'Agence universelle, comédie en un acte, de Desprez et Huron, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 18 mars 1813.

Hus, Eugène (1758-1823).

Belge (s'exprime en français).

Masculin.

Danseur, chorégraphe, et auteur dramatique.

Augustine et Benjamin, ou le Sargines de village, opéra-comique en un acte, de Hus et Bernard-Valville, musique de Bruni, créé sur le Théâtre Feydeau le 14 brumaire an 9 [5 novembre 1800].

La Bataille des Pyramides, ou Zanoubé et Floricourt, opéra mélodrame en quatre actes, à grand spectacle, livret d'Eugène Hus, musique de Jommery, ballets d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 germinal an 11 [18 avril 1803].

[Si, d'après la brochure de chez Barba en 1803, « M. Eugène Hus a dirigé l’action », on cite deux auteurs présumés, Thuring de Ryss, Henri-Joseph (1765-18..) pour Soleinne, Grobert, Jacques-François-Louis (1757-181. ?) d’après le catalogue de la BNF, et pour la musique si la brochure donne un certain Jommery, on cite également Toméoni Pellegrino (1729-1816) ou plutôt son fils Florido (1755-1820).]

Le Déserteur, ballet-pantomime en trois actes, de Dauberval, remis par Eugène Hus sur le Théâtre de la Gaîté le 28 Prairial an 7 [16 juin 1799], puis par Aumer sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 12 messidor an 12 [30 juin 1804].

[Le ballet de Dauberval a été représenté sur des théâtres de province (Bordeaux, Lyon) à partir de 1785.]

La Fille mal gardée, ou Il n'est qu'un pas du mal au bien, ballet en deux actes, de Dauberval, remis par Eugène Hus sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 20 vendémiaire an 12 [13 octobre 1803], puis par Aumer sur le Théâtre de la Porte St-Martin, le 14 prairial an 12 [3 juin 1804].

[Eugène Hus, puis Aumer ont remis le ballet en scène.]

Le Gascon, gascon malgré lui, opéra bouffon, en un acte, en prose, de Guillet et Eugène Hus, musique de Francesco Bianchi, créé sur le Théâtre Molière, le 26 brumaire an 13 [17 novembre 1804], et sur celui de Montansier, le 24 ventôse an 13 [15mars 1805].

Les Hamadryades ou l'Amour vengé, ballet anacréontique en deux actes de la composition d'E. Hus, créé sur le théâtre de Bordeaux le 1er germinal an 12.

Henriette et Verseuil, opéra-comique en un acte, par M. Guillet (et Hus pour trois morceaux de chant), musique de M. Solié, créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique National le 11 thermidor an XI [30 juillet 1803].

L'Héroïne américaine ou Inkle et Zarika, pantomime en trois actes, d'Arnould, remise au Théâtre des Arts, à Rouen, par Hus fils, en vendémiaire de l'an sixieme, puis remise au Théâtre par Corsse le 12 avril 1808.

Les Illustres fugitifs, ou les Trois journées, pantomime en trois actes et à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon et Eugène Hus, ballet d'Eugène Hus, musique d'Alexandre Piccini, créée sur le Théâtre de la Porte-St-Martin, 8 janvier 1807.

L'Ingénu, ou le Sauvage du Canada, pantomime en deux actes, à grand spectacle, composée par M. Eugène Hus, créée au Théâtre des Jeunes-artistes, 27 nivôse an 13 [17 janvier 1805].

Je l'aurais gagé ! petit à propos, de J. B. Eugène Hus, créé sur le théâtre de Bruxelles le jeudi 30 mars 1815.

La Joûte, ou les Amours d'Eté, pantomime en deux actes, de Coindé, remis sous la surveillance d’Eugène Hus ; créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 novembre 1806.

Kiki ou l'Île imaginaire, pantomime dialogue en 3 actes d'Eugène Hus et François Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 18 brumaire an 8 [9 novembre 1799].

Lausus et Lydie, pantomime en quatre actes, de la composition de M. Hus fils. Publication : Nantes : Brion, 1790

Lise et Colin, opéra-comique en deux actes, d’Eugène Hus, musique de Pierre Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 17 thermidor an 4 [4 août 1796].

Les Muses, ou le Triomphe d’Apollon, ballet anacréontique en un acte, d'Eugène Hus, musique de Louis-Charles Ragué, créé sur le Théâtre de l’Opéra National le 12 décembre 1793.

Le Siège de Cythère, ballet pantomime en trois actes de la composition de feu Dauberval, mis à la scène d'après son programme par Hus jeune, créé sur la Grand Théâtre de Bordeaux dans les derniers jours du mois de juillet 1807.

Les Vendangeurs du Médoc ou les Deux baillis dupés, ballet pantomime en deux actes de la composition de M. Hus, créé sur le théâtre de la Gaîté le 1er messidor an 12.

Liste des œuvres d'4ugène Hus proposée par l'article de Wikipedia qui lui est consacré :

1784 : Le Ballon (Lyon, 9 février)

1789 : L'Oracle accompli (Bordeaux, 24 août)

1790 : Lausus et Lydie (Nantes)

1793 : Les Muses ou le Triomphe d'Apollon (Paris, 12 décembre)

1796 : Lise et Colin ou La Surveillance inutile, (Paris, 4 août)

1797 : Psyché (Rouen, juillet)

1798 : Tout cède à l'amour (Bordeaux, août)

1799 : Kiki, ou l'Île imaginaire (Paris, 9 novembre)

1800 : Augustine et Benjamin ou le Sargines de village (Paris, 4 novembre)

1801 : Les Chevaliers du soleil ou Amour et dangers (Paris, 21 juin)

1801 : L'Héroïne de Boston ou les Français au Canada (Paris, 12 octobre)

1802 : Riquet à la houpe (Paris, 13 décembre)

1803 : La Fille mal gardée ou Il n'est qu'un pas du mal au bien, d'après Dauberval (Paris, 13 février)

1803 : Jeanne d'Arc ou la Pucelle d'Orléans (Paris, 15 avril)

1804 : Les Hamadryades ou l'Amour vengé (Bordeaux, 22 mars)

1804 : Les Vendangeurs du Médoc ou les Deux baillis dupés (Paris, 20 juillet)

1804 : Le Gascon gascon malgré lui (Paris, 17 novembre)

1805 : L'Ingénu ou le Sauvage du Canada (Paris, 17 janvier)

1805 : Amanda (Paris, 31 juillet)

1805 : L'Enchanteur Azolin ou le Visir imaginaire (Paris, 12 décembre)

1806 : La Dansomanie ou la Fête de M. Petit-Pas (Bordeaux, août)

1807 : Les Illustres Fugitifs ou les Trois journées, pantomime en 3 actes de Edouard-Alexandre Bignon, musique Alexandre Piccinni, Théâtre de la Porte-Saint-Martin, 8 janvier

1810 : Le Retour du seigneur ou la Dot (Carcassonne, 23 février)

1813 : La Pucelle d'Orléans (Paris, 10 novembre)

1815 : Je l'aurais gagé ! (Bruxelles, 30 mars)

1817 : La Naissance du fils de Mars et de Flore ou les Vœux accomplis (Bruxelles, 27 mars)

1818 : La Fête des dames ou la Journée du 19 janvier (Bruxelles, 19 janvier)

1818 : Le Nid d'amours ou les Amours vengés (Bruxelles, 9 mars)

Hurtaud-Delorme, Jean-François.

Auteur.

Cocanius, ou la Guerromanie, comédie héroïque et burlesque, en 4 actes et en vers, faisant suite à celle du Roi de Cocagne de Legrand, de J.-F. Hurtaud-Delorme.

Le Sauvage muet, ou les Deux Caraïbes, mélodrame en trois actes, de Hurtaud-Delorme, musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 27 août 1806.

Hyacinthe.

On ignore qui se cache derrière ce pseudonyme.

Le Mariage de Corneille, comédie en un acte, en vers, par M. Hyacinthe ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 19 octobre 1809.

Hyppolite.

On sait seulement de lui que c’est un jeune auteur débutant. Le même que M. Hippolyte, l'auteur de Mystère et jalousie ?

La Jolie blanchisseuse, vaudeville en un acte, de M. Hyppolite, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 26 janvier 1808.

Retour

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×