Auteurs L

Les auteurs

L

Retour

Labenette. (17..-18..).

Français.

Masculin.

Avocat. Auteur du Journal du Diable, puis des Droits de l'homme, puis enfin de l'Orateur du peuple (1792-1793). Pourrait peut-être un pseudonyme de Corsse (voir ce nom).

Caroline et Storm, ou Frédéric digne du trône, mélodrame à grand spectacle par Mlle L. R*** [Mlle Le Riche], musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le théâtre de l'Ambigu-Comique le 3e jour complémentaire de l'an 12 [jeudi 20 septembre 1804].

Le Catalogue général de la BNF associe Corse à cette pièce, sans dire quel rôle il tient. Une autre notice associe M. C*** à mademoiselle L.R. (et M. C*** pourrait être Corse. Mais on donne aussi comme coauteur Labenette.

Laborde

Voir Delaborde.

Labrut

D’après André Tissier, p. 509, note 34, « Associé en 1790 à l’entreprise du Théâtre français comique et lyrique ».

Théodore et Pauline, ou la Première réquisition, scènes patriotiques, en prose et vaudevilles, de Labrut, musique de Carpentier, créées sur le Théâtre comique et lyrique le 16 novembre 1793.

Lachabeaussière, Auguste-Étienne-Xavier (1752-1820).

Voir Poisson de La Chabeaussière, Auguste-Étienne-Xavier (1752-1820).

Lacoste, Henri de (1767-1819].

Voir Verdier de La Coste, Henri (1767-1819).

Lacouterie

Auteur non identifié.

L'Échappé de Lyon, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Lacouterie ; musique de Leblanc, et ballet analogue à la piece de Frossard, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 18 novembre 1793.

Ladoucette, Jean-Charles-François (1772-1848).

Français.

Masculin.

Préfet. - Homme de lettres. - Natif de Nancy. - Membre de l'Académie celtique.

Helvétius à Voré, fait historique en un acte en prose, de Ladoucette, créé sur le Théâtre des Amis des Arts et des élèves de l'Opéra-Comique, rue Martin le 19 Messidor an 6 [7 juillet 1798].

Laffillard, Eugène-Hyacinthe (1779-1846).

Utilise comme pseudonyme Décour, Eugène.

Français.

Masculin.

Auteur de vaudevilles. - A pour pseudonyme Eugène Décour. Le Catalogue général de la BNF semble ignorer que Laffillard ert Eugène Décour sont une seule et même personne.

A publié une Histoire critique et raisonnée des théâtres en 1801. Auteurs : Gédéon, Eugène-Hyacinthe Laffillard (1779-1846), Moucheron Saint-Honorine (deux noms sur trois sentent bon le pseudonyme).

L'Amour au village, opéra-vaudeville en 1 acte, par H. E. D....r et St-H..... [Hyacinthe-Eugène Laffillard, dit Décour et Moucheron-Sainte-Honorine], créé sur le Théâtre Mareux, Spectacle des Élèves dramatiques et lyriques le 18 fructidor an 10 [5 septembre 1802].

Arlequin sourd-muet, ou Cassandre opérateur, arlequinade en vaudeville, d’Eugène Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard] et Joseph Aude neveu, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 29 avril 1807.

Collin d’Harleville aux Champs-Élysées, comédie-vaudeville en un acte, d'Aude neveu, Décour [pseudonyme d’Eugène Hyacinthe Laffillard] et Defresnoy, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves, rue de Thionville le 13 mars 1806.

Dix mille francs à gagner ou la Fille perdue, arlequinade-vaudeville en un acte de Laffillard, créée sur le Théâtre des Élèves, rue de Thionville, 30 avril 1806.

Élina et Nathalie ou les Corses/Hongrois, drame en trois actes traduit de Kotzebue par Pointe et adapté par Décour-Laffillard et Dumaniant, créé sur le Théâtre Molière le 8 ventôse an 10 [27 février 1802].

Le héros est un Corse exilé en Hongrie...

[Décour-Laffillard devient Descortils dans le compte rendu du Courrier des spectacles du 28 février 1802.

La Fête de Saint-Cloud, vaudeville en un acte, d'Aude neveu et Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créé au Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 11 août 1807.

Le Hameau de Chantilly ou le Retour, folie-vaudeville en un acte, de Lafillard et Moucheron Sainte-Honorine, créée sur le Théâtre de la rue de Thionville le 2 messidor an 11 [21 juin 1803].

Jacques Callot à Nancy, comédie historique en un acte mêlée de couplets, d'Eugène Décour [Laffillard], créée sur le théâtre des Jeunes Élèves le 4 brumaire an 14 [26 octobre 1805].

Le Mari valet de sa femme, comédie en un acte, en vers, d'Aude neveu et Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre de l’Odéon (de l’Impératrice) le 14 novembre 1808.

Le Mariage en poste, comédie en un acte et en prose, d'Eugène Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre des Élèves de la rue de Thionville, 11 janvier 1806.

Mercure à Paris, arlequinade en un acte de Joseph Aude neveu et Eugène Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 22 octobre 1808.

La Paix, vaudeville impromptu, d'Aude neveu et Eugène [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créé sur le Théâtre des Élèves le 23 janvier 1806. publiée chez Allut

Les Petits ricochets, imitation en un acte et en vaudevilles, d’E. Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard] et Joseph Aude neveu, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 30 mars 1807.

Le Portrait de Dominique, ou le Mannequin parlant, parade en un acte, de Rochefort et Décourt [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 7 septembre 1813.

Présenté aussi comme arlequinade en un acte, mêlée de couplets.

Parfois, inversion du titre et du sous-titre : le Mannequin parlant, ou le Portrait de Dominique.

Relâche, folie-vaudeville en un acte, d’Aude neveu, Decours (ou Duchatel ?) et Defresnoy.

[Pièce créée sous le titre du Vaudeville qui n’en est pas un ou Relâche de Duchatel et Defrenoy au Théâtre de la Société Olympique (30 pluviôse an 12 [20 février 1804]).]

Attribution pour Duchatel.

La Sifflomanie. folie-vaudeville en un acte, en prose, d'André-Joseph Grétry neveu et Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 vendémiaire an 12 [22 octobre 1803].

Un peu de méchanceté, comédie en un acte et en vers, de André-Joseph Grétry et Laffillard, créée sur le Théâtre du Palais des Variétés le 11 Fructidor, an 13 [29 août 1805].

La Veille d'une grande fête, hommage en 1 acte et en vers, mêlés de couplets, de Aude neveu et Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard] [Précédé par le Bouquet de Napoléon,de Pierre-Charles Lecomte (1757-1832?).]

Lafitte.

Personnage non identifié.

Geneviève de Brabant, ou l’Innocence reconnue, pantomime en 3 actes, par Lafitte, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 6 complémentaire an 11 [23 septembre 1803].

La Forme, Guillaume.

Ami de J.-J. Thomas.

La Bastille, ou le régime intérieur des prisons d’état, pièce en trois actes, de J. J. Thomas, soldat-citoyen, et Guillaume La Forme créé sur le Théâtre François, Lyrique et Comique, rue de Bondi le 6 juin 1791.

Lafortelle, Ange-Martial (1769-1851).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, actif de 1793 à 1828.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

La Harpe, Jean-François de (1739-1803).

Français.

Masculin.

Poète, auteur dramatique et critique littéraire, défenseur du classicisme. - Membre de l'Académie française (élu en 1776).

Mélanie, ou la Religieuse, drame en vers, en trois actes, de Jean-François de la Harpe, créé sur le Théâtre français de la rue de Richelieu le 7 décembre 1791.

[La pièce a été imprimée pour la première fois en 1770.]

Les Muses rivales, ou l'Apothéose de Voltaire, comédie en un acte, de Jean-François de la Harpe, reprise sur le Théâtre français de la rue de Richelieu le 10 juillet 1791.

Virginie, tragédie en 5 actes et en vers de de La Harpe, reprise sur le Théâtre de la République le 9 mai 1792.

[La pièce de La Harpe est aussi désignée sous le titre : Virginie ou le Décemvirat aboli.]

Laigle.

Auteur non identifié.

Cassandre égoïste, comédie en un acte en prose et en vaudevilles, de Laigle et le Prévost d’Iray, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 Ventôse an 2 [9 mars 1794].

Laignelot, Joseph François (1752-1829).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. – Député de Paris à la Convention.

Rienzi, tragédie en cinq actes, en vers, de Laignelot, créée sur le Théâtre de la Nation le 2 mars 1791.

La Lande

Français.

Masculin.

Auteur.

Adélaïde & Sainville, en un acte, en vers, de M. La Lande, créé sur le Théâtre de Monsieur le 22 octobre 1790.

Lalanne, Michel.

Auteur.

Le Choix d'un état, comédie en un acte, en vers, par M. Lalanne, créée sur le Théâtre de l'Odéon le 4 janvier 1814.

La Maisonfort, Antoine-François-Philippe Du Bois Des Cours (1763-1827 ; marquis de).

Français.

Masculin.

Officier, député et diplomate. - Homme de lettres, auteur dramatique et compositeur.

C'est peut-être le même que Dubois de La Maisonfort, auteur des Prohjets de divorce, comédie en un acte...

Le Valet philosophe, comédie en prose, en trois actes, publié chez les marchands de nouveautés, an 13 (1805). Attribué au Marquis de La Maisonfort

Lamardelle, Jean-Baptiste

Voir Mardelle, Jean-Baptiste.

Lamartelière, Jean-Henri-Ferdinand (1761-1830).

Pseudonyme de Jean-Henri-Ferdinand Schwindenhammer.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et romancier. - Traducteur de l’allemand.

L'Amour et l'intrigue, drame en cinq actes et en prose, par Jean-Henri-Ferdinand Lamartelière, créé sur le Théâtre français de la République le 25 Nivôse an 9 (15 janvier 1801).

La Ferme du Mont Cénis, opéra en trois actes, de Lamartelière, musique de Champein, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 20 mai 1809.

Les Francs juges, ou les Temps de barbarie, mélodrame en quatre actes et en prose, de Jean-Henri-Ferdinand de Lamartelière, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 17 juin 1807.

Gustave en Dalécarlie, ou les Mineurs suédois, anecdote historique en 5 actes, en prose, par H.-J.-F. Lamartelière,... Paris : Barba, an 11-1803

Le Mari sans caractère, ou le Bonhomme chez lui, comédie en cinq actes et en vers, de Lamartelière, créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 26 décembre 1808.

Menzikoff et Fœdor, ou le Fou de Bérézoff, drame en trois actes, de Lamartelière, musique de Champein, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 30 janvier 1808.

La Partie de Campagne, opéra comique en un acte, de Lamarteliere, musique de Louis Jadin, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 26 juin 1810. ou 29 juin ?

Pierre et Paul, ou Une journée de Pierre-le-Grand, comédie en trois actes et en prose, de Lamartelière, créée sur le Théâtre de l’Odéon le 3 novembre 1814.

Robert, chef de(s) Brigands, drame en cinq actes, en prose, imité de l'Allemand, par le Citoyen Lamartelière. créé sur le Théâtre du Marais le 10 mars 1792.

Le Testament, ou les Mystères d'Udolphe, drame en cinq actes en prose, de Jean-Henri-Ferdinand Lamartelière, créé sur le Théâtre Louvois, le 22 messidor an 6 [10 juillet 1798].

Le Tribunal redoutable, ou la Suite de Robert chef de brigands, drame en cinq actes, de Lamartelière, créé sur le Théâtre du Marais le 10 mars 1792 [le site Cesar donne comme date le 10 novembre 1792]).

Les Trois amans, comédie en trois actes, en vers, de Lamartelière, créée sur le Théâtre de Monsieur le 14 janvier 1791.

Les Trois espiègles, ou les Arts et la folie, comédie en trois actes, en prose, vers et couplets, de Lamartelière créée sur le Théâtre Louvois (Théâtre des Amis de la Patrie) le 24 thermidor an 6 [11 août 1798].

Lambert, L. T.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique actif de 1793 à 1803.

L’Amant muet, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Pillon-Duchemin et L. T. Lambert, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 27 floréal an 8 [17 mai 1800].

Arlequin-Tailleur, comédie en un acte et en vaudevilles, de L. T. Lambert et Thierry, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 29 juillet 1793.

Le Chansonnier de la Paix, impromptu / divertissement en un acte et en vaudevilles, de Guilbert de Pixerécourt,, L. T. Lambert et Pillon-Duchemin, créé sur le Théâtre Feydeau le 29 ventôse an 9 [19 février 1801].

Flaminius à Corinthe, opéra en un acte, de L. T. Lambert et Guilbert de Pixerécourt, musique de Nicolò Isouard et Kreutzer, créé sur le Théâtre de la République et des Arts le 8 ventôse an 9 [27 février 1801].

Malvina, ou la Grotte des Cyprès, mélodrame en trois actes, de Pillon-Duchemin et L. T. Lambert, musique de Darondeau et Girardin, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 prairial an 11 [27 mai 1803].

La Peau de l'ours, folie en un acte et en vaudevilles, de R.-C. Guilbert-Pixérécourt et L.-T. Lambert, créée sur le Théâtre Montansier-Variétés le 10 ventôse an 10 [1er mars 1801].

La Plaque retournée, comédie patriotique, en un acte, mêlée de vaudevilles, de L. T. Lambert, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 nivôse an 2 [8 janvier 1794].

Rodolphe, ou le Château des Tourelles, drame héroïque en trois actes, de Pillon-Duchemin et L. T. Lambert, 4 frimaire an 11[25 novembre 1802].

Lamey, Auguste (17..-18..).

Auteur.

Elverine de Wertheim, mélodrame en trois actes, de Lamey musique d’Alexandre Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 23 juillet 1808.

Irza, ou les Conjurés de Tescuco, mélodrame en trois actes, de Lamey, musique de Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 24 avril 1810.

Romulus, ou l’Origine de Rome, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, d'Auguste Lamey, musique d'Alexandre Piccini, ballets de Hus, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 30 mars 1807.

Lamontagne, J.-L. de.

Publie de 1797 à 1835.

Français.

Masculin.

L'Orphelin Polonais, tragédie en cinq actes, en vers, de Lamontagne, créée sur le Théâtre du Marais le 25 pluviôse an 9 [14 février 1801]:

La Motte, Antoine de (1672-1731).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Poète. - Membre de l'Académie française (élu en 1710).

Les Trois gascons, comédie mêlée d'ariettes, en un acte & en prose, de Nicolas Boindin et de Houdard de la Motte (1701), musique de Cambini, créée sur le Théâtre de Louvois le 1er juillet 1793.

[Les Trois gascons est souvent attribué à Dancourt.

Seule la musique est nouvelle : la comédie a été créée le 4 juin 1701.]

Lancival.

Voir Luce de Lancival.

Landrin (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Arlequin bijoutier, scènes d’ombres chinoises, de Landrin, créées sur le Théâtre d’ombres chinoises et de marionnettes de Séraphin le 25 avril 1790.

Le Bouquet du sentiment, comédie en un acte en prose de Landrin, créé sur le Théâtre de Monsieur le 28 janvier 1789.

Le Bureau d'adresse des mariages, comédie en un acte, de Landrin ou de Lefèvre et Dutremblay, créée sur le Théâtre des Troubadours le 27 thermidor an 7 [14 août 1799].

Le Fabuliste, comédie épisodique en 2 actes et en vers, de Landrin, créée sur le Théâtre de Monsieur le 12 mars 1789.

Langeron, Charles-Claude Andrault, comte, puis marquis de (1720-1792).

Auteur.

Le Duel supposé, comédie en un acte et en prose, de Langeron, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 5 février 1789.

La Noue, Jean-Baptiste Sauvé de (1701-1760).

Français.

Masculin.

Comédien du Roi. Auteur dramatique. Poète.

L'Obstiné, comédie en un acte et en vers, par Lanoue ; repris sur le Théâtre de l'Impératrice le 23 août 1810.

Lantier, Etienne-François de (1734-1826).

Français.

Masculin.

Littérateur. - Membre de l’Académie de Marseille.

Les Rivales, comédie en un acte et en vers, de Lantier, créée sur le Théâtre français, d'abord rue Feydeau et maintenant rue de Louvois le 3e jour complémentaire an 8 [20 septembre 1800].

Lapierre de Châteauneuf, Agricol-Hippolyte de (1765-1842).

Français.

Masculin.

A aussi traduit du grec et de l'anglais en français. - Romancier. - Historien. - Dramaturge.

Il n’est pas l’auteur de Rien, ou Peu de chose, de Châteauvieux.

L'Amant timide, ou l'adroite Soubrette, comédie en un acte et en vers, par le C. Châteauneuf, représentée sur le Théâtre du Marais le 19 frimaire an 12 [11 décembre 1803].

Lapôtre.

Auteur dont le Catalogue général de la BNF connaît cette seule œuvre.

Le Lion parlant, mélodrame-féerie-vaudeville en trois actes, à grand spectacle, de P.-J. Charrin et Lapôtre, musique de Moniot et Belin, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 2 juin 1806

Larivallière

Auteur. Une seule œuvre dramatique au catalogue de la BNF.

Les Africains, ou le Triomphe de l'humanité, comédie en un acte, en prose, de Larivallière, créé sur la scène du Théâtre de la République le 7 août 1795. A Paris, chez Meurant.

Larnac, François (1760-1840).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique (mais Thémistocle est la seule pièce que lui connaît le Catalogue général de la BNF).

Thémistocle, tragédie en 5, puis 3 actes, de. Larnac, créée sur le Théâtre Français de l’Odéon le 11 Ventôse an 6 [1er mars 1798].

Laroche, Philippe-Jacques de, dit Hubert (1765-1837).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Achmet, ou l'Ambition maternelle, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, par Hubert [Laroche] et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique d'Alexandre [Piccinni], ballets de Hullin., créé sur le Théâtre de la Gaîté le 10 décembre 1811.

Amelasis, ou Amour et Ambition, mélodrame en trois actes, par Hubert [Laroche], musique de J.-B. Quaisain, ballet de Millot ; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 12 septembre [1811].

Bélisaire, mélodrame en trois actes, de Cuvelier et Hubert [Laroche], musique d'Alexandre [Piccini], ballets de Hulin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 19 avril 1815.

Clara, ou le Malheur et la conscience, mélodrame en trois actes et en prose à grand spectacle, de Hubert [Laroche], musique de Quaisain et Alexandre Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 15 juin 1808.

Les Deux voisins, opéra-comique en deux actes, de La Roche, créé sur le Théâtre Italien le 25 janvier 1791.

Il n'est pas certain que ce La Roche soit le même que Philippe-Jacques de Laroche, dit Hubert.

Le Faux Martinguerre, ou la Famille d’Artigues, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, par Hubert [Laroche], musique de Piccini, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 23 août 1808.

Frédéric de Minski, ou le Tribunal de famille, mélodrame en trois actes, de Hubert [Laroche], musique d'Alexandre Piccini, ballet de Hullin ; créé sur le Théâtre de la Gaieté le 5 juin 1810.

Isaurine et Walbourg, ou la Révolte de Coperberg, mélodrame en trois actes, en prose et à spectacles, de Rousseau et Hubert [Laroche], musique d'Alexandre [Piccinni], ballet de Rhénon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 novembre 1815.

Ramire ou le Fils naturel, mélodrame nouveau en trois actes, à spectacle, de Hubert [Laroche], musique de Bianchi, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 20 thermidor an 13 [8 août 1805].

Rodolphe ou la Tour de Falkenstein, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Hubert [Laroche] et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Lanusse et Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 18 mars 1812.

[Le coauteur désigné par Louis est parfois identifié à Louis Tavernier, dont la carrière semble pourtant ne débuter que vers 1836.]

Le Siége de Paris, mélodrame à spectacle en trois actes, paroles de Hubert [Laroche], musique de Piccini, ballets de Hullin. créé sur le Théâtre de la Gaieté le 11 juillet 1809.

La Rochefoucauld-Liancourt, Frédéric Gaëtan de (1779-1863).

Français.

Masculin.

Comte, puis marquis. - Homme de lettres, historien. - Député de l'Oise (1827-1831), puis du Cher.

Jérôme spirituel, ou les Scudéry, vaudeville anecdotique en un acte, par M. Gaétan La Rochefoucault, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 brumaire an 8 [9 novembre 1799].

Lasalle, Adrien-Nicolas de (1735-1818).

On trouve aussi Marquis de La Salle et général Lasalle.

Français.

Masculin.

Gouverneur de St Domingue. - Maréchal de camp en 1791.

Plaire, c'est commander, opéra en deux actes, paroles de M. Lasalle, musique d'Henriette Beaumesnil, créé sur le Théâtre de Mlle. Montansier le 12 mai 1792.

Latouche, Henri de (1785-1851).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Hyacinthe-Joseph-Alexandre Thabaud. - Homme de lettres, critique littéraire et journaliste. - Mystificateur, il laisse croire que son roman "Olivier" est l'œuvre de la duchesse Claire de Duras (1777-1828).

Les Projets de sagesse, comédie en un acte et en vers, de Latouche, créée sur le Théâtre de l’Impératrice, Odéon le 3 décembre 1811.

Latoulinière (17..-18..)

Voir Delatoulinière

Latresne, Jean-Jacques-Claire Lecomte marquis de (1759-1846)

Français.

Masculin.

Avocat général au parlement (1782). - Franc-maçon. - Émigré. -Auteur.

Les Questionneurs, comédie en un acte et en vers, de Jean-Jacques de Latresne, créé sur le Théâtre Louvois le 8 floréal an 12 [28 avril 1804].

Laugier, Balthazar Marie (17..-18..).

Français.

Masculin.

Librettiste.

Membre de la Section de la Fontaine-de-Grenelle dont il devient le juge de paix. - Membre du comité insurrectionnel des Douze, il est chargé des "matières" à la Commission des subsistances, puis nommé Commissaire (sans doute adjoint) à la Commission de l'agriculture du 26 au 29 brumaire an III (16-19 novembre 1794). Dénoncé comme « terroriste » au sein de sa section, incarcéré après le 1er prairial, libéré le 25 fructidor an 3-11 septembre 1795, il serait ensuite entré dans l'armée.

Les Épreuves du Républicain, ou l'Amour de la Patrie, essai patriotique en trois actes, mêlé de chants, paroles de Laugier, musique de Champein, créé sur la scène de l’Opéra comique national le 17 thermidor an 2 [4 août 1794].

Laujon, Pierre (1727-1811).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Membre de l'Académie française (élu en 1807).

Le Couvent, ou les Fruits du caractère et de l'éducation, comédie en un acte en prose, par M. Laujon créée sur le Théâtre de la Nation le 16 avril 1790.

Enfin, nous y voilà, divertissement en un acte mêlé de couplets, de Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801].

Le Juif bienfaisant, ou les Rapprochemens difficiles, comédie en 5 actes et en prose, imitée de l’anglais par Laujon, représentée à Rouen en juin (ou juillet) 1806.

La Paix dans la Manche, divertissement en un acte, à l'occasion de la paix avec l'Angleterre, de Jean-Étienne Despréaux, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 22 vendémiaire an 10 [14 octobre 1801].

[Sans doute faut-il ajouter les mêmes auteurs que pour Enfin, nous y voilà, créé quelques mois auparavant, Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon...]

Launay, A. J. de.

Auteur dramatique. - Souvent appelé Delaunay-Vasary.

Le Parleur Contrarié, comédie en un acte et en vers, d'A. J. de Launay, créée sur le Théâtre Français le 3 janvier 1807.

Le Prisonnier en voyage, comédie en trois actes et en vers, par M. *** (A. J. de Launay-Vasary) ; créée sur le Théâtre Français le 29 janvier 1810.

L'un pour l'autre, comédie en un acte et en vers, de de Launay ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 29 prairial an 13 [18 juin 1805].mprimé, ni reprqenté.

Laus de Boissy, Louis de (1743-1799].

Français.

Masculin.

A aussi traduit de l'italien en français.

Homme de lettres, auteurs de comédies et d'ouvrages divers. - Lieutenant particulier du siège général de la connétablie de France sous l'Ancien Régime.

Le Châtelain et le Troubadour, opéra de Laus de Boissy, ni représenté, ni imprimé, an 7 [1798-1799].

Le Maire, ou le Pouvoir de la loi, comédie patriotique en un acte et en prose, de Laus de Boissy, créée sur le Théâtre de la Nation, 22 février 1793.

La Perruque blonde, ou le Bourru généreux, comédie en un acte, en prose, de Laus de Boissy, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 13 frimaire an 3 [3 décembre 1794].

Pharamond ou les Druides, musique de Zingarelli, 1791. Opéra « ni représenté, ni imprimé » (Joseph-Marie Quérard, la France littéraire, tome 4, p. 626.

La Tête sans cervelle, comédie en un acte, en prose, avec des vaudevilles, de Laus de Boissy, créée sur le Théâtre des Amis de la Patrie, rue de Louvois le 25 frimaire de l'an deux [15 décembre 1793].

Les Travers du jour, ou l'Étourderie corrigée, comédie en un acte et en vers, de Laus de Boissy, créée sur le Théâtre des Variétés du Palais, 23 mars 1793.

Le Troubadour ou le Triomphe de la Poésie, opéra de Laus de Boissy, 1789, ni représenté, ni imprimé.

Les Vierges de vingt ans ou le Miroir-magique, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Laus de Boissy, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 décembre 1792.

La Vraie républicaine ou la Voix de la patrie, comédie en un acte et en prose., de Laus de Boissy, créée sur le théâtre du Lycée des Arts, dans le courant du mois de Messidor de l'an deuxième.

Lavallée, Joseph (1747-1816).

Français.

Masculin.

Polygraphe.

La Baguenaudière ou le Fou malgré lui, comédie en trois actes & en prose ; par M. Lavallée, créée sur le Théâtre du Palais-Variétés le 8 août 1793.

La Constitution à Constantinople, pièce allégorique, suivie d'un divertissement de chant et de danse par M. Lavallée, créée sur le Théâtre National le 15 août 1793.

Le Départ des volontaires villageois pour les frontières, comédie en un acte et en prose, de Joseph Lavallée, Lille, 1792.

La Femme qui sait se taire, comédie en prose & en un acte, mêlée d'ariettes, de Lavallée, musique de Foignet, créée sur le Théâtre National le 28 octobre 1793.

Manlius-Torquatus, ou la Discipline Romaine, tragédie en vers et en trois actes, de Joseph Lavallée, créée sur le Théâtre du Marais le 16 pluviôse an 2 [4 février 1794].

Le Roi et le pèlerin, opéra en deux actes, paroles de M. Lavallée, musique de M. Foignet, créé sur le Théâtre de mademoiselle Montansier le 2 juin 1792.

Le Serment civique, ou les Lorrains patriotes, pièce en un acte de M. de La Vallée, par les Comédiens de la cité de Nancy, 19 avril 1790.

Laya, Jean-Louis (1761-1833).

Français.

Masculin.

Critique et auteur dramatique. - Membre de l'Académie française (élu en 1817).

L'Ami des Loix, comédie en cinq actes en vers, de Laya, créée sur le Théâtre de la Nation,le 2 janvier 1793.

Les Dangers de l'Opinion, drame en cinq actes en vers, de Laya, créé sur le Théâtre françois le 19 janvier 1790.

Les Deux Sœurs, pièce de circonstance en un acte et en vers, de Laya, créée sur le Théâtre français, rue Louvois le 5 nivôse an 5 [25 décembre 1796].

Falkland, drame en cinq actes, en prose, de Laya, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 6 Prairial an 6 [25 mai 1798].

Jean [de] Calas, drame en cinq actes en vers, de Laya, créé sur le Théâtre de la Nation le 18 décembre 1790.

Une journée du jeune Néron, pièce héroïco-burlesque en deux actes en vers, de Laya, créée sur le Théâtre de l'Odéon le 27 pluviôse an 7 [15 février 1799].

Lazzari, Ange (1749-1798).

Italien (?).

Masculin.

Célèbre mime italien, mais qu'une pièce (la Baleine avalée par Arlequin) ruine en 1796. En 1798, il se suicide.

Ariston, ou le Pouvoir de la magie, pantomime italienne à machines et à grand spectacle en deux actes, de Lazzari, créé sur le Théâtre des Variétés comiques le 15 juillet 1792.

Arlequin avalé par la baleine, pantomime en trois actes, de Lazzari, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 26 messidor an 3 [14 juillet 1795].

Arlequin honnête homme, et Arlequin frippon, ou Les deux jumeaux, canevas italien en trois actes, de Lazzari, créé sur le Théâtre des Variétés amusantes le 22 brumaire an 2 (12 novembre 1793).

La Cinquantaine infernale, ou la Baleine avalée par Arlequin, pantomime dialoguée en cinq actes et à grand spectacle, de Lazzari, musique de Gebauër, créée sur le Théâtre des Variétés amusantes le 10 frimaire an 6 [30 novembre 1797].

Zoroastre, ou Arlequin magicien, canevas italien en deux actes, de Lazzari, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 13 vendémiaire an 2, 4 octobre 1793.

Le Bailly, Antoine-François (1756-1832).

Français.

Masculin.

Avocat. - Fabuliste et poète. Auteur, en plus, de plusieurs opéras restés manuscrits et non représentés.

Les Amans napolitains ou la Gageure indiscrète, opéra bouffon en trois actes, arrangé sur la musique de Cosi fan tutte de Mozart, 1809.

Le Choix d'Alcide, opéra-ballet en un acte, de Le Bailly, musique de Langlé, imprimé en 1811 et non représenté.

Corisandre ou les Fous par enchantement, opéra en trois actes, paroles de Lebailly et de Liniers, musique de Langlé, créé sur la scène de l’Académie de Musique le 8 mars 1791.

Œnone, opéra en trois actes, paroles de Le Bailly, musique de Calpreners [Kalkbrenner père et fils], créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 26 mai 1812.

Leber, Constant (1780-1859).

Français.

Masculin.

Historien et bibliophile.

L'Aventurier, opéra-comique en trois actes, de Leber, musique de Catruffo, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 13 novembre 1813.

Une matinée de Frontin, opéra comique en un acte, paroles de Lebert, musique de Catruffo ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 17 août 1815.

Le Bœuf, Jean-Joseph (17..-1797).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et comédien.

La Patrie reconnaissante, ou l'Apothéose de Beaurepaire, drame lyrique en vers, paroles de M. Jean-Joseph Lebœuf musique de M. Pierre-Joseph Candeille, créé sur la scène de l’Académie de musique le 3 février 1793.

Leblanc (vers 1750-1832).

D’après André Tissier, décès en 1827. Qualifié de compositeur (« Il fut en 1790-1791 directeur de l’orchestre du Théâtre français comique et lyrique »).

Français.

Masculin.

Compositeur.

Cange, ou l’Exemple des vertus républicaines, pantomime en un acte, de Leblanc, créé sur le Théâtre du Lycée des Arts le 23 brumaire an 3 [13 novembre 1794].

Le Blanc de Guillet, Antoine (1730-1799).

D’après André Tissier, Leblanc (Antoine Blanc, dit Leblanc).

Français.

Masculin.

A aussi traduit du latin en français. - Auteur dramatique. - Membre de l'Institut (1798). - Prêtre de la Congrégation de l'Oratoire (1746).

L'Expulsion des Tarquins ou la Royauté abolie, tragédie en 5 actes, de Leblanc, créée sur le Théâtre de la République le 22 nivôse an 2 [11 janvier 1794].

Lebrun-Tossa, Jean-Antoine (1760-1837).

Français.

Masculin.

A aussi traduit de l'italien en français.

Homme de lettres. - Fut employé dans les bureau de la police, puis au Ministère de l'Intérieur et à l'administration des droits réunis (1804-1815).

L'Agioteur, comédie en prose & en un acte, de Lebrun-Tossa, créé sur la scène du Théâtre des Variétés Amusantes le 9 août 1793.

Arabelle et Vascos, ou les Jacobins de Goa, opéra en 3 actes, de Lebrun-Tossa, musique de François Marc (Lesueur servant de prête-nom), créé sur la scène de l’Opéra-Comique National de la rue Favart le 21 Fructidor an 2 (7 septembre 1794).

La Cabale, ou l’Acteur débutant, comédie en deux actes, en vers, par Lebrun-Tossa, représentée pour la première fois sur le Théâtre des Variétés Amusantes, le 16 mai 1793.

Le Cabaleur, comédie en un acte, en vers, mêlée d'ariettes. Paroles de Lebrun-Tossa, musique de Jadin, créée sur l’Opéra comique national le 22 nivôse an 3 [11 janvier 1795].

Les Faux mendiants, opéra-comique en un acte, de Lebrun-Tossa, musique de Gresnick, Louvois, 2 frimaire an 5 [23 novembre 1796].

La Folie de Georges, ou l'Ouverture du parlement d'Angleterre, comédie en trois actes et en prose, de Lebrun Tossa, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 4 pluviôse an 2 [23 janvier 1794].

L'Honnête aventurier, comédie en deux actes & en prose, par M. Lebrun Tossa, créée sur le Théâtre de Louvois le 31 janvier 1791.

Mais aussi [Paris, Montansier-Variétés, 9 prairial an VI.]

La Jolie parfumeuse ou la Robe du/de conseiller, vaudeville en un acte de Lebrun-Tossa et Bonel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 13 brumaire an 10 [4 novembre 1801].

Le Mont Alphéa, ou le Jatabite, opéra en trois actes, en prose, de Lebrun-Tossa, musique de Foignet, créé sur le Théâtre Montansier le 6 décembre 1792.

Le Savoir-faire, opéra en deux actes, de Lebrun-Tossa, musique de Gresnich, créé sur le Théâtre des Amis de la Patrie le 16 ou 17 thermidor an 3 [3 ou 4 août 1795].

Lebrun, Pierre-Antoine (1785-1873).

Forme internationale : Lebrun, Pierre (1785-1873).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. Sénateur. - Membre de l'Académie française (élu en 1828). - Pair de France (en 1839).

Pallas, fils d’Évandre, tragédie en cinq, puis trois actes, de Pierre Lebrun, 1806, non représentée.

Ulysse, tragédie en cinq actes, en vers, de Lebrun, créée sur le Théâtre français le 28 avril 1814.

Le Chevalier, A. (1731-1807).

Français.

Masculin.

Ancien censeur. Également auteur de traités de prosodie latine.

Antiochus Épiphanes, tragédie en cinq actes, en vers, de Chevalier, créé sur le Théâtre Français le 21 mars 1806.

Leconte, Louis (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Jugement d’empeigne, comédie parade en un acte, mêlé de vaudevilles, de Leconte, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 10 thermidor an 9 [29 juillet 1801].

Monsieur et Madame André, vaudeville en un acte, de Leconte et Travault l’aîné, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 5 prairial an 13 [25 mai 1805].

[C’est sans doute la même pièce que Maître André, ou le Perruquier auteur tragique.]

Le Négociant de Hambourg, comédie anecdotique en un acte, de Leconte et Desprez, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes, 1806

Nirzal et Zoraïde, ou Amour et nature, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Leconte, musique de Taix, ballet de Hus, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 19 vendémiaire an 13 [11 octobre 1804].

Lefebvre de Marcouville, Pierre Augustin (1723-1790).

Français.

Masculin.

Avocat. Auteur dramatique.

Les Trois jumeaux vénitiens, comédie italienne en quatre actes; dialoguée en français, de A. Collalto Mattiuzzi, créée sur le Théâtre Italien le 7 décembre 1773, reprise sur le Théâtre Louvois le 14 frimaire an 12 [6 décembre 1803].

[Dans le Catalogue général de la BNF, une édition du livret de 1792 donne le nom de celui (ou ceux) qui ont dialogué en français la pièce : Lefebvre de Marcouville ou d’Hèle et Cailhava. Ils y sont présentés comme des traducteurs.]

Lefèvre.

Coauteur possible de Dutremblay pour un certain nombre de pièces. Mais on ne sait rien de lui.

A bas les diables, à bas les bêtes, vaudeville en un acte,de Lefèvre et Dutremblay, créé sur le Théâtre des Troubadours le 27 Floréal an 7 [16 mai 1799].

Le Bureau d'adresse des mariages, comédie en un acte, de Landrin ou de Lefèvre et Dutremblay, créée sur le Théâtre des Troubadours le 27 thermidor an 7 [14 août 1799].

Lefranc.

Sous ce nom, il y a sans doute plusieurs auteurs :

  • l’auteur de l’Innocence reconnus (1793);

  • l’auteur de Pharaon, ou Joseph en Egypte (1806), un jeune homme (et donc pas le même que celui qui a écrit l’Innocence reconnus) ;

  • Nicolas Lefranc-Pontieu, que le Magasin encyclopédique donne pour le fils de Lefranc de Pompignan. Dans ce cas, serait-ce Jean-Georges-Lucieu Lefranc de Pompignan, le seul fils légitime qu’on connaît à l’illustre Jean-Jacques Lefranc de Pompignan ,

Lefranc.

Auteur non identifié. Est-ce Lefranc-Ponteuil ?

L'Innocence reconnue, comédie en un acte, en prose & en vaudevilles, par M. Lefranc, créée sur le Théâtre de Louvois le 7 août 1793.

Lefranc (17..-18..).

D’après le compte rendu de la pièce dans le Courrier des spectacles, c’est un jeune homme.

Pharaon, ou Joseph en Egypte, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, orné de marche, cérémonies religieuses, danses, etc, paroles et musique de Lefranc, ballets d’Adam, mise en scène de Ribié, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 22 juillet 1806.

Lefranc-Ponteuil, Nicolas (17..-18..).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste. - Actif au tournant des 18e et 19e siècles. Fils de Lefranc de Pompignan d’après le compte rendu des Poëtes sans-soucis, ou Laisnez et Lamonnaye dans le Magasin encyclopédique.

L’Hermitage, opéra-comique en deux actes et en vaudevilles, par Lefranc-Ponteuil et Sewrin, créé sur le Théâtre de Louvois le 16 février 1793.

Les Poëtes sans-soucis, ou Laisnez et Lamonnaye, vaudeville anecdotique en un acte, de Sewrin et Le Franc-Ponteuil, créé sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 18 janvier 1808.

Léger, François-Pierre-Auguste (1766-1823).

Français.

Masculin.

Précepteur. - Comédien aux théâtres du Vaudeville et des Troubadours. - Auteur dramatique. - Après la Révolution, professeur. - Directeur du Théâtre de Nantes.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Léger Julie.

Voir Molé, Julie.

Legouvé, Gabriel (1764-1812).

Français.

Masculin.

Poète et dramaturge. - Membre de l'Institut (1798). - Membre de l'Académie française (élu en 1803). - Père d'Ernest Legouvé (1807-1903).

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Doria ou la Tyrannie détruite, opéra en trois actes, de Legouvé et Davrigny, musique de Méhul, créé sur la scène de l’Opéra comique national le 22 ventose an 3 [12 mars 1795].

Epicharis et Néron, ou Conspiration pour la liberté, tragédie en cinq actes et en vers, de Legouvé, citoyen françois, créée sur le Théâtre de la République le 15 pluviôse, l'an 2 [3 février 1794].

Etéocle et Polinice, tragédie en cinq actes, en vers, de Legouvé, créée sur Théâtre de la République le 27 vendémiaire an 8 [19 octobre 1799].

Laurence et Orzano, tragédie en cinq actes, de Legouvé. créée sur le Théâtre françois de la rue de Louvois le 28 ventôse an 5 [18 mars 1797].

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

La Mort d'Abel, tragédie en trois actes, en vers, de Legouvé, créée sur le Théâtre de la Nation le 6 mars 1792.

La Mort d'Henri IV, roi de France, tragédie en cinq actes, en vers, de Legouvé, créée sur le Théâtre Français le 25 juin 1806.

Quintus Fabius, ou la Discipline romaine, tragédie en trois actes, en vers, de Legouvé, créée sur le Théâtre de la République le 13 thermidor an 3 [31 juillet 1795].

Le Grand, Jérôme (1748-1817).

Français.

Masculin.

Dramaturge. - Député à l'Assemblée Constituante et au Conseil des Anciens.

Louis XIV et le Masque de fer, ou les Princes jumeaux, tragédie en 5 actes, en vers, de Jérôme Le Grand, créée sur le Théâtre de Molière le 24 septembre 1791.

Legros, N. (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Calcul de la vie, comédie en un acte, de M. Legros, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 8 brumaire an 11 [30 octobre 1802].

La Fausse correspondance, comédie en un acte, en prose, de N. Legros, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 3 mai 1790 d'après la base César, et reprise le 25 messidor an 9 [14 juillet 1801] d'après la brochure publiée en 1801..

Les Suppléans, comédie en un acte, en prose, de N. Legros, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 23 juillet 1791 d'après la base César, reprise le 9 prairial an 9 [29 mai 1801] d'après la brochure publié en 1801.

Un moment d'enthousiasme, vaudeville en un acte, de N. Legros, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 12 germinal an 8 [2 juin 1800].

Connu aussi comme Le Domino rose, ou Un moment d'enthousiasme.

Legros d’Anisy.

Le seul Legros d’Anisy que je connaisse est un spécialiste réputé de la porcelaine de Sèvres.

Vas où tu peux, meurs où tu dois, calembourg en un acte, de Legros d’Anisy, créé sur le Théâtre du Vaudeville. le 7 frimaire an 14 [28 novembre 1805].

Lehoc, Louis-Grégoire (1743-1810).

Français.

Masculin.

Diplomate et administrateur. - Auteur dramatique. - Membre de l'Assemblée nationale.

Hippomène et Atalante, opéra en un acte, de Lehoc, musique de Louis Piccinni, créé à l'Opéra le 24 janvier 1810.

Pyrrhus ou les Æacides, tragédie en 5 actes, par M. Le Hoc, créée sur le Théâtre Français le 27 février 1807.

Lemaire, Henri (17..-18..).

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur de mélodrames.

Clodomire, ou la Prêtresse d'Irmensul, mélodrame en trois actes à grand spectacle,paroles de MM. Noël et Henri Lemaire, musique de M. Blasius, ballets de M. Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 15 floréal an 11 [5 mai 1803].

Coelina, ou l'Enfant du mystère, drame, en trois actes, en prose, d'Henry Lemaire, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 15 nivôse an 9 [15 janvier 1801].

Les Enfans du bucheron, comédie en trois actes et à spectacle, de Caigniez et Lemaire, musique d'Alexandre Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 24 janvier 1809.

La Jeunesse du grand Frédéric, mélodrame en trois actes et en prose, de Boirie et Lemaire, musique de Le Blanc, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 17 octobre 1809.

Joseph, drame en cinq actes à grand spectacle, mêlée de pantomimes, chants et danses, de J.-M. Gassier et Henri Lemaire, musique de Gaultier, ballet de Gillet, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 21 prairial an 8 [10 juin 1800].

Vincent de Paule, ou l’Illustre galérien, mélodrame en trois actes, d’Henri Le Maire, musique de Leblanc, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 7 octobre 1815.

Lemaire, L. Jules.

Auteur.

L'Etourdie, ou la Coquette sans le savoir, comédie en trois actes et en vers, de L.-Jules Lemaire ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 8 juin 1808.

Les Méprises de l’amour, ou les Traits confondus, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de L.-Jules Lemaire et Defrénoy, créée sur le Théâtre des élèves le 3 nivôse an 14 [24 décembre 1805].

Monsieur Bref, comédie en un acte et en vers, de L.-Jules Lemaire, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 9 juillet 1806.

Lemercier Népomucène-Louis (1771-1840).

Français.

Masculin.

Poète dramatique et lyrique. - Première œuvre jouée : Mélagre le 29 février 1788, il a seize ans. - Membre de l'Académie française (élu en 1810).

Agamemnon, tragédie en cinq actes, de Népomucène-Louis Lemercier. créée sur la scène du Théâtre de la République le 5 floréal an 5 [24 avril 1797].

Baudouin empereur, tragédie en trois actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier. Tragédie imprimée et non représentée, 1808.

[Elle a été représentée en 1826 au Théâtre de l’Odéon.]

Christophe Colomb, comédie historique / shakespirienne en trois actes, en vers, de Lemercier, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 7 mars 1809.

Clarisse Harlowe.

Clovis, tragédie en 5 actes, de Népomucène Lemercier, écrite en 1801, pièce non représentée, imprimée en 1820.

Le Corrupteur, comédie en cinq actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier, terminée le 22 novembre 1812, et représentée pour la première fois au second Théâtre Français, le 26 novembre 1822.

Le Corrupteur a été publié en même temps que Dame Censure ou la Corruptrice.

Dame Censure ou la Corruptrice, tragi-comédie en un acte et en prose, de Népomucène-Louis Lemercier, écrite en 1812, créée en 1822 sur le Théâtre de l'Odéon.

La Démence de Charles VI, tragédie en cinq actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier. Pièce non représentée (1806).

Ismaël au désert, ou l'Origine du peuple arabe, scène orientale, de Népomucène-Louis Lemercier, publié an 10-1801.

Isule et Orovèse, tragédie en 5 actes, par Louis Lemercier, publiée en l'an 11 – 1803.

Le Lévite d'Ephraïm, tragédie en trois actes, de Lemercier. créée sur le Théâtre de la République le 13 germinal an 4 [2 avril 1796].

Lovelace, comédie en cinq actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier, créée sur le Théâtre de la Nation le 20 avril 1792.

Ophis, tragédie en 5 actes, par Le Mercier ; représentée pour la première fois à Paris, créée sur le Théâtre de la République le 2 nivôse an 7 [21 décembre 1798].

Pinto ou la Journée d'une conspiration, comédie historique en 5 actes, en prose, de Lemercier. créée sur le Théâtre de la République le 1er Germinal an 8 (22 mars 1800).

Plaute, ou la Comédie latine, comédie en trois actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier, créée sur le Théâtre Français le 20 janvier 1808.

La Prude, comédie en cinq actes, en vers, de Népomucène-Louis le Mercier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 14 frimaire an 6 [4 décembre 1797].

Le Tartuffe révolutionnaire, ou la Suite de l’Imposteur, comédie en trois actes, en vers, de Népomucène-Louis Lemercier, auteur de Méléagre (1788), créée sur le Théâtre de la République le 21 prairial an 3 [9 juin 1795].

Les Voyages de Scarmentade, comédie en cinq actes et en vers, de Népomucène-Louis Lemercier, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 20 septembre 1808.

Le Mierre, Antoine-Marin (1733-1793).

Ou Lemierre ou Lemière.

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Membre de l'Académie française (élu en 1780).

Barnevelt, grand pensionnaire de Hollande, tragédie en cinq actes et en vers, d'Antoine Marin Lemierre, de l'Académie Françoise, créée sur le Théâtre de la Nation le 30 juin 1790.

L'Écolier en vacances, opéra en un acte, en prose, de Picard et d'un coauteur, musique de Jadin. créé sur la scène de l’Opéra comique national le 22 vendémiaire an 3 [13 octobre 1794].

[D’après le catalogue de la BNF, Creuzé de Lesser serait coauteur de cette comédie. Une autre notice cite comme coauteur Fillette-Loraux (Michel Loraux (1779-1849)). Et d'après l'Almanach des Spectacles de Paris pour l’an IX, p. 169-170, c’est Antoine-Marin Lemierre.]

Lemierre d’Argy, Auguste-Jacques (1760 ?-1815).

Français.

Masculin.

A traduit de l'anglais et de l'italien en français. - Homme de lettres.

Calas, ou le Fanatisme, drame en 4 actes, en prose, de Lemiere d'Argy, créé sur le Théâtre du Palais Royal le 17 décembre 1790.

Lemontey, Pierre-Édouard (1762-1826).

Français.

Masculin.

Avocat et homme politique. - Journaliste. - Député (1791-1792). - Censeur impérial des théâtres. - Membre de l'Académie française (élu en 1819) (présent sous tous les régimes, Révolution, Empiré, Restauration).

Palma, ou le Voyage en Grèce, opéra en deux actes, de Lemontey, musique de Plantade, créé sur le Théâtre Feydeau le 5 fructidor an 6 [22 août 1798].

Romagnesi, opéra-comique (comédie en un acte, en prose, mêlée d’ariettes), livret de Lemontey, musique de Plantade, créé sur le Théâtre Feydeau le 17 fructidor an 7 [3 septembre 1799].

Léopold.

Voir Chandezon, Léopold.

Le Peletier d'Aunay, Louis-Étienne Hector (1777-1851).

Français.

Masculin.

Comte. - Homme politique. - Député de la Nièvre (1830-1837). - Maire du 7e arrondissement de Paris (en 1814). - Auteur de vaudevilles (en fait, un seul).

La Blonde et la brune, comédie en vaudeville en un acte, de Le Peletier d'Aunay, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 12 thermidor, an 6 [30 juillet 1798].

Lepidor, pseudonyme de Matthieu, Michel-Julien (1740-177?).

Voir Matthieu, Michel-Julien (1740-177?).

Lepileur de Brévannes, Henri (17..-18..).

Français.

Masculin.

Poète et parolier.

Tippoo Saïb, ou la Destruction de [l’empire de] Mysore, tragédie en trois actes, de Henri Lepileur de Brévannes, 1813.

[Pièce non représentée.]

Le Pitre, Jacques-François (1764-1821).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Professeur de rhétorique. - Créateur d'une pension en 1804, la pension Lepître, que Balzac a fréquentée quelques mois en 1815.

Est-ce le même que le Le Pitre membre de la Commune et ayant effectué des torus de garde auprès de Marie-Antoinette à la prison du Temple ?

Arlequin-imprimeur ou Pourquoi écoutait-il ? Opéra [ou comédie] en un acte, en vaudevilles, de Jacques-François Lepitre, musique de Prosper-Didier Deshayes, créé sur le théâtre de la Cité-Variétés, le 5 Messidor an 2 [16 juin 1794].

L'Aveugle supposé, comédie en 1 acte et en vaudevilles, de Le Pitre, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 21 fructidor an 11. Publié chez Mme Masson an 12.

La Double fête, vaudeville en un acte de Lepitre, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 20 germinal an 9 [1 0avril 1801].

La Première réquisition, à-propos patriotique en un acte, de Picard et Le Pitre, 1er  octobre 1793.

Le Renouvellement du bail, opéra-vaudeville en un acte, de Jacques-François Le Pitre, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 9 germinal an 2 [29 mars 1794].

Le Prévost d’Iray, Chrétien-Siméon (1768-1849).

[Faut-il lui attribuer aussi l'œuvre de Prévost (voir à ce nom) ?]

Français.

Masculin.

Littérateur. - Auteur de vaudevilles et de comédies. - Professeur d'histoire et inspecteur général. - Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Alphonse et Léonore, ou l'Heureux Procès, opéra en un acte, de Le Prévost d'Iray, musique de Gresnich. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 9 frimaire an 6 [29 novembre 1797].

Aurore de Gusman, opéra-comique en un acte, de Le Prevost-d'Iray, musique de Tarchi. créé sur le Théâtre Feydeau le 2 brumaire an 8 (24 octobre 1799).

Carlin débutant à Bergame, pièce anecdotique en un acte, de Le Prévost d’Iray et Philippon de La Madelaine, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 thermidor an 10 [7 août 1802].

Cassandre égoïste, comédie en un acte en prose et en vaudevilles, par Laigle et Le Prévost d’Iray, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 Ventôse an 2 [9 mars 1794].

La Clubomanie, comédie en trois actes, de Le Prévost d'Iray, créée sur le Théâtre de la rue Martin le 28 messidor an 3 [16 juillet 1795].

L'Emprunt forcé, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Léger, Chazet, Le Prévost-d'Iray, Dieulafoy et Armand-Gouffé. créée sur le Théâtre des Troubadours le 2 nivôse an 8 [23 décembre 1799].

Gentil Bernard, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Le Prévôt d'Iray et Philipon de La Madelaine, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 1er nivôse an IX (22 décembre 1800).

Jean La Fontaine, comédie en un acte et en vaudevilles, de Dieulafoy et Le Prévost d’Iray, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 23 brumaire an XIV (14 novembre 1805).

Maître Adam, ou le Menuisier de Nevers, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Le Prévost d’Iray et Philipon de La Madelaine, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 29 prairial an 3 [17 juin 1795].

Manlius Torquatus, tragédie en cinq actes, en vers, de Le Prévôt d’Iray, créée sur le Théâtre de l’Odéon le 7 Nivôse an VI [27 décembre 1797].

Le Quart-d'heure de Rabelais, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, par Le Prévost-d'Iray et Dieulafoy. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 25 nivôse an 7 [14 janvier 1799].

Les Troubadours, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Le Prévôt d’Iray et Philippon-Lamadelaine, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 28 ventôse an 5 [18 mars 1797].

Le Riche, Mlle.

La Bataille de Neurode, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Mlle L. R.*** [Mlle Le Riche], musique de Leblanc, ballets de Hus, le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 7 germinal an 13 [28 mars 1805].

Caroline et Storm, ou Frédéric digne du trône, mélodrame à grand spectacle par Mlle L. R*** [Mlle Le Riche], musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le théâtre de l'Ambigu-Comique le 3e jour complémentaire de l'an 12 [jeudi 20 septembre 1804].

Le Catalogue général de la BNF associe Corse à cette pièce, sans dire quel rôle il tient. Une autre notice associe M. C*** à mademoiselle L.R. (et M. C*** pourrait être Corse. Mais on donne aussi comme coauteur Labenette.

L'Hermite de La Sierra Morena, mélodrame, en trois actes, à grand spectacle de Mlle Le Riche. Musique de Quaisain, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de Ambigu-Comique, du 5 au 20 avril 1806

Leroi de Neufvillette, Prosper.

Le catalogue général de la BNF ne cite pas les œuvres dramatique ci-dessous, et se limite à donner la liste de ses travaux de juriste.

L'Épreuve excusable, comédie en un acte, de Leroi de Neufvillette, créée sur le Théâtre de la Cité le 20 thermidor an 8 [8 août 1800].

Le Présent du gouvernement aux guerriers pacificateurs, comédie en un acte, de Joseph Aude et Leroi-Neufvillette, créée sur le Théâtre du Marais le 10 nivôse an 6 [30 décembre 1797].

Leroy.

Auteur réduit à un nom et à une œuvre unique (et d'attribution peu sûre).

La Gasconnade, opéra comique en un acte, musique de Pierre Gaveaux, créé sur le Théâtre Feydeau le 10 octobre 1796.

Hugo Riemann, Opern-handbuch : Repertorium der dramatisch-musikalischen Litteratur [Leipzig 1887], Volume 1, p. 181, attribue le livret à un certain Leroy, sans précision.

Leroy, Onésime (1788-1875).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et littérateur.

Le Méfiant, comédie en cinq actes et en vers, d'Onésime Leroy, créée sur l’Odéon, Théâtre de l’Impératrice le 21 décembre 1813.

Leroy de Bacre, Alexandre-Joseph (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - Ancien officier.

Arlequin au village, opéra comique en un acte et en prose, de Leroy de Bacre et Mellinet, musique d'A. Piccini, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 11 germinal an 9 [1er avril 1801].

Blaisot et Pasquin, opéra en un acte, paroles d’Alexandre-Joseph Leroy de Bacre, Francis d'Allarde, et Martinelli, musique de Francesco Bianchi, créé sur le Théâtre Montansier le 19 germinal an 12 [9 avril 1804].

Caroline et Dorville, ou la Bataille des Dunes, mélodrame en trois actes, de A. J. Leroy [de Bacre], musique de Demoranges. mise en scène et ballets d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 4 janvier 1806.

On a aussi Caroline et Dorville, ou la Bataille dans les Dunes

Fanny, comédie en un acte, du citoyen Leroy, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 18 ventôse an 8 [9 mars 1800].

[Attribution incertaine à Leroy de Bacre.]

La Femme romanesque, comédie en un acte et en prose, d'A. J. Leroy [de Bacre], créé sur le Théâtre de l'Ambigu-comique, 15 germinal an 9.

Genevieve de Brabant, opéra en deux actes, & sa suite en un acte, paroles de Leroy [de Bacre], musique d'Alday, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 8 avril 1791.

Le Négociant de Hambourg, de Leroi (ou Leroy), créé sur le Théâtre de la Gaîté le 21 pluviôse an 8 [10 février 1800].

Le Passage du Waal ou les Amans républicains, opéra-comique mêlé d'évolutions militaires, de Leroy, 1795.

Leseine-Desmaisons.

Auteur non identifié.

L’Isle des amis, ou le Capitaine Cook, comédie en deux actes, en vers de Leseine-Desmaisons, musique parodiée de divers musiciens italiens (Anfossi, Paisiello, etc.), créée sur le Théâtre de Monsieur le 30 novembre 1790.

Lesueur.

Auteur non identifié. Il n’y a pas de raison de penser que c’est Jean-François Lesueur, le compositeur.

La Bavarde, comédie en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, par MM. Maxime de Redon, Lesueur et Defrénoy, créée sur le Théâtre des Jeunes artistes le 2 août 1806.

Lesur, Charles-Louis (1770-1849).

Français.

Masculin.

Littérateur. - Publiciste.

L’Amour bizarre, ou les Projets dérangés. opéra comique en un acte de Charles-Louis Lesur, musique de Lebreton (Henri-Montan Berton), créé sur le Théâtre Favart le 13 fructidor an 7 (30 août 1799).

L'Apothéose de Beaurepaire, pièce nouvelle en un acte et en vers, de Charles-Louis Lesur, représentée pour la première fois au théâtre Français le 21 novembre 1792, l'an premier de la République

La Veuve du Républicain ou le Calomniateur, comédie en trois actes et en vers, de Charles-Louis Lesur, créée sur le Opéra-comique National, ci-devant Théâtre Italien le 3 frimaire an 2 [23 novembre 1793].

Le Vasseur, Francis (17..-18..).

Français.

Masculin.

Zamor ou les Deux fils, mélodrame en trois actes de madame Belfort et Francis Le Vasseur, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 22 juillet 1806.

Levrier Champ-Rion, Guillaume-Denis-Thomas (1749-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Librettiste de l'Opéra-Bouffe.

Arlequin bon fils, comédie en un acte en prose, mêlée de vaudevilles, par le cit. Levrier-Champrion, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 25 Prairial an 4 (13 juin 1796).

Les Deux sourds, ou Jeunesse a raison, vaudeville-folie en un acte, de Levrier de Champrion et Barré, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 1er pluviôse an 6 [20 janvier 1798].

Le Diable couleur de rose, ou le Bonhomme Misère, opéra bouffon en un acte de Levrier de Champrion, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre des Amis des Arts, ci-devant Molière le 2 brumaire an 7 [23 octobre 1798].

Geneviève de Brabant, comédie en deux actes, en prose, mêlé d'airs et de romances, de Levrier Champrion. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 5 février 1793.

Joseph Barra, fait historique en un acte, mêlé d'ariettes, par le citoyen Levrier-Champrion, musique de Grétry. créé sur la scène de l'Opéra Comique National de la rue Favart le 17 Prairial an 2 [5 juin 1794].

Sigisberte, drame en 4 actes, de Levrier-Champrion, créé sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique, ci-devant Molière le 16 Frimaire an 7 [6 décembre 1798].

Les Trois cousins, comédie en deux actes, en prose, de Lévrier-Champrion, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 18 juin 1792.

Licquet, Théodore (1787-1832).

Français.

Masculin.

Poète dramatique. - Érudit. - Conservateur de la bibliothèque publique de Rouen.

Philippe II, tragédie en cinq actes et en vers, imitée d'Alfieri, de Théodore Licquet, créée sur le Théâtre des Arts de Rouen le 1er Février 1813.

Rutilius, tragédie en cinq actes et en vers, de Théodore Licquet, fils,créée sur le Théâtre des Arts de Rouen le 30 mars 1815.

Thémistocle, tragédie en cinq actes, en vers, de Théodore Licquet fils, créée sur le Théâtre des Arts de Rouen. le 21 septembre 1812.

Lieutaud.

Voir Rauquil-Lieutaud.

Ligier, F. (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Chaulieu en voyage, ou l'Auberge d'Étampes, vaudeville en un acte, de Ligier, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 23 brumaire an 14 [14 novembre 1805].

Le Contrat signé d'avance, ou Laquelle est ma femme ? opéra en un acte, de Ligier, musique de Bianchi, créé sur le Théâtre Molière le 6 vendémiaire an 13 [28 septembre 1804].

Fera-t-on la noce ? comédie en un (ou deux ?) acte mêlée de vaudevilles, de Ligier et F.-B. Gibert, créé au Théâtre Montansier-Variétés le 7 pluviôse an 10 [27 janvier 1802].

Grécourt, ou la Dînée de la diligence, de F. Ligier, créé sur le Théâtre des Troubadours, 22 brumaire an 8 [13 novembre 1799].

Jean Bart, comédie historique en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Ligier, Servières et Georges Duval, créée sur le Théâtre Montansier, le 3 vendémiaire an 12 [26 septembre 1803].

Liniers, Jacques-Louis-Henri (1749-1809 ; comte de).

Parfois Linières.

Français.

Masculin.

Officier. - Dramaturge et poète. - Frère aîné de Liniers y Bremond, Santiago de (1753-1810).

Corisandre ou les Fous par enchantement, opéra en trois actes, paroles de Lebailly et de Liniers, musique de Langlé, créé sur la scène de l’Académie de Musique le 8 mars 1791.

Lion, L.-S.

Français.

Masculin.

Auteur de mélodrames.

Madame Angot au Malabar, ou la Nouvelle veuve, mélo-tragi-parade en trois actes, de Joseph Aude et Lion, ballets de Blondin, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 8 brumaire an 12 [31 octobre 1803].

La Ruse d'un jaloux, ou la Double intrigue, comédie en un acte en vers, de Joseph Aude et L. S. Lion, créée sur le Théâtre Montansier le 25 floréal an 12 [15 mai 1804].

Livigni, Filippo (17..-17 ?).

Italien.

Masculin.

Librettiste italien, actif à Venise entre 1773 et 1786.

I Viaggiatori felici, ou les Heureux voyageurs, opéra italien en trois actes, livret de Filippo Livigni, musique de Pasquale Anfossi (et de Cherubini), créé sur le Théâtre de Monsieur le 30 juin 1790.

Loaisel de Tréogate, Joseph-Marie (1752-1821).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Romancier.

Adélaïde de Bavière, drame en quatre actes, en prose, à spectacle, de Loaisel-Tréogate, musique de Darando [Darondeau], créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 13 messidor an 9 [2 juillet 1801].

Les Amans siciliens ou les Apparences trompeuses, comédie en deux actes et en prose de Loaisel de Tréogate, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique, ci-devant Molière, le 30 nivôse an 7 [19 janvier 1799].

Les Bizarreries de la Fortune, ou le Jeune Philosophe, comédie en cinq actes, en prose, par le citoyen Loaisel-Tréogate, créée sur le Théâtre du Marais le 16 avril 1793.

[Également intitulée la Bizarrerie de la fortune, ou le Jeune philosophe.]

Le Château du Diable, comédie héroïque, en quatre actes, en prose, par le citoyen Loaisel-Tréogate. créée sur le Théâtre de Molière, le 5 décembre 1792.

Le Combat des Thermopyles, ou l'École des guerriers, fait historique, en trois actes, en prose, par Loaisel, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 5 Thermidor de l'an deux [23 juillet 1794].

La Forêt périlleuse ou les Brigands de la Calabre, drame en trois actes, en prose, de Loaisel de Tréogate, créé sur le Théâtre de la Cité le 18 floréal an 5 [7 mai 1797].

Le Grand chasseur, ou l'Ile des Palmiers, mélodrame en 3 actes, en prose et à grand spectacle, de Loaisel-Tréogate et *** [Guilbert de Pixerécourt], créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 6 novembre 1804.

La Loi singulière, ou Malheur et Constance, mélodrame en trois actes, en prose, à grand spectacle, de L. T. de la Glenehaye [Loaisel de Tréogate], musique de Quaisain et Lanusse, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 13 avril 1811.

Lucile et Dercourt, comédie en deux actes, en prose, de Loaisel-Tréogate, créée sur le Théâtre des Beaujolais le 2 mai 1790.

Roland de Monglave, drame en prose en 4 actes, à spectacle, de Loaisel-Tréogate, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 9 Pluviôse an 7 [28 janvier 1799].

Virginie, drame en trois actes, en prose, de Loaisel Tréogate, créée sur le Théâtre de la rue de Bondy le 30 juin 1790.

Le Vol par amour, comédie en deux actes, en prose, de Loaisel-Tréogate, 11 brumaire an 4 [2 novembre 1795].

Charlène Deharbe, La Porosité des genres littéraires au XVIIIe siècle : le roman-mémoires et le théâtre (vol. 1), Université de Reims / Université du Québec à Trois Rivières, 27 janvier 2012, p. 30 :

Loaisel de Tréogate est l'auteur de six comédies,

L’Amour arrange tout (1788),

Lucile et Dercourt (1790),

Le Château du Diable (1792),

La Bisarrerie de la fortune, ou le Jeune Philosophe (1793),

Le Vol par amour (1795),

Les Amans siciliens, ou les Apparences trompeuses (1799),

et de quatre drames,

Virginie (1790),

La Forêt périlleuse ou les Brigands de la Calabre (1797),

Roland de Monglave (1799)

et Adélaïde de Bavière (1801).

Lœillard d’Avrigny, Charles-Joseph (1760-1823).

Voir Avrigny, Charles-Joseph Loeillard d' (1760-1823)

Lombard de Langres, Vincent (1765 ?-1830).

Français.

Masculin.

Homme de lettres et diplomate.

L'Athée, ou l'Homme entre le vice et la vertu, drame en 4 actes, de Lombard, de Langres.

Le Banquier, ou le Négociant de Genève, comédie en trois actes et en vers libres, de Lombard de Langres, créée sur le Théâtre Montansier en 1794.

[Date et lieu de représentation incertains.]

Le Journaliste, ou l'Ami des mœurs, comédie en un acte, et en vers, de Lombard (de Langres), créé sur le Théâtre de la République, 16 messidor an 5 [4 juillet 1797].

Juliette et Belcourt, comédie en trois actes, en vers libres ; par le C.... [Lombard de Langres] ; créée sur le Théâtre Français de la République le 19 prairial an 10 [8 juin 1802].

Le Meunier de Sans-Souci, vaudeville en un acte, de Lombard de Langres, créé sur le Théâtre Montansier le 25 messidor an 6.

Les Têtes à la Titus, vaudeville en un acte, de Lombard, de Langres, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 13 Thermidor an 6 [31 juillet 1798].

Longchamps, Charles de (1768-1832).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

L'Arbitre, ou les Consultations de l'an 7, comédie mêlée de vaudevilles en un acte, de Jouy et Longchamps, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 pluviôse an 7 [14 février 1799].

Le Baiser et la quittance, ou Une aventure de garnison, opéra comique en trois actes, de Picard, Longchamps et Dieulafoy, musique de Boieldieu, Kreutzer, Méhul et Nicolo Isouard, créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique, rue Feydeau le 29 prairial an 11 [18 juin 1803].

La Boîte volée, ou le Garçon malade, comédie en un acte et en vers, de Charles de Longchamps, créée sur le Théâtre Français le 19 brumaire an 12 [11 novembre 1803].

Comment faire, ou les Épreuves de Misanthropie et Repentir, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Jouy, Longchamps et Dieulafoy créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 ventôse an 7 [16 mars 1799].

Dans quel siècle sommes-nous ? vaudeville en un acte, de Jouy, Longchamps et Dieulafoy. créé sur le Théâtre du Vaudeville le 25 pluviôse an 8 [14 février 1800].

Le Duel nocturne, opéra comique en un acte, livret de Charles de Longchamps, musique d’Henri-Jean Rigel, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 2 nivôse an 14 [23 décembre 1805].

Emma ou la Prisonnière, opéra en un acte, de Jouy, Longchamp et Saint-Just [Godard], musique de Boieldieu et Chérubini, créée sur le Théâtre Montansier, le 26 fructidor an 7 [12 septembre 1799].

Titre parfois réduit à la Prisonnière.

La Fausse Honte, comédie en cinq actes, en vers, de Charles de Longchamps, créée sur le Théâtre Français le 21 germinal an 12 [11 avril 1804].

La Fille en loterie, vaudeville, de Jouy et Longchamps, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 4 vendémiaire an 8 (26 septembre 1799).

L'Heureuse nouvelle, opéra impromptu à l'occasion de la paix, de Saint-Just [Godard] et Longchamp, musique de Boyeldieu, créé sur le Théâtre Feydeau le 17 brumaire an 6 [6 novembre 1797].

La base César ajoute Marmontel comme troisième auteur du livret.

L’Ivrogne corrigé, ou Un Tour de Carnaval, comédie en deux actes et en prose, de Dieulafoy et Longchamps, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 17 février 1806.

Ma tante Aurore, ou le Roman impromptu, opéra-bouffon en trois, puis deux actes, de Longchamps, musique de Boyeldieu, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique, rue Favart le 23 nivôse an 11 [13 janvier 1803].

Une notice du Catalogue général de la BNF présente la pièce ainsi : Ma tante Aurore, ou le Roman impromptu, opéra bouffon de Charles de Longchamps, sifflé en 3 actes le 23 nivôse, applaudi en 2, le 25 du même mois au théâtre Feydeau

Le Séducteur amoureux, ou On ne veut pas le croire, comédie en trois actes et en vers, de Longchamps, créée sur le Théâtre Français de la République le 4 pluviôse an 11 [24 janvier 1803].

Le Tableau des Sabines, vaudeville en un acte, de Dieulafoy, Jouy et Longchamps. créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique National, rue Favart le 9 germinal an 8 [30 mars 1800].

Le Vaudeville au Caire, comédie-parade / comédie-folie en un acte mêlée de vaudevilles, de Jouy et Longchamps, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 frimaire an 8 [9 décembre 1799].

Longpérier.

Auteur non identifié. Connu de moi seulement par ses deux partitions à des ouvrages collectifs. N’est pas Longpérier, Adrien Prévost de (1816-1882).

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Loraux aîné et jeune (Michel et Laurent).

Voir Fillette-Loraux.

Lorenzi, Giambattista (1719-1805).

Italien.

Masculin.

Librettiste.

La Pazza per amore, ou la Folle par amour, opéra italien de Paisiello, sur un livret de Giuseppe Carpani et Giambattista Lorenzi, créé sur le Théâtre Feydeau le 3 septembre 1791.

[Titre complet de l’opéra de Paisiello : Nina o sia la Pazza per amore, créé le 25 juin 1789 à Caserta.]

Lorville, L.-T.

Auteur.

La Double feinte, ou le Prêté rendu, comédie en trois actes et en vers libres, de Lorville, créée sur le Théâtre Italien le 24 février 1789.

[Attribution possible au Cousin Jacques ou à Desforges.]

Louis, pseudonyme de Tavernier, Louis (17..-18..).

Lourdet de Santerre, Jean-Baptiste (1735-1815).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Maître des comptes en 1766. - Conseiller du Roi.

Agathine ou la Fille naturelle, drame en cinq actes, en vers, par le C. Lourdet-Santerre, créé par les Comédiens Français sur la scène du Théâtre de la rue Feydeau, le 14 ventose an 3 [4 mars 1795].

La Double épreuve, ou Colinette à la cour, comédie-lyrique, en trois actes, de Lourdet de Santerre, musique de Grétry, ballets de Milon, représentée pour la première fois sur le théâtre de l'Académie impériale de Musique, le mardi premier janvier 1782, et remise le mercredi 24 janvier 1810.

Le Mariage supposé, comédie en trois actes, en vers, par le citoyen Lourdet de Santerre, créée sur le Théâtre français de la République le 21 frimaire an 9 [12 décembre 1800].

Ziméo, opéra comique en trois actes, en vers, paroles de Lourdet de Santerre, musique de Martini. créé sur le Théâtre Lyrique rue Feydeau le 24 vendémiaire an 9 [16 octobre 1800].

Luce de Lancival, Jean-Charles-Julien (1764-1810).

Français.

Masculin.

A écrit aussi en latin. - Poète, littérateur. - Entré dans les Ordres jusqu'à la Révolution. - Professeur de belles-lettres au Collège Louis-Le-Grand.

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créée sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Fernandez, tragédie en trois actes, en vers, de Luce de Lancival, créée sur le Théâtre françois de la rue de Louvois le 28 thermidor an 5 [15 août 1797].

Hector, tragédie en cinq actes, de Luce-Lancival, créée sur le Théâtre Français le 1er février 1809.

Hormisdas, tragédie en trois actes, en vers, de Luce de Lancival, tragédie non représentée, publiée en 1794.

Le Lord impromptu, comédie en quatre actes et en vers libres, de Luce de Lancival, créée sur le Théâtre de la République le 29 nivôse an 8 [19 janvier 1800].

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Mucius Scevola, tragédie nouvelle en cinq [ou en trois ?] actes, de Luce de Lancival, créée sur le Théâtre de la République le 23 juillet 1793.

Périandre, tragédie en cinq actes, en vers, de Luce de Lancival. créée sur le Théâtre Français de l'Odéon le 27 frimaire an 7 [17 décembre 1798].

Luminais, Michel-Pierre

Auteur. Personnage politique sous le Directoire.

La Dévote ridicule, comédie en 5 actes et en vers, par le C. Michel-Pierre Luminais, pièce non représentée, publiée en 1796.

Lurieu, Gabriel de (1792-1869). 1799-1889

A employé le pseudonyme de Gabriel.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - A écrit sous le pseudonyme M. Sapajou avec Armand d'Artois et Francis, baron d'Allarde (1778-1840).

Haydn, ou le Menuet du bœuf, comédie anecdotique, mêlée de vaudevilles, en un acte, de Gabriel de Lurieu et Vafflard, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 12 novembre 1812.

Le Hussard, ou le Sabre magique, vaudeville en un acte, de M. Gabriel, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 28 mars 1815.

Retour

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×