Créer un site internet

Auteurs G

Les auteurs

G

Retour

Gabiot, Jean-Louis (1759-1811).

Connu aussi comme Gabiot de Salins.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète. - Régisseur au théâtre de l'Ambigu comique (1785-1795).

L'Âne à Créon, parodie d'Anacréon chez Polycrate, de Gabiot, créée sur le Théâtre d'Émulation le 23 ventôse an 5 [13 mars 1797].

L'Auto-da-fé, ou le Tribunal de l'inquisition, pièce à spectacle, en trois actes, en prose, de Gabiot, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 2novembre 1790.

Le Baron de Trenck ou le Prisonnier prussien, fait historique, en un acte et en vers ; Représenté pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le Mardi 8 Juin 1788.

Le Café des patriotes, pièce épisodique en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, par M. Gabiot, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 12 octobre 1793.

Le Commissionnaire de Saint-Lazare, trait historique en deux actes, de Gabiot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 17 brumaire an 3 [7 novembre 1794].

Dorothée, pantomime à spectacle en trois actes précédée des Preux chevaliers, prologue, avec les scènes ajoutées et mêlées à la pantomime du prologue par Audinot, paroles de Gabiot, créée à Paris sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 13 février 1782 (reprise le 5 janvier 1789) et à Nantes le 26 septembre 1789.

L’Enfant du bonheur, mélodrame-féerie en quatre actes, de Gabiot et Ribié, musique de Leblanc, ballets de Hus le jeune, combats et tournois de Lafitte, créé sur le Théâtre de l'Émulation le 27 prairial an 5 [15 juin 1797], repris sur le Théâtre de la Gaîté en 1803.

Le Goûter ou Un bienfait n'est jamais perdu, comédie en prose et en un acte, de Gabiot, recréée sur le Théâtre du Lycée le 15 juillet 1793.

[Pièce déjà représentée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique 19 octobre 1784.]

La Mort d'Hercule, pantomime en trois actes, de Gabiot, musique de Rochefort, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-comique, 5 ventôse an 4 [24 février 1796].

Le Nouvel Orphée au corps-de-garde, comédie mêlée de chant, de Gabiot, musique de Froment, créée sur le Théâtre d'Émulation le 12 germinal an 5 [1er avril 1797].

Paris sauvé, ou la Conspiration manquée, drame national en trois actes et en prose, de Gabiot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 10 février 1790.

Gabriel

Pseudonyme de Lurieu, Gabriel de (1792-1869).

Gaétan, Frédéric.

N’est connu du catalogue général de la BNF que pour cette seule œuvre :

Midi, ou un Coup-d'œil sur l'an 8, vaudeville en un acte de Georges Duval et Frédéric Gaetan, créé sur le Théâtre des Troubadours le 16 brumaire an 9 [7 novembre 1800].

Gain de Montagnac, Jean-Romain (1778-1819).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Fouquet, comédie en cinq actes et en prose, de J.-R. Gain-Montagnac, créée sur le Théâtre Français le 5 janvier 1814..

Gallet, Sébastien (1750 ?-1807).

Français.

Masculin.

Danseur et chorégraphe français.

Bacchus & Ariane, ballet pantomime de la composition de Gallet, musique de Rochefort, créé sur la scène de l’Académie royale de musique le 11 décembre 1791.

Gamas (17..-18..).

Français.

Auteur dramatique.

Cange, ou le Commisionnaire de Saint-Lazare, fait historique, en un acte, en prose, par le C. Gamas, créé sur le Théâtre de la République le 9 brumaire an 3 [30 octobre 1794].

Les Émigrés aux terres australes, ou le Dernier chapitre d'une grande révolution, comédie en 1 acte, et en prose, représentée pour la première fois, sur le théâtre des Amis de la Patrie, le 24 novembre 1792, par le citoyen Gamas

Michel Cervantes, opéra-comique en trois actes & en prose, de Gamas, musique de Foigné, créé sur le Théâtre de Louvois le 4 nivôse an 2 [24 décembre 1793].

La Pièce nouvelle, vaudeville (en un acte), de Jacquelin, Marc-Antoine Désaugiers et Gamas, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves, rue de Thionville le 26 pluviôse an 10 [15 février 1802].

Le Plan d'opéra, comédie en un acte, en prose, mêlée d'ariettes, de Gamas, musique de Foignet. créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 7 brumaire an 3 [28 octobre 1794].

Gambès Théodore (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Actif durant la période révolutionnaire.

Gilles toujours Gilles, rival d’Arlequin, ou la Cassette, imitation de Lafontaine, en deux actes et en vaudevilles; de Théodore Gambès, et Gassier St. Amand, créée sur le Théâtre de l’Estrapade le 10 décembre 1792.

Gardel, Maximilien (1741-1787).

Français.

Masculin.

Danseur, maître de ballet et chorégraphe. – Compositeur.

Le Jugement de Pâris, ballet en 3 actes, de Maximilien Gardel (Gardel aîné), créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 23 janvier 1789.

La Rosière, ballet pantomime en 2 actes, de Maximilien Gardel, créé sur la scène de l’Académie royale de Musique le 29 juillet 1783, repris à l’Opéra le 30 juillet 1806.

Gardel, Pierre-Gabriel (1758-1840).

Français.

Masculin.

Danseur, maître de ballet et chorégraphe.

Achille à Scyros, ballet pantomime en trois actes, de Pierre Gardel, musique de Cherubini, représenté pour la première fois sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 27 frimaire an 13 [28 décembre 1804] (remis le 1er décembre 1812).

Alexandre chez Appelle, ballet pantomime en deux actes, de Pierre Gardel, musique de Catel, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 20 décembre 1808.

La Dansomanie, folie, pantomime en 2 actes, de Pierre Gardel. créée sur le Théâtre de la République et des Arts le 25 prairial an 8 [14 juin 1800].

Daphnis et Pandrose, ou la Vengeance de l'Amour, ballet-pantomime en deux actes ; de Pierre Gardel, créé sur le Théâtre de la République et des Arts le 24 nivôse an 11 [14 janvier 1803].

L'Enfant prodigue, ballet-pantomime en trois actes, de Pierre Gardel, musique arrangée et composée par Henri-Montan Berton, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 28 avril 1812.

La Fête de Mars, ballet en un acte, de Pierre Gardel, musique de Kreutzer, créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 26 décembre 1809.

L'Heureux Retour, divertissement-pantomime, de Milon et Pierre Gardel, musique de Persuis, Henri-Montan Berton, Kreutzer ; créé à l’Académie Royale de Musique le 25 juillet 1815.

Le Jugement du berger Pâris, ballet pantomime en trois actes, chorégraphie de Gardel cadet [Pierre Gardel], musique d’Haydn, de Pleyel et de Méhul, créé sur le Théâtre de l’Académie de Musique le 6 mars 1793.

Paul et Virginie, ballet-pantomime en trois actes, de Pierre Gardel, musique de Kreutzer, créé sur la scène de l’ Académie Impériale de Musique le 24 juin 1806.

Persée et Andromède, ballet-pantomime en trois actes, de Pierre Gardel, musique de Méhul, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 8 juin 1810.

Psyché, ballet en trois actes de Pierre Gardel, musique de Müller [ou Miller], créé sur la scène de l’Académie royale de Musique le 14 décembre 1790.

Télémaque dans l’île de Calypso, ballet héroïque en 3 actes, de Pierre Gardel, musique de Ernest-Louis Müller, dit Krasinski, créé à l’Opéra (salle de la Porte Saint-Martin) le 23 février 1790.

Une demi-heure de caprice, ou Melzi et Zénor, divertissement (ballet) en un acte, de Pierre Gardel, créé sur le Académie impériale de Musique le 1er brumaire an 13 [23 octobre 1804].

[Pas de nom de compositeur.]

La Vallée de Tempé, ou le Retour de Zéphire, ballet pantomime en un acte, de Pierre Gardel, musique de Steibelt, créé sur le Théâtre de la République et des Arts le 12 ventôse an 10 [3 mars 1802].

Vénus et Adonis, ballet, de Pierre Gardel, musique arrangée par François-Charlemagne Lefebvre fils, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 4 octobre1808.

Ses œuvres principales (d'après Wikipedia) :

1786 : Les Sauvages

1790 : Télémaque dans l'île de Calypso

1790 : Psyché

1791 : Bacchus et Ariane

1793 : Le Jugement de Pâris

1800 : La Dansomanie

1802 : Le Retour de Zéphire

1803 : Daphnis et Pandore

1804 : Une demi-heure de caprice

1804 : Achille à Scyros

1806 : Paul et Virginie

1808 : Vénus et Adonis

1808 : Alexandre chez Apelles

1809 : La Fête de Mars

1810 : Vertumne et Pomone

1810 : Persée et Andromède

1812 : L'Enfant prodigue

1814 : Le Retour des lys

1815 : L'Heureux Retour

1817 : Les Fiancés de Caserte

1818 : Proserpine

1818 : Zirphile

1818 : La Servante justifiée

Gardy, J.-A.(17..-184. ?).

Français.

Masculin.

Auteur des pièces de théâtre, de romans et de vers.

L'Histoire littéraire du dix-neuvième siècle de Laporte le qualifie de « romancier galant.

Arlequin tout seul, folie-vaudeville, en un acte, en prose, de J. A. Gardy, créée sur le Théâtre du Marais en vendémiaire an 10.

Célestine ou la Fille alcade, pièce en deux actes de Gardy J.-A., joué en thermidor an 7.

Chérubin tout seul, ou Un tour de page, vaudeville en un acte, de J.-A. Gardy, représentée à Paris sur plusieurs théâtres.

Gilles bon ami, ou la Maison des fous, comédie-vaudeville en un acte, de J. A. Gardy, 15 Nivôse an 10 [5 janvier 1802].

Gilles tout seul, comédie-vaudeville en un acte, de J.-A. Gardy.

Mistouflet, ou le Jaloux de Charenton, tragédie burlesque en un acte, en vers, par J.-A. Gardy, représentée à Paris sur plusieurs théâtres.

Le Portrait ou le Cocu imaginaire, comédie en un acte arrangée avec des scènes nouvelles, un nouveau dénouement et mise en un acte, de J.-A. Gardy.

Publication : Paris : Barba, 1802

« comédie en un acte et en vers de Molière » dans la brochure de chez Fages, an 11 [1802].

Scapin tout seul, ou la Prévoyance en défaut, monologue-parade, en vaudevilles, par J. A. Gardy, créée sur le Théâtre de Molière le 2 Nivôse an 7 [22 décembre 1798].

Sganarelle, ou le Mari qui se croit trompé, comédie en un acte et en vers, de Molière, Arrangée avec des scènes nouvelles, un nouveau dénouement, et mise en un acte, Par J. A. Gardy. A Paris, Chez Fages. An XI. – 1802.

Turlututu et Cascarinette ou le Gourmand puni, tragédie héroï-burlo-comique en un acte et en vers, de J.-A. Gardy.

Gasseau.

Je ne connais pas d’auteur portant ce nom. Le catalogue de la BNF ne renvoie sous ce nom qu’à un compositeur-arrangeur, Charles-Nicolas Gasseau (17..-18..). Certains mettent en doute la réalité de ce nom (voir l’article des Quatre saisons du Parnasse).

Les Parodistes, comédie en un acte et en vaudevilles, par M. Gasseau, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 28 mai 1808.

Gassicourt, Charles Louis Cadet de (1769-1821).

Voir Cadet de Gassicourt, Charles-Louis (1769-1821)

Gassier Saint-Amand, J.-M. (17..-18..)

Personnage à l'identité difficile à cerner. D'après les Supercheries littéraires de J.-M. Quérard, tome 4 (Paris, 1852), p. 199-200, nommé Saint-Amand, c'est un acteur, auteur et régisseur de théâtre d'abord au théâtre Lazzari, puis des Jeunes Artistes, qui utilise le pseudonyme de J. M. Gassier. Il a été sous-préfet après la Restauration.

Utilise comme pseudonymes L. de Saint-Hugues, l'abbé Dubois

L'Amant hermite, opéra-vaudeville en deux actes, de J. M. Gassier Saint-Amand, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes 27 germinal an 6 [16 avril 1798]

L'Ami du peuple ou la Mort de Marat, fait historique en un acte, suivie de sa Pompe funèbre, de J. M. Gassier Saint-Amand, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 8 août 1793.

Gilles toujours Gilles, rival d’Arlequin, ou la Cassette, imitation de Lafontaine, en deux actes et en vaudevilles, de Théodore Gambès et Gassier St. Amand, créée sur le Théâtre de l’Estrapade le 10 décembre 1792.

Joseph, drame en cinq actes à grand spectacle, mêlée de pantomimes, chants et danses, de J.-M. Gassier et Henri Lemaire, musique de Gaultier, ballet de Gillet, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 21 prairial an 8 [10 juin 1800].

La Liberté des nègres, pantomime patriotique mêlée de danses et à grand spectacle, de J. M. Gassier, créée sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 12 ventôse an 2 [2 mars 1794]

Le Pauvre aveugle, pièce, de Gassier Saint-Amand, créée sur le Théâtre national de Molière le 13 octobre 1792.

Le Rival inattendu, ou la Ruse villageoise, comédie-parade en un acte, de Gassier St. Amand, créée sur le Théâtre des Variétés, boulevard du Temple le 15 Juin 1793.

J.-M. Quérard, les Supercheries littéraires dévoilées, tome 4 [Paris 1852], p. 199-200, dresse une bibliographie de ce Scapin devenu sous-préfet :

SAINT-AMAND, acteur, auteur et régisseur de théâtre, d'abord du théâtre Lazzari, ensuite des Jeunes-Artistes, pseudonyme [J.-M. Gassier], sous-préfet après la Restauration.

On lui doit : I. Avec Gambès : Gilles toujours Gilles, imitation de La Fontaine, en deux actes et en vaud. Paris, 1793, in-8. II. l' Amant hermite, vaud. Ibid., 1794, in-8. III. l'Ami du peuple, ou la Mort de Marat, fait historique en un acte. Ibid., 1794, in-8. IV. La Liberté des nègres, pantom. patriotique. Ibid., 1794, in-8. V. le Rival inattendu, com-parade. Ibid., 1794, in-8. VI. Avec H. Lemaire : Joseph, drame en cinq actes. Ibid., 1800, in-8. VII. le Magicien de société... Ibid., 1811, 1824, in-12. VIII. les Vertus du Christianisme, ou Recueil de traits, etc. Ibid., 1814 ; 4e édit., 1826, in-12. IX. l'Antigone française... Ibid., 1814, in-18. X. les Bourbons, ou Recueil historique de traits de bonté... Ibid., 1814, in-18. XI. Histoire de la chevalerie française.... Ibid., 1814, in-8. XII. Vie de G. Cadoudal, Ibid., 1814, in-18. XIII. Vie de Louis XVI. Ibid., 1814, in-18. XIV. Vie de Mme la princesse de Lamballe. Ibid., 1814, in-18. XV. Vie du général Pichegru. Ibid., 1814, in-18. XVI. Marie-Caroline des Deux-Siciles, duchesse de Berry... Ibid., 1816, in-8. XVII. les Héros chrétiens, ou les Martyrs du sacerdoce... Ibid., 1817, in-12; 1826, 2 vol. in-12. Ce fut cet ouvrage, présenté comme recueilli par un abbé Dubois, qui valut à l'auteur la sous-préfecture qu'il occupa depuis. C'est le dernier ouvrage de cet ancien acteur et directeur de petits théâtres, ayant joué les scapins au théâtre Lazari, en 1796.

Gaugiran-Nanteuil, Charles (1778-1870).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Gautherot

Même l’orthographe de son nom est incertaine.

Amélie de Montfort, drame lyrique en trois actes ; paroles de M. Gothereau, musique de M. Jadin, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 13 février 1792.

Gauthier.

Ne seringuez pas tant, parodie de Tippoo-Saib ou la Prise de Seringapatam, de Gauthier, créée sur le Théâtre des Délassemens, boulevard du Temple, le 29 thermidor an 12 [17 août 1804].

Gensoul, Justin (1781-1848).

Utilise le pseudonyme Justin.

Français.

Masculin.

Arlequin à Alger, parade en un acte, de Rougemont et Justin [Gensoul], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 25 avril 1807.

C'est le même, ou la Prévention vaincue, comédie en un acte et en prose, de Justin-Gensoul, créé sur le Théâtre de l'Impératrice, rue Louvois le 6 thermidor an 12 [25 juillet 1804].

Chacun son tour, opéra en un acte, paroles de Justin-Gensoul, musique de Solié. créé sur le Théâtre de l'Opéra-comique le 4 brumaire an 4 [26 octobre 1805].

Le Congé, ou la Veille des noces ; comédie-vaudeville en un acte, de Justin [Gensoul] et Rougemont, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 15 mars 1810.

Le Coureur d'héritages, comédie en trois actes et en vers, de Justin [Gensoul], créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 4 mai 1807.

Le Français à Venise, opéra-comique en un acte, paroles de Justin-Gensoul, musique de Nicolo, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 14 juin 1813.

Philoclès, opéra en deux actes et en vers, de Justin, musique de Dourlen, créé sur le Théâtre de l'Opéra-comique le 4 octobre 1806.

Le Projet singulier, comédie en un acte et en vers, de Justin-Gensoul., crée au Théâtre de l'Impératrice, 2 germinal an 13 [23 mars 1805].

Le Valet intrigué, comédie en trois actes et en prose, de Justin-Gensoul, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 10 mars 1812.

Gentil de Chavagnac, Michel-Joseph (1769-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, auteur de vaudevilles et de pièces de circonstances. - Directeur du théâtre de l'Odéon en 1821-1822. - Membre fondateur de la société du Caveau moderne.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Geoffroy, Julien-Louis (1743-1814).

Français.

Masculin.

Journaliste. - Critique littéraire. - A collaboré au Journal des Débats et au Journal de l’Empire. - Traducteur de Théocrite.

La Mort de Caton, tragédie en cinq actes en vers, par M. l'abbé Geoffroy, auteur d'une traduction de Théocrite, du feuilleton du Journal des Débats, etc. etc. etc. précédée d'un coup d’œil rapide sur toutes les tragédies de Caton, qui, depuis l'origine du théâtre, ont paru chez l'étranger et en France, et publiée par M. C. Palmezeaux... (non représentée, 1804).

[Le véritable auteur est plus certainement Cubières-Palmezeaux que Geoffroy, le critique du Journal de l’Empire.]

Gérault-Lapérière.

Connu de la BNF pour cette seule pièce.

Les Anglais à Toulon et Marseille sauvée, pièce nationale en quatre actes et en vers, de Gérault-Lapérière, créée à Marseille le 13 frimaire an 3 [1er décembre 1794].

Germain ou Germé.

Connu de la BNF pour cette seule pièce.

Abdala, mélodrame en trois actes à grand spectacle ; 13 janvier 1807, créé au Théâtre de l'Ambigu-Comique. Par M. Germé, Musique de MM. Quaisain et Moranges, Ballets de M. Richard. A Paris, chez Fages.

Gersin, Nicolas (1766-1833).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Gibert, François-Bernard (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique actif au début du siècle.

Fera-t-on la noce ? comédie en un acte mêlée de vaudevilles de Ligier et F.-B. Gibert, créé au Théâtre Montansier-Variétés le 7 pluviôse an 10 [27 janvier 1802].

Olimpia, ou la Caverne de Strozzi, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Gibert, musique de Quaisain et Darondeau, ballets de M. Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 3 février 1808.

Rosélina, ou le Château de Torrento, mélodrame en 3 actes et en prose, de Gibert, musique de Quaisain, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 16 vendémiaire an 9 [8 octobre 1800].

Sotinet, ou la Porte bâtarde, vaudeville en un acte, de Bernard Gibert, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 29 prairial an 8 [18 juin 1800].

Joseph Marie Quérard, la France littéraire (1829), tome 3, p. 347 :

[Après avoir cité Fera-t-on la noce ?, Olimpia ou la Chapelle de Strozzi et Rozelina ou le Château de Torrento, Quérard donne une liste de pièces non imprimées et d'écrits inédits.]

On doit encore à M. B. Gibert plusieurs autres pièces de théâtre, jouées avec succès sur différents théâtres de la capitale, mais qui n'ont pas été imprimées, telles sont : le Faux somnambule, opéra en un acte (1788) ; le Porteur d'eau, vaud. en un acte (1798) ; Sotinet, ou la Porte bâtarde, vaud. en un acte (1801) ; les Petits Auvergnats, vaud. en un acte (1802). On cite aussi de lui, un Abrégé de l'Histoire de France, et une traduction du De Viris illustribus de Lhomond, inédits l'un et l'autre ; diverses poésies signées B. G. et imprimées dans le Journal de la Haute-Marne, dont il fut l'un des fondateurs (1808).

Giraud, Pierre-François-Félix-Joseph (1764-1821).

Français.

Masculin.

Historien. - A collaboré aux Tables du Moniteur et à la Biographie moderne de Michaud. - A aussi écrit une comédie lyrique, représentée à l'Académie de musique en 1808.

Aristippe, comédie-opéra en deux actes, paroles de MM. Giraud, musique de M. Kreutzer, ballet de M. Gardel ; créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 24 mai 1808.

Gobert, Dominique-François (17..-18..).

Français.

Masculin.

Codirecteur du théâtre avec Jean-Baptiste Dubois (1778-1850) de la Porte-Saint-Martin (1805-1807) puis directeur du théâtre de l'Odéon, Paris (jusqu'en 1814). - Auteur dramatique.

La Dame du château ou la Ressemblance, mélodrame comique en trois actes, de Jean-Baptiste Dubois et Gobert, musique de Piccini fils, Théâtre de la Porte Saint-Martin, 9 messidor an 13 [1805].

La France littéraire de J.-M. Quérard, tome 3 (1829), p. 385, présente cette pièce comme une simple réimpression chez Barba, en 1816, de la Fausse marquise, dont elle ne diffère que par les quatre premières pages.

La Fausse Marquise, mélodrame, en trois actes, paroles de *** [Jean-Baptiste Dubois et Gobert], musique de Piccini fils, ballets d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 9 messidor an 13 [28 juin 1805].

Tippoo-Saïb, ou la Prise de Seringapatam, mélodrame historique en trois actes, en prose, de Gobert et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre Piccini, ballets d’Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 thermidor an 12 [4 août 1804].

Godard d'Aucourt de Saint-Just, Claude (1768-1826).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

L’Avare fastueux, comédie en trois actes et en vers, de Saint-Just, créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 6 frimaire an 14. [27 novembre 1805].

Le Calife de Bagdad, opéra comique en un acte, en prose, de Saint-Just [Godard], musique de Boyeldieu, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National le 29 fructidor an 8 [16 septembre 1800].

Emma ou la Prisonnière, opéra en un acte, de Jouy, Longchamp et Saint-Just [Godard], musique de Boieldieu et Chérubini, créée sur le Théâtre Montansier, le 26 fructidor an 7 [12 septembre 1799].

La Famille Suisse, opéra en un acte, de Saint-Just d'Haucourt, musique de Boyeldieu. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 23 pluviôse an 5 [11 février 1797].

Gabrielles d'Estrée ou les Amours d'Henri IV, opéra en trois actes, de Saint-Just [Godard], musique de Méhul. créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 25 juin 1806.

L'Heureuse nouvelle, opéra impromptu à l'occasion de la paix, de Saint-Just [Godard] et Longchamp, musique de Boieldieu, créé sur le Théâtre Feydeau le 17 brumaire an 6.

La base César ajoute Marmontel comme troisième auteur du livret.

L'Heureux malgré lui, opéra en un acte, paroles de Saint-Just [Godard], musique de Méhul, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique le 7 nivôse an 12 [29 décembre 1803].

Jean de Paris, opéra-comique en deux actes, de Saint-Just [Godard], musique de Boyeldieu, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 4 avril 1812.

Les Méprises espagnoles, opéra en un acte, de Saint-Just [Godard], musique de Boyeldieu, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 29 Germinal an 7 [18 avril 1799].

Le Nègre par amour, opéra en un acte, de Saint-Just, musique de Charles, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 23 février 1809.

Sélico ou les Negres, opéra en trois actes, de Godard de Saint-Just, musique de Bernardo Mengozzi, orné d'un ballet, de la composition de M. Coindré, créé sur le Théâtre National le 5 octobre 1793.

Zoraïme et Zulnar, opéra en 3 actes et en prose, de Saint-Just, musique de Boyeldieu. créé sur le Théâtre de la rue Favart le 21 floréal an 6 [10 mai 1798].

Goldmann

Auteur (inconnu de moi par ailleurs).

Bedéno, ou le Sancho de Bisnagar, mélodrame-tragi-comique en trois actes, précédé d’un prologue, par Goldmann et Joseph Aude, musique de Quaisain et ***, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 6 octobre 1807.

Le nom du second compositeur n'est pas connu.

L’Enlèvement ou Léonore de Wolmar, mélodrame en trois actes de Joseph Aude et Goldmann, musique de Quaisain, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 26 août 1809.

Goldoni, Carlo (1707-1793).

Italien.

Masculin.

Auteur dramatique.

Jean-Luc Nyon a adapté (ou traduit ?) deux pièces de Goldoni sous le titre de la Guerre et la paix et lesNégocians ou l'Homme sans façon (toutes les deux créées en 1807).

La Buona figliuola, opéra en 3 actes, livret de Carlo Goldoni, musique de Niccolà Piccinni, créé en italien à Paris sur le Théâtre de Monsieur le 5 février 1790.

[Opéra déjà ancien : première représentation : Rome, Théâtre delle Dame, 6 février 1760. - première représentation à l'Académie royale de musique : 7 décembre 1778.]

Gosse, Étienne (1773-1834).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et romancier.

Auguste, ou l'Enfant naturel, drame en trois actes et en prose, d' Étienne Gosse, créé sur le Théâtre de l'Impératrice le 25 août 1812.

Le Catalogue général de la Bnf suggère deux auteurs possibles : Emmanuel Gaillard, Étienne Gosse.

L’Auteur dans son ménage, opéra comique en un acte, d'Étienne Gosse, musique d’Antonio Bartolomeo Bruni, créé sur le Théâtre Feydeau le 8 germinal an 7 [28 mars 1799].

Les Émigrés à l'île d'Yeu, divertissement en un acte en vaudevilles et en prose d'Etienne Gosse, an 4 [fin 1795-début 1796].

[Pas de représentation connue.]

L'Épicière bel-esprit, comédie en un acte, en prose, d'Étienne Gosse et F.-Bernard Valville, créé sur le Théâtre Montansier le 8 germinal an 8 [29 mars 1800]

L'Epreuve par ressemblance, comédie en un acte et en vers, par E. Gosse, créée sur le Théâtre Montansier Variétés le 1er Nivôse an 7 [21 décembre 1798].

L'Esclave, opéra en un acte, de Gosse, musique de Bruni, créé sur le Théâtre Feydeau le 25 ventôse an 8 [16 mars 1800].

Les Femmes politiques, comédie en trois actes et en vers, de Gosse, créée sur le Théâtre des Victoires le 30 fructidor an 7 [16 septembre 1799].

Le Fruit défendu, opéra-comique en un acte, d’Etienne Gosse, musique attribuée à Louis-Luc Loiseau de Persuis, créé sur le Théâtre Favart le 16 ventôse an VII (7 mars 1800).

[L’attribution de la musique à Loiseau de Persuis n’est pas certaine.]

La Mort de Simoneau, maire d'Etampes, fait historique en un acte, en vers, de Gosse, créé sur le Théâtre du Marais le 1er mai 1792.

La Mort de Vincent Malignon, trait historique en un acte et en vers, de Gosse, créé sur le théâtre de Nantes le 9 vendémiaire an 3.

Le Nouveau débarqué, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Gosse, créé sur le Théâtre de Molière, 2 brumaire an 9 [24 octobre 1800].

Le Nouveau Mentor, comédie en trois actes et en vers, par Étienne Gosse, créée sur la scène de l’Odéon, Théâtre de l’Impératrice le 8 juin 1813.

Pont-de-Veyle, ou le Bonnet de docteur, vaudeville en un acte, de Gosse et Étienne, créé sur le Théâtre des Variétés, le 6 vendémiaire an 10 [28 septembre 1801].

Pygmalion à Saint-Maur, farce-anecdotique en un acte et en vaudevilles, de Bernard-Valville, Morel [1783 ?-1802], Gosse et Étienne, créée sur le Théâtre des Troubadours le 29 prairial an 8 [18 juin 1800].

Quel est le plus ridicule ? ou La Gravure en action, folie-vaudeville en un acte, de Gosse, Étienne et Morel [1783 ?-1802], créée sur le Théâtre Montansier Variétés, 1er messidor an 9.

Le Roman, opéra en un acte, de Gosse, musique de Plantade. créé sur le Théâtre Feydeau le 23 brumaire an 8 [14 novembre 1799].

Etienne Gosse a également publié deux volumes de Proverbes dramatiques en 1819, chez Ladvocat.

Proverbes dramatiques,

volume 1.

TABLE
DES PROVERBES CONTENUS DANS CE VOLUME.

Plus de bruit que de besogne.

Bon chien chasse de race.

Il faut bien prendre ce que le Ciel nous envoie.

Ne jugeons pas sur l'apparence

Il ne s'agit que de s'entendre

Les jeux de la bourse, ou songeons au lendemain.

Tout va bien, tout va mal, ou il en parle à son aise.

Tout va bien, tout va mal, ou le lendemain.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, ou sortie d'un, théâtre des boulevarts.

La fin couronne l'œuvre, ou le garde-chasse maire de village.

Qu'allait-il faire dans cette galère ?

Proverbes dramatiques,

volume 2.

TABLE
DES PROVERBES CONTENUS DANS CE VOLUME.

Tout ce qui reluit n'est pas or.

L'habit ne fait pas le moine.

L'ambassadeur de Perse, ou chacun son métier.

Le vieux coquet, ou rien n'est bon comme le fruit défendu.

Comme on connaît les saints on les honore.

L'auteur avare, ou chacun vit de son métier.

L'habitude est une seconde nature.

L'homme propose et la femme dispose, ou les trois caricatures.

On ne connaît pas ce qu'on désire.

Voir Sylvain Ledda, « Notes sur la poétique du proverbe à l’époque romantique », Théâtres en liberté du xviiie au xxe siècle. Genres nouveaux, scènes marginales ?, actes du colloque tenu les 31 mai et 1er juin à Genève publiés sous la direction de Valentina Ponzetto et Sylvain Ledda.

Gouffé, Armand (1775-1845).

Français.

Masculin.

Chansonnier et vaudevilliste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Gouges, Olympe de (1748-1793).

Français.

Féminin.

Auteur de comédies et femme politique. - Pseudonyme de : Marie-Olympe Gouze, épouse Aubry, Louis.

Le Couvent ou les Vœux forcés, drame en trois actes, d'Olympe de Gouges, créé sur le Théâtre Français Comique et Lyrique, octobre 1790.

Les Démocrates et les aristocrates ou les Curieux du Champ de Mars, comédie en un acte en prose et en vaudevilles, d'Olympe de Gouges, 1790.

L'Entrée de Dumourier à Bruxelles, ou Les vivandiers, pièce en cinq actes et en prose, d'Olympe de Gouges, représentée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu, 10 janvier 1793, l'an deuxième de la République

L’Esclavage des Nègres, drame en trois actes, en prose, d’Olympe de Gouges, créé sur le Théâtre de la Nation le 28 décembre 1789.

La France sauvée ou le tyran détrôné, manuscrit inachevé, juillet-août 1792.

Mirabeau aux Champs Élysées, comédie en un acte, en prose, par madame de Gouges, créée sur le Théâtre Italien le 15 avril 1791.

La Nécessité du divorce, d'Olympe de Gouges.

Le Prélat d'autrefois, ou Sophie et Saint-Elme, fait historique mis en action, comédie en trois actes et en prose, de Maurin de Pompigny et de Gouges, créée sur le Théâtre Cité-Variétés, 1794.

Zamore et Mirza, ou l'Heureux naufrage, drame en 3 actes d'Olympe de Gouges, Comédie Française, décembre 1789.

Goujon, Louis Joseph Marie Achille (1746-1810).

Français.

Masculin.

Homme politique, juriste, éditeur de la Correspondance de Cicéron (il reprend la traduction qu'en a donnée l'abbé Prévost), et auteur d'une tragédie non représentée.

Coriolan chez les Volsques, tragédie en 3 actes et en vers, d'Achille Goujon, de Beauvais, tragédie imprimée et non représentée (1800).

Goulard, Jean-François-Thomas (1755-1817).

Français.

Masculin.

Homme politique, membre du Corps législatif (1810-1815). - Vaudevilliste, auteur dramatique et poète. - Membre de la société des Dîners de Vaudeville.

Florestan, ou la Leçon, comédie vaudeville en deux actes, de Goulard, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 vendémiaire, an 7 (10 octobre 1798).

Oui ou le Double rendez-vous, opéra-vaudeville, de Goulard, musique de Solié, créé sur le Théâtre Favart le 12 fructidor an 8 [29 août 1800].

Gourbillon, Joseph Antoine de (17..-après 1814).

Français.

Masculin.

Auteur. Traducteur de livrets italiens.

Le Bon maître ou les Esclaves par amour, opéra français en trois actes, texte de Joseph-Antoine de Gourbillon, parodié sur la musique du signore Giovanni Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 20 mars 1790.

Le Marquis Tulipano, opéra français/bouffon en trois actes et en vers blancs, livret de Joseph-Antoine de Gourbillon, parodié sur la musique de Giovanni Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 28 janvier 1789.

En septembre 1829 a été publié Astolphe ou la Fortune du bout du monde, drame héroï-comique en 4 actes et en vers, par l'auteur du Marquis Tulipano. L'auteur exprime dans sa préface son dépit de ne pas réussir à faire représenter sa pièce.

Grandi Tomasso.

Italien.

Masculin.

Librettiste.

Le Gelosie villane (les Jalousies villageoises), opéra bouffon en deux actes, livret de Tomasso Grandi, musique de Sarti, créé sur le Théâtre de Monsieur le 14 avril 1790.

Grétry, André-Joseph, dit Grétry neveu (1774-1826).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Neveu du compositeur André-Modeste Grétry.

Armand et Mathilde ou la Carrière, mélodrame en trois actes, d'André-Joseph Grétry neveu, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 7 octobre 1806.

Le Barbier de village, ou le Revenant, opéra-comique en un acte et en vers, d'André-Joseph Grétry neveu, musique de Grétry. créé sur la scène de l’Opéra-Comique le 17 floréal an V [6 mai 1797].

Boira-t-il encore ? comédie en un acte, d'André-Joseph. Grétry neveu, créée sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 22 février 1806.

Corali, ou la Lanterne magique, opéra-comique en un acte et en prose, d'André-Joseph Grétry neveu, musique de Bianchi, créé sur le Théâtre de Molière, rue Saint-Martin, le 18 messidor an 12 [7 juillet 1804].

Duval, ou Une erreur de jeunesse, opéra en un acte, d'André-Joseph Grétry neveu, musique de P. L. Marini, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 14 prairial an 8 [13 juin 1800].

Élisca ou l'Habitante de Madagascar, drame lyrique en trois actes, de Favières et André-Joseph Grétry neveu, musique de Gretry, créé sur le Théâtre Favart le 5 mai 1812.

Nouvelle version d'Élisca ou l'Amour maternel de Favières, musique de Grétry, 12 nivôse an 7 (1er janvier 1799).

Haine aux deux sexes, ou Amour et mensonge, comédie en un acte, en prose, d'André-Joseph Grétry neveu, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 janvier 1815.

L’Incertitude maternelle, ou le Choix impossible, opéra-comique, par MM. Grétry neveu et Solié, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 18 thermidor an 11 [6 août 1803].

Lutineau ou le Château de Narrembourg, comédie en quatre actes et en prose, d'André-Joseph Grétry neveu et Hermann, créée sur le Théâtre des Élèves, rue de Thionville le 15 mai 1806.

La Noblesse au village, opéra comique en un acte & en prose, mêlé de vaudevilles, par M. Grétry neveu, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 30 mai 1793.

L'Oncle et le neveu, opéra en un acte, de André-Joseph Grétry neveu, musique de Solié, créé sur le Théâtre Montansier le 6 frimaire an 12 [28 novembre 1803].

Pancrace et Polycarpe, opéra folie, de Grétry neveu, musique de Byesse, créé sur le Théâtre Montansier. le 13 ventôse an 5 (3 mars 1797).

[On trouve aussi le titre inversé : Polycarpe et Pancrace.]

La Sifflomanie. folie-vaudeville en un acte, en prose, d'André-Joseph Grétry neveu et Décour [Eugène-Hyacinthe Laffillard], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 vendémiaire an 12 [22 octobre 1803].

Sigebert, roi d’Austrasie, ou l’Amour gaulois, drame héroïque en trois actes, en prose, mêlé de chant, d'André-Joseph Grétry neveu, musique de Byesse, créé sur le Théâtre des Élèves, rue de Thionville le 4 octobre 1806.

Treize à table ou le Préjugé de société, vaudeville en treize couplets (en un acte et en vers), d'André-Joseph Grétry neveu, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 8 janvier 1807.

Un peu de méchanceté, comédie en un acte et en vers, de André-Joseph Grétry et Laffillard, créée sur le Théâtre du Palais des Variétés le 11 Fructidor, an 13 [29 août 1805].

Une aventure de Plombières, comédie-vaudeville en un acte et en prose, d'André-Joseph Grétry neveu, créée sur le Théâtre des Nouveaux-Troubadours le 10 avril 1806.

Une matinée des deux Corneille, comédie-vaudeville anecdotique, en un acte et en prose, d'André-Joseph Grétry neveu, créée sur le Théâtre de la Société Olympique le 26 ventôse an 12 [17 mars 1804].

Grille, François-Joseph (1782-1853).

Français.

Masculin.

Homme politique. - Homme de lettres. - A écrit sous son nom, sous l'anonymat et sous de nombreux pseudonymes.

Le Catalogue général de la BNF affirme que Monsieur Botte ou le Négociant anglais et La Ville au village sont attribuée aussi à F.-J. Grille. Cette attribution vient des Supercheries littéraires dévoilées de Joseph-Marie Quérard, Paris, 1847, p. 33 : d'après lui, le pseudonyme d'Ernets ne désignerait pas Clonard dans un bon nombre de pièces; mais François-Joseph Grille.

Grobert, Jacques-François-Louis (1757-181. ?)

Français.

Masculin.

Militaire, homme de lettres et inventeur. - Participa à l'Expédition d'Égypte, comme chef de brigade. - Membre des Académies de Florence et de Rome.

Auteur présumé de la Bataille des Pyramides.

La Bataille des Pyramides, ou Zanoubé et Floricourt, opéra mélodrame en quatre actes, à grand spectacle, livret d'Eugène Hus, musique de Jommery, ballets d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 germinal an 11 (18 avril 1803).

[Si, d'après la brochure de chez Barba en 1803, « M. Eugène Hus a dirigé l’action », on cite deux auteurs présumés, Thuring de Ryss, Henri-Joseph (1765-18..) pour Soleinne, Grobert, Jacques-François-Louis (1757-181. ?) d’après le catalogue de la BNF, et pour la musique si la brochure donne un certain Jommery, on cite également Toméoni Pellegrino (1729-1816) ou plutôt son fils Florido (1755-1820).]

Grosley, Louis-François (1760-18..).

Français.

Masculin.

Journaliste, auteur dramatique. - Conseiller de préfecture du département des Forêts à Luxembourg.

L'Entrée des Français à Madrid, drame, en un acte et en vers, de L.-F. Grosley, 1809. Publié à Luxembourg, non représenté, semble-t-il.

Marion Delorme, opéra-vaudeville en deux actes, de L.-F. Grosley, 1802. Pièce jouée à Luxembourg.

La Promenade du matin, opéra-comique en un acte, de L.-F. Grosley, joué à Troyes en 1789.

Le Vatican, ou la Mort du Général Duphot, tragédie en cinq actes en vers, de Louis-François Grosley. Paris, tragédie non représentée, imprimée en 1798, chez l’éditeur, la femme Grosley, rue Honoré, n°. 1341.

Grossmann, Gustav Friedrich Wilhelm (1743-1796).

Allemand.

Masculin.

Dramaturge et comédien. - Directeur de théâtre avec l'assistance de sa femme : Grossmann, Karoline (1752-1784).

Pas plus de six Plats, comédie en trois actes et en vers, de Gustav Friedrich Wilhelm Großmann, traduite par J. H. E., créée sur le Théâtre de l’Odéon le 24 novembre 1814.

[Les initiales du traducteur coïncident avec le nom de Jean-Henri Ebertz (17..-17..).]

Guéroult, Jean-François.

Auteur.

La Journée de Marathon, ou le Triomphe de la liberté, pièce héroïque en quatre actes, avec des intermèdes, de Jean-François Guéroult, musique de Kreutzer, créée sur le Théâtre national le 26 août 1793.

Guesdon, Alexandre Furcy (1780-1856).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste, librettiste et historien. - Auteur d'histoires des guerres de Vendée et des guerres napoléoniennes.

Utilise le pseudonyme Alexandre.

Arlequin libraire, vaudeville en un acte, d'Alexandre Guesdon, créé sur le Théâtre des Nouveaux-Troubadours le 27 août 1806.

Cendrillon, ou la Petite pantoufle de verre, mélodrame-féerie à grand spectacle, en quatre actes et en prose, d'Alexandre [Guesdon]et Constant [Forgeaux], musique de Bianchi, créé sur le Théâtre des Élèves de la rue de Thionville, 26 mars 1806.

Danières à Gonesse, vaudeville en un acte, de Simonnin et Guesdon, créé sur le Théâtre Montansier le 14 floréal an 13 [4 mai 1805].

Gilles-Robinson et Arlequin-Vendredi, imitation burlesque de Robinson Crusoé, en trois actes qui n'en font qu'un, d'Alexandre Guesdon et Simonnin, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 19 vendémiaire an 14 [11 octobre 1805].

Le Petit Jaquot, opéra en un acte, d'Alexandre [Guesdon], créé sur le Théâtre des Variétés-Montansier le 8 thermidor an 9 [27 juillet 1801].

Le Prétendu de Gisors, folie-vaudeville en un acte, d'Alexandre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 5 messidor an 8 [24 juin 1800].

Robinson cadet, vaudeville en un acte, de Simonnin et Alexandre Guesdon, créé sur le Théâtre de la Cité le 7 vendémiaire, an 14 [29 septembre 1805].

Guilbert de Pixerécourt, René-Charles (1773-1844).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Directeur de l'Opéra-Comique (1824-1827).

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Guillard, Nicolas-François (1752-1814).

Français.

Masculin.

Poète, auteur dramatique et librettiste.

Arvire et Évélina, tragédie-lyrique en 3 actes, de Guillard, musique de Sacchini et, en partie, de Rey, créée sur le Théâtre de l'Opéra le 29 avril 1788.

Le Casque et les colombes, opéra en un acte, de Guillard et Collin d'Harleville, musique de Grétry, ballets de Gardel. 16 brumaire 10 [7 novembre 1801].

Collin d'Harleville n'a pas fait figurer cette pièce dans ses œuvres choisies.

Elfrida, drame héroïque en trois actes, en vers, mêlé d'ariettes, paroles de Guillard, musique de Le Moine, créé sur le Théâtre Italien le 17 décembre 1791.

Les Horaces, tragédie lyrique en trois actes, paroles du cit. Guillard, musique de Porta, créée sur le Théâtre de la République et des Arts le 18 Vendémiaire an 9 (10 octobre 1800).

[Le livret de Guillard a été utilisé en 1786 avec une partition de Salieri.]

Louis IX en Egypte, opéra en trois actes, de Guillard et Andrieux, musique de Lemoyne, créée sur le Théâtre de l'Académie Royale de Musique le 15 juin 1790.

Miltiade à Marathon, opéra en deux actes, en vers, de Guillard, musique de Lemoyne. créé sur la scène de l’Opéra national le 15 brumaire an 2 [5 novembre 1793]). [De l'imprimerie de l'opéra, rue de Clery].

La Mort d'Adam, tragédie lyrique en trois actes, paroles de Guillard, musique de Lesueur ; créée sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 21 mars 1809.

Œdipe à Colone, tragédie lyrique en trois actes, de Nicolas-François Guillard, musique d’Antonio Sacchini, créé le 4 janvier 1786 à Versailles, repris sur la scène de l’Opéra le 3 ventôse an 3 [21 février 1795].

[La reprise d’Œdipe à Colone en 1795 a lieu alors que l’opéra a déjà une longue carrière derrière lui]

Olympie, tragédie-lyrique en trois actes, de Guillard, musique de Kalkbrenner, créée sur le Théâtre de la République et des Arts le 28 frimaire an 7 [18 décembre 1798].

[Le nom du chorégraphe n’est pas indiqué.]

Proserpine, tragédie lyrique en trois actes de Quinault, retouché par Guillard, musique de Paësiello. créé sur le Théâtre de la République et des Arts le 8 germinal an 11 [29 mars 1803].

[Il s’agit d’une nouvelle version de l’opéra de Lully réduite en trois actes, avec un livret revu par Guillard et une musique nouvelle de Paësiello.]

Guillemain, Charles Jacob (1750-1799)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Aboulkazem ou le Trésor, comédie en trois actes, de Guillemain, créée sur le Théâtre des Délassements Comiques le 11 juillet 1791.

L’Auberge isolée, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Guillemain, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 thermidor an 3 [6 août 1794].

Les Deux cents francs, opéra-poissard en un acte, de Guillemain. créé sur le Théâtre de la Cité le 23 Pluviôse an 6 [11 févier 1798].

Les Émigrés chassés de Spa, comédie en un acte, en prose & vaudevilles, de Guillemain, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 décembre 1793.

Encore des bonnes gens, comédie en un acte, en vaudevilles, de Guillemain, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 octobre 1792.

L’Enrôlement supposé, ou la Matinée poissarde, comédie en un acte de Guillemain, mise en vaudevilles par Mignan.

[La pièce de Guillemain a été créée en 1781. Pour son adaptation en vaudeville, pas de date ni de lieu de création certains. An 4 ? 1795/6 ? Le Théâtre de la Cité ?]

L'Entrepreneur de spectacles, pièce en vaudeville pour les marionnettes, de Guillemain, représentée pour la première fois sur le théâtre de Séraphin, 1796.

Remise au Théâtre d'ombres et de silhouettes, en 1858, avec quelques modifications, et jouée, en guise de prologue, pour l'Inauguration de la nouvelle Salle du boulevard Montmartre, le 8 septembre 1858. Information fournie par le site http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/ en même temps que le texte de la pièce tel qu'elle a été jouée à cette occasion.

Les Grands et les petits, comédie en deux actes, avec un prologue, de Guillemain, créée sur le Théâtre de Monsieur le 26 mars 1789.

Le Mariage de Jocrisse, comédie en un acte, de Guillemain, créée sur le Théâtre de la Cité le 3 frimaire an 6 [23 novembre 1797].

Le Mensonge excusable, comédie en un acte, de Guillemain, créée sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 29 janvier 1783.

Souvent jouée de 1789 à 1799, et au-delà.

Le Menuisier de Bagdad, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Guillemain, créée le 22 décembre 1789.

Le Nègre aubergiste, fait historique en un acte et en prose, mêlé de vaudevilles, de Charles-Jacob Guillemain, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 31 août 1793.

Le Nouveau Parvenu, comédie en un acte et en prose, de Charles-Jacob Guillemain, reprise sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 22 vendémiaire an 8 [14 octobre 1799].

[Pièce présentée comme une nouveauté, mais ayant été créée le 14 septembre 1782.]

La Petite goutte des halles, comédie en un acte & en prose, mêlée de vaudevilles; par Guillemain, créée sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 4 nivôse an 2 [24 décembre 1793].

Le Porteur d'eau de l'arche Marion, comédie-vaudeville en deux actes, de Charles-Jacob Guillemain, représentée sur le théâtre des Jeunes Élèves, an 6.

Les Prisonniers français à Liége, comédie et fait historique en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, par C.-J. Guillemain,... [Paris, Vaudeville.] 1794.

Les Trois cent mille francs, ou le Dîner mystérieux, comédie en deux actes, de Guillemain, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 24 thermidor an 8 [12 août 1800].

Guillet (17..-18 ).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Arlequin buraliste ou le Coup de fortune, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Guillet, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 15 nivôse an 8 (5 janvier 1800).

Deux heures de séance, comédie probablement en un acte, mêlée de vaudevilles, de Guillet, créé sur le Théâtre des Élèves le 14 février 1806.

Le Gascon, gascon malgré lui, opéra bouffon, en un acte, en prose, de Guillet et Eugène Hus ; musique de Francesco Bianchi, créé sur le Théâtre Molière, le 26 brumaire an 13 [17 novembre 1804], et sur celui de Montansier, le 24 ventôse an 13 [15mars 1805].

Henriette et Verseuil, opéra-comique en un acte, de Guillet (et Hus pour trois morceaux de chant), musique de Solié, créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique National le 11 thermidor an 11 [30 juillet 1803].

Le Prisonnier français, ou le Bienfait récompensé, fait historique en un acte et en vers, mêlé d’ariettes, de Guillet, musique de Porta, créé au Théâtre des Amis des Arts, le 10 vendémiaire an 7 [1er octobre 1798].

Un quart-d'heure de silence, opéra en un acte, de Guillet, musique de Gaveaux. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique le 20 prairial an 12 [9 juin 1804].

Le catalogue général de la BNF paraît confondre Guillet avec Le Blanc de Guillet, au moins pour cette œuvre.

Guy Jean-Henri (1765-183.).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Librettiste. - Conservateur des eaux et forêts. - Mort après 1832.

Anacréon [chez Polycrate], opéra en trois actes, de J. H. Guy, musique de Grétry, ballets de Gardel, créé sur le Théâtre des Arts le 28 Nivôse an 5 [17 janvier 1797].

Le Baiser donné et rendu, comédie en un acte et en prose, de J. H. Guy, musique de Gresnich, créée sur le Théâtre des Amis de la Patrie, rue de Louvois le 27 pluviôse an 4 [16 février 1796].

Delphis et Mopsa, opéra / comédie lyrique en deux actes, de J.-H. Guy, musique de Grétry, créé sur le Théâtre des Arts le 26 pluviôse an 11 [15 février 1803].

Michel Montaigne, comédie en cinq actes, en vers, de J. H. Guy, créée sur le Théâtre Français de la République le 22 Brumaire an 7 [12 novembre 1798].

La Rosière espagnole, comédie en trois actes et en vers libres, de J.-H. Guy, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 2 floréal an 9 [22 avril 1801].

Sophie et Moncars, ou l’Intrigue portugaise, opéra/ comédie lyrique en trois actes, de Guy, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 9 vendémiaire an 6 [30 septembre 1797].

Guy est aussi l'auteur d'un opéra en trois actes, l'Ouragan, joué en Autriche vers 1804, et dont il ne reste pas grand chose.

Guys de Saint-Charles, Gabriel-Augustin (1758-1828?).

Français.

Masculin.

Diplomate. Littérateur.

Le Curieux puni, comédie en 1 acte et en prose, par MM. André et Austin [Fortia de Piles ou André de Murville, et Guys de Saint-Charles]. Publication : Paris : Eymery, 1813.

Coauteur avec soit Fortia de Piles, soit André de Murville.

Retour

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×