Les Auteurs D

Les auteurs

D

Retour

Dabaytua, Joachim Emmanuel (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Éléonore de Rosalba, ou le Confessional des pénitens noirs, drame nouveau en quatre actes., de Pujos et Dabaytua, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime nationale le 17 prairial an 6 [5 juin 1798].

Ferdinand XV, ou les Barons allemands, opéra-vaudeville en un acte, de Dabaytua et de Georges Duval, créé sur le Théâtre de la Cité Variétés, et de la Pantomime nationale le 20 Messidor an 7 [8 juillet 1799].

Le Mari d'emprunt, opéra bouffon en un acte, de J. Dabaytua et L. Hennequin, musique de G. Berteau, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 13 nivôse an 9 [3 janvier 1801].

La Rupture embarrassante, comédie en un acte et en prose, de Dabaytua, créée sur le Théâtre Montansier le 25 fructidor an 9 [12 septembre 1801].

Le Sérail, ou la Fête du grand-Mogol, pantomime en trois actes, à grand spectacle de Dabaytua et Hapdé, musique et divertissement de Laurent, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 1er brumaire an 8 [23 octobre 1799].

Dagusan.

Français.

Maculin.

Officier, aide de camp du général Verdier en 1805.

Le Valet ambitieux, comédie en trois actes et en vers, de Dagusan, créée sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 3 ventôse an 13 [22 février 1805].

Dalainval (1741-1807).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Baptiste-Charles-Augustin Canavas. - Comédien et auteur dramatique.

Le Comte de Waltron ou la Discipline militaire du Nord, drame en cinq actes en prose, pièce allemande de H. F. Moeller, traduite par J. H. Eberts, arrangée par Dalainval, créée sur le Théâtre de Monsieur le 16 septembre 1789.

[Qualifié de pièce militaire par le Mercure de France et la brochure, mais de drame par l’Esprit des journaux français et étrangers.]

Dalban, Pierre-Jean-Baptiste (1784-1864).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Défiant, comédie en cinq actes et en vers, par M. Dalban, pièce imprimée et non représentée, 1813.

Dancourt, Louis Heurteaux, dit (1725-1801).

Français.

Masculin.

Comédien et auteur dramatique.

Fleurette & Pompon,mélo-coq-à-l'âne en trois actes, de Dancourt, créé sur le Théâtre Comique et Lyrique en 1793.

Le Magot de la Chine, opéra-bouffon en un acte, de Dancourt, musique de feu Rigel. créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 18 thermidor an 8 [6 août 1800].

La Philosophie en défaut, vaudeville en un acte, de Dancourt, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 5 floréal an 8 [25 avril 1800].

 

Les Trois gascons, comédie mêlée d'ariettes, en un acte & en prose, de Nicolas Boindin et de Houdard de la Motte (1701), musique de Cambini, créée sur le Théâtre de Louvois le 1er juillet 1793.

[Les Trois gascons est souvent attribué à Dancourt.

Seule la musique est nouvelle : la comédie a été créée le 4 juin 1701.]

Daniel, Auguste (17..-18).

Auteur également de Une nuit de la duchesse de La Vallière, dans le commencement de son noviciat aux Carmélites, Paris, 1813 (c'est une héroïde).

Le Sansonnet, ou la Petite Honorine, vaudeville en un acte, par M. Auguste, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 30 août 1813.

[Identité fournie par le Catalogue général de la BNF.]

Da Ponte, Lorenzo (1749-1838).

Italien.

Masculin.

Librettiste et poète. - Ordonné prêtre en 1773. - Professeur de lettres et de rhétorique au séminaire de Trévise (Italie). - Obtient la charge de poète au Théâtre italien de Vienne (1783), puis au King's Theatre de Londres (1793).

L'Arbre de Diane, opéra en 4 actes, traduction française de P.-A. Dubuisson d'après Da Ponte, musique de Martin Y Solar (Vincenzo Martini), 1790, créé en France sur le Théâtre Montansier le 6 mai 1790.

Il Burbero di buon cuore (le Bourru bienfaisant), opéra italien en deux actes, livret attribué à Da Ponte, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de Monsieur le 22 février 1791.

La Capricciosa corretta, opera buffa en deux actes, livret de De Ponte, musique de Vincenzo Martini, créée en France sur le Théâtre de l’Odéon (Théâtre italien) le 25 mars 1815.

Reprise sous un nouveau titre de la Moglie corretta.]

Il Finto cieco, ou l'Aveugle clairvoyant, opéra bouffon en deux actes, livret de Da Ponte, musique de Gazzaniga, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 12 août 1791.

La Moglie corretta, opéra en deux actes, livret de Da Ponte, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de l’Impératrice (Opéra Buffa) le 4 juin 1806.

[La Moglie corretta a reparu en 1806 sous le titre de la Capricciosa corretta .]

Una cosa rara, ossia Belleza ed onesta, opéra italien en deux actes, livret de Lorenzo Da Ponte, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 3 décembre 1791.

Darrieux.

Auteur non identifié.

La Journée du 10 août 92, ou la Chûte du dernier tyran, drame en quatre actes, mêlé de chant et de déclamation, des citoyens Saulnier et Darrieux, musique de Kreutzer, créé sur le Théâtre de l’Opéra National le 23 thermidor an 3 [10 août 1795].

Date fournie par Castil-Blaze dans son ouvrage sur l'Académie impériale de musique, tome 2, p. 48.

Darrodes de Lilebonne (1781-1838).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Marie-Gabriel d'Arodes de Lillebonne.

Le Dernier bulletin, ou la Paix, impromptu mêlé de vaudevilles d'Armand Séville, Léopold et Darrodes-Lillebonne, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 18 janvier 1806.

L'attribution du Dernier bulletin, ou la Paix à Léopold Chandezon est assez improbable, puisqu'il aurait fait jouer cette pièce en 1806,une autre de ses pièces n'apparaissant qu'en 1814. La Bibliothèque de Soleinne l'attribue à un certain Léopold Courtier.

Dartois, Armand (1788-1867).

Voir Artois, Armand d’.

Dauberval, Jean Bercher, dit (1742-1806).

Français.

Masculin.

Danseur, chorégraphe et pédagogue français. - Actif à l'Académie royale de musique (1761-1783). - Nommé Maître de ballet en 1781. - Pseudonyme de Jean Bercher.

Annette et Lubin, ballet-pantomime en un acte, de la composition de Dauberval, remis au théâtre par Aumer, sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 3 prairial an 12 [23 mai 1804].

Le Déserteur, ballet-pantomime en trois actes, de Dauberval, remis par Eugène Hus sur le Théâtre de la Gaîté le 28 Prairial an 7 [16 juin 1799], puis par Aumer sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 12 messidor an 12 [30 juin 1804].

[Le ballet de Dauberval a été représenté sur des théâtres de province (Bordeaux, Lyon) à partir de 1785.]

La Fille mal gardée, ou Il n'est qu'un pas du mal au bien, ballet comique pantomime, en deux actes, de la composition de Dauberval, remis en scène au Théâtre de la Porte S. Martin, d'abord par Eugène Hus le 20 vendémiaire an 12 [13 octobre 1803], puis par Aumer, 10 floréal an 12 [30 avril 1804].

Les Jeux d'Églé, ballet anacréontique, de Dauberval, remis par Aumer, remis sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 brumaire an 11 [20 novembre 1802].

Première représentation sur le Théâtre des Arts de Rouen le 3 brumaire an 7 [24 octobre 1798].

Momus vaincu ou l'Union de l'amour et de la sagesse, ballet héroï-comique en trois actes de la composition de Dauberval, représenté pour la première fois sur le théâtre de Bordeaux, le 5 septembre 1789.

Le Page inconstant, ballet héroï-comique en trois actes de Dauberval, remis par Aumer, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 28 messidor an 13 [17 juillet 1805].

Le Siège de Cythère, ballet pantomime en 3 actes, de la composition de feu Dauberval, mis en scène d'après son programme par Hus jeune, créé sur le Théâtre de Bordeaux en juillet 1807.

Télémaque dans l'Ile de Calypso, ballet-pantomime en trois actes, de la composition de Dauberval, musique de différents auteurs arrangée par M. Tiot, créé sur le Grand théâtre de Bordeaux le 7 ventôse an 5 [25 février 1795].

Daudet, Alexis.

Masculin.

Auteur.

Bombarde, ou les Marchands de chansons, parodie d’Ossian ou les Bardes [de Darcy et Deschamps, musique de Lesueur], mélodrame-lyrique en cinq actes, d'Alexis Daudet, Servière et Léger, créé sur le Théâtre de Molière le 30 messidor an 12 [19 juillet 1804].

La Femme invisible, vaudeville en un acte, d'Alexis Daudet et Randon, créé sur le Théâtre des Troubadours le 5 prairial an 8 [25 mai 1800].

Lisez Plutarque, opéra-comique en un acte, de Martainville et Alexis Daudet, musique de Charles-Henri Plantade, créé sur le Théâtre Montansier le 15 vendémiaire an 10 [7 octobre 1801].

Une journée de Préville, comédie en un acte et en prose, d'Alexis Daudet, créé sur le Théâtre Molière le 24 Vendémiaire, an 10 [16 octobre 1801].

David, Pierre-Laurent.

Je ne sais rien de lui à part ses prénoms.

L'Antipathie, opéra en un acte, de David, musique de Charles-Gabriel Foignet, créé sur la scène du Théâtre Montansier Variétés le 21 Frimaire an 7 (11 décembre 1798).

Davrigny.

Voir Avrigny, Charles-Joseph Loeillard d' (1760-1823)

D’Azzia, Alessandro (17..-1804).

Italien (a aussi écrit en français).

Masculin.

Auteur (librettiste).

La Pace, opéra en un acte (cantata a sei voci), livret d’Alessandro d’Azzia, musique parodiée de divers compositeurs italiens ( Paesiello, Cimarosa, Guglielmi, Mozart, Winter) et de Tarchi, créé sur le Théâtre de l’Opéra Buffa le 30 brumaire an 10 [21 novembre 1801].

[Musique adaptée de Paesiello, Cimarosa, Guglielmi, Mozart, Winter.]

Debarges [Argand de Barges], auteur dramatique.

Le Café du ventriloque, folie-vaudeville en un acte, en prose, d'Armand Séville et Debarges, créée sur le Théâtre de Molière le 15 ventôse an 12 [6 mars 1804].

Folie sur folie, comédie en un acte et en prose, de Debarges, créée sur le Théâtre des Jeunes Comédiens le 8 prairial an 13 [28 mai 1805].

Jocrisse garçon apothicaire, comédie-vaudeville en un acte, de Moline et Debarges, reçue au Théâtre des Jeunes Artistes.

Manuscrit possédé par Monsieur de Soleinne, pièce probablement non représentée.

Une matinée de la place Maubert, vaudeville grivois en prose, de Debarges, créé sur le Théâtre de la Cité / Théâtre du Marais le 15 prairial an 12 [4 juin 1804].

Le Ventriloque tout seul, vaudeville en un acte, de Debarges, créé sur le Théâtre du Marais le 30 avril 1804.

Le Vieux garçon, comédie en 3 actes en prose, de Debarges.

Ni date, ni lieu de création. C'est tout ce qu'en dit Goizet, Dictionnaire universel du Théâtre en France et du théâtre français à l'étranger, p. 66.

Debotières (17..-18..).

Connu seulement pour cette œuvre.

Androclès, ou le Lion reconnaissant, mélodrame en trois actes, de Caigniez et Deb... [Debotières], créé sur le Théâtre de la Gaîté le 14 germinal an 12 [4 avril 1804].

Pas de nom de compositeur, ni de chorégraphe.

Debugny, Valentin (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur.

Monsieur Botte, ou le Nouveau bourru bienfaisant, comédie en 4 actes et en prose, imitée du roman de M. Pigault-Lebrun, de Théophile [Dumersan] et Valentin [Debugny], Théâtre Molière, 28 ventôse an 11 [19 mars 1803].

de Bussy.

Auteur non identifié.

Fernand, ou les Maures, opéra-comique en trois actes, livret de de Bussy, musique de Wölfll, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 22 pluviôse an 13 [11 février 1805].

Décour, Eugène.

Pseudonyme de Laffillard, Eugène-Hyacinthe (1779-1846).

Voir Laffillard, Eugène-Hyacinthe (1779-1846).

Decomberousse, Benoît-Michel (1754-1841) .

Français

Masculin

Auteur d'écrits politiques, de discours, de tragédies et de poèmes. - Député de l'Isère au Conseil des Anciens. - Auteur de Caquire, parodie de Zaïre, sous le pseudonyme M. de Vessaire d'après le Catalogue de la bibliothèque lyonnaise de M. Coste.

Asgill ou le Prisonnier anglais, drame en cinq actes, de Benoît-Michel Decomberousse.

La Mort de Michel Le Pelletier, tragédie en trois actes et en vers, de Benoît-Michel Decomberousse, an 5.

Le Siège de Florence, ou la Nouvelle Héloïse, tragédie en cinq actes, et en vers, de B.-M. Decomberousse, citoyen de Vienne, département de l'Isère, publié à Vienne, de l'imprimerie de J.-B. Ferlat et G. Lambert, imprimeurs du district, floréal, an 3 [avril-mai 1795].

Deferrière

Voir Ferrière, Alexandre de (en espérant que c’est bien lui !).

Defranceschi, Carlo Prospero.

Italien.

Masculin.

Librettiste actif entre 1798 et 1800.

L’Angiolina o il Matrimonio per sussuro (Angélina, ou le Mariage à force de bruit), opéra italien en deux actes, livret de musique de Salieri (et autres musiciens italiens : Farinelli, Fioravanti, Mosca, Paër), créé en France sur la scène de l’Opera Buffa le 12 avril 1809.

Defrénoy (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur.

L'Amant instituteur, vaudeville en un acte et en prose, de Maxime de Redon et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 20 vendémiaire an 14 (18 octobre 1805).

Avis aux pères, ou la Fille corrigée, vaudeville en un acte, de Maxime de Redon et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 26 mai 1806.

La Bavarde, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Maxime de Redon, Lesueur et Defrénoy, créée sur le Théâtre des Jeunes artistes le 2 août 1806.

Le Château mystérieux, ou le Crime commis et vengé, mélo-dramatico-vaudeville, en trois actes, mêlé de chants, marches, danses, et combats, de Maxime de Redon et Defrénoy, musique de Bianchi, ballet de Madame Adam, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes, rue de Bondi, le 12 juillet 1806.

Collin d’Harleville aux Champs-Élysées, comédie-vaudeville en un acte, d'Aude neveu, Décour [pseudonyme d’Eugène Hyacinthe Laffillard] et Defresnoy, créée sur le Théâtre de la rue de Thionville (Théâtre des [Jeunes] Élèves) le 13 mars 1806.

Les Illustres infortunés ou la Souveraine vindicative, opéra en trois actes; de Maxime de Redon et Defrénoy, musique de Bianchi, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 8 janvier 1807.

L'Intrigue dans la rue ou le Professeur de Montmartre, vaudeville bouffon en un acte, de Maxime de Redon. et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 4e jour complémentaire an 13 [21 septembre 1805].

La Matinée d'un jeune homme, comédie-vaudeville en un acte, de Duchatel et Defrénoy, créé sur le Théâtre Olympique les 24, 25, 26 germinal an 12 [14 avril et jours suivants 1804].

Les Méprises de l’amour, ou les Traits confondus, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de L.-Jules Lemaire et Defrénoy, créée sur le Théâtre des Élèves le 3 nivôse an 14 [24 décembre 1805].

Quatorze ans de souffrance, ou le Solitaire des Pyrénées, opéra-mélodrame en trois actes, de Maxime de Redon et Defrénoy, créé sur le Théâtre des jeunes artistes le 24 décembre 1806.

 

Relâche, folie-vaudeville en un acte, d’Aude neveu, Decours (ou Duchatel ?) et Defresnoy.

[Pièce créée sous le titre du Vaudeville qui n’en est pas un ou Relâche de Duchatel et Defrenoy au Théâtre de la Société Olympique (30 pluviôse an 12 [20 février 1804]).]

Réussirons-nous ? prologue en un acte, mêlé de vaudevilles, de Maxime Redon Des Chapelles et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes élèves, 21 septembre 1805.

La Sœur officieuse, ou Adresse et mensonge, opéra-comique en un acte, en prose, de Maxime de Redon et Defresnoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 17 octobre 1806.

Une espiéglerie d'Arlequin, ou l'Enlèvement nocturne, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Maxime de Redon et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 21 août 1806.

De Gamerra, Giovanni (1743-1803).

Italien.

Masculin.

Aventurier, auteur dramatique et poète, au théâtre impérial de Vienne. - A écrit des pièces de théâtre aéronautiques mettant en scène Pilâtre de Rozier. - Abbé puis militaire. - Originaire de Livourne, mort à Vicenza.

Achille, drama eroico in due atti, drame héroïque en deux actes, de De Gamerra, musique de Paer, créé sur le Théâtre de l'Impératrice le 31 janvier 1808 (acte 1) et le 19 mars 1808 (acte 2)..

Pyrrhus (Pirro), opéra italien en trois actes, de Giovanni De Gamerra, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de l’Odéon, Opera Buffa et Seria le 30 janvier 1811.

Dégligny.

Acteur du Théâtre Feydeau.

Les Hableurs, suite de M. de Crac, comédie en un acte et en vers de Dégligny, créée sur le Théâtre lyrique de la rue Feydeau le3 frimaire an 8 [24 novembre 1799].

Dégotty (Mademoiselle).

S’il s’agit bien d’Augustine Dégotty, elle est née vers 1785, morte après 1800, elle est française, féminine et comédienne.

Mathilde, drame en trois actes, en prose, par mademoiselle Dégotty ; créé sur le Théâtre de l'Odéon le 9 septembre 1814.

Dejaure, Jean-Claude Bédéno (17..-18...).

Voir la page particulière qui leur est consacrée.

De Kock, Paul de (1793-1871).

Français.

Masculin.

Auteur de romans et de pièces de théâtre. - Père d'Henry de Kock (1819-1892).

La Bataille de Veillane, mélodrame historique en trois actes, en prose et à grand spectacles, de de Kock, musique de Quaisain et Renat fils, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 avril 1815.

Catherine de Courlande, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Ch.-Paul de Kock, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 1er septembre 1814.

Madame de Valnoir, ou l’Ecole des familles, mélodrame en trois actes et en prose, de Ch.-Paul de Kock, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le23 mars 1814.

Le Troubadour portugais, mélodrame en trois actes, à spectacle, de. Dekock et Théodore [d’Hargeville], musique de Quaisain et Renat fils, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 novembre 1815.

Delaborde.

Auteur que je ne connais que par ses collaborations avec Ferrières (Alexandre Ferrière ?).

Charles Lebon, ou les Amours du quatorzième siècle, vaudeville en un acte, de Delaborde et de Ferrières. créé sur le Théâtre des Troubadours le 19 pluviôse an 7 [7 février 1799].

Le Thé, ou la Soirée incroyable, de Delaborde et Ferrières, 9 frimaire an 8 [30 novembre 1799].

Delaitre.

Orthographe peut-être erronée pour Delestre (qui est peut-être Delestre-Pierson : voir à ce nom).

Delaligne

Pseudonyme collectif de Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers (1772-1827) et Antoine-Vincent Arnault (1766-1834).

Delanoë.

Voir Jules-Julien-Gabriel Berthevin.

Delaporte (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Auteur.

Télémaque cadet, parodie en un acte et vaudevilles de Bizet et Delaporte, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés, 8 prairial an 4 [27 mai 1796].

Parodie de Télémaque dans l'île de Calypso, ou le Triomphe de la Sagesse, tragédie lyrique en 3 actes, de Dercy, musique de Lesueur, Théâtre Feydeau, 24 floréal an 4 [13 mai 1796].

Delatoulinière (17..-18..)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

L'Arsenal d'Inspruck, ou les Drapeaux du 76e de ligne, fait historique à grand spectacle, de Hapdé et Latoulinière [Delatoulinière], musique de Piccini et Darondeau, créé sur le Théâtre des Jeux Gymniques le 21 juillet 1810.

Le Pont d'Arcole, tableaux historiques en une action et à grand spectacle, d'Augustin [Hapdé] et Delatoulinière, musique de Leblanc, créés sur le Théâtre des Jeux gymniques, 24 mars 1810.

De La Trompe.

C’est évidemment un pseudonyme.

L'Éléphant, ou Jocrisse apprenti cornac, folie-anecdote, de M. de la Trompe, créée sur le Théâtre des Variétés le 5 juin 1813.

Delaunay, A. J., auteur du Parleur contrarié et de l’Un pour l’autre.

Voir Launay, A. J. de.

Delaunay, auteur d’Adèle de Sacy.

Voir Desaudray Charles.

Delavigne, Germain (1790-1868).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - A aussi utilisé le pseudonyme Saint-Germain.

Frère de Casimir Delavigne (1793-1843), dont la carrière d'auteur dramatique commence en 1819.

Le Bachelier de Salamanque, comédie en un acte mêlée de couplets,, de Scribe, Dupin et Germain Delavigne, créé sur le Théâtre des Variétés le 18 janvier 1815.

Les Dervis, comédie vaudeville en un acte, de Scribe et Delavigne, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 septembre 1811.

Thibaud, comte de Champagne, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Scribe, Germain Delavigne et Dupin, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 septembre 1813.

Delestre-Poirson, Charles-Gaspard (1790-1859).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, vaudevilliste et librettiste. - Fut directeur du "Gymnase dramatique" (1820-1844). - Fils de Jean-Baptiste Poirson, joignit à son nom patronymique celui de sa mère. - A écrit avec Mélesville et Eugène Scribe sous le pseudonyme collectif Amédée de Saint-Marc.

Les Anglais supposés, ou Lequel est mon gendre ? comédie en un acte, de Delestre-Poirson, créée sur le Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 24 avril 1815.

L'Auberge, ou les Brigands sans le savoir, comédie avec vaudevilles en un acte, de Scribe et Delestre-Poirson, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 mai 1812.

Brelan de valets, ou les Fourbes entre eux, folie-vaudeville en un acte, de Delestre-Poirson, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 12 juin 1815.

La Créole, comédie-vaudeville en un acte, de Delestre-Poirson [et Ménissier], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 18 novembre 1815.

Le Dénouement en l'air, ou Expérience de vol, folie en un acte, de Richard [Fabert] et Delestre-Poirson, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 9 juillet 1812.

Les Deux hermites, ou la Confidence, vaudeville en un acte, de Delestre-Poirson et Constant [Ménissier], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 10 mai 1813.

[Pièce imitée ou traduite de Kotzebue.]

Encore une nuit de la garde nationale ou le Poste de la Barrière , tableau-vaudeville en un acte, de Delestre-Poirson et Scribe, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 15 décembre 1815.

Le Fat en province, ou le Plan de comédie, comédie en trois actes et en vers, de Delestre-Poirson et Meilheurat, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 8 septembre 1812.

La Fête de famille, ou Spectacle demandé, divertissement impromptu en un acte, mêlé de couplets, à l’occasion du retour du roi, de Dupin et Delestre-Poirson, musique d'Alexandre Piccini, ballet de Rhénon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 juillet 1815.

Autre titre : Spectacle demandé ou Rien qu'en famille.

Inès et Pédrille, ou la Cousine supposée, comédie en trois actes et en prose, de Delestre-Poirson et Victorin, créée sur le Théâtre de l’Odéon [Théâtre de l’Impératrice] le 22 avril 1813.

La Jolie fiancée, ou les Bonnes fortunes de province, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Delestre-Poirson [et Dupin], avec des airs nouveaux de Doche, créée sur le Théâtre du Vaudeville, 2 juillet 1812.

Koulikan, ou les Tartares, mélodrame, en trois actes, en prose et à grand spectacle, d'Amédée de Saint-Marc [Scribe, Mélesville et Delestre-Poirson], musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 13 mai 1813.

L’Officier aux Arrêts, vaudeville en 1 acte, de Delestre-Poirson, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 juillet 1814.

Une nuit de la Garde nationale, tableau-vaudeville en un acte, de Scribe et Delestre-Poirson, créé sur le Théâtre de l’Odéon le 16 juin 1814.

Le Voyageur malencontreux, comédie-folie en trois actes, par M. M*** (MM. Delestre et de Verneuil) ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 9 février 1813.

[Le Journal des arts, des sciences et de la littérature, à une page d’intervalle, attribue la pièce à Delaître et Verneuil, puis au seul Delestre.]

Delœuvre, François-Xavier (1762 ?-1817).

François.

Masculin.

Auteur dramatique.

Les Deux épouses, comédie en cinq actes, par F. X. Delœuvre, créé sur le Théâtre de la Cité le 23 frimaire an 13 [17 décembre 1804].

Le Jeune homme enlevé, ou la coutume hollandaise, comédie historique en un acte, en prose, de F. X. Delœuvre, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 5 thermidor an 13 [24 juillet 1805].

Delormel

L'Orviétan, parodie d'Ariodant. de Delormel, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 17 frimaire an 8 [8 décembre 1799].

Delrieu, Etienne-Joseph-Bernard (1760?-1836).

Français.

Masculin.

Régent de rhétorique à Versailles. - Membre de l'Administration des douanes. - Poète et auteur dramatique. - Né en 1760 selon Grente 18e s. et en 1761 selon Michaud.

Abelino, drame en cinq, puis quatre actes, en prose, de Thuring et Delrieu, créé sur le Théâtre de Molière le 23 brumaire an 10 [14 novembre 1801].

Traduit ou imité de l'allemand de Zschocke.

Adele & Paulin, ou la Prévention paternelle, comédie nouvelle, en deux actes & en vers, de Delrieux, créée sur la scène du Théâtre de la rue de Richelieu le 29 août 1792.

Amélia ou les Deux jumeaux espagnols, drame en cinq actes en prose, mêlé de pantomimes, danses, combats et musique, de Delrieu, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime nationale le 25 messidor an 6 [13 juillet 1798].

Apothéose de Marat et Lepelletier, scène lyrique, ode, hymne et couplets chantés et récités à la fête de la liberté, de l'égalité et de l'indivisibilité, de Delrieu, musique de Giroust, créée dans la Chapelle du château de Versailles le 30 brumaire an 2 [20 novembre 1793].

Arlequin journaliste ou les Épreuves, comédie-vaudeville en un acte, de Delrieu, créée sur le Théâtre Montansier le 3 mai 1793.

Arsinoüs, tragédie en 3 actes, en vers, de Delrieu. sur le Théâtre de l'Odéon transféré à la Cité le 29 Messidor an 7 [17 juillet 1799].

Artaxerce, tragédie en cinq actes et en vers, de Delrieu ; créée sur le Théâtre Français le 30 avril 1808.

Candos ou les Sauvages du Canada, opéra en trois actes, livret de Delrieu, musique de Jadin, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 13 nivôse an 6 [2 janvier 1792].

Le Défi, opéra en deux actes, de Delrieu, musique de Jadin, créé sur le Théâtre des Amis de la patrie, rue de Louvois le 8 août 1796.

Delmon et Nadine, opéra en deux actes ; par le citoyen Delrieux, musique du citoyen Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le23 prairial an 3 [11 juin 1795].

Démétrius, tragédie en cinq actes, en vers, de Delrieu, créée sur le Théâtre Français le 31 octobre 1815, remise au théâtre avec les changemens le 18 mai 1820.

Les Deux lettres, comédie en deux actes et en vers, mêlée d’ariettes, de Delrieu, musique de Jadin, créée sur le Théâtre de l’Opéra-Comique National le 17 thermidor an IV [4 août 1796].

L’Impromptu de campagne, opéra-comique, de Delrieu, musique de Nicolo de Malthe, créé sur le Théâtre Favart le 11 messidor an 9 [30 juin 1801].

Le Jaloux malgré lui, comédie en un acte, en vers, de Delrieu. créée sur le Théâtre François de la rue de Louvois le 14 germinal an 5 [3 avril 1797]. Ou 3 avril 1793 ?

Michel-Ange, opéra en un acte de Delrieux, musique de Nicolò Isouard. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique, rue Favart le 20 frimaire an 11 [11 décembre 1802].

Le Père supposé, ou les Époux dès le berceau, comédie en 3 actes, de Delrieu, créé sur le Théâtre Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 24 Frimaire an 7 [14 décembre 1798].

Le Pont de Lody, fait historique / opéra-comique en un acte , de Delrieux, musique de Méhul. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 25 frimaire an 6 [15 décembre 1797].

La Prévention maternelle, comédie en un acte et en vers, de Delrieu, créée sur le Théâtre de l’Impératrice, rue de Louvois le 24 fructidor an 12 [11 septembre 1804].

Les Ruses du mari, comédie en trois actes, de Delrieu, créée sur le Théâtre de Louvois le 2 prairial an 10 [22 mai 1802].

Demautort, Jacques-Benoît (1745-1819)

Français.

Masculin.

Un des fondateurs du Théâtre du Vaudeville.

A tout Péché miséricorde, parodie de Misanthropie et Repentir, de Chazet et Demautort, 22 germinal an 7 [11 avril 1799], joué au Théâtre du Vaudeville.

Arlequin-Joseph, comédie-parade en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 nivôse an 2 [28 décembre 1793].

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Enfin, nous y voilà, divertissement en un acte mêlé de couplets, de Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801].

Gilles dupé, vaudeville en un acte, de Demautort, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 7 novembre 1792.

Hyacinthe Rigaud, comédie-vaudeville en un acte, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 20 mars 1809.

La Maîtresse de pension, parodie de Sapho, en un acte, mêlée de vaudevilles, de Demautort [et Ducray Duminil], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 ventôse an 3 [16 mars 1795].

Les Marchandes de la Halle, comédie en un acte et en vaudevilles, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 brumaire an 3 [23 octobre 1794].

La Paix dans la Manche, divertissement en un acte, à l'occasion de la paix avec l'Angleterre, de Jean-Étienne Despréaux, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 22 vendémiaire an 10 [14 octobre 1801].

[Sans doute faut-il ajouter les mêmes auteurs que pour Enfin, nous y voilà, créé quelques mois auparavant, Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon...]

Le Petit sacristain, comédie en un acte et en vaudevilles, mêlés de prose, de Demautort, musique de Chardin (ou Chardiny), créée sur le Théâtre du Vaudeville le 13 mars 1792.

La Taverne, parodie en un acte mêlée de vaudevilles, de Demautort et Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 prairial an 4 [28 mai 1796].

La pièce parodiée est la Caverne de Forgeot, musique de Méhul.

Une Matinée de madame Geoffrin, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 thermidor an 13 [22 juillet 1805].

Vadé chez lui, comédie en un acte et en vaudeville, mêlée de scènes du genre grivois, de Demautort, créée sur le Théâtre de l’Opéra-Comique, rue Favart le 16 Thermidor an 8 [4 août 1800].

Demoustier, Charles-Albert (1760-1801).

Ou Dumoustier.

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - A été avocat au Parlement de Paris et membre de l'Institut.

Le Théâtre de Demoustier (A Paris, chez Antoine-Augustin Renouard, an 12 – 1804) contient les titres suivants :

  • le Conciliateur

  • les Femmes

  • Alceste a la campagne

  • le Divorce

  • la Toilette de Julie

  • l'Amour filial

Agnès et Félix, ou les deux Espiègles, opéra en trois actes de Demoustier, musique de Devienne, créé par les Comédiens Français sur la scène du Théâtre de la rue Feydeau le 5 fructidor an 3 [22 août 1795].

Alceste à la campagne, ou le Misanthrope corrigé, comédie en trois actes, en vers, de Demoustier, jouée sur le Théâtre de Monsieur le 5 décembre 1790, remise au Théâtre en 1793.

Apelle et Campaspe, opéra en un acte, de Demoustier, musique de Eler, créé sur le Théâtre des Arts le 24 messidor an 6 [12 juillet 1798].

Le Conciliateur ou l'Homme aimable, comédie en cinq actes, et en vers, de Demoustier, créée sur le Théâtre de l’Égalité, ci-devant théâtre de la Nation, Faubourg Germain le 29 septembre 1791.

Constance, comédie en deux actes, en vers, de. Demoustier, créée sur le Théâtre Italien le 11 juin 1792.

Les Deux Suisses, ou l'Amour filial, comédie en un acte, mêlé d'ariettes, paroles de Demoustier, musique de Gaveaux, créée sur le Théâtre de la rue Feydrau le 7 mars 1792.

Également connue sous le titre de L'Amour filial ou la Jambe de bois

Le Divorce, comédie en deux actes & en vers, de Dumoustier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 11 juillet 1791.

Épicure, opéra en trois actes, en vers, de Demoustier, musique de Méhul et Cherubini. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 23 ventôse an 8 [14 mars 1800].

Les Femmes, comédie en vers, en quatre, puis trois actes, de Demoustier, créée par le Théâtre de la Nation le 19 avril 1793.

Le Paria, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Demoustier, musique de Gaveaux. La Chaumiere Indienne, aussi en un acte, par les mêmes auteurs, créées sur le Théâtre de la rue Feydeau le 8 octobre 1792.

Sophronime, ou la Reconnaissance, opéra en un acte, en prose, mêlé d’ariettes, de Demoustier, musique de Pierre Gaveau, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 25 pluviôse an 3 [13 février 1795].

La Toilette de Julie, comédie en un acte et en vers, de Demoustier, créée sur le Théâtre de Monsieur le 18 février 1791.

Le Tolérant, ou la Tolérance morale et religieuse, comédie en cinq actes, en vers libres, de Demoustier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 4 floréal an 3 [23 avril 1795].

Les Trois Fils, drame en quatre actes et en vers, de Demoustier. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 8 Ventôse an 5 [26 février 1797].

Denohe.

Une seule participation comme coauteur dans le Catalogue général de la BNF..

Frédégonde et Brunehaut, pantomime historique en trois actes tirée du roman historique de Monvel, de Franconi et Denohe, musique d'Alexandre et Lintra, divertissements de Morand, créé sur le théâtre du Cirque Olympique le 8 juillet 1812.

Denormandie, A.-J.

[La note de Data BNF ne dit rien de plus.]

Annibal, tragédie en trois actes et en vers, d’A.-J. Denormandie, créée sur le Théâtre Français le 30 décembre 1811.

Denouville.

Apparemment un auteur débutant.

Le Hullah, comédie en trois actes et en prose, par M. Denouville, créé sur le Théâtre de l'Impératrice le 1er mai 1810.

Depuntis, François-Joseph (1771-1820).

Français.

Masculin.

Avocat.

Alhamar, tragédie en cinq actes, en vers , de Depuntis, créée sur le Théâtre Français de la République 23 frimaire an 10 [14 décembre 1801].

Clovis, tragédie en cinq actes, en vers, de F. J. Depuntis, pièce non représentée, 1813.

L'École des ministres, comédie en cinq actes et en vers, de Depuntis, présentée au Théâtre-Français en l'an 7. Pièce non représentée, publiée en 1806.

L'Entremetteur de mariages, comédie en trois actes, en vers, de Depuntis, créée sur le Théâtre de l'Impératrice / de l'Odéon le 2 juillet 1811.

Pygmalion, tragédie en cinq actes, de Desantis, publiée en 1808.

Elle a été publiée chez les marchands de nouveautés.

Le Tiers arbitre, comédie en un acte et en vers, de Depuntis, publiée en 1808.

Turnus, tragédie en cinq actes, de Depuntis (publié en 1805).

Biographie universelle et portative des Contemporains, Paris, 1836, tome 2, p. 1312 :

On lui doit les ouvrages suivants :

l'École des ministres, comédie en 5 actes et en vers, 1806, in-8° ;

L'entremetteur de mariage, comédie en 3 actes et en vers, 1811, in-8° ;

Clovis, tragédie en 5 actes, 1813, in-8° ;

Henri IV et Sully, comédie en 3 actes et en vers, représentée à Toulouse, le 3 avril 1816, in-8° ;

Ode sur le rétablissement de la statue de Henri IV, 1818, in-8° ;

Le protecteur supposé, comédie en un acte et en vers ;

Turnus, tragédie ;

Le tiers arbitre, comédie ;

Pygmalion, tragédie.

Depuntis a laissé en manuscrit :

10° Projet sur l'organisation des théâtres en France ;

11° Athamir, tragédie [sans doute Alhamar] ;

12° Mémoires du comte de Montmiran, dont la première partie seulement a paru.

Dercy, Paul (17..-1803).

Rejet de la forme Palat (ou Palat-Dercy).

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique.

Adèle de Crécy, drame en quatre actes, de Dercy, créé sur le Théâtre de la Nation le 3 mai 1793.

La Caverne, ou les Voleurs, opéra en trois actes, en prose, mêlé d'ariettes, de Dercy, musique de Lesueur créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 16 février 1793.

Ossian ou les Bardes, opéra en 3, puis 5 actes, de Dercy et Deschamps, musique de Lesueur, ballets de Pierre Gardel et Louis Milon, décors de Protain fils, peints par Moench, costumes de Jean-Simon Berthélémy créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 21 messidor an 12 [10 juillet 1804].

[Le livret, œuvre en 3 actes de Dercy, a été réécrit en 5 actes, après son décès, par Deschamps.]

Télémaque dans l'île de Calypso, ou le Triomphe de la Sagesse, tragédie lyrique en trois actes, paroles de Dercy, musique de Lesueur, ballets d'Eugène Hus, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 21 floréal an 4 [10 mai 1796].

Deriaux, Philippe (1758-18..).

Voir Desriaux Philippe.

Desaudras (17..-1795 ?).

Français.

Masculin.

Minuit, ou l'Heure propice, petite pièce en un acte, en prose, par M. Desaudras, créée sur le Théâtre de la Nation le 31 décembre 1791.

[Dans la Suite du répertoire du Théâtre français (édition Lepeintre), tome 55, publiée en 182. chez la veuve Dabo, Desaudras se voit associer un coauteur, Saint-Prix, connu sinon comme acteur.]

Desaudray, Charles

[Forme donnée par le catalogue de la BNF comme auteur de Adèle de Sacy, ou le Siege de Montcenis, quand l’Esprit des journaux français et étrangers l’appelle Delaunay.]

Adèle de Sacy, ou le Siege de Montcenis, pantomime en trois actes, de Desaudray ou Delaunay, musique de Leblanc, ballet de Frossard, représentée pour la première fois sur le Théâtre du Lycée des Arts le 24 août 1793.

Le Mariage aux fraix de la nation, pantomime à grand spectacle, avec intermède, mêlé de chants et de danses, par Desaudray, musique de Leblanc, créé sur le Théâtre du Lycée des Arts le 10 frimaire an 2 [31 octobre 1793].

La Mort de Lavoisier, hierodrame pour chœur, soli et orchestre, de Ch. Desaudray, musique d'Honoré Langlé, exécuté au Lycée des Arts le 15 thermidor an 4 [1er août 1796].

Désaugiers, Auguste Félix et Marc-Antoine.

Voir la page particulière consacrée à la famille Désaugiers.

Deschamps, Jean-Marie (1750-1826).

Français.

Masculin.

Littérateur, dramaturge et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Descombes, Charles-Maurice (1782-1862).

Pseudonyme : Charles Maurice (1782-1862).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et critique. - Directeur du Courrier des théâtres, de la littérature, des arts, des modes du 12 avril 1823 au 14 mai 1842.

La Cigale et la Fourmi, comédie en un acte et en prose, avec un air nouveau, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 7 décembre 1807.

Les Comédiens d'Angoulême, comédie en un acte et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 11 avril 1809.

Les Consolateurs, comédie en un acte et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 24 messidor an 13 (23 juillet 1805).

La Fille mal gardée, ou Il n'est qu'un pas du mal au bien ; comédie en trois actes et en vers libres, de Charles Maurice Descombes, créée sur le Théâtre de l'Odéon le 11 octobre 1814.

Gibraltar, vaudeville en cinq actes, de Charles Maurice [Descombes], créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 8 août 1807.

Le Luxembourg, comédie-tableau en un acte et en prose, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 14 mai 1810.

Le Mari curieux, ou la Consultation, vaudeville en un acte, de Charles Maurice [Descombes], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 novembre 1814.

[L’attribution à Charles Maurice est un peu incertaine.]

Le Mari trompé, battu et content, comédie en un acte et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l'Odéon le 28 juillet 1814.

Mascarille, ou la Sœur supposée, comédie en cinq actes et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre Français le 24 avril 1812.

Midi ou le Jour de l’an, impromptu à l'occasion du jour de l'an, en un acte et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créé sur le Théâtre de l'Impératrice. le 1er janvier 1808.

Les Nouveaux artistes, comédie en un acte, en vers de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 6 nivôse an 14 [27 décembre 1805].

Le Parleur éternel, comédie en un acte et en vers de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 13 Vendémiaire an 14 [5 octobre 1805].

La Partie de Chasse, comédie en cinq actes, de Charles Maurice [Descombes], cuéée sur le Théâtre de l'Odéon le 19 juillet 1814.

La Servante maîtresse, comédie en un acte, en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l’Odéon le 12 avril 1814.

Les Trois rivaux, ou Chacun sa manière, comédie en un acte et en vers, de Charles Maurice [Descombes], créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 2 janvier 1807.

Désessart d’Ambreville, Joseph (1774-18..)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique actif de 1809 à 1826.

A ne pas confondre avec Nicolas Toussaint le Moyne Desessarts, qui n'est pas un auteur dramatique.

A bas Molière, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Chazet, Merle et Désessarts, représentée pour la première fois sur le théâtre des Variétés, le 21 août 1809.

La brochure n’attribue la pièce qu’à Merle et Désessarts d'Ambreville, mais les outils bibliographiques ajoutent généralement le nom de Chazet;

Monsieur Grégoire, ou Courte et bonne, comédie anecdotique, en un acte, mêlée de couplets, de Merle, Désessarts [et Chazet], créée sur le Théâtre des Variétés le 2 juin 1810.

Le nom de Chazet, donné comme coauteur dans les bibliographies, ne figure pas sur la page de titre de la brochure.

Desfaucherets

Voir Brousse-Desfaucherets, Jean-Louis (1742-1808).

Desfontaines, François-Georges Fouques (1733-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Desforges, Jean-Baptiste (1746-1806).

Français.

Masculin.

Comédien à la Comédie-Italienne, en province et à Saint-Pétersbourg (Russie). - Secrétaire général des Poudres et Salpêtres du comité de Salut public. - Poète, auteur de romans et de pièces de théâtre.

Alisbelle, ou les Crimes de la féodalité, opéra en trois actes, en vers, de Desforges. musique de Louis Jadin, créé sur le Théâtre National, rue de la Loi, 9 ventôse an 2 [27 février 1794].

Cœsarine et Victor, ou les Époux dès le berceau, comédie en trois actes et en vers libres, de Desforges, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 4 germinal an 9 [30 mars 1801].

Les Dangers de la séduction ou l'Épouse imprudente, comédie en cinq actes, en vers, de Desforges. Publication : Paris, an deuxième de la République Française

La Double feinte, ou le Prêté rendu, comédie en trois actes et en vers libres, de Lorville, créée sur le Théâtre Italien le 24 février 1789.

[Attribution possible au Cousin Jacques ou à Desforges.]

L'Épouse imprudente, comédie en cinq actes et en vers, de M. Desforges, créée sur le Théâtre de mademoiselle Montansier le 13 septembre 1791.

Les Époux divorcés, comédie en 3 actes, en vers, par le C. Desforges. créée sur le Théâtre de l'Odéon transféré à la Cité le 7 Fructidor an 7 [24 août 1799].

Griselide, ou la Vertu à l’épreuve, comédie héroïque en trois actes, mêlée d’ariettes, de M. Desforges, musique de M. Le Froid de Méreaux, créée sur le Théâtre Italien le 8 janvier 1791.

Jeanne d'Arcq à Orléans, comédie en trois actes, en vers, mêlée d'ariettes, paroles de M. Desforges, musique de M. Creich [Kreutzer], créée sur le Théâtre Italien le 10 mai 1790.

Joconde, opéra en trois actes, paroles de M. Desforges, musique de M. Louis Jadin, créé sur le Théâtre de Monsieur le 14 septembre 1790.

La Liberté et l'égalité rendues à la terre, opéra en trois actes, de Sicard et Desforges. Publication : Paris, imprimerie de Pain, an 2.

Le Mari jaloux, comédie en 5 actes en vers, de Desforges. créée sur le Théâtre de la République le 12 pluviôse an 5 [31 janvier 1797].

Le Sourd ou l'Auberge pleine, comédie en trois actes et en prose, de Desforges. Créée sur le Théâtre Montansier le 30 septembre 1790.

Le Tuteur célibataire, comédie en un acte, en vers libres, de M. Desforges, créée sur le Théâtre Italien le 17 novembre 1789.

Biographie universelle et portative des contemporains, tome 2, p. 1330-1331 :

Voici la liste des pièces que Desforges a données à différents théâtres :

Les marins ou le Médiateur maladroit, comédie en 5 actes et en vers, jouée sans succès au théâtre Français, en 1783 ;

Théodore et Paulin, comédie en 3 actes, mêlée d'ariettes, musique de Gréiry, représentée sans succès le 15 mars 1783 ;

le Temple de l'hymen, comédie épisodique en 3 actes et en vers, représentée le 4 juin 1783 ;

l'Épreuve villageoise, opéra en 2 actes, musique de Gretry, joué le 24 juin 1783 ; c'est l'extrait de Théodore et Paulin ;

Les Deux portraits, comédie en un acte et en vers libres, représentée le 14 décembre 1783 ;

La Femme jalouse, comédie en 5 actes et en vers, représentée pour la première fois en février 1785 ;

l'Amitié au village, comédie en 3 actes et en vers, mêlée d'ariettes, musique de Philidor, représentée le 31 octobre 1785 ;

la Rencontre imprévue, compliment dramatique prononcé lors de la rentrée de 1787 ;

Feodor et Lesinska, ou Novgorod sauvée, drame en 3 actes et en prose, représenté le 3 octobre 1786, et imprimé l'année suivante ;

10° Tom Jones et Fillamar, comédie en 5 actes et en vers, jouée en avril 1787 (cette pièce est la suite de Tom Jones à Londres, mais elle lui est fort inférieure) ;

11° Les Promesses de mariage, opéra-comique en 2 actes, musique de Lebreton, représenté le 4 juillet 1787 (cette pièce est une suite de l'Épreuve villageoise);

12° Césarine et Victor, ou les Époux au berceau, comédie en 3 actes et en vers, représentée en octobre 1788 ;

13° Jeanne d'Arc à Orléans, drame historique en trois actes et en vers, mêlé d'ariettes, représentée en mai 1790 ;

14° Griselidis, opéra en 3 actes (imité du conte d'Imbert), représenté en janvier 1791, sur le théâtre Italien, ainsi que les trois pièces précédentes ;

15° Joconde, opéra en 3 actes, musique de Jadin, représenté par les acteurs du théâtre Feydeau sur le théâtre de la foire Saint-Germain, le 14 septembre 1790 ;

16° Le Sourd, ou l'Auberge pleine, comédie ou plutôt farce en 3 actes et en prose, représentée sur le théâtre Montansier au Palais-Royal, en 1790 ( cette pièce, qui a fait gagner 60,000 francs au théâtre, fut payée 50 francs à l'auteur, et resta deux ans oubliée dans les cartons) ;

17° La Perruque de laine, comédie en 3 actes, jouée sans succès sur le même théâtre ;

18° L'Épouse imprudente, comédie en 5 actes et en vers, représentée avec succès en 1790 ;

19° Le Tuteur célibataire (1791) ;

20° Alisbelle, ou les Crimes de la féodalité, opéra en 3 actes et en vers, musique de Jadin, et qui dut un moment de vogue à la tendance que l'on indique assez ;

21° La Liberté et l'égalité rendues à la terre, opéra en 3 actes, pièce du même genre et composée en société avec un littérateur obscur nommé Sicard ;

22° Les Maris jaloux, comédie en 5 actes et en vers, représentée, en 1798, sur le théâtre de la République ;

23° Les Époux divorcés, comédie en 3 actes et en vers, jouée, en 1799. sur le théâtre de la Cité.

Les romans de Desforges sont :

Le Poëte, ou Mémoires d'un homme de lettre écrits par lui-même, 1798, 4 vol. in-12 ;

Eugène et Eugénie, ou la Surprise conjugale, histoire de deux enfants d'une nuit d'erreur de leurs parents, 1798, 4 vol. in-12 ;

Édouard et Arabelle, ou l'Élève de l'infortune et de l'amour, ouvrage tiré des mémoires secrets de deux familles anglaises, 1798, 2 vol. in-12 ;

Mille et un souvenirs, ou les Veillées conjugales, où se trouvent reproduites plusieurs des aventures du poëte,1799, 4 vol. in-12 ;

Adelphine de Rostanges, ou la Mère qui ne fut point épouse, histoire véritable, 1799, 2 vol. in 12.

Desforges a encore publié quelques ouvrages de littérature sérieuse, tels qu'une Traduction du manuel d'Épictète et du tableau de Cebès, 1794, in-4°. Cet ouvrage est resté inédit de même qu'une Traduction en vers de la Jérusalem délivrée, et une traduction également en vers d'une partie du théâtre de Métastase, faibles et pâles produits de la caducité de l'auteur. La collection complète des œuvres de Desforges avait été annoncée au public en 1819, et devait former 22 vol. in-12 ; il n'en a paru que dix-huit qui renferment seulement ses romans.

Desfougerets ou Desfougerais, Noël Aubin, dit (1754-1835).

Français.

Masculin.

Libraire éditeur, auteur de comédies. Natif de Tours, fils d'un maître cirier dont il continue d'abord la profession. Après avoir été arrêté à Tours puis relâché en l'an III, il s'établit « libraire-éditeur » à Paris, en 1795 ou peu avant. Entre 1799 et 1802, écrit et publie à Paris plusieurs comédies sous les pseudonymes Desfougerais ou Desfougerets ; édite (1793-1797) et traduit (1795-1802) diverses œuvres, de l'anglais notamment. Revenu à Tours après avoir cessé d'exercer la librairie, il y publie, ainsi qu'à Blois et Loches, plusieurs pièces entre 1814 et 1829. Décédé à Tours en août 1835.

Le catalogue de la BNF donne comme limites à son activité 1795-1804.

L'Aînée et la cadette, comédie en un acte et en prose, d'Advenier [Fontenille] et Desfougerais, créée au Théâtre du Vaudeville le 3 brumaire an 5 [24 octobre 1796].

L'Aveugle et le muet ou les Nez cassés, en un acte, de Desfougerais, créé sur le Théâtre de la Cité le 17 avril 1797.

Les Avoués en voyage, ou la Méprise, comédie en 2 actes et en prose, de Noël Aubin. Publication : Tours : impr. de L.-M.-F. Légier, 1815

Le Concert aux Eléphans, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, de Piis, Barré, Radet, Desfontaines et Desfougerais, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 16 Messidor an 7 [4 juillet 1799].

Le Déménagement du salon, ou le Portrait de Gilles, comédie-parade en un acte et en vaudevilles, de Desfougerais, Chazet, Dupaty et Léger, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 25 vendémiaire an 7 [16 octobre 1798].

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gilles aéronaute, ou l'Amérique n'est pas loin, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, d'Armand-Gouffé, Buhan et Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 Thermidor an 7 [24 juillet 1799].

Pan[n]ard, clerc de procureur, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Boutard, Fontenille et Desfougerais, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 floréal an 10 [28 avril 1802].

Despréaux, Jean-Etienne (1748-1820).

Français.

Masculin.

Danseur à l'Académie royale de musique (1764-1781). - Professeur de danse et de maintien au Conservatoire de Paris (1807-1815). - Chansonnier et dramaturge.

Il appartient à une famille de musiciens.

La Descente d'Orphée aux enfers, pantomime pyrotechnique, de Despréaux, présentée à Tivoli pour la première fois le 15 fructidor an 6 [1er août 1798].

Enfin, nous y voilà, divertissement en un acte mêlé de couplets, de Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801].

Jenesai-ki, ou les Exaltés de Charenton, vaudeville, parodie de Beniowski, de Barré, Despréaux, Dieulafoy et Chazet, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 messidor an 8 [21 juin 1800].

La Paix dans la Manche, divertissement en un acte, à l'occasion de la paix avec l'Angleterre, de Jean-Étienne Despréaux, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 22 vendémiaire an 10 [14 octobre 1801].

[Sans doute faut-il ajouter les mêmes auteurs que pour Enfin, nous y voilà, créé quelques mois auparavant, Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon...]

La Tragédie au vaudeville, en attendant le vaudeville à la tragédie, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, suivie d’un épilogue, de Barré, Radet, Desfontaines, Despréaux, et d'autres encore, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 ventôse an 9 [18 mars 1801].

Desprès, Jean-Baptiste-Denis (1752-1832).

Français.

Masculin.

Journaliste politique. - Homme de lettres, vaudevilliste et librettiste.

A ne pas confondre avec Aimé Desprez.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Desprez, Aimé (1763-1824).

Français.

Masculin.

Acteur sous le nom de Saint-Clair. - Vaudevilliste, a collaboré au recueil de chansons : Les Soupers de Momus.

Après avoir chanté le mariage de l'Empereur et la naissance du Roi de Rome, il a également chanté le mariage du duc de Berry (le Mariage sous d'heureux auspices, vaudeville en un acte, à l'occasion du mariage du duc de Berry, de Desprez et Ferrière, représenté sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, Paris 1816) et la naissance du duc de Bordeaux (Paris, le 29 septembre 1820, impromptu mêlé de couplets à l'occasion de la naissance de S. A. R. Monseigneur le Duc de Bordeaux, de Desprez, Edmond-Cronier et Émile de Pluyette, joué sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 8 octobre 1820.

A ne pas confondre avec Jean-Baptiste-Denis Després.

L'Acteur dans sa loge, prologue à travestissemens, mêlé de couplets, de Mayeur de Saint-Paul et Ourry et A. Desprez, créé sur le Théâtre des Jeux gymniques le 19 octobre 1810.

L'Espoir réalisé ou la Suite du Mariage de La Valeur, vaudeville en un acte, à l'occasion de la naissance du Roi de Rome, de Saint-Clair [Desprez], créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 22 mars 1811.

Le Foyer, petit vaudeville en un acte, de Saint-Clair [Desprez], créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes, 24 décembre 1806.

L'Homme à tout ou l'Agence universelle, comédie en un acte, de Desprez et Huron, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 18 mars 1813.

Le Jardin d'Olivier, bouquet-vaudeville, à l'occasion des fêtes du mois de juin 1811, de Desprez, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 7 juin 1811.

Le Mariage de La Valeur, vaudeville allégorique en un acte, de Després-Saint-Clair [Aimé Desprez], ballet de Millot, à l'occasion du mariage de l'Empereur, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique 27 mars 1810.

Monsieur de la Hure, ou le Troyen à Paris, comédie vaudeville en un acte, par Théodore [Théodore d’Hargeville] et Claude-Aimé Desprez, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 3 février 1810.

[On cite souvent Théodore d'Hargeville comme coauteur de Monsieur de la Hure, mais il y a bien d'autres Théodore qui pourraient avoir coécrit la pièce : Théodore d'Artois, Théodore Maillard, Théodore Nézel, Théodore Anne.... Le Catalogue général de la BNF ne donne que Desprez comme auteur.]

Monsieur Malbroug, ou Mironton, ton, ton, mirontaine, complainte en action, folie en deux actes à spectacles et mêlée de couplets, de Aimé Desprez, Théodore [Maillard] et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 25 août 1812.

[Joseph Marie Quérard, La France littéraire, tome 9 [Paris 1838], p. 407, range prudemment cette pièce dans une liste de dix pièces signées par des auteurs réduits au prénom Théodore, et dont il dit qu'elles « peuvent bien être de dix auteurs différents : il nous serait impossible de rien prononcer à ce sujet ».]

Le Négociant de Hambourg, comédie anecdotique en un acte, de Leconte et Desprez, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 11 novembre 1806.

Desprez-Walmont (1757 ?-1812).

Français.

Masculin.

Acteur - Auteur dramatique.

Les Abus de la presse ou les Effets de la calomnie, comédie anecdotique en trois actes, de Desprez-Valmont,créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 13 floréal an 5 [2 mai 1797].

Le Faux Jocrisse, de Desprez-Valmont, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 frimaire an 12 [8 décembre 1803].

Le Libelliste ou le Danger de la calomnie, comédie en trois actes et en prose, de Desprez-Valmont, créée sur le Théâtre des Arts de Rouen le 29 floréal an 5 [18 mai 1797].

Le Souper de Henri IV, ou le Laboureur devenu gentilhomme, fait historique en un acte en prose, de Boutillier et Desprez-Walmont, créé sur le Théâtre de Monsieur le 12 Octobre 1789.

Le Véridique, ou le Misanthrope au village, comédie en trois actes, de Desprez-Valmont, crééée sur le Théâtre des Variétés Nationales et Étrangères, salle de Molière le 12 brumaire an 11 [3 novembre 1802].

Desriaux, Philippe (1758-18..).

Français.

Masculin.

Librettiste. A traduit en vers français die Schöpfung de Haydn.

Alexis et Rosette ou les Houlans, pièce républicaine en un acte et en vers libres, de Desriaux, musique de Porta, représentée sur le Théâtre français comique et lyrique le 3 août 1793.

L'Amour hermite, pièce anacréontique en un acte mêlée d'ariettes (aussi annoncé comme « opéra en un acte avec ses agréments ») de Philippe Desriaux, musique de Mathieu-Frédéric Blasius, créé au théâtre des Beaujolais à Paris, le 31 janvier 1789.

Constance et Colignan, drame en 4 actes, en prose, de Desriaux, créé sur le Théâtre de Molière le 2 mars 1792.

Constance et Gernand, comédie en 1 avec en prose, avec des ariettes, de Desriaux, musique de Louis Jadin, créée sur le Théâtre Français, Comique et Lyrique le 15 juillet 1790.

Démophon, tragédie lyrique, en trois actes, de Desriaux, musique de Vogel, ballets de Gardel, représentée à l’Académie royale de musique le 22 septembre 1789.

L'Hôtellerie de Sarzano, opéra en un acte, imité du poème italien de Goldoni, de Desriaux, musique d'Arquier, créé sur le Théâtre Montansier le 18 mai 1793 ou recréé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 1er ou le 2 floréal an 10 [21 ou 22avril 1802].

Marie Christine, ou la Tigresse du Nord, opéra-comique de Desriaux, musique d'Arquier, créé sur le Théâtre du Lycée des Arts le 12 novembre 1793.

A la reprise de la pièce le 3 janvier 1794, le sous-titre est devenu : la Promenade militaire.

 

La Montagne ou la Fondation du Temple de la Liberté, opéra en un acte, de Milcent, musique de Granges de Fontenelle, représenté à l'Opéra le 25 ou 26 octobre 1793 ?

Peut-être non représenté, parfois attribué pour les paroles à Philippe Desriaux.

L'Oracle, opéra comique en un acte, de Desriaux, musique de Porta, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique en 1797.

Sémiramis, tragédie lyrique en trois actes, de Desriaux, musique de Catel, ballets de Pierre Gardel, créé sur le Théâtre de la République et des Arts. le 14 floréal an 10 [4 mai 1802].

I Virtuosi ambulanti, opéra bouffon en deux actes, en vers, de Luigi Balocchi, musique de Valentino Fioravanti, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 26 septembre 1807.

[Traduction de l’italien par Philippe Desriaux.]

Des Roys, Lyon-François (1768-1804).

Français.

Masculin.

L'Anti-philosophe, comédie en cinq actes, de Des Roys, an 8 [1800].

Le Dernier des Romains, tragédie en 5 actes, par D. R [Des Roys, Lyon-François]. Paris, Barba, libraire, au Petit-Dunkerque ; Desenne, Palais-Egalité.

Attribuée à Alix de Lamartine dans Google Livres. Mention manuscrite sur la première page : « N'a pas été représentée ».

Œuvres dramatiques de **. Le Dernier des Romains, tragédie en cinq actes. L'eAnti-philosophe, comédie en cinq actes et en vers. Publié à Paris, chez les libraires du Palais-Égalité, An 8 [1800].

Réunit deux pièces en vers non représentées dues à Lyon-Francois Des Roys, la première, Le Dernier des Romains, ayant été déjà publiée séparément à Paris, Barba, Desenne, an 7. L'Anti-philosophe a parfois été attribué, à tort, à L. Durocher.

Destival de Braban.

Français.

Masculin.

Auteur de vaudevilles et comédien au Théâtre de la Gaîté.

Le Départ des patriotes aux frontières, ou la Loterie des filles, comédie en prose & en deux actes, suivie d'un divertissement ; par M. d'Estival, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 9 août 1793.

[Je n’ai pas trouvé d’indication sur un éventuel compositeur pour le divertissement final.]

La Fausse mère ou Une faute de l'amour, drame en cinq actes, imitation du théâtre anglais, de Cammaille Saint-Aubin et Destival de Braban, musique de Le Blanc, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 16 floréal an 6 [5 mai 1798].

La Femme sans tête, mélodrame-féerie en 3 actes, de Destival de Braban et César Ribié, musique de Taix, ballets d'Adam, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 16 septembre 1806.

Le Gâteau des rois, opéra allégorique, en un acte, de Destival et Plancher de Valcour. créé sur le Théâtre patriotique, le 5 janvier, l'an quatrième de la liberté [5 janvier 1792].

Le Général chez le Charbonnier, ou le Retour d’Italie, opéra-comique en un acte et en vaudevilles, de Destival et Martainville. créé sur le Théâtre d'Émulation le 27 nivôse an 6 [16 janvier 1798].

Le Héros américain, mélodrame en trois actes, mêlé de pantomimes, danses, combats, etc., de Ribié et Destival de Braban, musique arrangée par ***, ballets de Hus le Jeune, remis sur le Théâtre de la Gaîté le 10 floréal an 13 [30 avril 1805].

Kokoli (ou Kokoly), extravagance en trois, puis en deux actes (en prose et en vaudevilles), de Plancher de Valcour, D*** [Destival] et Ribié, créée sur le Théâtre de la Cité le 20 ventôse an 10 [11 mars 1802].

Le Nouveau calendrier ou Il n'y a plus de prêtres, pièce patriotique, de Destval de Braban, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 13 pluviôse an 2 [1er février 1794].

Destouches, Philippe Néricault, dit (1680-1754).

Français.

Masculin.

Comédien, puis auteur dramatique. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1723). - Destouches est le nom de scène de Philippe Néricault.

Le Jeune homme à l’épreuve, comédie en trois actes, de Destouches, modifiée par Andrieux et Ségur jeune, créée sur le Théâtre de Louvois le 29 thermidor an 11 (17 août 1803).

[La pièce de Destouches, en cinq actes et en prose, a été publiée en 1751, sans être représentée. Elle ne l'a été qu'en 1796 et 1798.]

Devineau de Rouvray, C.- A. (1742-1830).

Français.

Masculin.

Dramaturge. - Poète. - Son oeuvre dramatique n'a guère connu la représentation.

Brutus (ou Marcus Brutus), tragédie en 3 actes et en vers, de Devineau de Rouvray, imprimée en 1776 et en 1786, recorrigée et augmentée en l'an 8, réimprimée en l'an 11.

Darius-Codoman, tragédie en cinq actes et en vers, par M. de Vineau. Tragédie imprimée, non représentée, 1807.

[Première édition connue en 1776.]

Dezède (Dezaides), Nicolas Alexandre (1740 ?-1792).

Français.

Masculin.

Auteur et compositeur.

Auguste et Théodore, ou les Deux pages, comédie en deux actes, en prose, de Dezède et Manteuffel, musique de Dezède, représentée au Théâtre Français le 6 Mars 1789.

[D’après la base César, texte de Dezède, de Louis-François Faur et du baron Ernest de Mantauffeld (sic), musique de Nicolas Dezède.]

Ferdinand, ou la Suite des Deux pages, comédie en prose, en trois actes (opéra-comique), poème et musique de M. Dezède, créée sur le Théâtre Italien le 19 juin 1790.

Paulin & Clairette, ou les Deux espiègles, comédie en deux actes, mêlée de chant, paroles & musique de M. Dezède, créée sur le Théâtre de la Nation le 5 janvier 1792.

Les Trois Noces, pièce champêtre en un acte, avec ses agréments, texte et musique de Dezède, créée sur le Théâtre de la Nation le 23 février 1790.

Didelot, Charles-Louis (1767-1837).

Français (né à Stockholm).

Masculin.

Danseur, maître de ballet et professeur de danse. - Actif en Russie à partir de 1801.

Zéphire et Flore, ballet anacréontique en deux actes, de Charles-Louis Didelot, musique de M. Venna, créé à Paris sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 12 décembre 1815.

Conflit : le nom du compositeur est tantôt Venua, tantôt Venna. Le Catalogue général de la BNF privilégie l’orthographe Venna. Mais la brochure de Zéphire et Flore porte comme nom de compositeur Venna.

Dieulafoy, Michel (1762-1823)

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique. - Fut secrétaire du Conseil général de la commune de Toulouse, pendant la Révolution française.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Diodati, Giuseppe Maria.

Italien.

Masculin.

Librettiste.

Penelope, opéra seria en deux actes, livret italien de Giuseppe Maria Diodati, musique de Cimarosa, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 10 mai 1815.

Le Trame deluse, ou les Complots découverts, opéra en 3 actes de Domenico Cimarosa,livret de Giuseppe-Maria Diodati, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 16 juin 1792.

Dobilly

Auteur non identifié.

Les Espiégleries de Village, ou Comment l'esprit vient aux filles, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Charles Henrion et Dobilly, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 21 Frimaire an 7 [11 décembre 1798].

Dodé, Alexandre (17..-18..).

Berghem et Van Ostade, ou les Deux peintres hollandais, vaudeville en un acte, de Brazier, Dolivet et Jules [Vincent ou Jean-Toussaint Merle] [et Dodé], créé sur le Théâtre des Variétés le 25 avril 1812.

[Jules serait le pseudonyme de Jules Vincent, ou celui de Jean-Toussaint Merle. Le Catalogue général de la BNF ajoute un quatrième auteur, Dodé].

Dognon, Jean-François (17..- 18..).

Français.

Masculin.

Auteur.

Le Cri de la Vengeance, opéra, livret de Dognon, musique de Foignet, créé sur le Théâtre Montansier Variétés le 19 Prairial an 7 [7 juin 1799].

Les Prisonniers Français en Angleterre, opéra en deux actes, de Dognon et Rébory, musique de Foignet. créé sur le Théâtre de Montansier (Variétés) le 19 Germinal an 6 [8 avril 1798].

Doigny du Ponceau (1750-1830).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique.

Virginie, ou la Destruction des décemvirs, tragédie en trois actes, de M. Doigny du Ponceau, créée sur le Théâtre de la Nation le 31 août 1791.

Dolivet (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Berghem et Van Ostade, ou les Deux peintres hollandais, vaudeville en un acte, de Brazier, Dolivet et Jules [Vincent ou Jean-Toussaint Merle] [et Dodé], créé sur le Théâtre des Variétés le 25 avril 1812.

[Jules serait le pseudonyme de Jules Vincent, ou celui de Jean-Toussaint Merle. Le Catalogue général de la BNF ajoute un quatrième auteur, Dodé].

Domillier de Thésigny.

Voir Thésigny.

Dorat-Cubières (1752-1820).

Voir Cubières-Palmézeaux, Michel de (1752-1820).

Dorveau, canonnier révolutionnaire.


 

Les Contre-révolutionnaires jugés par eux-mêmes, comédie en trois actes, de Dorveau, cannonier, créée sur le Théâtre de la République le 14 Nivôse an 2 [3 janvier 1794].

Dorvigny (1742-1812).

Pseudonyme de Louis-François Archambault.

Français.

Masculin.

Acteur, auteur de comédies et de vaudevilles, romancier.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dorvo Hyacinthe (1768-1839).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et romancier. - Ancien avocat au parlement de Paris.

L'Auberge allemande, ou le Traître démasqué, comédie en cinq actes et en vers, imitée de l'allemand, de Chazel père et Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique / Théâtre de Molière le 1er Pluviôse an 7 [20 janvier 1799].

Élisabeth, ou les Exilés en Sibérie, mélodrame en trois actes, de Hippolyte Dorvo, musique de Piccini, ballet d’Eugène Hus, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 octobre 1806.

L'Envieux, comédie en 5 actes, en vers, de Hyacinthe Dorvo, représentée sur le Théâtre de l'Odéon le 27 ventôse an 7 [17 mars 1799].

Les Fâcheux d'aujourd'hui, comédie en trois actes et en vers, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre Louvois le 16 ventôse an 12 [7 mars 1804].

Le Faux député, comédie en trois actes et en vers, d'Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre rue Martin le 29 pluviôse an 3 [17 février 1795].

Figaro de retour à Paris, comédie en un acte, de Hyacinthe Dorvo, créé sur le Théâtre Martin le 30 floréal an 3 [19 mai 1795].

Figaro, ou Tel père, tel fils, comédie en trois actes, en prose, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 15 floréal an 8 [5 mai 1800].

Frédéric à Spandau ou le Libelle, mélodrame en trois actes, de Duperche et Dorvo, musique d'Alexandre Piccini, ballet d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte St Martin le 1er février 1806

Gonsalve de Cordoue ou le Siège de Grenade, mélodrame en trois actes, de Dorvo, musique de Piccini, ballets d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 12 juillet 1806.

Je cherche mon père, comédie en trois actes et en vers, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre de la Cité le 19 floréal an 5 [8 mai 1797].

Les Jeunes Femmes, comédie en trois actes et en vers, de Dorvo, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 3 octobre 1809.

Monsieur Lamentin, ou la Manie de se plaindre, comédie en un acte et en vers, de Dorvo, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 12 janvier 1808.

La Mort de Duguesclin, drame héroïque en 3 actes et en vers, par M. Dorvo, créé sur le Théâtre Français le 27 juin 1807.

La Paix, comédie en un acte et en vers, avec un divertissement, de Hyacinthe Dorvo, créé sur le Théâtre Molière le 20 vendémiaire an 10 [12 octobre 1801].

Le divertissement est de Martelly (compositeur ou chorégraphe ?).

Les Parents ou la Ville et le village, comédie en trois actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre des Variétés-Etrangères, 18 avril 1807

Le Patriote du 10 août, comédie en deux actes et en vers, de Dorvo, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 12 novembre 1792.

Les Querelles du ménage, comédie en trois actes et en vers, de Dorvo et *** (Dumaniant ?), créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 16 mai 1815.

Les Trois héritiers, comédie en trois actes et en vers, de Dorvo, créée sur le Théâtre du Marais le 23 mai 1793.

La Veille des Noces, ou l'Après-souper de Misanthropie et Repentir, comédie en un acte et en vers, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique (anciennement Théâtre Molière) le 26 Germinal an 7 [15 avril 1799].

Vernon de Kergalek, ou Il est arrivé, comédie en un acte et en prose, de Dorvo, créée sur le Théâtre Molière, 14 frimaire an 10 [5 décembre 1801].

Dossion, Etienne-Auguste (1770-1832).

Français.

Masculin.

Acteur au Théâtre du Vaudeville (en 1794), souffleur de ce théâtre en 1800, et auteur dramatique. Auteur de couplets, L'Éducation du fils d'Alcide, couplets sur la naissance du roi de Rome, Stances sur la mort de Louis XVIII, Le Bordeaux, chanson bacchique pour le baptême de S. A. R. Mgr le Duc de Bordeaux.

Arlequin Pygmalion, ou la Bague enchantée, parade en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Auguste Dossion, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 2 [17 février 1794].

La Mouche du Coche, ou Monsieur Fait-Tout comédie en un acte et en prose, de Georges Duval et A. Dossion, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 24 juillet 1812.

Scène première, ou la Pièce interrompue, vaudeville, d’Armand Gouffé, Chazet et Dossion, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 brumaire an 9 [27 octobre 1800].

Drouville

Personnage inconnu.

Arlequin receveur de loterie, vaudeville en un acte, de Drouville et Pillon, créé sur le Théâtre de Montansier le 18 Germinal an 6 [7 avril 1798].

Dubois, Charles.

[Peut-être le même que Dubois Jean-Baptiste (qui a beaucoup collaboré avec René Chazet).

Jeune et vieille, opéra-comique en un acte, paroles de Chazet et Charles Dubois, musique de Pradher fils (Louis-Barthélémy) et Berton (Henri-François), créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 12 janvier 1811.

Dubois, Jean-Baptiste (1778-1850)

Pseudonyme commun avec René de Chazet, Saint-Rémy ou Rémi.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Romancier. - Directeur du théâtre de la Gaîté (1808-1821)

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dubois de La Maisonfort, Joseph (17..-18..).

Auteur dramatique. Les Projets de divorce sont sa première pièce. Et le Catalogue général de la BNF n’en connaît pas d’autre.

C'est peut-être le même que le marquis de La Maisonfort, auteur, du Valet philosophe, comédie en trois actes, non représentée.

Les Projets de divorce, comédie en un acte, en vers, par M. Dubois de La Maisonfort ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice, le 19 septembre 1809.

Dubois-Fontanelle, Joseph-Gaspard (1727-1812).

Français.

Masculin.

A aussi traduit de l'allemand en français.

Journaliste. - Auteur dramatique. - Professeur de belles-lettres à Grenoble (de 1796 à 1804).

Ericie, ou la Vestale, tragédie en trois actes, de Joseph-Gaspard Dubois-Fontanelle, créée sur le Théâtre Français le 19 août 1789.

Dubreuil, Alphonse(1734-1801).

Nom complet :Alphonse du Congé Dubreuil.

Français.

Masculin.

Poète et auteur de livrets d’opéras.

L’Amant travesti, comédie en deux actes, en vers, mêlée d’ariettes, de Dubreuil, musique de Desaugiers, créée sur le Théâtre de Monsieur le 2 novembre 1790.

Parfois, sous-titre : ou les Muletiers.

Paulin et Virginie, opéra en trois actes, paroles de Dubreuil, musique de Lesueur, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 24 nivôse an 2, [13 janvier 1794].

Dubuisson, Pierre-Ulric (1746-1794).

Français.

Masculin.

Historien des colonies d’Amérique. – Auteur dramatique.

L'Arbre de Diane, opéra en 4 actes, traduction française de P.-A. Dubuisson d'après Da Ponte, musique de Martin Y Solar (Vincenzo Martini), 1790, créé en France sur le Théâtre Montansier le 6 mai 1790.

I Filosofi imaginari, intermède à quatre voix, livret de Giovanni Bertati, version française de Dubuisson, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 24 mars 1789.

Flora, opéra en trois actes, de Dubuisson, musique de Fay, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 4 février 1792.

La Grotte de Trophonius, opéra héroï-comique, de l’abbé Casti, traduit par Dubuisson ou par Moline, musique de Salieri, créé sur le Théâtre de Monsieur le 15 mars 1790.

L’Impresario in Angustie ou le Directeur dans l’embarras, opéra bouffon, en 2 actes, de Dubuisson pour les paroles et M. Cimarosa pour la musique, créé sur le Théâtre de Monsieur le 6 mai 1789.

Laure & Zulmé, opéra en trois actes, paroles de Dubuisson, musique d’Etienne Fay, créé sur le Théâtre Lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 8 frimaire an 2 (28 novembre 1793).

Laurette, opéra comique en 3 actes, de Dubuisson, musique de Hayden, créé sur le Théâtre de Monsieur le 21 janvier 1791.

Il Re Teodoro a Venezia, opéra en 2 actes, livret italien de Casti, livret français de Pierre Ulric du Buisson, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 21 février 1789.

La Revanche, ou les Deux frères, comédie en trois actes, mêlée d'ariettes, de Dubuisson, musique de Cambini, créée sur le Théâtre de la rue de Louvois le 10 janvier 1792.

La Suite de Zélia, opéra en trois actes, paroles de Dubuisson, musique de Deshayes, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 25 février 1792.

Le Tableau de famille, comédie en trois actes et en prose, de Dubuisson, créée sur le Théâtre de Louvois le 6 janvier 1793.

Les Talismans, opéra comique en trois actes, de Pierre-Ulric Dubuisson, musique de Louis-Emmanuel Jadin, créé sur le Théâtre de la rue Louvois le 12 janvier 1793.

Trasime & Timagene, tragédie en cinq actes, en vers, par M. Dubuisson, créée sur le Théâtre du Marais le 16 novembre 1791.

[La pièce a d’abord été jouée à Rouen en 1787 (même si la brochure donne la date de 1783).]

La Villanella rapita ou la Villageoise enlevée, opera bouffon en trois actes, représenté au théâtre de Monsieur en 1789, musique italienne de différents célèbres compositeurs, paroles italienne traduite en françaises, par Dubuisson. Pasticcio d'après La Villanella rapita de Francesco Bianchi, avec insertions de numéros de Giacomo Gotifredo Ferrari, Luigi Caruso, Antonio Bianchi, Wolfgang Amadeus Mozart, Johann Gottlieb Naumann, Giovanni Paisiello, Giuseppe Sarti, Pietro Alessandro Guglielmi, Vicente Martín y Soler, livret de Giovanni Bertati et traduction de Pierre-Ulric Dubuisson.

Zelia, ou la Grille enchantée, opéra-comique, paroles de Pierre-Ulric Dubuisson, musique de Prosper-Didier Deshayes, créé sur le Théâtre des Italiens le 6 frimaire an 5 [26 novembre 1796].

[Le catalogue d’Emmet Kennedy attribue, mais seulement dans son index, la musique de Zelia, ou la Grille enchantée à Pasquale Anfossi.]

Zélia, ou le Mari à deux femmes, drame en 3 actes mêlé de musique, de Pierre Ulric Dubuisson, musique de Deshayes, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 29 octobre 1791.

Ducaire, M.

Auteur non identifié. Acteur dy Théâtre de la rue de Louvois en 1791.

L'École des jeunes-gens, comédie en deux actes, en prose, de Ducaire, créée sur le Théâtre de la rue de Louvois le 7 décembre 1791.

Loiserolles, ou l’Héroïsme paternel, drame en un acte & en prose, mêlé de musique, de Ducaire, musique de L. Jadin, créé sur le Théâtre lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 4 nivôse an 3 [24 décembre 1794].

Ducancel, Charles-Pierre (1766-1835).

Français.

Masculin.

Avocat, homme politique et auteur de théâtre. - Membre du club des Jacobins. - A fondé la Société des bonnes lettres, à Clermont, Oise. - A été l'un des fondateurs et rédacteurs de la Bibliographie royaliste.

Les Deux morts supposés, vaudeville en un acte, de Charles-Pierre Ducancel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 6 nivôse an 8 [27 décembre 1799].

Le Hableur ou le Chevalier d'industrie, comédie en trois actes, en vers, de Ducancel. créée sur la scène des Variétés, Maison Égalité le 13 frimaire an 3 [13 décembre 1794].

L'Intérieur des Comités révolutionnaires, ou les Aristides modernes, comédie en trois actes, en prose, de Ducancel. créée sur la scène des Variétés, Maison Égalité, premier floréal an 3 [20 avril 1795].

Le Thé à la mode ou le Millier de sucre, comédie en un acte et en prose, de Ducancel, représentée pour la première fois en l'an 4 au théâtre du Palais Royal.

Le Tribunal révolutionnaire ou l'An deux, drame historique en cinq actes et en prose / de Ducancel, 4 messidor an 4 [22 juin 1796]..

Ducange, Victor (1783-1833).

Utilise le pseudonyme Victor.

Français.

Masculin.

Poète, romancier, auteur dramatique et librettiste. - Fondateur du journal libéral, qui lui valut de s'exiler en Belgique, Le diable rose ou Le petit courrier de Lucifer (1822). - Fils de Brahain Ducange, Pierre-Auguste, secrétaire d'ambassade à La Haye, où Victor Ducange est né.

Le Double enlèvement, comédie mêlée de vaudevilles en un acte, par M. Victor [Victor Ducange] ; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 4 février 1812.

La Folle intrigue, ou les Quiproquo, comédie en trois actes et en prose, de Victor Ducange, divertissement de Millot, créée sur le Théâtre de l' Ambigu comique le 21 juin 1814.

Palmerin, ou le Solitaire des Gaules, mélodrame en trois actes, de Victor Ducange, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 11 février 1813.

Pharamond, ou l'Entrée des Francs dans les Gaules, mélodrame en 3 actes, en prose, de Victor Ducange, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 10 novembre 1813.

Duchatel.

Auteur.

Les deux pièces sont attribuées à deux Duchatel différents par le Catalogue général de la BNF, quand tout semble les réunir...

La Matinée d'un jeune homme, comédie-vaudeville en un acte, de Duchatel et Defrénoy, créé sur le Théâtre Olympique les 24, 25, 26 germinal an 12 [14 avril et jours suivants 1804].

Relâche, folie-vaudeville en un acte, d’Aude neveu, Decours (ou Duchatel ?) et Defresnoy.

[Pièce créée sous le titre du Vaudeville qui n’en est pas un ou Relâche de Duchatel et Defrenoy au Théâtre de la Société Olympique (30 pluviôse an 12 [20 février 1804]).]

Attribution incertaine pour Duchatel.

Duchaume

Comédien du Théâtre du Vaudeville.

Duchaume, pseudonyme de Vée.

Georges Times, ou le Jockey maître, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Sewrin et Duchaume, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 4 ventôse an 10 [23 février 1802].

L'Héroïne de Mithier, vaudeville en 1 acte, de Duchaume et Barral. créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Fructidor an 2 [20 août 1794].

L'Hiver ou les Deux moulins, divertissement-vaudeville en un acte, de Duchaume et Sewrin. créé sur le Théâtre du Palais-Variétés le 27 mars 1793).

Duchemin.

Voir Pillon-Duchemin, Anne-Adrien-Firmin (1766-1844)

Ducis, Jean-François (1733-1817).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète. - Adaptateur du théâtre de Shakespeare, qu'il essaya de soumettre aux règles de la tragédie classique. - Membre de l'Académie française (élu en 1778).

Abufar, ou la Famille Arabe, tragédie en quatre actes. Représentée, pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre de la République, 23 Germinal an 3 [12 avril 1795], de Ducis.

[La brochure publiée chez Barba en 1795 n’est pas exacte : non pas le 13 germinal, mais le 23.]

Hamlet, tragédie en cinq actes et en vers, de Ducis, créée sur le Théâtre Français, salle du Jeu de Paume de l'Étoile le 30 septembre 1769.

[Reprises en 1807 et 1809]

Jean-Sans-Terre ou la Mort d’Arthur, tragédie en cinq actes, puis trois, en vers, de Ducis, créée sur le Théâtre françois, rue de Richelieu le 28 juin 1791.

Macbeth. Tragédie, remise au Théâtre le premier Juin 1790, de Ducis

Œdipe à Colonne, tragédie en trois actes et en vers, de Ducis, créée sur le Théâtre Français de la rue de Richelieu le 17 prairial an 5 [5 juin 1797].

[Réécriture par Ducis d’une de ses anciennes pièces, Œdipe chez Admète, datant de 1778.]

Othello, ou le Maure de Venise, tragédie en cinq actes, de Ducis, créée sur le Théâtre de la République le 26 novembre 1792.

Phoedor et Wladamir, tragédie en cinq actes, de Ducis, créée au théâtre Français, le 4 floréal an 9 [24 avril 1801].

Le Roi Léar, tragédie en cinq actes et en vers de Jean-François Ducis, créée au Château de Versailles le 16 janvier 1783, puis au Théâtre de l’Odéon le 20 janvier 1783, reprise au Théâtre Français de la rue de Richelieu le 12 mai 1792.

Duclos, Pierre-Gilbert (1765-1838).

Français.

Masculin.

Officier d'état-major. - Auteur dramatique.

Le Connaisseur, ou l’Auteur par amour, comédie en 4 actes (1809) ;

La Politicomanie, comédie en 3 actes et en prose (1809)

La Prise de Paris, ou la Journée des dupes, comédie en deux actes, en prose, de. Gilbert Duclos. Comédie non représentée.

Ducray-Duminil, François-Guillaume (1761-1819).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Poète. - Chansonnier. - Romancier. - Journaliste. - Membre de l'Accademia degli Arcadi, Rome.

Arlequin Pygmalion (Ducray-Duminil, avril 1789)

La Journée dérangée, anecdote de 1790, comédie en un acte ; par Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 1er janvier 1793.

La Maîtresse de pension, parodie de Sapho, en un acte, mêlée de vaudevilles, de Demautort [et Ducray Duminil], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 ventose an 3 [16 mars 1795].

La Taverne, parodie en un acte, mêlée de vaudevilles de Demautort et Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 prairial an 4 [28 mai 1796].

La pièce parodiée est la Caverne de Forgeot, musique de Méhul,

Dufrénoy, Adélaïde-Gillette Billet (1765-1825).

Connue comme Madame Dufrénoy ou Dufresnoy.

Français.

Féminin.

Poète, romancière et essayiste. - Épouse du procureur Petit-Dufrénoy. - Morte le 7 ou 8 mars 1825.

Arlequin restaurateur, ou la Gageure, vaudeville, de Madame Dufresnoy, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 13 prairial an 7 [1er juin 1799].

[Madame Dufresnoy avait un coauteur, soit Chazet, soit Léger.]

Le Petit Armand, ou le Bienfait des perruques, fait historique en un acte, de madame Dufresnoy et de Chazet ou Merle, créé sur le Théâtre des Troubadours le 4 Fructidor an 7 [21 août 1799].

[Le coauteur de madame Dufresnoy est un des deux auteurs des Deux journalistes, ou Chazet, ou Léger.]

Dugas-Montbel, Jean-Baptiste (1776-1834).

Français.

Masculin.

Helléniste. - Auteur dramatique. - Homme politique, député du Rhône (1830-). - A aussi traduit du grec ancien en français.

La Femme en parachûte ou le Soupçon, vaudeville en un acte, de Boutard et [Dugas]-Montbel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 22 brumaire an 8 (13 novembre 1799).

Dugazon (1746-1809).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Baptiste-Henri Gourgaud ou Gourgault. - Comédien, poète, auteur dramatique et chansonnier révolutionnaire. - Sociétaire de la Comédie-Française (1772-1809) et professeur au Conservatoire. - Garde national, aide de camp du Commandant Santerre.

L'Avénement de Mustapha au trône, ou le Bonnet de vérité, comédie en un acte, en vers, de Riouff, couplets de Dugazon, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 11 octobre 1792.

L'Émigrante, ou le Pere Jacobin, comédie en trois actes, en vers ; par M. Dugazon, créée sur le Théâtre de la république, rue de Richelieu le 24 octobre 1792.

Le Modéré, comédie en un acte, en vers, de Dugazon, créée sur le Théâtre de la République le 7 brumaire an 2 [28 octobre 1793]. ou 17 brumaire et 7 novembre ?

Les Originaux, comédie en un acte, de Fagan, remise au théâtre et arrangée par Dugazon, Théâtre Français de la République, 6 brumaire an 11 [28 octobre 1802].

Présentée comme une « comédie en un acte, en prose, de Fagan, remise au Théâtre et arrangée par le cit. Dugazon, avec trois scènes de sa composition ».

Dumaniant, Antoine-Jean Bourlin, dit (1752-1828).

Français.

Masculin.

Auteur et acteur dramatique.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumas.

Artiste du théâtre de Molière (devenu Théâtre des amis des arts).

La Prévoyance en défaut, vaudeville en un acte, de Dumas, créé sur le Théâtre des amis des arts et des élèves de l'Opéra-Comique le 5 Pluviôse an 7 [24 janvier 1799].

Dumersan, Théophile Marion (1780-1849).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, poète, chansonnier et librettiste. - Numismate, conservateur au Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque royale.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumolard, Henri-François (1771-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Avocat. - A été membre de la Société académique des sciences. - A été secrétaire général de l'administration de la police et vérificateur du Trésor public.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumoustier, Charles-Albert (1760-1807)

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - A été avocat au Parlement de Paris et membre de l'Institut.

Voir Demoustier (Charles-Albert).

Dupaty, Emmanuel (1775-1851).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Auteur de comédies et de livrets d'opéras comiques. - Membre (élu en 1836) puis directeur de l'Académie française.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duperche, J.-J.-M. (1775 ?-1829).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Traducteur (de l’allemand).

Abelino, ou la Conspiration de Venise, drame en cinq actes et en prose, de Duperche, créé sur le Théâtre de Liège le 14 nivôse an 7 [3 janvier 1799].

Alix et Blanche, ou les Illustres rivales, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Duperche, musique de Darondeau, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 23 janvier 1813.

Arlequin protégé par l'Amour et les génies infernaux, mélodrame en 4 actes, imité de l'italien de Duperche et Basile, musique d'Henry, créé sur le Théâtre du Marais le 17 prairial an 12 [6 juin 1804].

Basile n'est connu que par sa participation à cette pièce.

Les Comtes de Hombourg, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bilderbeck et Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 6 octobre 1810.

Le Duc de Craon, ou le Ministre français, mélodrame en trois actes, en prose, à grand spectacle, de Duperche, Bilderbeck et Jean-Baptiste Dubois, musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 11 janvier 1814.

L'Enchanteur Azolin, ou le Vizir imaginaire, mélodrame-féerie en 3 actes, à grand spectacle, de Duperche, musique de Taix, ballets de Hus le jeune, mise en scène de Ribié, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 21 frimaire an 14 [12 décembre 1805].

Frédéric à Spandau ou le Libelle, mélodrame en trois actes, de Duperche et Dorvo, musique d'Alexandre Piccini, ballet d'Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er février 1806

Joseph-Léopold, ou la Journée militaire, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, de Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 27 août 1811.

Laruelle, ou le Martyr de la liberté, fait historique en trois actes, tiré des Annales du pays de Liège, de Duperche, 19 frimaire an 7 [9 décembre 1798].

La Maison murée, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle, de Duperche, musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-comique le 6 mars 1806.

Massimiliano di Sassonia ossia il Principe ed il colonnello, commedia... [Texte imprimé] / J. J. M. Duperche

Romanowski, ou les Polonais dans la Russie-Blanche, mélodrame en trois actes, de Duperche et Bilderbeck, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 17 novembre 1812.

Les Strelitz, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, de Duperche et Bilderbeck, musique de Quaisain et Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 12 mai 1808.

Tankmar de Saxe, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Duperche, musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 23 germinal an 13 [16 avril 1805].

Dupetit-Méré, Frédéric (1785-1827).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dupin, Henri (1791-1887).

(Wikipedia donne comme date de naissance 1787).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duplessis.

Il doit s’agir de Cizos-Duplessis (voir sous ce nom).

Duport, François-Auguste.

Le Pauvre aveugle ou la Chanson savoyarde, opéra-comique, de Hapdé et François-Auguste Duport ou François-André Philidor [Rochelle], musique de Bernardo Porta, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 24 juillet 1797.

Attribution tout à fait incertaine.

Duport, Louis (1781-1853).

Français.

Masculin.

Danseur. - Chorégraphe.

Acis et Galatée, ballet, de Duport, musique de Darondeau et Gianella, représentée pour la première fois sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 20 floréal an 13 [10 mai 1805].

Figaro, ou la Précaution inutile, ballet-pantomime en 3 actes, de Duport et Jean Baptiste Blache (chorégraphes), créé à Saint-Cloud, sur le théâtre de la Cour le 22 mai 1806, puis sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 30 mai 1806.

L'Hymen de Zéphyre, ou le Volage fixé, divertissement-pantomime en un acte, de Duport ; créé à l’Académie Impériale de Musique le 20 juillet 1806.

Les Six ingénus, ou la Famille des innocens, ballet-pantomime en un acte, de Louis Duport, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 janvier 1815.

Titre alternatif : la Famille des innocents.

Dupré de Saint-Maure, Jean-Pierre Émile (1772-1854).

Français.

Masculin.

Magistrat, législateur et sous-préfet de Beaune. – A séjourné en Russie.

La Jeunesse de Préville, ou les Comédiens de campagne, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, par MM*** [Dupré de Sainte-Maur], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 mai 1809.

[Nom d’auteur fourni par la Bibliothèque de Soleinne et par le catalogue général de la BNF.]

Dupuis, Amable Joseph.

De Bourg en Bresse...

L'artiste patriote, ou la Vente des biens nationaux, comédie en cinq actes & en vers, par M. Dupuis de Bresse, créé sur le Théâtre français, comique et lyrique le 1er août 1791.

Duret, Pierre-Jean (1771-1831).

Français.

Masculin.

Inspecteur général et auteur. Le Musée Carnavalet possède son portrait par Devéria, Portrait de Pierre-Jean Duret, employé au ministère des Finances sous la Restauration

La Dédaigneuse, comédie en trois actes et en vers, de Pierre-Jean Duret, créée sur le Théâtre Français de la République le 8 frimaire an 12 (30 novembre 1803).

Duronceray

Est-ce bien Duronceray, Pierre Laigneau (1774-183. ?).

Homme de lettres et révolutionnaire. - Fut membre de la Congrégation des Oratoriens, avant la Révolution. - Avocat à Paris, il fut défenseur officieux au tribunal révolutionnaire. - Inspecteur du Jury central d'instruction publique du département de l'Orne.

Harpaginet, ou la Cassette, comédie-vaudeville en un acte, par Duronceray ; Comédie non représentée, 1811, in-12. Paris, Bacot.

Durosoy, Barnabé Farmian (1745 ?-1792)

Français.

Masculin.

Journaliste. - Polygraphe. – Mort guillotiné en 1792.

La Clémence de Henri IV, drame en trois actes, en prose, de Dursoy. Publié en Hollande et à Paris en 1791.

Les Fourberies de Marine, ou le Tuteur juge et partie, opéra en trois actes, de Barnabé Farmian Durosoy, musique de Luigi Piccinni, créé sur le Théâtre de Monsieur le 11 septembre 1789.

Henri IV, ou la Bataille d’Ivri, drame lyrique en trois actes, paroles de M. de Rosoy, musique de M. Martini, créée sur la Comédie italienne le 14 novembre 1774 (reprise dans le même théâtre le 21 novembre 1789). Remis au Théâtre de l'Opéra-Comique avec des changements le 23 avril 1814.

Dusaulchoy de Bergemont, Joseph-François-Nicolas (1761-1835).

Français.

Masculin.

Journaliste et homme de lettres.

Le Rappel des dieux, ou le Conseil céleste, scènes héroïques en vers à l'occasion de la naissance de S. M. le Roi de Rome, de J. Dusaulchoy et P.-J. Charrin, 1811. Pièce non représentée.

Dusautoir

La Fête de Jean-Jacques Rousseau, intermède en un acte, mêlé de vaudevilles, de Dusautoir, créé sur le Théâtre lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 20 vendémiaire an 3 [11 octobre 1794].

Dutilh (17..- ?]

Auteur.

Le Siège de Thionville, drame lyrique, en deux actes, paroles de Saulnier et de Dutilh, musique de Louis Jadin, créé sur la scène de l’Opéra national le 14 juin 1793.

Dutremblay, Antoine-Pierre (1745-1819)

Français.

Auteur.

Fonctionnaire et auteur dramatique. - Fut administrateur du département de Seine-et-Marne, de la Loterie, directeur général de la Caisse d'amortissement et auditeur à la Chambre des comptes. - Devint baron, sous la Restauration. - Appartient à la famille des seigneurs de Rubelles, canton de Melun (Seine-et-Marne).

[Administrateur et poète français

Fabuliste et administrateur né à Paris le 27 avril 1745 et mort à Rubelles le 24 octobre 1819, il était allié à Jean de la Fontaine par une de ses aïeules, mariée au fils unique du fabuliste. Il a d'ailleurs plaidé la cause, dans un apologue allégorique, auprès de Louis XVIII, du jeune Marson de La Fontaine (arrière petit-fils du poète) à qui le roi le tira de la misère.

Il composa lui-même un recueil d’apologues, en 1801. Il a donné au théâtre des Troubadours plusieurs comédies vaudevilles (A bas les Diables en 1799, Deux et deux font Quatre en 1800, etc.). Il a laissé en manuscrit un Recueil de contes en vers.

En 1791 il fut nommé membre du Directoire de Paris et ensuite commissaire de la Trésorerie (chef de bureau, puis de la division au ministère du Trésor public, directeur de la caisse d'amortissement de Paris 1815, premier commis au ministère des finances 1815-1820, maître des requêtes au Conseil d'Etat de la Seine 1817-1823, membre de la Légion d'Honneur).

En 1817, deux ans avant sa mort, il se retira avec le titre de baron que le roi lui conféra en récompense de ses services.

https://peoplepill.com/people/antoine-pierre-dutramblay/ (copie de la notice de Wikipedia)]

A bas les diables, à bas les bêtes, vaudeville en un acte,de Lefèvre et Dutremblay, créé sur le Théâtre des Troubadours le 27 Floréal an 7 [16 mai 1799].

Le Bureau d'adresse des mariages, comédie en un acte, de Landrin ou de Lefèvre et Dutremblay, créée sur le Théâtre des Troubadours le 27 thermidor an 7 [14 août 1799].

Deux et deux font quatre ou le Savetier de Chartres, comédie en un acte, de Cadet de Gassicourt, Bonnin et Dutremblay ou Domiller de Thésigny., créée sur le Théâtre des Troubadours le 29 nivôse an 8 [19 janvier 1800]

Don Carlos, fait historique en deux actes mêlé d’ariettes, de Léger et …. [Dutremblay], musique de Deshayes, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 21 nivôse an 8 [11 janvier 1800].

Henri de Bavière, opéra en trois actes, de Léger et D***y [Dutremblay Antoine-Pierre], créé sur le Théâtre Molière, 4 fructidor an 12 [22 août 1804].

Duval, Alexandre (1767-1842).

Pseudonyme de Pineux Duval, Alexandre-Vincent.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste et acteur. - A travaillé comme ingénieur, architecte, graveur. - Conservateur à la Bibliothèque de l'Arsenal. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1812).

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duval, Georges-Louis-Jacques (1772-1853).

Français.

Masculin.

Auteur.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Retour

Ajouter un commentaire

Anti-spam