Créer un site internet

Les auteurs et leurs oeuvres

Catalogue des auteurs, compositeurs et chorégraphes pour le théâtre (Révolution et Empire)

Les auteurs

A

Adnet, P.

Auteur.

Les Deux filles pour une, comédie en trois actes en prose de MM. Dejaure et Adnet, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 janvier 1806.

J'ai perdu mon procès, comédie en un acte, de Dejaure jeune [Jean-Claude Bédéno Dejaure] et P. Adnet, joué sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 3 floréal an 11 [23 avril 1803].

Advenier, Hippolyte-Antoine (1775-1827).

Voir Fontenille, Hippolyte-Antoine Advenier.

Aignan, Étienne (1773-1824).

Français.

Masculin.

Poète, auteur dramatique et auteur d'ouvrages historiques. - Secrétaire général de la préfecture de Paris. - Journaliste. - Traducteur. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1814).

Un des auteurs possibles

  • de la Mort de Louis XVI (1793) avec Jules-Julien-Gabriel Berthevin, Antoine Barthez de Marmorières ou Antoine-Jean de Clinchamp ;

  • du Martyre de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, tragédie en cinq actes (publié en 1793), avec Julien-Gabriel Berthevin et Antoine Barthez de Marmorières.

Brunehaut, ou les Successeurs de Clovis, tragédie en cinq actes, d'Aignan, créée sur le Théâtre Français le 24 février 1810.

Le Connétable de Clisson, opéra en 3 actes,d'Aignan., musique de Porta, ballets de Gardel, créé sur le Théâtre de l’Opéra le 20 pluviôse an 12 [10 février 1804].

L'Hôtellerie Portugaise, opéra en un acte, d'Étienne Saint-Aignan, musique de Chérubini, créé sur le Théâtre Feydeau le 7 thermidor an 6 [25 juillet 1798].

Nephtali ou les Ammonites, opéra en trois actes ; d'Aignan, musique de Blangini ; ballet de Gardel, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 6 avril 1806.

Polyxène, tragédie en trois actes, en vers, d'Aignan, créée sur le Théâtre Français de la République le 23 nivose an 12 [14 janvier 1804].

Zélie et Terville, ou Chimère et Réalité, opéra en un acte en vers, paroles d’Aignan, musique de Blangini, créé sur le Théâtre Feydeau le 17 nivôse an 11 [7 janvier 1803].

Aimery, T. F. A. d’ (17..-18..).

Français.

Masculin.
Auteur (la Présence d’esprit est la seule pièce que le Catalogue général de la BNF connaisse).

La Présence d’esprit, vaudeville en un acte, par M. d’Aimery, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 août 1809.

Albert

Auteur connu seulement pour cette collaboration avec Hapdé.

Albert est probablement un pseudonyme.

Un tour de Roquelaure, vaudeville anecdotique en un acte, de Hapdé et Albert, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 18 Pluviôse an 7 [6 février 1799].

Albertin, Hyacinthe.

Les Chevaliers de Malte, ou l'Ambassade à Alger, mélodrame en trois actes et à grand spectacle de Monperlier et *** [Hyacinthe Albertin et J.-B. Dubois], musique de Leblanc, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 4 novembre 1813.

La pièce a d'abord été jouée à Lyon, au Théâtre des Célestins, au début du mois de mars 1813.

Alexandre.

Pseudonyme commun de Joseph-Alexandre de Ségur et Auguste de Forbin.

Pseudonyme de Guesdon, Alexandre Furcy (1780-1856).

Auteur du Prétendu de Gisors.

Alexis, auteur de Amour et mauvaise tête ou la Réputation.

Voir Arnoult Stéphen.

Alissan de Chazet.

Voir Chazet.

Allarde (baron Francis),

Voir Francis.

Allaire (peut-être Henri-Alexandre).

Les Hommes du jour, vaudeville en un acte et en prose, d’Allaire et Hillard d’Auberteuil, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 19 floréal an 5 [8 mai 1797].

Amelot, Edmond (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique

Mon Cousin Lalure, comédie en un acte mêlée de couplets (vaudeville), de Georges Duval et Edmond Amelot, créée sur le Théâtre des Variétés le 19 mars 1812.

Amiou.

Auteur non identifié (nommé dans un compte rendu de la pièce).

Charles et Victoire, ou les Amours de Plailly, fait historique en deux actes; par M. Amiou, créé sur le Théâtre du Lycée des Arts le 28 septembre 1793.

André-Murville, Pierre-Nicolas (1754-1815).

Voir Murville, Pierre-Nicolas André, dit de (1754-1815)

Andrieux, François-Guillaume-Jean-Stanislas (1759-1833).

Français.

Masculin.

Poète dramatique, homme politique et enseignant. - Membre de l'Institut, Académie française (de 1802 à 1833). - Membre du Conseil des Cinq-Cents et du Tribunat.

Albert, ou l'Origine de la république de Lucques, opéra-vaudeville en trois actes, d'Andrieux et Deschamps, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 20 décembre 1792.

Anaximandre ou le Sacrifice aux graces, comédie en un acte, en vers de dix syllabes, représentée , pour la première fois, sur le Théâtre Italien, le 20 Décembre 1782, et reprise au Théâtre Français le 22 Vendémiaire an 14 (I4 Octobre 1805). Nouvelle édition, revue et corrigée par l'Auteur. On y a joint,

1°. des changemens adoptés au Théâtre Français, pour la Tragèdie de Nicomède, de P. Corneille ;

2°. Un changement proposé pour la Tragédie de Polyeucte, du même auteur.

A PARIS, chez Léopold Collin, Libraire, rue Gît-le-Cœur, n° 18. 1805.

Les Deux sentinelles, comédie nouvelle en un acte, mêlé d'ariettes, d'Andrieux, musique de Berton, créée sur le Théâtre Italien le 27 mars 1791.

L'Enfance de J. J. Rousseau, comédie en 1 acte, en prose, mêlée d'ariettes, d'Andrieux, musique de Dalayrac, créée sur la scène de l’Opéra Comique National de la rue Favart le 4 Prairial an 2 [23 mai 1794].

Helvétius, ou la Vengeance d'un Sage, comédie en un acte, en vers, d' Andrieux. créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 28 prairial an 10 [17 juin 1802].

Le Jeune homme à l’épreuve, comédie en trois actes, de Destouches, modifiée par Andrieux et Ségur jeune, créée sur le Théâtre de Louvois le 29 thermidor an 11 (17 août 1803).

[La pièce de Destouches, en cinq actes et en prose, a été publiée en 1751, sans être représentée.]

Louis IX en Egypte, opéra en trois actes, paroles de Guillard et Andrieux, musique de Lemoyne, créée à l’Opéra le 15 juin 1790.

Molière avec ses amis ou le Souper d'Auteuil, comédie en un acte et en vers, d'Andrieux, créée sur le Théâtre Français le 16 messidor an 12 [5 juillet 1804].

Les Querelles des deux Freres, ou la Famille bretonne, comédie en trois actes et en vers, ouvrage posthume de Collin d'Harleville, avec un prologue de M. Andrieux ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 17 novembre 1808.

La Suite du Menteur, pièce de Pierre Corneille, retouchée, à deux reprises, par Andrieux, d’abord en 1803, puis en 1808 :

La Suite du Menteur, comédie en cinq actes et en vers de P. Corneille, retouchée et réduite en quatre actes par le C. Andrieux, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 26 germinal an11 (18 avril 1803).

La Suite du Menteur, comédie en cinq actes et en vers, précédée d'un prologue, par M. Andrieux ; créée sur le Théâtre Français le 29 octobre 1808.

Le Trésor, comédie en cinq actes et en vers, d’Andrieux, créé sur le Théâtre de l'Impératrice, rue Louvois le 7 pluviose an 12 [28 janvier 1804].

Le Vieux Fat, ou les Deux vieillards, comédie en cinq actes et en vers, d' Andrieux ; créée sur le Théâtre Français le 6 juin 1810.

Anelli, Angelo (1761-1820).

Italien.

Masculin.

Librettiste.

La Griselda, opéra italien, livret d’Angelo Anelli (?), musique de Paer créé sur le Théâtre de l’Opéra-Buffa (salle Favart) le 18 juin 1803.

[Attribution du livret incertaine.]

Il Podestà di Chiogga, opéra buffa en deux actes, livret d’Angelo Anelli, musique de Fernandino Orlandi, créé sur le Théâtre de l’Opéra-Buffa le 3 décembre 1806.

Année, Antoine.

Auteur.

Arlequin décorateur, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, d’Année, Ferrières et Gersin, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 7 fructidor an 6 [24 août 1798].

Le Carrosse espagnol ou Pourquoi faire ? comédie-vaudeville en un acte et en prose, d'Année, Jouy et Gersain. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 14 nivôse an 8 [4 janvier 1800].

L'Erreur reconnue, drame en trois actes et en prose, de Gersain et Année, créé sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 16 Ventose an 11 [7 mars 1803].

Gilles ventriloque, parade mêlée de vaudevilles, en un acte, de Gersain, Année et P.-A. Vieillard, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 14 ventôse an 8 [5 mars 1800].

Ne pas croire ce qu'on voit, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Gersain et Année, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 29 germinal an 7 [18 avril 1799].

Le Premier homme, ou la Création du sommeil, parodie de la Création, oratorio de Haydn, vaudeville, de P.-A. Vieillard et anonymes, créée sur l'Opéra-Comique national (Théâtre Favart) le 9 nivôse an 9 [30 décembre 1800].

[Joseph Goizet fait d'Antoine Année le coauteur du Premier homme, ou la Création du sommeil (Dictionnaire universel du Théâtre en France, deuxième partie, p. 53)]

Les Travestissemens, comédie en un acte, en prose, de Gersain, P.-A. Vieillard et Année, créée sur le Théâtre de l’Impératrice, rue de Louvois. le 19 thermidor an 13 [7 août 1805].

Le Triomphe de Camille, opéra en un acte, d’Année, Gersin et P.-A. Vieillard, musique de Champein, reçu par le Jury du théâtre des Arts, le 21 messidor an 8 [10 juillet 1800].

[Tragédie lyrique imprimée et non représentée. L’attribution de la musique à Champein n’est pas très claire.]

Un tour de soubrette, comédie en un acte et en prose, de Gersin, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 2 ventôse an 13 [21 février 1805].

Le Catalogue général de la BNF considère que Gersin a eu un coauteur pour cette pièce, Antoine Année.

Une heure de caprice, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Gersin et Année, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 vendémiaire an 14 [1er octobre 1805].

Une nuit d'été, ou Un peu d'aide fait grand bien, comédie vaudeville en un acte et en prose, de Gersain et Année, musique de Solié, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique national, rue Favart le 9 prairial an 8 [29 mai 1800].

Antilly, Auguste-Louis Bertin d’ (1760-1804).

Voir Bertin d'Antilly, Auguste-Louis (1760-1804).

Antoine de Gonesse.

Peut-être pseudonyme de L.-R. D. Bernard. Voir Bernard R. L. D.

Armand (1775-1845), coauteur avec Villiers, de Cange, ou le commissionnaire de Saint- Lazare.

Voir Gouffé Armand (1775-1845).

Armand

Pseudonyme d’Overnay Armand, d’après le Catalogue de la BNF, mais de Croizette Armand, selon le site lesarchivesduspectacle.net.

Maria, ou la Forêt de Limberg, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d’Hector Chaussier, Armand [Overnay ou Croizette], Chateauvieux et Fleureau de Ligny, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 9 messidor an 8 [28 juin 1800].

Armand-Gouffé (1775-1845).

Voir Gouffé Armand (1775-1845).

Arnaud, François-Thomas-Marie de Baculard (1718-1805).

Français.

Masculin.

Poète, romancier, auteur dramatique.

Les Amans malheureux, ou le Comte de Comminges, drame en 3 actes et en vers, de Baculard d’Arnaud, créé sur le Théâtre de la Nation14 mai 1790.

[Pièce publiée dès 1764, jouée en Allemagne, à Toulouse avant sa création parisienne.]

Arnault, Antoine-Vincent (1766-1834).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Administrateur. - Admis à l'Académie française en 1799, radié en 1816 puis réadmis en 1829. - Député de la Chambre des Cent Jours. - A publié des comédies en collaboration avec Marc Antoine Désaugiers sous le pseudonyme collectif de M. Delaligne.

Blanche et Montcassin, ou les Vénitiens, tragédie en cinq actes, en vers, par le C. Arnault. créée sur le Théâtre de la République le 25 Vendémiaire an 7 [16 octobre 1798].

Cadet-Roussel esturgeon, folie de Carnaval en deux actes, de Delaligne, créée sur le Théâtre des Variétés le 22 février 1813.

[Pseudonyme collectif de Marc-Antoine Désaugiers (1772-1827) et Antoine-Vincent Arnault (1766-1834).]

Cincinnatus, ou la Conjuration de Spurius Melius, tragédie en trois actes d’Antoine-Vincent Arnault, créée sur le Théâtre de la République, rue de la Loi le 25 frimaire an 3 [15 décembre 1794].

Les Gens à deux visages, ou le Retour de Trajan, comédie en deux actes, en vers libres, 1805. Pièce non représentée, publiée dans les Œuvres de A. V. Arnault, Théâtre, tome 2 (1824).

Horatius Coclès, opéra, en un acte, en vers, d'Arnault, musique de Mehul, créé sur la scène de l’Opéra national le 30 pluviôse an 2 [18 février 1794]).

Lucrèce, tragédie en cinq actes & en vers, d'Arnaud, créée sur le Théâtre de la Nation le 4 mai 1792.

Marius à Minthurnes, tragédie en 3 actes d'Arnault, créée sur le Théâtre de l’Égalité, ci-devant théâtre de la Nation, Faubourg Germain le 19 Mai, 1791.

Mélidore et Phrosine, drame lyrique en 3 actes, d'Arnaud, musique de Mehul, créé sur l’Opéra comique national de la rue Favart le 15 Floréal an 2 [4 mai 1794].

Oscar, fils d'Ossian, tragédie en 5 actes, par le C. Arnault. créée sur le Théâtre de la République le 14 prairial an 4 [2 juin 1796].

Quintius Cincinnatus, tragédie en 3 actes, par Arnault, suivie de l'acte d'Horatius Coclès, créée sur le Théâtre de la République le 21 frimaire an 3 [11 décembre 1794].

La Rançon de Duguesclin, ou les Mœurs du quatorzième siècle, comédie en trois actes, en vers, par M. Arnault, de l'Institut, créée sur le Théâtre Français le 18 mars 1814.

Le Roi et le laboureur, tragédie en cinq actes, en vers, d’Arnault, créée sur le Théâtre Français de la République le 16 prairial an 10 [5 juin 1802].

Scipion consul, drame héroïque en 1 acte, par A. V. Arnault, créée au Prytanée de Saint-Cyr en fructidor an 12 [août 1804].

Arnould, Jean-François (1734-1795.

(Nom véritable : Mussot, Jean-François).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et acteur. - Metteur en scène puis co-directeur de l'Ambigu-Comique, Paris. - Librettiste, auteur des livrets du Répertoire (1771) et d’Aminte (1773) données à l'Ambigu-Comique, musique de Papavoine.

La Bascule, opéra comique, en un acte & en prose, mêlé de vaudevilles ; par J. Fr. Mussot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 12 février 1791.

L’Héroïne américaine, ou Inkle et Zarika, pantomime de M. Arnould, remise au théâtre avec des additions, de M. Corsse, créée sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 12 avril 1808.

[La pantomime originale est probablement celle donnée le 16 mars 1786 sur le Théâtre de l’Ambigu Comique à la Foire Saint-Germain.]

Arnoult, Stéphen (1782-1860 ?)

Pseudonyme, utilise également comme pseudonyme Alexis.

Français.

Masculin.

Poète, chansonnier, auteur dramatique, romancier.

A quelque chose malheur est bon ou la Princesse de Wurtemberg, proverbe historique en quatre actes, en prose, 1806.

Publié en 1835 dans les Proverbes anecdotiques, de Stéphen Arnoult.

Amour et Mauvaise Tête, ou la Réputation, comédie en trois actes, mêlée d'ariettes, paroles de M. Alexis, musique de M. Pacini ; créée sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 17 mai 1808.

L'Amoureux par surprise, ou Le Droit d'aînesse, opéra-comique en 1 acte, livret attribué à Alexis Arnoult, musique de Louis-Alexandre Piccinni, 13 vendémiaire an 13 (4 octobre 1804). (Théâtre Olympique).

Le Droit d'Aînesse, opéra en un acte, paroles de M. *** [Alexis Arnoult], musique de M. ***[Louis-Alexandre Piccinni] ; créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique le 13 vendémiaire an 13 [5 octobre 1804].

J. Goizet, Dictionnaire universel du théâtre en France et du théâtre français à l'étranger, Volume 2, p. 78 :

ARNOULT (Alexis-Étienne-Pierre-Henri), dit Stéphen Arnoult, petit-fils d'un conseiller des États de la province de Bourgogne, né à Paris le 22 fév. 1782, mort

L'Amoureux par surprise ou le Droit d'ainesse, op. com. en 4 a. et en pr. mus. de L. Piccini (th. de l'Opéra-Comique, 4 oct 1804), non impr.

Amour et mauvaise tête ou la Réputation, op. com. en 3 a. en pr. mus. de L. Piccini (th. de l'Opéra-Comique, 17 mai 1808), impr.

Le Tyran municipal ou la Journée d'un maire, scènes rurales en pr., impr., 1839, in-8°.

Proverbes anecdotiques, 1835, in-8°, contenant :

Oui, noir n'est pas si diable ou les Français en Calabre, prov. en 4 tabl. en pr.

Le Bien vient en dormant ou les Épluchés, prov. en 4 a. en pr.

Le Beau Crapaud ou Tout ce qui reluit n'est pas or, prov. hist. en 3 a. et en pr., 1833.

A quelque chose malheur est bon ou la Princesse de Wurtemberg, prov. hist. en 4 a. en pr. 1806.

Il ne faut point parler de corde devant un pendu, prov. en 4 a. en pr.

Un ange au sixième étage, vaud. en 1 a. avec Théaulon (th. du Gymase, 24 fév. 1838), impr.

La Fille du voleur, vaud. en 1 a. avec Théaulon (th. du Vaudeville. 20 fév. 1839), impr.

Une visite nocturne, vaud. en 4 a. avec Théaulon (th. du Gymnase, juin 1839), impr.

Les Merluchons ou Après deux cents ans, vaud. en 1 a. avec Théaulon et N. Fournier (th. du Gymnase, 4 mai 1840), impr.

La Cantinière du 10e léger, vaud. en 1 a. avec Étienne Arago et Chapeau, dit Desvergers (th. des Délassements, juil. 1849), non impr.

Famille d'Artois de Bournonville :

Artois, Achille d’ (1791-1868).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - Nom complet : Artois de Bournonville, Achille d'. - A écrit aussi sous le pseudonyme de Casimir et sous les pseudonymes collectifs de Adolphe avec Ennery, Adolphe d' (1811-1899).

Artois, Armand d’ (1788-1867).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - A écrit sous les pseudonymes collectifs : Emmanuel, avec Emmanuel Arago (1812-1896) ; et M. Sapajou, avec le baron d'Allarde 1778-1840? et Gabriel de Lurieu (1795?-1869). - Directeur du théâtre des Variétés, Paris (1830-1836). - A dirigé Le Nain couleur de rose, journal politique, littéraire et moral (15 septembre 1815-5 mai 1816) et collaboré à La Foudre d'Alphonse de Beauchamp.

Voir la page particulière qui leur est consacrée.

Auberteuil.

Voir Hillard d’Auberteuil.

Aubertin, Martial (1775-1824).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Acteur de théâtre.

La Dupe de sa Ruse ; comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, d'Aubertin et Henrion, créée sur le Théâtre Montansier le 28 floréal an 13 [18 mai 1805].

Montbars l’exterminateur, mélodrame, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Piccinni, ballets de Hus, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er mai 1807.

Trop tôt, ou le Projet manqué, opéra-comique en un acte, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Montansier le 21 pluviôse an 12 [11 février 1804].

Le Voyage impromptu, ou Sera-t-il Médecin ? opéra-comique en 1 acte, d'Aubertin et Dumersan, musique de Paccini, créé sur le Théâtre Montansier le 5 avril 1806.

Aubigny, Charles (17..-18..).

Auteur imaginaire, confondu avec Baudouin d'Aubigny.

Voir Baudouin d'Aubigny, Théodore (1786-1849).

Aubin, Noël (1754-1835).

Voir Desfougerets.

Aude, Joseph (1755-1841).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, auteur de vaudevilles et de parodies. - Secrétaire particulier de Buffon. - Chevalier de Malte, membre de la Commission italienne aux archives de France.

Le catalogue général de la BNF considère Aude neveu et Joseph Aude comme un seul auteur (mais de qui Aude neveu est-il le neveu ?).

« L’auteur s’étant nommé, sur les titres de ses pièces, tantôt le chevalier Aude, tantôt M. Aude, tantôt J. Aude, etc. les biographes et bibliographes ont fait de lui trois auteurs différents. Cependant son neveu Joseph Aude a composé quelques vaudevilles avec Moline et Decour. Voyez les Théâtres de ces deux auteurs. L’édition des œuvres complètes du chev. J. Aude, qu’on annonçait en 1825, n’a pas paru, par suite de sa mort. M. de Soleinne ne possédait pas toutes les pièces imprimées de cet auteur, entre autres : Bedeno, madame Angot dans son ballon, etc. » Paul Lacroix, Bibliothèque de monsieur de Soleinne, volume 2, p. 179.

Voir la page particulière qui est consacré au chevalier Joseph Aude ainsi qu'à Jospeh Aude neveu.

Audibert, Hilaire (17..-18..).

Masculin.

L'heureux retour ou la Paix comédie en deux actes mêlée de vaudevilles, d'Hilaire Audibert, représentée pour la première fois à Marseille sur le théâtre Français et Italien le 1er floréal an 9 [21 avril 1801]. Imprimé à Marseille, imprimerie Bertrand, s. d.

Audibert, Louis-François-Hilarion (1797-1861).

Français.

Masculin.

Maître des requêtes au Conseil d'État (démissionne en 1830). - Historien (d'après la base Lagrange de la Comédie Française)..

Un retour de jeunesse, comédie en un acte ; de Louis-François-Hilarion Audibert, créée sur le Théâtre Français le 4 septembre 1815.

Audinot, Nicolas-Médard (1732-1801).

Français (né à Nancy).

Masculin.

Acteur et auteur dramatique. - Directeur du théâtre de l'Ambigu-Comique (1769-1796).

Le Tonnelier, opéra-comique en un acte, d’Audinot et Quétant, musique nouvelle de Nicolo Isoard, créé à l’Opéra-Comique-National (Théâtre Favart) le 29 floréal an 9 [19 mai 1801].

Reprise avec une nouvelle musique d'une pièce aux multiples éditions antérieures à partir de 1765 au moins. Celle de 1765 attribue la musique de la pièce à des anonymes (« Messieurs *** »).

Audouin, citoyen.

Français.

Masculin.

La partition d’Agricole Viala ou le Héros de treize ans attribue les paroles au citoyen Audoin, député : il pourrait s’agir d'Audoin Pierre-Jean (1754-1808), surnommé « le sapeur ». - Député à la Convention et au Conseil des Cinq-cents. - Rédacteur au Ministère de la police puis sous-chef au ministère. (BNF Catalogue général).

Agricole Viala, ou le héros de treize ans, pièce en 1 acte, mêlé d'ariettes. Paroles du c. Audouin, musique du c. Porta, créée sur l’Opéra comique national de la rue Favart le 13 Messidor an 2 [1er juillet 1794].

Audras (17..-18..).

L'Abbé Pellegrin, ou la Manufacture des vers, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles de Tournay et Audras. 11 thermidor an 9 [30 juillet 1801] au Théâtre du Vaudeville. A Paris, chez Made Masson

Les Avant-postes, ou l'Armistice, vaudeville anecdotique en un acte, d'Audras, Tournai et Vial, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 fructidor an 8 [20 août 1800].

Auger, Louis-Simon (1772-1829).

Français.

Masculin.

Critique littéraire et journaliste. - Membre (élu en 1816), secrétaire perpétuel (en 1826) de l'Académie française, membre de la Commission du Dictionnaire. - Éditeur notamment des œuvres de Molière, rédacteur de la Biographie universelle.

Arlequin Odalisque, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Auger. créée sur le Théâtre des Troubadours le16 messidor an 8 [5 juillet 1800].

La Foire de Senlis. comédie-vaudeville, d'Auger et Mabire, créée sur le Théâtre des Troubadours le 8 frimaire an 9 [29 novembre 1800].

Lamothe Houdard à la Trappe ; d'Auger et Piis, créé sur le Théâtre des Troubadours le 12 nivôse an 8 [2 janvier 1800].

[Le titre est parfois amputé de « à la Trappe ». Et le nom du personnage-titre peut beaucoup varier : Lamothe, Lamotte ; Houdard, Houdart.]

Le Tonnerre, vaudeville, d'Auger et Boutillier, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 vendémiaire an 10 [21 octobre 1801].

Auguste.

Pseudonyme

  • de Paul-Auguste Gombault, auteur dramatique né en 1786, mort en 1853, auteur avec Alexandre Fursy de la Revue des Gobe-Mouches, ou les Visites du jour de l'an,

  • d'Auguste-Mario Coster, du théâtre du Vaudeville (vers 1793) [voir à ce nom],

  • d’Auguste Daniel, auteur du Sansonnet, ou la petite Honorine [voir ce nom].

Pseudonyme également utilisé par Auguste Creuzé de Lesser [Voir à ce nom].

On a aussi :

Les Petites étrennes du Vaudeville, pièce épisodique mêlée de couplets, par MM. de Rougemont et Auguste, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 31 décembre 1808.

[De quel Auguste peut-il bien s’agir ?]

Augustin.

Pseudonyme de Jean-Baptiste-Augustin Hapdé.

Aumale de Corsanville (d’).

Auteur.

On lui doit aussi les paroles de l’opéra-ballet Almanzor ou le Triomphe de la gloire, représenté sur le Théâtre de Bruxelles le 29 janvier 1787.

Pandore, mélodrame en un acte, en vers. texte d’Aumale de Corsenville, musique de Franz Beck, créé sur le Théâtre de Monsieur le 2 juillet 1789.

Le Retour de Camille, pièce en un acte et en vers, du chevalier Joseph Aude, créée sur le Théâtre de Monsieur le 14 août 1789.

[Aumale de Corsanville est peut-être coauteur de cette pièce.]

Aumer Jean-Pierre ou Jean Louis ou Jean ou Pierre (1774- 1833).

Français.

Masculin.

Danseur, chorégraphe, disciple de Daubrval à Bordeaux dont il reprendra plusieurs créations, chorégraphe au Théâtre de la Porte Saint-Martin, puis à l'étranger (Cassel, Vienne), maître de ballets à l'Opéra de Paris (1820-1831). Toute sa carrière est marquée par la rivalité avec Pierre Gardel, qui est le grand maître de ballet de l'Opéra de Paris (et se montre peu conciliant avec les autres chorégraphes).

Alcibiade, divertissement de la composition d'Aumer, représenté à Schoenbrunn devant sa Majesté l'Empereur le 4 septembre 1809. Musique de Friedrich Augen Thurner.

La BNF possède la partition d'orchestre de ce ballet.

Les Amours d’Antoine et de Cléopâtre, ballet historique en trois actes, d'Aumer, musique de Kreutzer, sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 8 mars 1808.

Annette et Lubin, ballet-pantomime en un acte, de la composition de Dauberval, remis au théâtre par Aumer, sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 3 prairial an 12 [23 mai 1804].

Le Déserteur, ballet d'action en trois actes, de Dauberval, remis par Eugène Hus, 28 Prairial an 7 [16 juin 1799], puis par Aumer; sur le théâtre de la Porte Saint-Martin, le 11 messidor an 12 [30 juin 1804].

[Le ballet de Dauberval a d'abord été représenté sur des théâtres de province (Bordeaux, Lyon) à partir de 1785.]

Les Deux Créoles, pantomime en trois actes, composition de M. Aumer, musique de M. Darondeau, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 juin 1806.

La Fille mal gardée, ou Il n'est qu'un pas du mal au bien, ballet comique pantomime, en deux actes, de la composition de Dauberval, remis en scène au Théâtre de la Porte S. Martin, d'abord par Eugène Hus le 20 vendémiaire an 12 [13 octobre 1803], puis par Aumer, 10 floréal an 12 [30 avril 1804].

Jenny, ou le Mariage secret, ballet pantomime en deux actes, chorégraphie d'Aumer, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 20 mars 1806.

La Jeunesse d'Alcibiade, ballet anacréontique en deux actes, de la composition d'Aumer, musique de Turner; créé sur le Grand-Théâtre de Lyon, 2 septembre 1811.

Les Jeux d'Églé, ballet anacréontique, de Dauberval, remis par Aumer sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 brumaire an 11 [20 novembre 1802].

Le Page inconstant, ballet héroï-comique en trois actes, remise par Aumer d’un ballet de Dauberval, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 28 messidor an 13 [17 juillet 1805].

Rosina et Lorenzo, ou les Gondoliers vénitiens, ballet pantomime d'Aumer, airs choisis par Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 15 ventôse an 13 [6 mars 1805].

Aunay, Hector d'' (1777-1851).

Voir Le Peletier d'Aunay, Louis-Étienne Hector (1777-1851).

Autreville, Henri Simon d’.

Voir Simon d’Autreville, Henri.

Avrigny, Charles-Joseph Loeillard d' (1760-1823)

Français.

Masculin.

Librettiste, poète et auteur dramatique.

Les Brouilleries, opéra-comique en trois actes et en prose, livret de Lœillard d’Avrigny, musique de Henri-Montan Berton, créé sur le Théâtre Italien le 1er mars 1790.

Les Deux portraits, comédie en deux actes, en prose, avec musique, paroles de d’Avrigny, musique de Francesco Parenti, créée sur le Théâtre Italien le 20 novembre 1790.

Ou les Portraits, d'après le Ménestrel, n° 2910, 53e année, n° 2 du dimanche 12 décembre 1886, p. 9 :

20 novembre. — Les Portraits, opéra-comique en deux actes imité d'une comédie de Goldoni, paroles de Lœillard d'Avrigny, musique de Parenti.

Doria, opéra en trois actes, par Legouvé et Davrigny, musique de Méhul, créé sur la scène de l’Opéra comique national le 22 ventose an 3 [12 mars 1795].

Eugène, ou la Piété filiale, opéra en trois actes, de D'Avrigny, musique de Henri-Montan Berton, créée sur le Théâtre Feydeau le 11 mars 1793.

D'après le site Dezède, aurait été joué à Bordeaux en 1777 et 1778, ce qui est surprenant.

L'Homme & le malheur, acte lyrique en vers libres ; par Davrigny, musique de M. Parenti, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National le 22 octobre 1793.

Egalement signalé dans le Ménestrel, n° 2910, 53e année, n° 2 du dimanche 12 décembre 1886, p. 74.

La Lettre, comédie en vaudevilles, en un acte, de d'Avrigny, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 7 nivose an 3 [27 décembre 1794].

[Date incertaine, donnée par la brochure. La date proposée par la base César : le 30 mai 1795, soit le 11 prairial an 3.]

Le Mariage de la veille, comédie en un acte, en prose, mêlée de chants, de d'Avrigny ; musique de Jadin. créé sur la scène de l’Opéra-comique National, ci-devant Théâtre italien le 12 nivôse an 4 [2 janvier 1796].

La Supercherie par amour, ou le Fils supposé, opéra-comique en trois actes, de [Lœillard d’]Avrigny, musique de Jadin, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique National le 23 floréal an III (12 mai 1795).

Les auteurs

B

B. T.

Pseudonyme d'un auteur inconnu.

Haine aux petits enfants, seconde imitation de Haine aux femmes, vaudeville en un acte, de Simonnin [et B. T] créé sur le Théâtre de la Gaîté le 28 juillet 1808.

Le compte rendu du Magasin encyclopédique suggère l'existence d'un coauteur, B. T.

Baculard d’Arnaud.

Voir Arnaud, François-Thomas-Marie de Baculard (1718-1805).

Baillot, Denis.

(Plutôt un compositeur : est-ce bien lui ?).

Français.

Masculin.

Publiciste.

Don Juan, opéra en trois actes, livret de Thuring et Baillot, musique de Mozart et Kalkbrenner, ballets de Gardel, créé sur le Théâtre de l’Opéra le 30 fructidor an XIII (17 septembre 1805).

Balisson de Rougemont, Michel-Nicolas (1781-1840).

Français.

Masculin.

Journaliste, dramaturge, romancier.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Balle, Bralle ou Bulle.

Français.

Masculin.

Nom incertain : Bulle est la forme choisie par Brenner, Ball et Bralle sont employés tour à tour dans le Spectateur de Paris.

La Feinte jardinière, opéra-bouffe, de M. Bulle, parodiée sur la musique d’Anfossi, créée sur le Théâtre de Monsieur le 5 février1789..

Balocchi, Luigi (vers 1766-vers 1832).

I Virtuosi ambulanti, opéra bouffon en deux actes, en vers, de Luigi Balocchi, musique de Valentino Fioravanti, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 26 septembre 1807.

[Traduction de l’italien par Philippe Desriaux.]

Bancet, Joseph P (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Édouard et Fanny, drame en cinq actes en prose, de Bancet. Publication : Paris : Béraud, 1808.

Pièce qui n'a laissé guère de traces. Ni date, ni lieu de création. Connue seulement par le Catalogue général de la NBF.

La Prévention, comédie en un acte, en prose, de Bancet, créée sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 23 octobre 1810.

Baour-Lormian, Pierre-Marie-François (1770-1854).

Français.

Masculin.

Poète, traducteur et auteur dramatique ; également imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Toulouse Jean-Florent Baour, auquel il succède peu avant le décès de celui-ci (15 mai 1794), avant avril 1794. Dès juillet 1794, revend la maison (et probablement la librairie) dont il a hérité au libraire Jean-François Douladoure. Au début de l'année 1795, après un bref mariage et un divorce, il quitte Toulouse, où il continue toutefois à séjourner fréquemment jusqu'en mai 1804, et s'établit à Paris pour s'y consacrer à la littérature. Ajoute en 1795 à son patronyme le nom de Lormian, forgé d'après celui de sa propriété de L'Ourmet, près de Toulouse. Un journal éphémère, L'Orateur français, publié à Toulouse en oct. 1797, est encore imprimé sous son nom (« Citoyen Baour »). Traducteur du Tasse, d'Edward Young et d'Ossian. Liquide ses dernières propriétés de Toulouse en 1814. Élu à l'Académie française en mars 1815. Décédé à Paris en déc. 1854.

Alexandre à Babylone, opéra en 3 actes, de Baour-Lormian, musique de Le Sueur.

Non représenté. Imprimé en 1815.

L'Inauguration du Temple de la Victoire, intermède mêlé de chants et de danses, paroles de Baour-Lormian, musique de Lesueur et Persuis, ballets de Gardel, créé à l’Académie Impériale de Musique le 2 janvier 1807.


 

Mahomet II, tragédie en cinq actes et en vers, de Baour-Lormian, créée sur le Théâtre Français le 9 mars 1811.

Pièce jouée aux Tuileries le 12 mars devant leurs Majestés Impériales et Royales.

Omasis, ou Joseph en Egypte, tragédie en cinq actes, en vers, de Baour-Lormian ; créée sur le Théâtre Français le 13 septembre 1806.

L'Oriflamme, opéra en un acte, d'Étienne et Baour-Lormian, musique de Méhul, Paër, Henri-Montan Berton et Kreutzer, ballets de Gardel, créé sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 1er février 1814.

Barbot.

Français.

Masculin.

Soldat volontaire dans la garde nationale.

La prise de la Bastille, drame national en trois actes & en vers, de Barbot, soldat volontaire dans la garde nationale, créé sur le Théâtre François, rue de Richelieu le 25 août 1791.

Barjaud, Jean-Baptiste-Benoît (1785-1813).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète.

Le Bavard et l'entêté, comédie en un acte, en vers, de Barjeau et Pillon-Duchemin, créée sur la scène de Odéon, Théâtre de l'Impératrice, le 31 juillet 1809.

Barouillet, Jean-Martin (1757 ?-1824).

Français.

Masculin.

Auteur et librettiste.

A-t-il deux femmes ? ou les Corsaires barbaresques, mélodrame en 3 actes, paroles de J.-G.-A. Cuvelier et J.-M. B*** [Jean-Martin Barouillet], musique arrangée par L. Morange. créé à Paris sur le Théâtre de la Gaîté, le 14 floréal an 11 [4 mai 1803].

Alcibiade solitaire, opéra en deux actes (réduit ensuite à un); de J.-G.-A. Cuvelier [et Jean-Martin Barouillet], musique d'Alexandre Piccini, ballet de Millon, créé sur la scène de l’Académie impériale de musique le 8 mars 1814.

Jean-Martin Barouillet est généralement associé à la pièce comme coauteur des paroles avec Cuvelier.

Fabius, tragédie lyrique en trois actes, de Martin, musique de Le Froid de Méreaux, créée sur l'Opéra National le 9 août 1793.

Selon la base César, Martin, c'est Marie-Joseph-Désiré Martin, mais pour le Catalogue Général de la BNF, c'est Jean-Martin Barouillet.

Le Faux ami, comédie en un acte, en vers, de J.-G.-A. Cuvelier et Martin, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 20 juillet 1810.

D'après le Catalogue général de la BNF, Martin, ce serait Jean-Martin Barouillet.

L'Officier Cosaque, comédie en 1 acte, mêlée de chants, de J.-G.-A. Cuvelier, musique de Dumonchau et Gianella, 19 germinal an 11 [9 avril 1803].

Le Dictionnaire lyrique ou Histoire des opéras de Félix Clément et Pierre Larousse, p. 492, associe Barouillet à Cuvelier à l'écriture des paroles.

Barral.

Auteur.

L'Héroïne de Mithier, vaudeville en 1 acte, de Duchaume et Barral. créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Fructidor an 2 [20 août 1794].

Barrau, Jean-François (17..-18..).

Français.

Masculin.

Citoyen de Toulouse. - Auteur dramatique. - Professeur à Riom.

Il semble avoir beaucoup pratiqué le théâtre de collège.

La Mort de Marat, tragédie en trois actes en vers, suivie de son Apothéose, en un acte en vers, de Barrau, créée sur le Théâtre de la République de Toulouse le 15 pluviôse an 2 [3 février 1794].

Scipion dans les Espagnes, tragédie en cinq actes et en vers, 1793.

Séphèbe, tragédie en trois actes et en vers, par M. Barrau, représentée par les élèves de rhétorique de l'École secondaire de Riom, le 30 août 1806.

Ulysse, tragédie en trois actes et en vers, par M. Barrau, représentée par les élèves de rhétorique de l'École secondaire de Riom, le 27 août 1807.

Barré Pierre-Yves (1749-1832).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste et directeur de théâtre. - Co-fondateur et directeur du Théâtre du Vaudeville, Paris (1792-1815). - Chansonnier. - Avocat au Parlement de Paris.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Barrière, Alexandre (1792-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Graveur.

Le Mari en vacances, comédie-vaudeville en un acte, par Marc-Antoine Désaugiers et Barrière, créée sur le Théâtre des Variétés le 5 octobre 1813.

Trois pour une, ou les Absens n’ont pas toujours tort, vaudeville en un acte, de Marc-Antoine Désaugiers et Barrière, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 décembre 1815.

Barthélemy-Hadot, Marie-Adélaïde (1763-1821).

Français.

Féminin.

Ne pas confondre avec sa fille Barthélemy-Hadot, Adélaïde (1793-18..) également romancière

Romancière, auteur dramatique.

L'Amazone de Grenade, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, de Mme Barthelmy H***, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 27 février 1812.

Clarice, ou la Femme Précepteur, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Mme Barthélemy H*** [Marie-Adélaïde Barthélemy-Hadot], musique de Taix, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 30 mai 1812.

Barthez de Marmonières, Antoine (1736-1811).

Connu du Catalogue général de la BNF seulement comme auteur de Mémoires d'agriculture et de méchanique (Paris, imprimerie Prault, 18e siècle).

Un des auteurs possibles

  • de la Mort de Louis XVI (1793) avec Étienne Aignan, Jules-Julien-Gabriel Berthevin et Antoine-Jean de Clinchamp ;

  • du Martyre de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, tragédie en cinq actes (publié en 1793), avec Etienne Aignan et Julien-Gabriel Berthevin.

Bastide, Jean-François de (1724-1798).

Français.

Masculin.

Le Soldat par amour, comédie en un acte, en prose, mêlée d’ariettes, livret de Jean-François de Bastide, musique de Pierre Van Maldere et Ignace Vitzthumb, créée à Paris sur le Théâtre Italien le 26 septembre 1789.

[Opéra-comique créé à Bruxelles en 1766.]

Baudouin d'Aubigny, Théodore (1786-1849)

Français.

Masculin?

Auteur dramatique. - Fils de l'imprimeur-libraire parisien François-Jean Baudouin (1759-1838) et frère des libraires (François-Jean-) Charles (1791-186.?), Alexandre (1791-1859?) et Hippolyte (1795-18..) Baudouin.

Monsieur Blome, ou la Suite de la Colonne de Rosback, divertissement de circonstance, en un acte, en prose et en vaudevilles, de Théodore Baudouin [d'Aubigny] et Théodore Méné, créé sur le Théâtre des Élèves, 6 août 1807.

La Pie voleuse, ou la Servante de Palaiseau, mélodrame historique en trois actes et en prose, de Caigniez et Baudouin d’Aubigny, musique d’Alexandre Piccini, ballet de Rhenon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 avril 1815.

Washington, ou l’Orpheline de la Pensylvanie, mélodrame en trois actes, à spectacle, de d’Aubigny, musique de Quaisain et Renat fils, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 13 juillet 1815.

Joseph Quérard, la Littérature francaise Contemporaine, tome 1, p; 189-190 :

BAUDOUIN [Jean-Marie-Théodore (*)], auteur dramatique, plus connu en littérature sous le nom de d'Aubigny.

I. Avec M. Théodore Méné : Monsieur Blome, ou la Suite de la Colonne de Rosback, divertissement en un acte, en prose et en vaudeville. Paris, Baudouin, 1807, in-8.

II. Avec M. Caignez : la Pie voleuse, ou la Servante de Palaiseau, mélodrame historique en trois actes. Paris, Barba, 1815, in-8 ; ou Paris, Barba ; Delloye ; Bezou, 1837, in-8 à 2 colonnes.

La dernière édition fait partie de la France dramatique.

  1. Washington, ou l'Orpheline de la Pensylvanie, mélodrame en trois actes. Paris, Fages, 1815, in-8 [1 fr.. 50 c.].

[Etc. ; la carrière de Baudouin d'Aubigny se poursuit jusqu'en 1838.]

(*) M. Théodore Baudouin appartient à une famille qui ne fut pas étrangère aux lettres. Son père, dont il n'est point fait mention dans la France littéraire, Fr.-J. Baudouin, ancien imprimeur-libraire à Paris, électeur de cette ville en 1789, député suppléant aux États-Généraux, etc., né le 18 août 1759, mort en..... est auteur 1° de divers écrits polémiques relatifs aux abus existants dans l'imprimerie dite alors l'imprimerie de la République et aux réformes à y faire [1793-96, in-4] ; 2° de l'Esquisse d'un projet de réglement pour l'imprimerie et la librairie [in-4] ; 3° d'un Mémoire sur une nouvelle organisation à donner ä l'imprimerie dite alors impériale [sans date, in-folio]; 4] d'un Mémoire sur l'imprimerie royale, dans lequel est démontrée la nécessité de lui restituer son ancienne organisation et de supprimer la régie alors existante [1815, in-4]. Fr.-J. Baudouin est aussi l'éditeur de la première édition des Mémoires de l'abbé Georgel. [Paris, Eymery, 1818, 6 vol. in-8]. – Sa mère, Marie-Aglaé Carouge, femme Baudouin, née à Bayonne [et non à Carouge, comme le dit la « France littéraire » par suite d'une méprise inconcevable], le 12 mai 1764, et morte le 22 octobre 1816, est auteur de deux ouvrages de littérature juvénile rappelés par la « France littéraire. »

Bawr, Alexandrine-Sophie de (1773-1860).

Française.

Féminin.

Femme de lettres, auteur dramatique et auteur de romans pour la jeunesse.

L'Argent du Voyage, ou l’Oncle inconnu, comédie en un acte, par Madame de Bawr, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 1er mai 1809.

Léon, ou le Château de Montaldi, mélodrame en trois actes, paroles et musique de madame de Bawr, ballet de Millot; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 22 octobre 1811.

La Méprise, comédie en un acte et en prose, par Mme de Baur, créée sur le Théâtre Français le 22 novembre 1815.

Les Suites d'un Bal masqué, comédie en un acte et en prose, par Mme de Bawr, créée sur le Théâtre Français le 9 avril 1813.

[On rencontre aussi le titre au singulier la Suite d’un Bal masqué.]

Un petit mensonge, comédie en un acte, en prose, de Bourbon, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 19 germinal an 10 [9 avril 1802].

[Sous le pseudonyme de Bourbon se cache Alexandrine-Sophie de Bawr.]

[La pièce est connue aussi sous le titre de Argent et adresse ou le Petit mensonge.]

Beaumarchais, Pierre-Augustin Caron de (1732-1799).

Français.

Masculin.

Auteur (entre autres).

L'autre Tartuffe, ou la Mère coupable, drame intrigué en cinq actes, de Beaumarchais, créé sur le Théâtre du Marais le 26 juin 1792).

Eugénie, drame en cinq actes et en prose, de Beaumarchais, créé sur le théâtre de la Comédie Française le 29 janvier 1767, repris sur le Théâtre du Marais le 29 octobre 1791.

Tarare, mélodrame en 5 actes avec un prologue,de Beaumarchais, musique de Salieri, représenté pour la première fois sur le Théâtre de l'Opéra, le 8 juin 1787. Repris sous le titre du Couronnement de Tarare le 3 août 1790.

Fortement modifié en 1790, il l'est encore plus en 1795, puis en 1802 (mais Beaumarchais n'est plus à la manœuvre).

Beaunier, Antoine-Louis (17..-1811).

Français.

Masculin.

Procureur de la commune de Melun (en 1790). - Chef de bureau au ministère de l'Intérieur, puis chef de division à la direction général des Ponts et chaussées. - Auteur dramatique.

On lui doit aussi une cantate scénique, Trasibule, donnée à l'Hôtel de Ville le 16 décembre 1804.

Ne pas confondre avec Beaunier, Louis-Antoine (1779-1835), son fils

Echo et Narcisse, opéra en trois actes (puis en deux), paroles du baron de Tschudy, adaptées par Beaunier, musique de Gluck et de Catel, adaptée par Henri-Montan Berton, créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 25 mars 1806.

Beaunoir, de (1746-1823).

Français.

Masculin (mais signe madame de Beaunoir).

Pseudonyme : anagramme de son nom, Alexandre-Louis-Bertrand Robineau.

Auteur dramatique et journaliste. - A écrit sous le pseudonyme de De Beaunoir, anagramme de son nom ou en se faisant passer pour sa femme : Madame de Beaunoir. - Émigré en Belgique sous la Révolution.

Les Couronnes, divertissement-féerie, à l'occasion du mariage de Napoléon-le-Grand, empereur des Français, roi d'Italie, et de Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, par M. de Beaunoir. 1810.

Imprimé, non représenté.

Les Créanciers, comédie en quatre actes et en prose de Beaunoir, créée sur le Théâtre Louvois le 19 germinal an 12 [9 avril 1804].

Les Libellistes, drame en 4 actes, de Beaunoir, représenté en allemand sur le Théâtre de Berlin en 1797, et à Paris, en français, sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 14 janvier 1807.

Les Muets, arlequinade en un acte et en vaudevilles, de Vallée, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 messidor an 12 [7 juillet 1804].

Avec la collaboration d'Alexandre-Louis-Bertrand Robineau, dit de Beaunoir, d'après le Catalogue Soleinne

La Pie grièche, comédie en un acte, de Madame de Beaunoir, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 9 septembre 1815.

Beauplan, Amédée de (1790-1853).

Français.

Masculin.

Écrivain, peintre et musicien. - Père d'Arthur de Beauplan (1823-1890).

Nom complet : Rousseau de Beauplan, Amédée.

Les Parens d’un jour, opéra-comique en un acte, paroles d’Amédée de Beauplan, musique d’Angelo Benincori, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique. le 7 novembre 1815.

Beaupré (17..-18..).

Français.

Masculin.

Acteur du Théâtre des Variétés (et aussi chorégraphe).

Annette & Jacques, ou les Sémestriers Alsaciens. Ballet-pantomime, de Beaupré, créé sur le Théâtre du Palais, ex-Variétés le 10 novembre 1792.

Belat-Bonneille, Jean-Baptiste.

Masculin.

La Coquette généreuse ou l'Ingrat par amour, comédie en deux actes, en prose, de Jean-Baptiste Belat-Bonneille, créée sur le Théâtre des Amis de la Patrie le 21 février 1793 [3 ventôse an 1].

Beffroy de Reigny, Louis-Abel, dit le Cousin Jacques (1757-1811).

Français.

Masculin.

Journaliste, auteur dramatique et poète comique. - A composé la musique de certaines de ses œuvres. - A aussi utilisé les pseudonymes Félix Sincère et Kerkorkurkaykadeck.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Belfort

Auteur non identifié. Connu comme acteur et administrateur de théâtre.

Présenté dans un des comptes rendus comme un jeune auteur, tout comme le compositeur Mellier.

Fernand Cortez, ou la Vestale du Mexique, opéra en 4 actes, à grand spectacle, de Belfort,, musique de Mellier, créé sur le Théâtre Français Comique et Lyrique le 27 novembre 1791.

Belfort, madame.

Comédienne et auteur. Épouse de Belfort.

Ne jugez pas sur l'apparence, ou C'est à quoi l'on ne s'attend pas, vaudeville avec ballets, de madame Belfort, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 21 floréal an 8 [11 mai 1800].

Zamor ou les Deux fils, mélodrame en trois actes de madame Belfort et Francis Le Vasseur, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 22 juillet 1806.

Bellement, André Pépin (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Artiste du théâtre patriotique, et volontaire de la 12e compagnie de la section du Temple.

Amour et valeur, ou la Gamelle, comédie en deux actes mêlée de vaudevilles et de pantomimes, de Moithey et Bellement, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 28 thermidor an 3 [15 août 1795].

Cange, ou le Commissionnaire de Lazare, fait historique en un acte, en prose mêlé de chant, de Bellement, musique de Jadin, créé sur le Théâtre des Amis de la Patrie le 1er frimaire an 3 [21 novembre 1794].

La Déroute de l'armée de Cobourg ou les Environs de Charleroi, fait historique en un acte mêlé de vaudevilles, par André Bellement, créé sur le Théâtre patriotique le 5 Vendémiaire an 3 [26 septembre 1794].

[Inédite jusqu'en 2001, date à laquelle André Tissier l'a publiée après en avoir retrouvé le manuscrit à la Bibliothèque nationale.]

La Reprise de Toulon, ou les Patriotes provençaux, fait historique en deux actes, en prose, avec vaudevilles, de Bellement, créé sur le Théâtre Italien, salle Favart.le 3 décembre 1797.

[Écrite en 1794, ce n’est qu’en 1797 qu’elle est jouée.]

Bellin de la Liborlière, Louis-François-Marie (1774-1847).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Recteur de l'Académie de Poitiers (nommé en 1815). - Collabora au Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest.

Amélie [de] Mansfield, drame en cinq actes et en prose, de Belin, créé sur le Théâtre Français le 26 frimaire an 14 [17 décembre 1805].

La Cloison, ou Beaucoup de peine pour rien, comédie en un acte, en prose, de Bellin de La Liborlière, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 29 germinal an 11 [19 avril 1803].

Les Deux espiègles, comédie vaudeville en un acte par M. ***, représentée pour la première fois sur le théâtre du Vaudeville, le 8 janvier 1810.

Attribué à

  • J. F. Roger et Creuzé de Lesser d'après Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes (d'après le Catalogue général de la BNF),

  • Chéron de La Bruyère et Bellin de La Liborlière d'après la bibliothèque de Soleinne et Charles Beaumont Wicks, The Parisian stage : alphabetical indexes of plays and authors, première partie, p. 19.

L’ Eau anti-scorbutique, vaudeville, de Bellin de La Liborlière et Bonel, créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 fructidor an 8 [25 août 1800].

Le Jeune mari, drame en trois actes et en vers, de Bellin de La Libordière, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 5 novembre 1805.

Turenne à Solre, vaudeville en un acte, de Bellin de La Liborlière, créé sur le Théâtre des Troubadours le 14 vendémiaire an 9 [6 octobre 1800].

Bélurgey, Louis Marie Joseph (17..-18..).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

La Martingale, ou le Secret de gagner au jeu, arlequinade-vaudeville en un acte, de Servières, Francis et Bélurgey, créée sur le Théâtre des Troubadours le 2 nivôse an 9 [23 décembre 1800].

Béranger, Pierre-Jean de (1780-1857).

Français.

Masculin.

Chansonnier, poète.

Les Caméléons, vaudeville, de Moreau, Vafflard et Bérenger, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 25 octobre 1815.

Béraud Louis-François-Guillaume (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Prénommé Louis-François-Gustave dans Paris pendant la terreur, de Pierre Caron, tome 1, p. XXV.

Adonis, ou le Bon Nègre, mélodrame en 4 actes, avec danses, chansons, décors et costumes créoles, par les citoyens Béraud et Joseph Rosny, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 22 fructidor an 6 [8 septembre 1798].

Coraline ou l'École du théâtre, comédie de Louis-François-Guillaume Beraud, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 5 germinal an 5 [26 mars 1797].

Les Deux vieilles, vaudeville, de Béraud.

Félix, ou l'Amour maternel, drame en vers, de Béraud.

La Fille peintre, de Bérault, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 floréal an 5 [12 mai 1797].

Geneviève de Brabant, tragédie en cinq actes en vers jouée sur le théâtre de Dunkerque en prairial an 4 [1796] par L. F. G. Béraud.

Gilles homme d'esprit, vaudeville, de Béraud.

La Mère jalouse, comédie en trois actes, en vers, de Béraud.

Le Nouveau Sylvain, drame en vers, de Béraud.

Le Siège de La Rochelle, mélodrame en trois actes, de Béraud, de La Rochelle, créé sur le Théâtre de la Cité le 23 brumaire an 11 [14 novembre 1802].

Zoflora ou la Tour magique, mélodrame héroïque en trois actes, de Béraud, musique de Leblanc, ballets d'Eugène Hus, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 8 brumaire an 10 [30 octobre 1801].

Bergasse, Nicolas (1750-1832).

Français.

Masculin.

Oratorien (1760-1772). - Député à la Constituante.

La Journée des dupes, pièce tragi-politi-comique, d’Antoine ou Amand de Chastenet de Puységur, avec la collaboration de Nicolas Bergasse, représentée sur le théâtre national par les grands comédiens de la patrie, publiée en 1790.

[Pièce sans doute non représentée, œuvre d’un des frères Chastenet de Puységur et de Nicolas Bergasse.]

Bergeron.

Auteur non identifié.

Jacques II, comédie en trois actes, de Bergeron et Saint-Léon, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 29 septembre 1812.

Bernard, madame.

Française.

Féminin.

Auteur (dont on ne sait pas grand chose : « artiste dramatique à Toulouse »).

Le Petit chemin de Potsdam, ou Quelques anecdotes de la vie de Frédéric II, comédie en un acte de madame Bernard, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 germinal an 11 [28 mars 1803].

Bernard de la rue de Paradis.

Pseudonyme utilisé par Dumersan.

Bernard de Versailles.

Pseudonyme utilisé par Dieulafoy, Gersin et Henri Simon pour les Quatre Henri, ou le Jugement du meûnier

Bernard R. L. D.

(qui se cacherait sous le pseudonyme d’Antoine de Gonesse, d’après Charles Beaumont Wicks, The Parisian stage).

Baroque, ou le Père sensible et persécuté, parodie de Sophocle (de Morel, musique de Fiocchi), d’Antoine de Gonesse ; créée sur le Théâtre du Vaudeville le 1er mai 1811.

Bernard-Valville, François (1767-1828).

Pseudonymes : Bernard, François et Valville, François.

Français.

Masculin.

Né à Clermont-Ferrand. - Auteur dramatique.

Augustine et Benjamin, ou le Sargines de village, opéra-comique en un acte, de Hus et Bernard-Valville, musique de Bruni, créé sur le Théâtre Feydeau le 14 brumaire an 9 [5 novembre 1800].

Les Deux perruques, comédie en un acte et en vers, de F. Bernard-Valville, créé sur le Théâtre de la République à Bordeaux en 1795.

Les Deux tableaux parlans ou le Dîner interrompu, comédie en un acte en prose, par F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 26 Floréal an 7 [15 mai 1799].

Kiki, ou l'Île imaginaire, comédie en prose en trois actes, d'Eugène Hus et Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 9 novembre 1799.

La Lanterne magique, comédie en un acte et en prose, par F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 24 floréal an 8 [14 mai 1800].

Marcelin, opéra en un acte, de Bernard-Valville, musique de Lebrun, créé sur le Théâtre Feydeau le 2 germinal an 8 [23 mars 1800].

L’Oncle supposé, comédie en prose et en trois actes, de Valville, créée sur le Théâtre de Louvois le 28 frimaire an 2 [18 décembre 1793].

Le Petit gagne-petit, ou l'Erreur d'une mère, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de F. Bernard-Valville, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 27 pluviôse an 8 [16 février 1800].

Pygmalion à Saint-Maur, farce-anecdotique en un acte et en vaudevilles, de Bernard-Valville, Morel [1783 ?-1802], Gosse et Étienne, créée sur le Théâtre des Troubadours le 29 prairial an 8 [18 juin 1800].

Le Trompeur trompé, opéra-comique, de Bernard-Valville, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Feydeau le 14 thermidor an 8 [2 août 1800].

Bernhard (02)

Auteur.

Le Catalogue général de la BNF ne lui connaît qu'une œuvre en collaboration :

Henriette et Adhémar, ou la Bataille de Fontenoy, mélodrame en trois actes et en prose, de Caigniez et Bernhard, musique de Gérardin-Lacour, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 25 septembre 1810.

Bernos, Alexandre (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Baron de Felsheim, mélodrame en trois actes, d'Alexandre Bernos, musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 16 février 1811.

Les Deux forteresses, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de P.-J. Charrin fils et A. Bernos, créé sur le Théâtre de Ambigu-Comique le 27 novembre 1806.

Elzamir Bénascar et Bénascar Elzamir, mélodrame féerie en trois actes, d'Alexandre Bernos et A. Montferrier, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, 5 janvier 1814.

Le Fantôme de Bérézule ou les Deux hermites, mélodrame à spectacle en trois actes d'A. B*** [Alexandre Bernos], musique de Leblanc, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 1er messidor an 13 [20 juin1805].

La Guerrière, ou la Femme Chevalier, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bernos, musique de Quaisain et Lanusse, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 25 avril 1812.

Les Highlanders, ou les Montagnards écossais, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Bernos, musique de Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 7 juin 1810.

L’Île des Mariages, ou les Filles en loterie, mélodrame comique en trois actes, à grand spectacle, de. Bernos et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 22 novembre 1809.

Les Pêcheurs catalans, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Bernos et Carré, musique de Lanusse, ballets de Hullin, mise en scène de Marty, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 16 juillet 1807.

Pervonte, ou le Don des souhaits, mélodrame-féerie en trois actes, à grand spectacle, d'Alexandre Bernos, musique de Lanusse, ballet de Hus, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 25 vendémiaire an 14 [17 octobre 1805].

Le Roi de trèfle et le roi de pique, ou le Rêveur, imitation burlesque du Triomphe de David [de Caigniez], mélodrame en un acte et en prose, de Pierre-Joseph Charrin et Alexandre Bernos, créé sur le Théâtre des Nouveaux troubadours le 22 décembre 1805.

Saakem, ou le Corsaire, mélodrame en trois actes, à spectacle, d’Alexandre Bernos, musique de Quaisain et D*** [Thomas Thollé ?], ballet de M. Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 16 décembre 1807.

Le Siège du clocher, mélodrame comique en 3 actes et à spectacle, d’Alexandre Bernos, musique arrangée par Quaisin, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 18 mai 1809.

Berquin, Arnaud (1747-1791).

Français.

Masculin.

Pédagogue, journaliste et écrivain. - Fondateur de l'Ami des enfants. - Parfois prénommé par erreur Armand.

Georges ou le Bon fils, comédie en trois actes et en prose, traduite de l’allemand par Berquin et arrangée pour la scène française par Dumaniant, créée sur le Théâtre du Palais des Variétés le 11 mars 1793.

C'est une nouvelle version, mise au goût du jour, du Soldat prussien.

Le Soldat prussien, comédie en trois actes, de Berquin (traducteur) et Dumaniant (adaptateur), créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er décembre 1789.

[La pièce est traduite de Johann Jacob Engel (1741-1802), romancier, critique littéraire, auteur dramatique, philosophe.]

Bertati, Giovanni (1735-1808).

Italien.
Masculin.

Dramaturge et librettiste.

I Filosofi imaginari, intermède à quatre voix, musique de Paisiello, livret de Giovanni Bertati, version française de M. Dubuisson, créé sur le Théâtre de Monsieur le 24 mars 1789.

Il Matrimonio secreto, opéra-bouffe italien en deux actes, livret de Bertatti, musique de Cimarosa, créé sur le Théâtre Italien de l’Opéra Buffa le 20 floréal an IX [10 mai 1801].

La Villanella rapita, opera buffa en deux actes, livret de Giovanni Bertati, musique de Bianchi, créé sur le Théâtre de Monsieur le 15 juin 1789.

[On y a ajouté des airs de Ferrari, Guglielmi, Mandini, Martini, Mozart, Paisiello, Viganoni, ainsi que d’un autre Bianchi, chanteur.]

Berthevin, Jules-Julien-Gabriel (1769-183?).

Français.

Masculin.

Auteur, imprimeur libraire.

Libraire. - Né à Stockholm, de parents français. D'abord associé à Louis-Madeleine Ripault. Cède son officine à Monceau en 1809.

Polygraphe, auteur possible

  • de la Mort de Louis XVI (1793) avec Étienne Aignan, Antoine Barthez de Marmorières et Antoine-Jean de Clinchamp ;

  • du Martyre de Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France, tragédie en cinq actes (publié en 1793), avec Étienne Aignan et Antoine Barthez de Marmorières.

Conservateur de l'Imprimerie royale sous la Restauration. Publie encore en 1837. A publié également sous le pseudonyme Delanoë ou De Lanoë.

L'Assemblée électorale à Cythère, intermède en un acte mêlé de vaudevilles, de Delanoë [Jules-Julien-Gabriel Berthevin] et Armand-François-R.-C.-L. Chateauvieux, créé sur le Théâtre de la Cité le 3 floréal an 5 [22 avril 1797].

Bertin d’Antilly, Auguste-Louis (1760-1804).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Né en 1763 selon Cioranescu. - Proscrit en 1797, est mort en Russie.

La Baguette magique, prologue en quatre scènes & en prose, de Bertin d’Autilly, créé sur le Théâtre National le 15 août 1793.

Bélisaire, opéra en trois actes, de Bertin d’Antilly, musique de feu Philidor. créé sur le Théâtre de la rue Favart, ci-devant Théâtre italien le 12 Vendémiaire an 5 (3 octobre 1796).

Musique arrangée par Henri-Montan Berton.

L'Ecole de l'adolescence, Comédie en prose, en deux actes, de Bertin d'Antilly,. représentée par les Comédiens Italiens sur le Théâtre Italien le 30 juin 1789.

Le Lendemain de la bataille de Fleurus, comédie en un acte mêlé de musique, de Bertin d'Antilly, musique de Kreutzer, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois (Théâtre de l'Égalité, section Marat) le 24 vendémiaire an 3 [15 octobre 1794].

Pelletier de St. Fargeau, pièce historique en deux actes, de [Bertin] d'Antilly, musique de Blasius, créée sur le Théâtre de l'opéra comique national, ci-devant comédie italienne le 23 février 1793.

La Prise de Toulon, par les Français, opéra en trois actes, mêlés de prose, de vers et de chants, de Louis Auguste Bertin d’Antilly, créé sur le Théâtre National de la rue de la Loi en l’an 2.

Pas de date pour cette pièce, sinon l'an 2.

Le Siège de Lille, fait historique en un acte, mêlé de musique ; de [Bertin] d'Antilly, musique de Kreutzer, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 14 novembre 1792.

La pièce comporte une marche militaire de Hyacinthe Jadin.

La Vieillesse d'Annette et Lubin, opéra en un acte & en prose, mêlé de chant, de Bertin d'Antilly, musique de Chapelle, créé sur le Théâtre de Monsieur (Théâtre Italien) le 1er août 1789.

Bertin, Théodore-Pierre (1751-1819).

Français.

Masculin.

Libraire et « éditeur ». - Natif de Donnemarie-Dontilly, près de Provins ; fils d'un avocat au parlement de Paris. D'abord employé de la Ferme générale. Séjourne ensuite en Angleterre et y étudie la langue, ainsi que le système sténographique dit de Taylor qu'il adapte au français (Système universel et complet de sténographie, Paris, P. Didot, 1792 ; 3e éd. en l'an IV). Pendant la Révolution, à partir de 1790, recueille pour les journaux, grâce à sa méthode sténographique, les séances de l'Assemblée constituante, puis de la Législative et de la Convention ; doit interrompre cette activité sous le Consulat et l'Empire. S'établit également libraire, en 1789 ou peu après, et jusque vers 1812 (n'est pas breveté libraire à cette date). Auteur d'ouvrages pour la jeunesse et de quelques opuscules dont Le Cri d'indignation ou l'Ami des Bourbons (1814). Traducteur et adaptateur en français de très nombreux ouvrages anglais. Éditeur en l'an IV (1795-1796) d'une éd. des Fables de Jean de La Fontaine gravée en caractères sténographiques. Inventeur, met aussi au point divers procédés, dont une lampe « docimastique », prototype de lampe à souder. Au début de la Restauration, réorganise auprès des Chambres un service sténographique et reprend un emploi dans l'administration des Droits réunis.

Le Faux Usurier, ou le Neveu reconnaissant, comédie en trois actes et en prose, de T. P. Bertin, 1797. Ne semble pas avoir été représentée.

Berton, Henri-Montan, 1767-1844).

Parfois appelé Lebreton.

Français.

Masculin.

Compositeur et chef d'orchestre. - Professeur de composition au Conservatoire national de musique. - Membre de l'Institut, Académie des beaux-arts (élu en 1816).

Ponce de Léon, opéra-bouffon en trois actes, paroles et musique de le Breton [Henri-Montan Berton], créé sur le Théâtre de la rue Favart, ci-devant Théâtre italien le 14 ventôse an 5 [4 mars 1797].

Bethmann, Blaise, de Chartres.

Pseudonyme sous lequel s’est déguisé Alexandre Duval à l’occasion de la parodie de mélodrame le Retour du croisé.

Beuchot, Adrien-Jean-Quentin (1777-1851).

Français. A aussi écrit en italien.

Masculin?

Médecin puis bibliographe. - Rédacteur à la Bibliographie de la France. - Bibliothécaire de la Chambre des députés.

Le Prisonnier à Londres, ou les Préliminaires de paix, comédie-vaudeville en un acte, de Boutard et Beuchot, chez Barba an 10.

Pièce non représentée à Paris.

Beuzeville, J Lelarge, dit.

Connu pour être un coauteur de pièces de Cottenet.

Dumollet à Lyon, ou Bêtise sur bêtise, folie-vaudeville en un acte, d'Émile Ct [Cottenet] et Beuzeville... (Lyon, Théâtre des Célestins, 2 avril 1813.)

Bidon de Villemontez (17..-1839).

Français.

Masculin.

Chevalier de Saint Louis. - Auteur dramatique.

Ovinska, ou les Exilés en Sibérie, opéra en trois actes, du C. Villemontez, musique du C. Gaveaux, créé sur le Théâtre Feydeau le 29 frimaire an IX [20 décembre 1800].

Bié, Mathurin (17..-18..)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Les Bandoléros ou le Vieux moulin, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Pitt et Bié, musique de M***, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 20 août 1805.

Clovis et Clotilde ou l'Origine du christianisme, mélodrame, de Mathurin Bié et F. Pitt, créé sur le Théâtre des Célestins à la fin de l'an 13.

Ernold et Eugénie ou l'Héroïsme de l'amour, mélodrame en trois actes, de Fleury Bié, créé sur le Théâtre des Célestins de Lyon le 2 nivôse an 11 [23 décembre 1802].

Henri IV et Sully, de Mathurin Bié.

L'épousera-t-il ? ou la Prise de Vienne, impromptu en un acte et en prose.de MM. M. B. et F. P... [Mathurin Bié et F. Pitt] représenté pour la première fois à Lyon, sur le théâtre des Célestins, le 25 novembre 1805.

La Petite guerre, ou les Espiègles, comédie en un acte et en prose, arrangée sur le dernier roman de Pigault-Lebrun, par Mathurin Bié, créée sur le Théâtre des Terreaux à Lyon le 12 juillet 1806.

Bignon, Édouard-Alexandre (1765 ?-18..).

Français.

Masculin.

Comédien.

Les Chevaliers du soleil, ou Amour et dangers, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté, le 2 messidor an 9 [21 juin 1801].

Les Foux hollandais ou l'Amour aux petites maisons, comédie en deux actes, de Bignon et Claparède, créée sur le Théâtre de la Cité le 13 brumaire an 9 [4 novembre 1800].

Les Illustres fugitifs, ou les Trois journées, pantomime en trois actes et à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon et Eugène Hus, ballet d'Eugène Hus, musique d'Alexandre Piccini, créée sur le Théâtre de la Porte-St-Martin, 8 janvier 1807.

L'Orang-outang, ou les Amants du désert, pantomime en 3 actes et à grand spectacle, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 25 septembre 1806.

Les Véritables marionnettes, ou le Mélodrame tombé, facétie sans dialogue, en un acte, en trois scènes, à grand spectacle, orné de couplets, danses, combats, pantomime, et à un seul acteur parlant, d'Édouard-Alexandre Bignon, créée sur le Théâtre de la Gaîté, 26 novembre 1806.

Bilderbeck, Ludwig Benedict Franz von (1764 ?-1856 ?).

Français.

Masculin.

Maréchal de la cour et conseiller intime de législation de Nassau-Saarbrück. - Poète, romancier et auteur dramatique. - Traducteur.

Utilise le pseudonyme de Louis.

Achmet, ou l'Ambition maternelle, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, par Hubert et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique d'Alexandre [Piccinni], ballets de Hullin., créé sur le Théâtre de la Gaîté le 10 décembre 1811.

L'Auberge des ruines, mélodrame en trois actes, à spectacle, de Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaisain et Lanusse, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 23 février 1814.

Augustine, comédie en trois actes et en prose, de Pain et Bilderbeck, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 15 janvier 1806.

Berthilie, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, paroles de Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaizain et Lanusse, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, le 12 mai 1814

Les Chaises à porteurs, comédie en deux actes, de Bilderbeck, créée sur le Théâtre des Variétés étrangères, 22 janvier 1807. [Reprendre le traitement de cette pièce]

Les Comtes de Hombourg, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bilderbeck et Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 6 octobre 1810.

Le Duc de Craon, ou le Ministre français, mélodrame en 3 actes, en prose, à grand spectacle, de J.-J.-M. Duperche, Louis (L. B. F. von Bilderbeck) et *** [Jean-Baptiste Dubois], musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 11 janvier 1814.

L'Officier suédois, comédie en trois actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, du baron L. B. F. de Bilderbeck., créée sur le Théâtre des Variétés-étrangères le 14 février 1807.

Le Petit cousin, comédie en un acte,de Bilderbeck, créé sur le Théâtre des Variétés étrangères le 4 avril 1807

Le Portrait du Duc, comédie en trois actes et en prose, de Pain et Metz, créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 1er prairial an 13 [21 mai 1805].

[Metz est ici le pseudonyme de Ludwig Benedict Franz von Bilderbeck.]

Rodolphe ou la Tour de Falkenstein, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Hubert [Philippe-Jacques de La Roche] et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Lanusse et Quaisain, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 18 mars 1812.

[Le coauteur Louis est parfois identifié à Louis Tavernier, dont la carrière semble pourtant ne débuter que vers 1836.]

Romanowski, ou les Polonais dans la Russie-Blanche, mélodrame en trois actes, de Duperche et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 17 novembre 1812.

Les Strelitz, mélodrame en 3 actes et à grand spectacle, de J.-J.-M. Duperche [et L. B. F. von Bilderbeck], musique de MM. Quaisain et Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 12 mai 1808.

Billardon de Sauvigny, Edme-Louis (1736 ?-1812).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste, poète et polygraphe. - Censeur royal (1776-1788). - Membre de la Commune de Paris en 1789-1790 et officier militaire.

Scipion l’Africain, trait historique en un acte, avec un prologue, de Sauvigny, créé sur le Théâtre de la République le 20 Nivôse an 6 [9 janvier 1798].

Washington, ou la Liberté du nouveau monde, tragédie en quatre actes et en vers, de Billardon de Sauvigny, créée sur le Théâtre de la Nation le 13 juillet 1791.

Bins de Saint-Victor, Jacques.

Voir Saint-Victor, Jacques-Maximilien Benjamin Bins de (1772-1858).

Bizet (17..-1842).

Français.

Masculin.

Littérateur. - Auteur de romans et vaudevilles.

L'Amour et la paix, vaudeville en un acte, d'Hector Chaussier et Bizet, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 floréal an 5 [12 mai 1797].

Anacréon à Surêne, hilarodie en trois actes d'Anacréon chez Polycrate, d'Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 ventôse an 5 [23 mars 1797].

L'Apothéose du duc de Montebello, tableaux à grand spectacle, précédés d'une pompe funèbre, mêlée de chants, de Hapdé, hymne et strophes, de Bizet, créés sur le Théâtre des Jeux-gymniques le 7 juillet 1810.

Les Boîtes, ou la Conspiration des mouchoirs, divertissement-vaudeville en un acte, de Bizet. créée sur le Théâtre de la Cité le 19 fructidor an 4 [5 septembre 1796].

La Caserne ou le Départ de la première Réquisition, bluette patriotique, en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Vallienne et Bizet, créée sur le Variétés du Palais le 11 octobre 1793.

Le Débutant, vaudeville en un acte, de Bizet, créé sur le Théâtre des Troubadours le 1er prairial an 8 [21 mai 1800].

Les Diableries ou Gilles hermite, hilarodie en trois actes, à grand spectacle mêlée de pantomimes, danses et travestissement ; précédée du Comité de Lucifer, prologue en un acte, d’Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 7 pluviôse an 5 [26 janvier 1797].

La pièce parodiée est les Tentations, ou [22 mars ous les Diables, de Cuvelier de Trie.

Gilles tout seul, vaudeville en un acte, des citoyens Bizet et Simonot, créé sur le Théâtre d'Émulation / Théâtre de la Gaîté le 22 Ventôse an 7 [12 mars 1799].

Les Oiseaux d'Idalie, folie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de Louvois, 4 fructidor an 6 [21 août 1798].

L'Orage, ou Quel guignon !, pantomime / opéra-vaudevilles, de Cuvelier, musique de Julien Navoigille, créé sur le Théâtre du Marais le 16 mai 1793.

[La pièce est parfois attribuée à Bizet ou à Velier.]

Paris en miniature, bluette épisodique en vaudeville, en 8 actes, de Bizet et Hector Chaussier, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 4 vendémiaire an 8 [26 septembre 1799].

Le Petit oratorio ou la Création pour rire, parodie de la Création de Haydn, vaudeville de Georges Duval et Bizet, créé sur le Théâtre de la Cité Variétés le 14 nivôse an 9 [4 janvier 1801].

La Prise de Toulon, fait héroïque en un acte, en prose, mêlé de vaudevilles, de Bizet et Faciolle, non représentée, an 2 (1794).

Télémaque cadet, parodie en un acte et vaudevilles de Bizet et Delaporte, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés, 8 prairial an 4 [27 mai 1796].

Blache, Jean-Baptiste (1765-1834).

Français.

Masculin.

Maître de ballet. - Danseur au grand théâtre de Bordeaux, puis maître de ballet en 1792. - Chorégraphe au Théâtre de la Porte-Saint-Martin (1805-1824) et à l'Opéra de Paris (1824-1830). - Père de François-Alexis Blache, dit Blache fils.

Les Amours d'automne, ou les Vendangeurs, ballet villageois en un acte, de Blache,chorégraphie d'Aumer, créé au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, le 2 prairial an 13 [22 mai 1805].

L'Apothéose des Grâces, ou Bacchus et Vénus, ballet anacréontique, en trois actes, de Jean-Baptiste Blache, imprimé à Bordeaux par Lawalle jeune en 1808. Le sujet de ce ballet est tiré du poëme de Wieland, intitulé les Grâces.

Le Braconnier ou Une erreur pardonnée, ballet-pantomime en deux actes, de J. B. Blache, publié à Bordeaux, chez Lawalle jeune, 1808.

Cendrillon ou la Pantoufle verte, pantomime féerie en trois actes, de J. B. Blache, créée à Lyon sur le théâtre des Célestins, en juillet 1810.

L'attribution à J. B. Blache est de Goizet, d'après le Catalogue général de la BNF.

La Dansomania ou la Fête de M. Ballonné, ballet folie en deux actes représentée pour la première fois sur le grand théâtre de Lyon en frimaire an 10. Publication : Lyon Pelzin et Drevon, Thomassin, an 10 [1801].

Figaro, ou la Précaution inutile, ballet-pantomime en 3 actes, de Duport et Jean Baptiste Blache (chorégraphes), créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 30 mai 1806.

Les Filets de Vulcain, ou les Amours de Mars et de Vénus, ballet pantomime en trois actes, de J. Blache, musique de Scheitzheffer et Dreuilh, créé à Lyon sur le Grand Théâtre de Lyon le 27 juin 1806.

Haroun Al-Raschid et Zoléide ou Encore un Calife de Bagdad, grand ballet d'action en trois actes, de Jean-Baptiste Blache, créé au Grand Théâtre de Lyon, imprimé à Lyon, chez Pelzin et Drevon, 1805.

Scylla et Glaucus, grand ballet d'action, en trois actes, par M. Blache, représenté pour la première fois sur le Grand Théâtre de Lyon, en fructidor an 12 [août-septembre 1804], sous la direction de M. Perlet.

Blanchard, Pierre (1772-1856).

Surnommé Platon ou Félix.

Français.

Masculin.

Libraire et éditeur ; libraire pour l'éducation (1809-1811) ; éducateur et auteur. - Né à Dammartin (Seine-et-Marne, probablement Dammartin-sur-Tigeaux, près de Coulommiers). Fait ses débuts dans la littérature au cours de la Révolution sous le nom de Platon Blanchard ou de P. B**. Ouvre une institution pour jeunes gens à Paris en l'an 9 (1800-1801). S'établit libraire vers 1809 pour commercialiser ses propres ouvrages d'éducation. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Travaille en association avec Alexis Eymery sous la raison P. Blanchard et compagnie, puis, à partir du 30 nov. 1811, P. Blanchard et A. Eymery. Association dissoute le 4 mai 1812. Alexis Eymery conserve l'adresse de la rue Mazarine. Pierre Blanchard se retire et Pierre-Charles Lehuby est breveté libraire en sa succession le 17 nov. 1834. Décédé à Angers en 1856.

Les Bons Enfans, ou la Cabane dans les bois : pièce en trois actes et en prose, et mêlée de chants, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 11 Nivôse an 7 [31 décembre 1798].

Marcel, ou le Jeune Français, comédie en 2 actes, mêlée de chants, de Pierre Blanchard, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 30 Ventôse an 7 [20 mars 1799].

Richardet, ou le Jeune aventurier, drame en quatre actes, en prose, à grand spectacle, de Pierre Blanchard, musique de J. Gaultier, jeux et ballets d'Eugène Hus créé sur le Théâtre de la Gaîté en brumaire an 11 [octobre 1800].

Blanchard de la Musse, François Gabriel Ursin (1752-1837).

Français.

Masculin.

Homme de loi. – Écrivain.

Hommage rendu à Talma, scène lyrique, de Blanchard de la Musse, représentée sur le Grand Théâtre de Nantes le 26 octobre 1813.

Blin de Sainmore, Adrien-Michel-Hyacinthe (1733-1807).

Français.

Masculin.

Censeur royal. - Co-fondateur de la société philanthropique. - Bibliothécaire à la bibliothèque de l'Arsenal.

Orphanis, tragédie en cinq actes et en vers, de Brin de Sainmore, créée sur le Théâtre Français le 25 septembre 1773, reprise en 1803.

Blondin.

Personnage non identifié.

Le Carnaval ou la Folle soirée, ballet pantomime, de Blondin, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 nivôse an 12 [19 janvier 1804].

Bock, Jean-Nicolas-Etienne baron de (1747-1809)

Français.

Masculin.

Lieutenant des maréchaux de France à Thionville. - Homme de lettres. - Traducteur de l’allemand.

Le Tribunal secret, drame historique en 5 actes, traduit de l'allemand, de Ferdinand Ludwig Huber, par Jean-Nicolas-Étienne de Bock, drame non représenté, Théâtre de la Nation, publié en 1791.

Bohaire-Dutheil, N. de (1755 ?-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète. - A été avocat.

Jésus-Christ, ou la Véritable Religion, tragédie en cinq actes, en vers, de de Bohaire, Tragédie non représentée (Théâtre de la Nation), publiée chez la Ve. Duchesne, 1792.

Boindin, Nicolas (1676-1751).

Français.

Masculin.

Érudit. - Homme de lettres. - Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1706).

Les Trois Gascons, comédie mêlée d'ariettes, en un acte & en prose, de Nicolas Boindin et de Houdard de la Motte (1701), musique de Cambini, créée sur le Théâtre de Louvois le 1er juillet 1793.

[Les Trois gascons est souvent attribué à Dancourt.

Seule la musique est nouvelle : la comédie a été créée le 4 juin 1701.]

Boirie, Eugène Cantiran de (1785-1837).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste. - Régisseur au théâtre de l'Odéon (1807) puis au théâtre de la Porte Saint-Martin (1822).

La Bataille de Pultawa, mélodrame historique en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique d’Alexandre Piccini, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu le 1er Septembre 1808.

Baudouin de Jérusalem ou les Héritiers de Palestine, mélodrame en trois actes, de Boirie et Léopold Chandezon, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin,créé sur le Théâtre de la Gaîté le 14 avril 1814.

La Caverne de Souabe, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Boirie et Clément, musique de Heudier, ballet de madame Adam,créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes, le 27 octobre 1806.

Confidence pour confidence, comédie en un acte, en prose, de Boirie et Maxime de Redon, créée sur le Théâtre de l’Odéon, Théâtre de l’Impératrice le 31 janvier 1811.

La Famille des Jobards ou les Trois cousins, vaudeville en un acte, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 9 mai 1808

La Femme à trois visages ou les Condottiéris, mélodrame en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Quaisain et Darondeau, ballets de Richard, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le17 vendémiaire an 14 [9 octobre 1805].

Henri IV, ou la Prise de Paris, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, de Boirie, Léopold [Chandezon] et Jean-Baptiste Dubois, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 2 mai 1814.

L’Homme de la Forêt Noire, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, divertissement de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 16 mars 1809.

Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, ou le Pont de Montereau, mélodrame héroïque en trois actes et en prose, de Boirie et Léopold [Chandezon], créé sur le Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 9 décembre 1815.)

La Jeunesse du grand Frédéric, mélodrame en trois actes et en prose, de Boirie et Lemaire, musique de Le Blanc, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 17 octobre 1809.

Le Maréchal de Luxembourg, mélodrame en trois actes, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, musique de Lanusse, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 26 septembre 1812.

Le Mariage de Clovis ou le Berceau de la monarchie française, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Léopold [Chandezon], Boirie et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre [Piccini], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 16 février 1815.

La Marquise de Gange, ou les Trois Frères, mélodrame historique en trois actes et en prose, de Boirie et Léopold [Chandezon], musique de Uell, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 18 novembre 1815.

La Sibylle, ou la Mort et le médecin, opéra-féerie en deux actes, mêlé de chants (vaudevilles) et de danses, de Eugène [Boirie], Léopold [Chandezon] et *** [Jean-Baptiste Dubois], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 18 janvier 1815.

Stanislas Leczinski, ou le Siége de Dantzick, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Cuvelier de Trie et Boirie, musique de Foignet, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 26 juin 1811.

Storb et Verner ou les Suites d'un duel, [mélo]drame en trois actes, de Bonel et Boirie, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 16 germinal an 13 [6 avril 1805].

[Seul le nom des auteurs du texte est donné : ni compositeur, ni chorégraphe.]

La Tour du sud ou l'Embrasement du château de Lowinska, mélodrame en trois actes, de Bonel et Boirie, musique de Leblanc, ballet de Hus le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 20 floréal an 12 [10 mai 1805].

Boissel de Monville, Thomas Charles Gaston (1763-1832).

Français.

Masculin.

Le Nouveau Don Quichotte, opéra-bouffon en deux actes, de Boissel, musique de Champein, créé sur le Théâtre de Monsieur aux Tuileries 25 mai 1789.

Boisset, Melchior (17..-18..).

Masculin.

Auteur. Le Catalogue général de la BNF ne lui connaît qu'une pièce.

Le Tanneur de Lesseville, comédie en deux actes, mêlée de vaudevilles, de M. Melchior [Boisset], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 mars 1815.

Boissy, Louis de (1694-1758).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Directeur de la Gazette de France puis du Mercure. - Membre de l'Académie française (élu en 1754).

Le Sage étourdi, comédie en vers et en trois actes, de Boissy, créée sur le Théâtre-Français le 5 juillet 1745 (reprise, notamment en 1803, sur le Théâtre Louvois).

La Vie est un songe, comédie-héroïque en trois actes et en vers libres, de Boissy, remise au théâtre avec des changements, reprise sur le Théâtre de l’Impératrice le 7 août 1810.

Bonel, Pierre-Jacques-André (1767-1842).

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique.

L'Auberge de Calais, comédie en un acte, en prose, de Dorvigny, Georges Duval et Bonnel, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 28 frimaire an 10 [19 décembre 1801].

Bizarre, ou C’n’est pas l’Pérou, bizarrerie en un acte, ornée de combats, danses, jeux, marches et tout ce que l’on voudra, de Bonel, Villiers et Jore fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 15 vendémiaire an 11 [7 octobre 1802].

Canard et Canardin. ou le Père et le fils, facétie-vaudeville en un acte, de Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 nivôse an 12 [29 décembre 1803]. (12 frimaire an 12 ?)

L’ Eau anti-scorbutique, vaudeville, de Bellin de La Liborlière et Bonel, créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 fructidor an 8 [25 août 1800].

Eustache Dégourdi, ou le Malin de Landernau, de Bonel et Jore fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Gaîté le 5 brumaire an 12 [28 octobre 1803].

Forioso à Bourges, ou l'Amant funambule, comédie-vaudeville en un acte, de Bonel et Villiers, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 27 germinal an 9 [17 avril 1801].

La Guinguette, ou les Réjouissances pour la Paix ; comédie en un acte, en vaudevilles, de Bonel et Villiers, créée sur le Théâtre Montansier le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801], reprise le 4 février 1806.

L'Intrigant démasqué, vaudeville en un acte, de Bonel,, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 22 nivôse an 8 [12 janvier 1800].

[Le Catalogue général des œuvres dramatiques et lyriques de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (Paris, 1863), p. 179, signale deux Intrigant démasqué : une comédie en un ou deux actes, de Corsange, et un vaudeville en un acte, de Bonel.]

La Jolie parfumeuse ou la Robe du conseiller, vaudeville en un acte de Lebrun-Tossa et Bonel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 13 brumaire an 10 [4 novembre 1801].

Le Jugement de Monsalo, parodie du Jugement de Salomon, folie en un acte., de Bonel et Thuring de Ryss, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 29 pluviôse an 10 [18 février 1802].

Le Masque tombé, ou le Bal de l'Opéra, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Armand [Croizette], Chateauvieux et Bonel, créée sur le Théâtre de Molière le 20 nivôse an 9 [10 janvier 1801].

La Nouvelle inattendue ou la Reprise de l’Italie, vaudeville-impromptu en un acte, de Bonel. créé sur le Théâtre des Troubadours le 12 messidor an 8 [1er juillet 1800].

La Pièce qui n'en est pas une, dialogue analogue aux prologue et épilogue, de Georges Duval, Bonel et Servières, créé sur le Théâtre Montansier Variétés, le 17 Germinal an 9 [7 avril 1801].

La Prise de Madrid, impromptu-vaudeville en un acte, de Bonel, créé sur le Théâtre de Caen le 5 janvier 1809.

Storb et Verner ou les Suites d'un duel, [mélo]drame en trois actes, de Bonel et Boirie, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 16 germinal an 13 [6 avril 1805].

[Seul le nom des auteurs du texte est donné : ni compositeur, ni chorégraphe.]

Le Tableau de Phèdre et Hyppolite, comédie en un acte et en prose, de Bonel, représentée sur le Théâtre de la Gaieté, le 3 Floréal an XI [23. avril 1803].

La Tour du sud ou l'Embrasement du château de Lowinska, mélodrame en trois actes, de Bonel et Boirie, musique de Leblanc, ballet de Hus le jeune, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 25 floréal an 12 [15 mai 1805].

Les Trois Fanchons, ou Cela ne finira pas, folie-vaudeville en un acte mêlé de danses, de Bonel et Jaurre fils [Dejaure, Jean-Claude Bédéno], créée sur le Théâtre de la Cité en 1803.

Un trait d'Helvétius, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier, Chateauvieux et Bonel, créé sur le Théâtre de Molière, 12 vendémiaire an 9 [4 octobre 1800].

Les Volontaires anglais, ou la Démission forcée, folie-vaudeville en un acte, en prose, de Bonel et Jorre fils [Jean-Claude Bédéno Dejaure], créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique, 20 nivôse an 12.

Bonnafond, Alphonse de (17..-18..).

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

Identité peu assurée.

Les Pompiers de Bergame, parodie des Templiers, par Bonnafond, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 16 prairial an 13 [5 juin 1805].

Le Prix fixe, ou le Marchand Satyrique, vaudeville en un acte, de Chazet et Bonafont ; créé sur le Théâtre Montansier le 15 janvier 1806.

Roquelaure, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Bonaffond et Chazet, créée sur le Théâtre Montansier le 16 frimaire an 14 [7 décembre 1805].

Le Vin, le jeu et les femmes, ou les Trois défauts, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de MM. Bonnafons et Chazet, créée sur le Théâtre Montansier le 28 germinal an 11 [18 avril 1803].

Bonnefoy de Bouyon, Louis (1748-1797).

Français.

Masculin.

Abbé. - Avocat au Parlement. - Député du clergé aux États généraux pour la sénéchaussée de Riom. - Membre du Comité de la mendicité.

La Couronne de fleurs, compliment d’ouverture du Théâtre Italien, de Louis-Abel Beffroy de Reigny (le Cousin Jacques) et l’abbé François Lambert Bonnefoy de Bouyon, créé sur le Théâtre Italien le 20 avril 1789.

Bonnier d’Ennequin.

Voir Hennequin, Louis

Bonnin (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Deux et deux font quatre, ou le Savetier de Chartres, vaudeville en un acte, de Bonnin, C. G... [Charles Louis Cadet de Gassicourt] et D. T... [François-Denis Domillier de Thésigny], créé sur le Théâtre des Troubadours le 29 nivôse an 8 [19 janvier 1800.

[L’identification de C. G... à Charles-Louis Cadet de Gassicourt est une simple hypothèse.]

Boquay.

Acteur du Théâtre du Marais.

L'intérieur de la maison ou les Époux raisonnables, comédie en trois actes & en prose ; par Boquay, créée sur le Théâtre du Marais le 24 avril 1793.

Bosquier-Gavaudan (1776-1843).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Gavaudan, Jean, Fulchran, Sébastien Bousquier. - Acteur de théâtre. - Chanteur. - Il fit sa carrière au Théâtre des Variétés (1802 ?-1835).

Les Bretteurs, comédie en un acte, mêlée de couplets, de Bosquier-Gavaudan et D*** [Dumersan], créée sur le Théâtre des Variétés le 22 décembre 1809

Cadet Roussel chez Achmet, folie en un acte, avec une cérémonie turque, de Bosquier-Gavaudan, créée sur le Théâtre Montansier le 3 ventôse an 12 [23 février 1804]. (ou 9 frimaire an 12)

Claudinet, ou le Dernier venu engraine [ou en graine ?], comédie en un acte et en prose, de Bosquier-Gavaudan, créée sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 21 avril 1808.

Le Diable en vacances ou la Suite du diable couleur de rose, opéra féerie et comique en un acte, de Marc-Antoine Désaugier et Bosquier-Gavaudan, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Montansier le 27 pluviôse an 13 [16 février 1805].

Monsieur Desortolans, ou le Foyer d'un théâtre, vaudeville en un acte de Chazet et Bosquier-Gavaudan, créé sur le Théâtre des Variétés-Panorama. le 16 novembre 1807.

Montbars l’exterminateur, mélodrame, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Piccinni, ballets de Hus, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er mai 1807.

Trop tôt, ou le Projet manqué, opéra-comique en un acte, d’Aubertin et Bosquier-Gavaudan, musique de Gaveaux, créé sur le Théâtre Montansier le 21 pluviôse an 12 [11 février 1804].

Bouilly, Jean-Nicolas (1763-1842).

Français.

Masculin.

[Librettiste, auteur dramatique. - Publia également des romans et des contes.]

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Boullault, Mathurin-Joseph ((17...-18...)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique – Ministre d’Etat.

L'Abbé Coquet, vaudeville en deux actes, de Boullault, créé le 22 avril 1800 au Théâtre des Jeunes élèves.

L'Acteur dans son ménage, tableau anecdotique, mêlé de vaudevilles de Boullault, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique, le sixième jour complémentaire an 7 [22 septembre 1799].

[Il y a un doute sur la date exacte de la première, la base César la datant du 21 septembre 1799, soit le cinquième jour complémentaire an 7.]

Bélisaire, ou le Grand Homme et le malheur, mélodrame en trois actes et en prose, de Boullault, musique de Saint-Amans, ballets de M. Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin en frimaire an 11 [ novembre-décembre 1802].

Date de création inconnue.

Les Brigands de Vendée, opéra-vaudeville, en un acte [ou deux], mêlé de combats et d'incendie, de. Boullault, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 3 octobre 1793.

Dalmanzy, ou le Fils naturel, drame en trois actes et en prose, de Boullault, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 12 juin 1793.

Le Déjeuner anglais, ou le Bombardement d'Ostende, folie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 15 prairial an 6 [3 juin 1798].

Les Émigrés à Quiberon, caricature en un acte et en prose de Boullault, créée sur le Grand Théâtre de la République de Nantes le 12 thermidor an 3 [30 juillet 1795].

L'Hôtellerie républicaine ou l'École de la bienfaisance, comédie en un acte et en prose mêlée de chants, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 12 brumaire an 3 [2 novembre 1794].

La Mort de Cadet-Roussel, folie ou non en un acte, mêlée de vaudevilles, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 20 vendémiaire an 7 [11 octobre 1798].

Le Prisonnier de vingt quatre heures ou l'Amour la victoire et la paix, vaudeville en un acte, à l'occasion de la Paix, de Boullault, créé sur le Grand Théâtre de Nantes, le 13 août 1807.

Les Provinciaux vengés dans la grande ville, comédie en un acte, en prose, de Boullault, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 11 germinal an 10 [31 mars 1802].

La Tabagie, prologue à la Mort de Cadet-Roussel, de Boullault, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 20 vendémiaire an 7 [11 octobre 1798].

Bouquier, Gabriel (1739-1810).

Français.

Masculin.

Homme politique et librettiste. - Membre de l'Académie de peinture de Bordeaux. - Membre du Comité d'instruction publique.

La Réunion du dix août, ou l'Inauguration de la République Françoise, sans-culotide dramatique, en cinq actes et en vers, mêlée de déclamations, chants, danses et évolutions militaires, de Gabriel Bouquier et Pierre Louis-Moline, musique de Bernardo Porta, ballets de Gardel, créée sur la scène de l’Opéra national le 16 germinal an 2 [5 avril 1794].

Toulon soumis, opéra en un acte, impromptu républicain, de Bouquier et Moline, musique de Porta, créé sur le Théâtre de l’Opéra national le 16 germinal an 2 [5 avril 1794].

[L’opéra sert de prologue à la Réunion du dix août, ou l'Inauguration de la République Françoise, sans culottide en 5 actes.]

Bourg, Edme-Théodore, dit Saint-Edme (1785-1852).

Français.

Masculin.

Publiciste, biographe et écrivain politique. - Fut commissaire des guerres, secrétaire du général Berthier.

Titus, ou Savonette et Toupet, ou la Mort de Peignoir, ou le Repentir de Lahuppe, ou les Perruquiers, petite tragédie sans prose, en 5854 pieds, sérieuse si l'on veut, mêlée de pensées et vers de Voltaire, de P.-J. Charrin fils, créée sur le Théâtre des Troubadours, 12 mai 1806.

Coauteur proposé : Bourg, Edme-Théodore, dit Saint-Edme.

Bourgueil, N. (1763-1802).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Arlequin incombustible, ou l'Onguent pour la brûlure, vaudeville, de Bourgueuil et Dieulafoy créé sur le Théâtre du Vaudeville le 26 thermidor an 7 [13 août 1799].

Bagatelle, ou le Bilboquet, vaudeville [parodie de Praxitèle ou la Ceinture, de Milcent, musique de madame Devismes], de Barré, Radet et Bourgueil, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 9 thermidor an 8 [28 juillet 1800].

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gessner, comédie anecdotique en deux actes et en prose, mêlée de vaudevilles, de Radet, Barré, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 11 prairial an 8 [31 mai 1800].

La Girouette de Saint Cloud, impromptu en un acte, en prose, mêlé de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines, Dupaty, Bourgueil et Maurice [Séguier], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 Brumaire an 8 [14 novembre 1799].

Monsieur Guillaume, ou le Voyageur inconnu, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Radet, Barré, Bourgueil et Desfontaines. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 12 pluviôse an 8 [1er février 1800].

Le Mur mitoyen, ou le Divorce manqué, comédie-vaudevilles, en un acte, de Barré et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 ventôse an 4 [22 février 1796].

Le Peintre français à Londres, comédie anecdotique en un acte, mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 germinal an 10 [17 avril 1802].

Le Pour et le contre, comédie en un acte, en prose et vaudevilles,de Bourgueil. créée sur le Théâtre du Vaudeville le 16 Floréal an 6 [5 mai 1798].

René Lesage, ou Voilà bien Turcaret, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Deschamps et Després, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 5 germinal an 10 [26 mars 1802].

[Le Magasin encyclopédique donne comme quatrième auteur Bourgueil à la place de Després.]

Se fâchera-t-il ? comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Barré, Radet, Desfontaines et Bourgueil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 15 nivose an 10 [5 janvier 1802].

Bourguignon, Frédéric (1785-1825).

Français.

Masculin.

D’abord vaudevilliste, puis magistrat.

Jean Baptiste Rousseau, ou le Retour à la piété filiale, vaudeville en un acte d’Eugène [de Clonard] et F. Bourguignon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 ventôse an 11 [25 février 1803].

La Métempsycose, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Frédéric Bourguignon. Créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 messidor an 13 [24 juin 1805].

Boursault-Malherbe, Jean-François (1752-1842).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, comédien et directeur de théâtre. - Député à la Convention (1793) puis député du Vaucluse au Conseil des Cinq Cents. Son œuvre dramatique est largement traduite ou adaptée de l'allemand.

A quoi cela sert-il ? Comédie en deux actes traduite de l'anglais, créée sur le Théâtre des Variétés Etrangères

Grande incertitude sur le nom de l'adaptateur en français.

Aurore, ou la Fille de l’Enfer, comédie en trois actes, imitée de l’allemand du comte de Saaüden (Soden), de Boursault-Malherbe; créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 26 février 1807.

C'était moi, comédie en un acte, imitée de l'allemand de Kotzebue; de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 25 mai 1807.

Célestine, ou Amour et innocence, comédie en 4 actes, imitée de l'allemand de Soden, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 31 janvier 1807.

Le Chat et la rose, comédie en un acte imitée de Kotzebue, adaptée par Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 12 mai 1807.

La Contribution militaire, comédie en un acte, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre Molière, Théâtre des Variétés Étrangères le 21 février 1807.

Les Deux Klingsberg, ou l'Avis aux vieillards, comédie en cinq actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 29 décembre 1806).

La première a lieu le même jour que la Fille de quinze ans.

L'Épigramme ou le Danger de la satyre, comédie en 4 actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 4 décembre 1806.

La Fille de quinze ans, comédie en deux actes, imitée de l'anglois de Garrick, de Boursault-Malherbe; créée sur le théâtre des Variétés-Étrangères le 29 novembre 1806.

La première a lieu le même jour que l'Avis aux vieillards ou les Deux Klinsberg.

L'Illuminé ou le Nouveau Cagliostro, comédie en quatre actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 3 janvier 1807.

Le Mari d'autrefois, comédie en trois actes, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 17 décembre 1806.

Le Mari hermite ou la Femme par excellence, comédie en un acte, imitée de l'allemand de Kotzebue, de Boursault-Malherbe, créée sur le théâtre des Variétés-Étrangères, le 12 janvier 1807.

Les Mœurs de Londres ou le Bon ton anglais, comédie en deux actes, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés Étrangères le 30 décembre 1806.

Le Schall, ou le Cachemire, comédie en deux actes, imitée de l’anglois de Garrick, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 23 décembre 1806.

Le Spectre du château, drame héroïque en trois actes, imité de l'anglais de Lewis, de Boursault-Malherbe, créée sur le Théâtre des Variétés-Étrangères le 25 mars 1807.

Boutard Dominique.

Utilise le pseudonyme Honoré.

La Femme en parachûte, ou le Soupçon, vaudeville en un acte. de Boutard et [Dugas]-Montbel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 22 brumaire an 8 (13 novembre 1799).

L'Heureux choix, ou les Époux dotés, vaudeville en un acte, de Fontenille et Boutard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 7 thermidor an 10 [26 juillet 1802].

Pan[n]ard, clerc de procureur, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Boutard, Fontenille et Desfougerets, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 floréal an 10 [28 avril 1802].

Le Prisonnier à Londres, ou les Préliminaires de paix, comédie-vaudeville en un acte, de Boutard et Beuchot, chez Barba an 10.

Pièce non représentée à Paris.

Boutet de Monvel, Noël-Barthélémy (1768-1847.

Français.

Masculin.

Homme de lettres. Fils de Jacques Boutet de Monvel.

Junius, ou le Proscrit, tragédie en cinq actes, en vers, de Noël-Barthélémy Boutet (Monvel fils). créé sur le Théâtre de la République, rue de la Loi le 14 germinal an 5 [3 avril 1797].

Boutet de Monvel, Jacques-Marie (1745-1812).

Français.

Masculin.

Acteur et auteur dramatique. - Sociétaire de la Comédie française.

Agnès & Olivier, comédie lyrique en trois actes, & en prose, de Jacques Boutet de Monvel, musique de M. d'Aleyrac, créé sur le Théâtre Italien le10 octobre 1791.

Ambroise, ou Voilà ma journée, comédie en deux actes, en prose, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créée sur le Théâtre lyrique national, ci-devant théâtre Italien le 12 janvier 1793.

Le Chêne patriotique ou la Matinée du 14 juillet, comédie en deux actes et en prose mêlée d’ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 10 juillet 1790.

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Le Deuil prématuré, comédie en un acte et en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 17 mai 1793.

Le Général suédois, opéra-comique, de Jacques Boutet de Monvel (ou Favart ?), musique de Della Maria (ou Tarchi ?), créé sur le Théâtre Favart le 4 prairial an 7 (23 mai 1799)

[Le couple d’auteurs le plus vraisemblable : Jacques Boutet de Monvel et Della Maria.]

La Jeunesse du Duc de Richelieu, ou le Lovelace Français, comédie en prose et en cinq actes d'Alexandre Duval et Jacques Boutet de Monvel, créée sur le Théâtre de la République le 6 nivôse an 5 [26 décembre 1796].

Mathilde, drame en cinq actes, en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créé sur le Théâtre Français de la République le 9 Messidor an 7 [27 juin 1799].

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Philippe & Georgette, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 18 décembre 1791.

Raoul, sire de Créqui, comédie lyrique en trois actes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre Italien le 31 octobre 1789.

Tout pour l'amour, ou Roméo & Juliette, drame lyrique en quatre actes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d'Aleyrac, créé sur le Théâtre Italien le 7 juillet 1792.

Urgande & Merlin, comédie en trois actes, en prose, mêlée d'ariettes, de Jacques Boutet de Monvel, musique de d’Aleyrac, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 14 octobre 1793.

Les Victimes cloîtrées, drame en quatre actes & en prose, de Jacques Boutet de Monvel, créé sur le Théâtre de la Nation le 28 mars 1791.

Boutillier, Maximilien-Jean (1745-1811).

[Nom qui prend plusieurs formes selon les sources : Bouthilier, Bouthillier, Boutillier.]

Français.

masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Adele et Didier, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, de Boutillier, musique de Deshayes, représentée pour la première fois sur le Théâtre Italien le 5 novembre 1790.

Alix de Beaucaire, drame lyrique en trois actes, en prose, de Bouthillier, musique de Rigel, créé sur le Théâtre de Mlle. Montansier le 10 novembre 1791.

L'Avare et son compère, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Bouthillier, créée sur le Théâtre des Troubadours le 13 brumaire an 9 (4 novembre 1800).

Jocrisse, ou la Poule aux œufs d'or, comédie en vaudevilles, de Léger et Bouthilliers, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 17 juin 1792.

Pauline et Henri, opéra en un acte, en prose, de Boutillier, musique de Rigel, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 9 novembre 1793.

Le Souper de Henri IV, ou le Laboureur devenu gentilhomme, fait historique en un acte en prose, de Boutillier et Desprez-Walmont, créé sur le Théâtre de Monsieur le 12 Octobre 1789.

Le Tonnerre, vaudeville, d'Auger et Boutillier, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 vendémiaire an 10 [21 octobre 1801].

Boyer.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. Sans doute pas le même que Michel Boyer, organiste de Saint Benoît et professeur de rhétorique au collège du Mans que connaît la base César, probablement à partir de la base Philidor du Centre de Musique Baroque de Versailles.

Le Bienfait récompensé, comédie en un acte et en prose, de Boyer, créée sur le Théâtre national des Arts, au Cirque du jardin de la Révolution le 21 vendémiaire an 3 [31 janvier 1792].

La Nouvelle Ève, comédie en prose & en un acte; par M. Boyer, le fils, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 8 frimaire an 2 [28 novembre 1793].

[André Tissier attribue, à la suite du Journal des spectacles du 30 novembre 1793, cette pièce à un tout jeune homme de 17 ans. Il pense que c'est la même personne que l'auteur du Bienfait récompensé.]

Bralle.

Auteur ou traducteur de livret.

Voir sous Balle.

Brazier, Nicolas (1783-1838).

A utilisé le pseudonyme Édouard pour Et voilà..., prologue en un acte mêlé de couplets de la pantomime Donna Bella de Hullin.

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Bret, Antoine (1717-1792).

Français.

Masculin.

Avocat à Dijon. - Littérateur.

Les Deux Julies, ou le Père crédule, comédie-farce en trois actes, en vers, d’Antoine Bret, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 ventôse an 12 [27 février 1804].

[Reprise d'une pièce dont la brochure a été publiée en 1778.]

Brifaut, Charles (1781-1857).

Français.

Masculin.

Poète, auteur dramatique, librettiste. - Membre de l'Académie française (élu en 1826).

Jeanne Gray, tragédie en cinq actes et en vers, de Charles Brifaut, créée sur le Théâtre Français le 28 février1815.

Ninus II, tragédie en cinq actes, de Charles Briffaut ; créée sur le Théâtre Français le 19 avril 1813.

Brignoles, Antoine.

Pseudonyme utilisé par Joseph Aude (voir ce nom).

Briois, dit de Belle-Roche (17..-18..).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Auteur de pièces de théâtre.

L'Attaque de Mithier, comédie de Briois, créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 22 frimaire an 3 [12 décembre 1794].

La Mort de Barra, ou Une journée de la Vendée, drame historique en un acte, de Briois. créé sur le Théâtre de la République le 15 Floréal an 2 [ 4 mai 1794].

La Prise de Toulon, drame en deux actes et en prose, à spectacle, dédié à la Section du Temple, de Briois, avec une romance, musique de Deshayes, créé sur le Théâtre Républicain de la Gaîté, quartidi ventôse, an 2 [22 février 1794].

Brousse-Desfaucherets, Jean-Louis (1742-1808).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Fut membre du Directoire du département de la Seine (en 1791), administrateur des hospices puis censeur au Ministère de la police. - Fut chargé d'inventorier les papiers de la Bastille.

Arioste gouverneur, ou le Triomphe du Génie, en un acte, de Brousse-Desfaucherets et Roger, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 24 ventôse an 8 [15 mars 1800].

L'Astronome, opéra en deux actes, puis un, de Brousse-Desfaucherets, musique de Louis-Sébastien Lebrun, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 1er Frimaire an 7 [21 novembre 1798].

Les Dangers de la présomption, comédie en cinq actes, en vers, de Brousse-Desfaucherets, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798].

La Pièce en répétition, comédie en trois actes, puis en deux, et en prose,de Roger et Brousse-Desfaucherets, créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 7 frimaire an 10 [28 novembre 1801].

Le Portrait de Fielding, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Ségur jeune, Brousse-Desfaucherets et Després, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Floréal an 8 [23 avril 1800].

La Punition, opéra-comique en un acte, paroles de Desfaucherets, musique de Chérubini, créé sur le Théâtre Feydeau le 5 ventôse an 7 [23 février 1799].

Brunet, pseudonyme de Jean-Joseph Mira (1766-1853)

Français.

Masculin.

Acteur.

Le Bureau des renseignements, fantaisie dont l’auteur pourrait bien être l’acteur comique Brunet, créée sur le Théâtre Montansier le 6 mars 1806.

Buhant, Joseph-Michel-Pascal (ou Jean-Michel-Pascal).

Auteur.

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gilles aéronaute, ou l'Amérique n'est pas loin, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, par les C. Armand-Gouffé, Buhan et Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 Thermidor an 7 [24 juillet 1799].

Il faut un état, ou la Revue de l'An 6, proverbe en un acte, en prose et en vaudeville, de Léger, Chazet et Buhan, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 1er jour complémentaire de l'an 6 [17 septembre 1798].

Bulle.

Auteur ou traducteur de livret.

Voir sous Balle.

Bursay, anagramme du nom de Louis Bruyas (1738-1807).

Français.

Masculin.

A traduit de l'allemand en français. - Auteur dramatique et comédien.

L’Enseigne, ou le Jeune militaire, comédie en trois actes, imitée de l'allemand (Kotzebue ou Schroeder) par L. Bursay, créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles le 29 août 1792, repris sur le Théâtre Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 19 Germinal an 7 [8 avril 1799].

[Pièce imitée de Kotzebue ou de F. L. Schroeder, dont on ne sait trop si c’est un drame ou une comédie.]

Les Indiens en Angleterre, comédie en trois actes et en prose, librement traduite de la pièce allemande d'Auguste de Kotzebue, par L. Bursay, créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles le 14 mai 1792.

Les Lois et les rois, ou le Bonheur des peuples, scène lyrique, de L. Bursay, musique de Pâris. Créée sur le Grand Théâtre de la Monnaie de Bruxelles,15 avril 1793.

2e édition augmentée de quelques couplets, conformément à la reprise de cette scène sur le théâtre de Bruxelles, le 30 juillet 1793.

Misanthropie et Repentir, drame en cinq actes et en prose de Kotzebue, traduit en français par Bursay, arrangé à l'usage de la scène française par Mlle Molé, créé sur le Théâtre de l'Odéon le 7 nivôse an 7 [27 décembre 1799].

Bursay, Aurore (1765-1814 ?).

Aurore Domergue, épouse Bursay.

Française.

Féminine.

Chanteuse à l'Opéra de Paris, belle fille de Louis Bruyas, elle utilise son pseudonyme pour faire jouer pièces et traductions, à Hambourg, Saint-Pétersbourg et Moscou.

Dans la Bibliothèque de Soleinne, volume 2, p. 275, Aurore Bursay se voit attribuer d'autres pièces, lues dans les salons de la restauration (elle est décédée en 1814, et a eu peu de temps pour pratiquer ces lectures) et qui ne paraissent pas avoir été imprimées. Et Louis Bursay est présenté comme son mari. Elle y est considérée comme la traductrice de Misanthropie et repentir, et non pas « son mari ».

Longino tout seul, comédie monologue en prose et en vaudeville, d'Aurore Bursay, créée sur le théâtre de Bronsvic le 1er août 1805.

Sophie de Brabant, opéra héroïcomique en deux actes , d'Aurore Bursay, musique de Kalkbrenner, publié à Hambourg ; Brunswick, 1809, joué vers 1805 à Brunswick. Autre publication connue, en 1803, chez A. Pluchart.

Un quart d'heure du Calife Haroun le grand, empereur des croyans, divertissement, d'Aurore Bursay, créé à Bronsvic le 3 décembre 1806.

Dans le recueil de ses Poésies fugitives, publié en 1823, on cite également Aladin et Lisia ou l'Antre de l'Ogre, musique de Wesselli. On lui attribue aussi une série de pièces « écrites conjointement avec S. A. R. le Prince Henri de Prusse. Trois de ses pièces auraient été acceptées aux Théâtres de Paris, et n'auraient pas « encore été représentées » :

L'Heureuse épreuve, comédie en trois actes et en vers.

Kazem ou les Caprices de la Fortune, opéra comique en trois actes.

La Veste et le Bureau de Voltaire, pièce anecdotique en un acte.

Elles ne sont connues, semble-t-il, que par le recueil des Poésies fugitives.

Bury. Fulgence de (17..-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et vaudevilliste. - A écrit sous le pseudonyme Fulgence.

Le Numéro 13, ou la Nuit avant la Noce, comédie en un acte, mêlée d'ariettes et de vaudevilles, de Théaulon et Fulgence [de Bury], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 août 1813. ou 3 ?

Turenne, ou un Trait de modestie, vaudeville historique en un acte, d'Achille Dartois de Bournonville et Fulgence [de Bury], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 23 février 1815.

Les auteurs

C

Cadet de Gassicourt, Charles-Louis (1769-1821).

Français.

Masculin.

Avocat, puis pharmacien. - Docteur ès sciences (1812). - Secrétaire du Conseil de salubrité et de la section pharmacie de l'Académie de médecine. - Fils de Louis-Claude Cadet de Gassicourt (1731-1799).

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.]

Deux et deux font quatre, ou le Savetier de Chartres, vaudeville en un acte, de Bonnin, C. G... [Charles Louis Cadet de Gassicourt] et D. T... [François-Denis Domillier de Thésigny], créé sur le Théâtre des Troubadours le 29 nivôse an 8 [19 janvier 1800].

[L’identification de C. G... à Charles-Louis Cadet de Gassicourt est une simple hypothèse.]

Finot, ou l’Ancien portier de Monsieur de Bièvre, proverbe archi-bête en un acte, de Chazet et Cadet de Gassicourt, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 28 ventôse an 8 [19 mars 1800].

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Le Souper de Molière, ou la Soirée d'Auteuil, fait historique (opéra-vaudeville) en un acte, de Cadet-Gassicourt, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 4 pluviôse an 3 [23 janvier 1795].

La Visite de Racan, ou la Femme bel esprit, vaudeville anecdotique en un acte, de Charles-Louis Cadet Gassicourt, créé sur leThéâtre des Troubadours le 14 Thermidor an 7 [1er août 1799].

Caigniez, Louis Charles (1762-1842).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - Écrivit surtout des mélodrames. - Avocat.

Cailhava d’Estandoux, Jean-François (1730-1813).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, auteur de ballets, de parades burlesques, de livrets d'opéra et de comédies. - Membre de l'Académie française (élu en 1803).

Athènes pacifiée, comédie en trois actes et en prose, tirée des onze pièces d'Aristophane, de Cailhava, non représentée.

Le Dépit amoureux, comédie en cinq actes et en vers, de Molière, retouchée par Cailhava. créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 23 floréal an 11 [13 mai 1803].

L'Enlèvement de Ragotin et de Madame Bouvillon, ou le Roman comique dénoué, comédie en deux actes, de Cailhava.

Les Ménechmes grecs, comédie en prose et en 4 actes, précédée d'un prologue, de Cailhava. avec un air de Mlle Candeille, créée sur le Théâtre du Palais Royal le 13 janvier 1791.

Les Trois jumeaux vénitiens, comédie italienne en quatre actes; dialoguée en français, de A. Col[l]alto, créée sur le Théâtre Italien le 7 décembre 1773, reprise sur le Théâtre Louvois le 14 frimaire an 12 [6 décembre 1803].

[Dans le Catalogue général de la BNF, une édition du livret de 1792 donne le nom de celui (ou ceux) qui ont dialogué en français la pièce : Lefebvre de Marcouvelle ou d’Hèle et Cailhava. Ils y sont présentés comme des traducteurs.]

Ziste et Zeste ou les Importuns, folie en un acte et en vaudevilles, de Cailhava et Léger, musique de Bianchi, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 10 fructidor an 4 [27 août 1796].

Camel, Jean-Baptiste-Louis (1781-18r_).

Français.

Masculin.

Acteur et auteur dramatique.

Les Amans du Pont-aux-biches ou la Place publique, vaudeville poissard en un acte et en prose, de Jean-Baptiste-Louis Camel, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 16 octobre 1806.

Le Château d'Eau du Boulevard, cascade d'inauguration en un acte, mouillée de couplets, de Jean-Baptiste-Louis Camel, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 16 août 1811.

La Famille d'Armincourt, ou les Voleurs, tableaux de Boilly mis en action, pantomime en deux actes de Franconi jeune et Camel, musique arrangée par Lintra, créée au Cirque olympique le 30 décembre 1812.

Le Lovelace de la Halle, folie poissarde en un acte, de L. Camel, créée sur le théâtre de la Gaîté le 12 février 1809.

Monsieur Quinquina et Mademoiselle Bourache, folie-vaudeville en un acte, de Camel. Créé sur le Théâtre de la Gaîté le 4 mars 1808.

Richardini, ou les Aqueducs de Cosenza, mélodrame en trois actes, de L. de Puisaye et Camel, musique de Quaisain et Leblanc, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 9 juillet 1811.

Le Solitaire forcé, ou Chacun son tour, vaudeville en un acte, de Jean-Baptiste-Louis Camel, créé sur le Théâtre de la Gaieté, 30 octobre 1806.

Camaille-Saint-Aubin, Nicolas (1770-1832).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Directeur de théâtre.

Quel sort faut-il faire à « Camaille (17..-18..? ; révolutionnaire), Les Jacobins au Panthéon. (Signé : Camaille). Est-ce le même auteur ? Et est-ce du théâtre ?

L'Ami du Peuple ou les Intrigans démasqués, comédie en trois actes, en vers, de Cammaille-Saint-Aubin, créée sur le Théâtre du Palais-Variétés le 6 septembre 1793 (l'an deux de la République).

Les Chinois ou Amour et nature, pantomime dialoguée en trois actes, ornée de chants, danses, combats, tournois, évolutions, de Cammaille Saint-Aubin [et Ribié ?], musique de Banneux, ballets d'Aumer, créée pour l'ouverture du Théâtre de la Cité le 19 prairial an 8 [8 juin 1800].

Le Concert de la rue Feydeau, ou la Folie du jour, comédie en un acte, en prose, de René Périn et Cammaille. créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 pluviôse an 3 [3 février 1795].

L'Élève de la nature, ou le Nouveau peuple, pantomime en trois actes, Ornée de luttes, combats, évolutions et ballets, de Camaille-Saint-Aubin, musique de Raymond, ballets de Blondin, créée sur le Théâtre de la Cité le 26 brumaire an 9 [17 novembre 1800].

La Fausse mère ou Une faute de l'amour, drame en cinq actes, imitation du théâtre anglais, de Cammaille Saint-Aubin et Destival de Braban, musique de le Blanc, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 16 floréal an 6 [5 mai 1798].

La Fille de l'hospice, ou la Nouvelle Antigone, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, tiré du roman de M. Ducray-Duminil, de Cammaille Saint-Aubin, musique de Quaisin et Darondeau, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 15 prairial an 13.

Ima, ou les Deux mondes, mélodrame allégorique en trois actes, à spectacle, paroles et pantomime de Cammaille St-Aubin, ballets de Ledet, musique arrangée par Dreuilh, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 5 brumaire an 11 [27 octobre 1802].

Louise ou le Théâtre, comédie en un acte en prose, de Camaille Saint-Aubin. Barba, an 9.

Marguerite ou les Voleurs, drame en un acte, épisode du Moine, roman anglais, de Camaille-Saint-Aubin, Paris, chez Barba, 1797.

Le Moine, comédie en cinq actes, mêlée de chants, danses, pantomime, imitée du roman anglais, de Camaille Saint-Aubin et Louis-François Ribié, musique de Froment, créée sur le Théâtre d’Émulation (salle Louvois) le 3 nivôse an 6 [23 décembre 1797].

Le Prince de la Néva, mélodrame, de Cammaille, musique de Quaisain et Darondeau, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 20 juin 1809.

Séthos à Memphis, ou l'Initiation Égyptienne dans les Pyramides, drame muet en trois actes, avec apparitions, évocations et prestiges (pantomime), créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 3 prairial an 8 [23 mai 1800].

[Pièce attribuée à Cammaille-Saint-Aubin par Louis-Henry Lecomte.]

Campagne, Jean-Victor.

Auteur.

Le catalogue général de la BNF ne lui connaît que cette œuvre.

Caton d'Utique, tragédie en cinq actes, en vers, par Jean-Victor Campagne, citoyen françois, &c. Tragédie non représentée, 1794.

Candeille, Julie (1767-1834).

Français.

Féminin.

Compositrice, actrice, chanteuse, instrumentiste, auteur dramatique, romancière. - Fille de Pierre Candeille.

Bathilde, ou le Duo, comédie en un acte et en prose, de Mlle Candeille, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 18 septembre 1793.

La Bayadère, ou le François à Surate, comédie en 5 actes et en vers par la C. Candeille, créée sur le Théâtre de la République le 6 pluviôse an 3.

Catherine ou la Belle-Fermière, comédie en trois actes et en prose, mêlée de chants, paroles et musique de Julie Candeille, créée sur le Théâtre de la République le 27 novembre 1792.

Le Commissionnaire, fait historique en deux actes, en prose, de Julie Candeille, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 3 frimaire an 3 [23 novembre 1794].

[Date exacte incertaine : entre la fin de brumaire et le début de frimaire an 3.]

Ida, ou l’Orpheline de Berlin, comédie en deux actes, mêlée de chants, paroles et musique de Julie Candeille, créée sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 19 mai 1807.

Louise, ou la Réconciliation, drame en cinq actes, en prose, de Julie Candeille, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 28 messidor an 7 [16 juillet 1799] ou sur le Théâtre Français le 14 décembre 1808.

[Une seule pièce ou deux ? Comment relier les deux ?]

Cantiran de Boirie, Eugène (1785-1837).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste. - Régisseur au théâtre de l'Odéon (1807) puis au théâtre de la Porte Saint-Martin (1822).

Voir Boirie, Eugène Cantiran de (1785-1837)L

Capelle, Pierre (1770-1851).

Français.

Masculin.

Libraire ; libraire-commissionnaire ; auteur. - Natif de Montauban, fils d'un maître ès arts et neveu du libraire montalbanais Charles Crosilhes. Enrôlé à 17 ans dans les Gardes françaises, il aurait participé le 14 juillet 1789 à la prise de la Bastille. De retour à Montauban, travaille à l'imprimerie de Vincent Teulières avant de repartir en 1791 pour Paris, où il s'établit libraire en 1798 au plus tard. Chansonnier, auteur de nombreux vaudevilles, pièces de circonstance et autres ouvrages, dont un Manuel de la typographie française (Paris, 1826). Emprisonné deux mois au Temple en 1800 après avoir publié une vie de Marie-Antoinette. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Semble s'être retiré de la librairie en 1813 en faveur de son associé Jacques Renand. Inspecteur de la librairie de 1818 à 1830 ; nommé officiellement le 17 mars 1822 en remplacement de l'inspecteur Michel Loraux. « Dans sa 81e année » lors de son décès (oct. 1851).

Travaille en association avec Jacques Renand à partir de 1802.

Bébée et Jargon, rapsodie en un acte, en prose, mêlée de couplets, imitée de l'Opéra Médée, de Villiers et Capelle, créée sur le Théâtre Montansier le 7 germinal [28 mars 1797].

Elle et lui, ou Arlequin Amphitrion, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Théaulon et Capelle, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 24 mai 1813.

Gascon et Normand, ou les Deux soubrettes, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Théaulon et Capelle, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 décembre 1815.

La Vieillesse de Fontenelle, comédie-anecdote en un acte, en prose et en vaudevilles, de Dumolard et Capelle, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 septembre 1814.

Carbon-Flins ou Carbon-Fleins.

Voir Carbon de Flins des Oliviers, Claude-Marie-Louis-Emmanuel (1757-1806).

Carbon de Flins des Oliviers, Claude-Marie-Louis-Emmanuel (1757-1806).

Français.

Masculin.

Littérateur, auteur dramatique.

La Jeune hôtesse, comédie en trois actes, en vers, de Carbon de Flins des Oliviers, créée sur le Théâtre de la République le 24 décembre 1791.

Le Mari directeur, ou le Déménagement du couvent, comédie en un acte et en vers libres, de Carbon de Flins de Oliviers, musique de Porro, créée sur le Théâtre de la Nation le 25 février 1791.

La Papesse Jeanne, pièce en vaudevilles, de Carbon de Flins des Oliviers, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 5 février 1793.

Le Réveil d'Epiménide à Paris, ou les Étrennes de la liberté, comédie en un acte, en vers, de Carbon de Flins des Oliviers, créée sur le Théâtre de la Nation le 1er janvier 1790.

Une notice du Catalogue général de la BNF donne comme date le 1er janvier 1789.

Carmontelle (1717-1806).

Pseudonyme de Louis Carrogis, peintre, portraitiste, architecte, paysagiste, graveur, dessinateur, comédien, auteur dramatique, metteur en scène et organisateur de fêtes. - On lui doit l'invention des transparents pour lanterne magique et l'agencement du Parc Monceau à Paris. - Travailla pour les ducs d'Orléans et de Chartres.

L'essentiel de son œuvre, antérieur à 1789, consiste en proverbes dramatiques surtout représentés en privé.

Masculin.

Français.

L’Abbé de Court-Dîner, ou Qui s'attend à l'écuelle d'autrui dîne souvent par cœur, comédie de Carmontelle, publiée dans ses Proverbes dramatiques, tome II, p. 67-95 (1768) ; à partir du 11 octobre 1790 au Théâtre des Grands Danseurs. 19 représentations jusqu’au 8 août 1792.

Variante du titre : l’Abbé de Courre-Dîner.

Carmouche.

Le Catalogue général de la BNF connaît bien un auteur de théâtre de ce nom, Pierre-Frédéric-Adolphe Carmouche (1797-1868). Peut-il être auteur à 15 ans ?

Le Poisson d'Avril, vaudeville en un acte, d’Emile [Cottenet]et Carmouche, créé sur le Théâtre des Variétés le 1er avril 1812.

Caron.

Je ne sais rien de cet auteur.

Le Vieillard amoureux, comédie en un acte & en prose, mêlée de vaudevilles, de Caron, créé sur le Théâtre des Variétés amusantes le 26 nivôse an 2 (15 janvier 1794).

Carpani, Giuseppe (1751-1825).

Italien.

Masculin

Librettiste et musicographe.

Camilla ossia il Sotteraneo, opéra (dramma seria per musica) en trois actes, de Carpani, musique de Paër, représenté à Vienne en 1801 et à l'opéra italien de Paris le 5 novembre 1804.

Nina ossia la Pazza per amore, ou la Folle par amour, opéra italien de Paisiello, sur un livret de Giuseppe Carpani et Giambattista Lorenzi, créé sur le Théâtre Feydeau le 3 septembre 1791.

Carré, P.

Auteur.

Seule oeuvre que le Catalogue général de la BNF lui attribue.

Les Pêcheurs catalans, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Bernos et Carré, musique de Lanusse, ballets de Hullin, mise en scène de Marty, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 16 juillet 1807.

Carrion-Nisas, Marie-Henri-François-Élisabeth de (1767-1842).

Français.

Masculin.

Homme politique, homme de lettres et auteur dramatique. – Fut maire de Montpellier, pendant la Révolution, secrétaire, puis président du Tribunat. – A été militaire sous l'Empire. – Baron de l'Empire. – A aussi traduit de l'italien en français.

Montmorenci, tragédie en 5 actes, en vers, de Carrion-Nisas, créée sur le Théâtre de la République le 12 prairial an 8 [1er juin 1800].

Pierre le Grand, tragédie en cinq actes, de M. Carrion de Nisas, créée sur le Théâtre Français de la République le 29 floréal an 12 [19 mai 1804].

Castel.

Le Prince de Catane, opéra-comique en un actes, paroles de M. Castel, musique de M. Nicolo ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 4 mars 1813.

[Pas d’autre œuvre connue dans le Catalogue général de la BNF.]

Casti, Giovanni Battista (1724-1803).

Italien.

Masculin.

Poète satirique. - Fut protégé par Joseph II et Catherine II de Russie. - Abbé.

La Grotte de Trophonius, opéra héroï-comique, de l’abbé Casti, traduit par Dubuisson ou par Moline, musique de Salieri, créé sur le Théâtre de Monsieur le 15 mars 1790.

Il Re Teodoro a Venezia, opéra en 2 actes, livret italien de Casti, livret français de Pierre Ulric du Buisson, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 21 février 1789.

Cazotte, Jacques (1719-1792).

Français.

Masculin.

Auteur de nombreux contes et nouvelles utilisant les ressources du fantastique. - S'adonne aux sciences occultes à partir de 1775 environ. - Auteur prétendu de la « Prédiction (ou Vision) de Cazotte », pseudo-prophétie annonçant la Révolution, forgée a posteriori par La Harpe (1739-1803). - Père de Jacques-Scévola Cazotte (1762?-1853).

Les Sabots et le cerisier, opéra en un acte, de Cazotte et Sedaine, musique de Gossec, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 23 frimaire an 12 [15 décembre 1803].

[Peut-être la reprise des Sabots, de Sedaine, sur un livret inachevé de Cazotte, musique de Duni ?]

Cécile, A. M. (1770 ?-1804).

(ou Cicile)

Français.

Masculin.

Auteur.

Geneviève de Brabant, tragédie en 3 actes, de Cécile, créée sur le Théâtre de l’Odéon le 14 brumaire an 6 (4 novembre 1797).

Le Tasse, tragédie / drame historique en cinq actes et en vers ; de Cécile, créé(e) sur le Théâtre Français de la République le 4 thermidor an 11 [23 juillet 1803].

Chalumeau, Marie-François (1741-1818).

Français.

Masculin.

Agronome. - Parcourut l'Europe, tenta diverses expérimentations agronomiques. - Également auteur d'un drame. - Fut procureur-gérant au lycée de Bourges.

L’Adultère, drame en trois actes, en prose, de M. Chalumeau. A Paris, chez Belin, 1791.

[Pièce non représentée.]

Chambelland, Claude-François (17..-18..).

Français.

Masculin.

Homme de lettres, apologiste de la Royauté. - Actif de 1811 à 1841 d'après les notices du Catalogue général de la BNF.

La Fin de la Ligue, ou Henri IV à la Bataille de Fontaine-Française, comédie en trois actes et en prose, par M. Chambellan, créée sur le Théâtre de l’Odéon le 20 novembre 1815.

Chandezon, Léopold (17..-18..).

Utilise le pseudonyme Léopold.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - Actif entre 1806 et 1844.

L'attribution du Dernier bulletin, ou la Paix à Léopold Chandezon est assez improbable, puisqu'il aurait fait jouer cette pièce en 1806, avant qu'une autre de ses pièce n'apparaisse qu'en 1814. La Bibliothèque de Soleinne l'attribue à un certain Léopold Courtier (voir sous ce nom).

Baudouin de Jérusalem ou les Héritiers de Palestine, mélodrame en trois actes, de Boirie et Léopold Chandezon, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin,créé sur le Théâtre de la Gaîté le 14 avril 1814.

Henri IV, ou la Prise de Paris, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, de Boirie, Léopold [Chandezon] et Jean-Baptiste Dubois, musique de Taix et Leblanc, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 2 mai 1814.

Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, ou le Pont de Montereau, mélodrame en trois actes, de Boirie et Léopold [Chandezon], créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 9 décembre 1815.

Le Mariage de Clovis ou le Berceau de la monarchie française, mélodrame en trois actes à grand spectacle, de Léopold [Chandezon], Boirie et Jean-Baptiste Dubois, musique d'Alexandre [Piccini], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 16 février 1815.

La Marquise de Gange, ou les Trois Frères, mélodrame historique en trois actes et en prose, de Boirie et Léopold [Chandezon], musique de Uell, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 18 novembre 1815.

La Sibylle, ou la Mort et le médecin, opéra-féerie en deux actes, mêlé de chants (vaudevilles) et de danses, de Eugène [Boirie], Léopold [Chandezon] et *** [Jean-Baptiste Dubois], ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 18 janvier 1815.

Charbonnières, Antoine de (1764-1819).

Connu aussi comme Alexis de Charbonnières.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, poète et essayiste. - Secrétaire général de l'administration centrale du Piémont (1796-1799). - Titulaire de la Croix de Saint-Louis et de la légion d'honneur (16 avril 1807). - Président de la commission des contributions directes (en 1819).

État-civil : Girard du Rozet, Antoine Annet, dit de Charbonnières (du nom du château familial près de Saint-Pourçain dans l'Allier). - Neveu de Delille, Jacques (1738-1813).

L’Indécis, comédie en un acte en vers, de de Charbonnières, créé sur le Théâtre Français le 17 novembre 1812.

La Journée d’Austerlitz, ou la Bataille des trois empereurs, drame historique en 2 actes et en vers, de de Charbonnières, écrite entre le 25 et le 28 frimaire an 13 [16-19 décembre 1804], non représentée.

La Leçon d'une Femme, opéra comique en un acte, paroles de *** [Alexis de Charbonnières], musique de *** [Marcel Duret] ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 6 mai 1815.

Charlemagne, Armand (1753-1838).

Français.

Masculin.

Acteur et homme de lettres. - A été abbé et clerc de procureur.

Le DBF lui attribue plusieurs discours entre 1790 et 1794 et signés "Charlemagne fils", prononcés par Jean-Philippe-Victor Charlemagne d'après Walter et Martin.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Charles, Allons voir le diable.

Voir Lafortelle Ange-Martial et Moreau de Commagny.

Charles, coauteur de Les Petits Braconniers, ou les Écoliers en vacances

Voir Héguin de Guerles, Charles.

Charles.

Sans doute un pseudonyme, mais de qui  ?

Les Femmes tyrannomanes, ou les Hommes poussés à bout, folie en un acte, de Charles et Dartois, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 7 mars 1815.

Charles C.

Le Commissionnaire de Saint Lazare ou la Journée du dix thermidor, fait historique en un acte, en prose, de Charles C. et Hapdé, créé sur le théâtre des Variétés Amusantes le 29 brumaire an trois [19 novembre 1794].

Qui peut bien être ce Charles C. ?

Charrin, Pierre-Joseph, dit Charrin fils (1784-1863).

Français.

Masculin.

A aussi traduit de l'anglais en français.

Auteur dramatique et journaliste. - Créa une société chansonnière et fonda une agence de publicité. - Fut président d'honneur du Caveau.

Abenhamet et Zoraïde ou les Amans de Grenade, mélodrame en trois actes, de P.-J. Charrin, théâtre des Nouveaux Troubadours, 1806.

Amour, honneur et devoir, ou le Rapt, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, imité du théâtre espagnol de Calderon, de P.-J. Charrin, musique de Quaisain et Renat fils, ballet de Millot,créé sur le Théâtre de l' Ambigu-Comique le 25 mai 1815.

Les Deux forteresses, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de P.-J. Charrin fils et A. Bernos, créé sur le Théâtre de Ambigu-Comique le 27 novembre 1806.

Elle est à moi, comédie en un acte et en prose, de P.-J. Charrin, créée à Paris, sur un théâtre de société, les 2 et 7 nivôse an 13 [23 et 28 décembre 1804] et sur le Théâtre des Jeunes artistes, 11 mai 1807.

La Fille-tambour, scène en 3 parties, à grand spectacle, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Ch***** [P.-J. Charrin], musique de Foignet fils, créée sur le Théâtre des Jeux forains, salle Montansier, 1er octobre 1811.

La Forêt d'Édimbourg, ou les Écossais, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Charrin fils et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Taix, ballets d'Adam, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 6 août 1806.

La Forteresse de Riotercero, ou les Espagnols au Paraguay, mélodrame historique en trois actes et en prose, de P.-J. Charrin fils, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 31 mars 1806.

La Jardinière de Vincennes, comédie-vaudeville de vingt scènes, de P.-J. Charrin, créée sur le Théâtre des Troubadours le 8 mars 1807.

Le Lever de rideau ou le Régisseur embarrassé, impromptu vaudeville en un acte en prose, de P. J. C., représenté pour la première fois à Paris le 15 mai 1811.

Le Lion parlant, mélodrame-féerie-vaudeville en trois actes, à grand spectacle, de P.-J. Charrin et Lapôtre, musique de Moniot et Belin, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 2 juin 1806

L'Ours blanc, ou Arlequin fine-oreille, mélodrame-féerie-vaudeville, en trois actes, à grand spectacle, orné de jeux et de changemens à vue, de costumes et de décors, etc. etc., de P.-J. Charrin fils, musique de Lempereur et Belin, élève du Conservatoire impérial, représenté, pour la première fois, à Paris, sur le théâtre des Nouveaux-Troubadours le samedi 20 septembre 1806.

Le Père avare, ou la Lettre perdue, vaudeville en un acte et en prose, de P.-J. Charrin fils et *** [C. Jalabert], créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours, le 21 avril 1806.

Le Pied de bœuf et la queue de chat, mélodrame-féerie-comique en trois actes, en prose, de P.-J. Charrin fils et Maxime de Redon, musique de Bianchi, ballets de Robilllon jeune, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 9 juin 1807.

Le Rappel des dieux, ou le Conseil céleste, scènes héroïques en vers à l'occasion de la naissance de S. M. le Roi de Rome, de J. Dusaulchoy et P.-J. Charrin, 1811. Pièce non représentée.

Le Roi de trèfle et le roi de pique, ou le Rêveur, imitation burlesque du Triomphe de David [de Caigniez], mélodrame en un acte et en prose, de Pierre-Joseph Charrin et Alexandre Bernos, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 22 décembre 1805.

Titus, ou Savonette et Toupet, ou la Mort de Peignoir, ou le Repentir de Lahuppe, ou les Perruquiers, petite tragédie sans prose, en 5854 pieds, sérieuse si l'on veut, mêlée de pensées et vers de Voltaire, de P.-J. Charrin fils, créée sur le Théâtre des Troubadours, 12 mai 1806.

Coauteur proposé : Bourg, Edme-Théodore, dit Saint-Edme.

Chastenet, Antoine-Hyacinthe-Anne (1752-1809).

Voir Puységur, Antoine-Hyacinthe-Anne de Chastenet de (1752-1809).

Chastenet, Armand-Marc Jacques de (1751-1825).

Voir Puységur, Amand Marc Jacques de Chastenet (1751-1825 ; marquis de).

Châteauneuf, Agricol-Hippolyte de Lapierre de (1765-1842).

Voir Lapierre de Châteauneuf, Agricol-Hippolyte de (1765-1842).

Chateauvieux, Armand-François-R.-C.-L (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Arlequin auteur et Gilles musicien, folie en un acte et prose, mêlée de vaudevilles, de Chateauvieux, créée sur le Théâtre d'Émulation le 14 Prairial an 7 (2 juin 1799).

D'après le Dictionnaire universel du Théâtre de Goizel (tome 1, p. 184), l'auteur est Legris, dit Chateauvieux. Y aurait-il deux Chateauvieux ?

L'Assemblée électorale à Cythère, intermède en un acte mêlé de vaudevilles, de Delanoë [Jules-Julien-Gabriel Berthevin] et Armand-François-R.-C.-L. Chateauvieux, créé sur le Théâtre de la Cité le 3 floréal an 5 [22 avril 1797].

Delanoë est le pseudonyme de Jules-Julien-Gabriel Berthevin.

Les Aveugles de Franconville, opéra en un acte, d'Armand Croizette et Chateauvieux, musique de Lebrun, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 9 floréal, an 10 [29 avril 1802].

Clémence et Formose, mélodrame en trois actes, d'Armand Croisette et Chateauvieux. Créé sur le Théâtre de la Gaîté le 23 fructidor an 7 [9 septembre 1799].

La Dame invisible, vaudeville en un acte, de Jardinet ou Chateauvieux, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 18 germinal an 8 [8 avril 1800].

[Pièce attribuée aussi à Chateauvieux dans le Portefeuille français Pour l'An IX (1801), deuxième année, p. 258-259.]

Le Délire de Jobet, imitation du Délire ; extravagance en un acte, mêlée de vaudevilles, d’Hector Chaussier et de Chateauvieux, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 pluviôse an 8 [12 février 1800].

Edouard et Sophie, ou le Tribunal nocturne, pièce à spectacle en 3 actes. de Chateauvieux et ***, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 19 brumaire an 8 [10 novembre 1799].

[Coauteur inconnu, le même que celui de Nono et Ninie.]

Maria, ou la Forêt de Limberg, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d’Hector Chaussier, Armand [Croizette], Chateauvieux et Fleureau de Ligny, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 9 messidor an 8 [28 juin 1800].

On peut difficilement penser que l'Armand indiqué comme coauteur dans la brochure de Maria, ou la Forêt de Limberg, est Armand Overnay (1799-1869 et il vaut mieux l'attribuer à Armand Croizette.

Le Masque tombé, ou le Bal de l'Opéra, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Armand [Croizette], Chateauvieux et Bonel, créée sur le Théâtre de Molière le 20 nivôse an 9 [10 janvier 1801].

Nono et Ninie, parodie, en vaudevilles, de Montano et Stéphanie, de Armand-François-R.-C.-L. Châteauvieux, créé sur le Théâtre d'Émulation (Théâtre de la Gaîté) le 14 Floréal an 7 [3 mai 1799].

[Il doit y avoir un coauteur dont on ne sait rien.]

La Nouvelle pupille, bluette allégorique en un acte, d'Armand-François Chateauvieux et Hector Chaussier, et Armand Croizette, créée sur le théâtre de la Gaîté le 19 novembre 1799.

Rien, ou Peu de chose, arlequinade-folie, vaudevilles, travestissement, parodie d'Adrien, à grand spectacle, de Chateauvieux et Compagnie, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 13 Messidor an 7 [1er juillet 1799].

[Qui se cache sous le mot « Compagnie » ?]

Rozelli, ou le Crime et la Vertu, [mélo]drame en trois actes, en prose, de Saint-Victor et Châteauvieux, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 19 Messidor an 7 [7 juillet 1799].

Un trait d'Helvétius, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier, Chateauvieux et Bonel, créé sur le Théâtre de Molière le 12 vendémiaire an 9 [4 octobre 1800].

Chatillon.

Le catalogue général de la BNF le connaît comme coauteur de la Maison des fous, seule œuvre dont il est crédité, et ne dit rien de lui.

La Maison des Fous, comédie en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles, de Ravrio et Chatillon, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 floréal an 9 [22 avril 1801].

Chaussier, Hector (1775 ?-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, vaudevilliste et médecin. - Fils du médecin Chaussier, François (1746-1828). - Fondateur de l’Ami des arts.

Ah ! ah ! c’est inconcevable, drame comique, mêlé de chants, danses, féeries, combats, etc., parodie de C’est le diable, ou la Bohémienne, [pantomime de J.-G.-A. Cuvelier, musique arrangée par Othon Vander Brock, ballets de la composition de Richard] d'Hector Chaussier et Rousseau, créé sur le Théâtre d’Emulation le 16 frimaire an 6 [6 décembre 1797].

L'Amour et la paix, vaudeville en un acte, d'Hector Chaussier et Bizet, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 floréal an 5 [12 mai 1797].

Anacréon à Surêne, hilarodie en trois actes d'Anacréon chez Polycrate, d'Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 23 ventôse an 5 [23 mars 1797].

Bah ! C'est singulier, parodie de C'est le diable ou la Bohémienne [de J.-G.-A. Cuvelier, musique arrangée par Othon Vander Brock, ballets de la composition de Richard], de Périn et Hector Chaussier, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 6 décembre 1797.

Le Concert de la rue Feydeau, ou l'Agrément du jour, vaudeville en un acte, de Chaussier et Martinville. créé sur le Théâtre des Variétés, Maison Égalité le premier ventose an 3 [19 février 1795].

Le Délire de Jobet, imitation du Délire ; extravagance en un acte, mêlée de vaudevilles, d’Hector Chaussier et de Chateauvieux, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 23 pluviôse an 8 [12 février 1800].

Les Diableries ou Gilles hermite, hilarodie en trois actes, à grand spectacle mêlée de pantomimes, danses et travestissement ; précédée du Comité de Lucifer, prologue en un acte, d’Hector Chaussier et Bizet, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 7 pluviôse an 5 [26 janvier 1797].

La pièce parodiée est les Tentations, ou Tous les Diables, de Cuvelier de Trie.

La Double surprise, comédie en un acte, mêlée de chants, d'Hector Chaussier, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 21 germinal an 5 [10 avril 1797].

L'Égyptien à Paris, de Chaussier et Lafortelle, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 23 nivôse an 8 [13 janvier 1800].

Les Jacobins aux enfers, vaudeville en un acte, d'Hector Chaussier, créé sur le Théâtre des Variétés Amusantes le 2 germinal, an 3.

Maria, ou la Forêt de Limberg, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d’Hector Chaussier, Armand [Croizette], Chateauvieux et Fleureau de Ligny, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 9 messidor an 8 [28 juin 1800].

On peut difficilement penser que l'Armand indiqué comme coauteur dans la brochure de Maria, ou la Forêt de Limberg, est Armand Overnay (1799-1869 et il vaut mieux l'attribuer à Armand Croizette.

La Nouvelle pupille, bluette allégorique en un acte, d'Armand-François Chateauvieux et Hector Chaussier, et Armand Croizette, créée sur le théâtre de la Gaîté le 19 novembre 1799.

Les Oiseaux d'Idalie, folie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier et Bizet, créé sur le Théâtre de Louvois, 4 fructidor an 6.

Le Parachute, comédie-parade en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier et Hapdé, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 21 brumaire an 6 [11 novembre 1797].

Paris en miniature, bluette épisodique en vaudeville, en 8 actes, de Bizet et Hector Chaussier, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 4 vendémiaire an 8 [26 septembre 1799].

Les Prestiges ou Amire et Sohi, mélo-drame féerie en 4 actes, d'Hector Chaussier, musique arrangée par J. J. Dreuilh, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 12 frimaire an 10 [3 décembre 1801].

Le Tombeau de Turenne, ou l’Armée du Rhin à Saspach, fait historique en un acte à grand spectacle, mêlé de vaudevilles, de Bouilly, Chaussier et Cuvelier de Trie, créé sur le Théâtre de la Cité Variétés, et de la Pantomime nationale le 19 Nivôse an 7 [8 janvier 1799].

Un et un font onze, vaudeville épisodique en un acte, de Villiers et Chaussier, musique arrangée par Dreuilh, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 9 Thermidor an 2 [27 juillet 1794].

Un trait d'Helvétius, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Hector Chaussier, Chateauvieux et Bonel, créé sur le Théâtre de Molière, 12 vendémiaire an 9 [4 octobre 1800].

La Vielleuse du boulevard, mélodrame en trois actes, d'Hector Chaussier, musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 9 thermidor an 11.

Chazel père.

Auteur. Artiste du Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique.

Il existe un Chazel fils, acteur (1793-1834). Est-ce le fils de notre Chazel auteur et acteur ?

Les Amans siciliens, comédie en deux actes et en prose de Chazel ou Loaisel de Tréogate, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique le 30 nivôse an 7 [19 janvier 1799].

[Sous-titre, les Apparences trompeuses ?]

[Voilà une pièce qui pose problème. Est-elle de Chazel ? de Loaisel de Tréogate ? les deux ? Une seule pièce ou deux pièces ? Je ne sais pas trancher...]

L'Auberge allemande, ou le Traître puni, comédie en cinq actes et en vers, imitée de l'allemand, de *** [Dorvo] et Chazel père, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique le 1er Pluviôse an 7 [20 janvier 1799].

Chazet, Polydore Balthazar Alissan de Chazet, dit René de (1774-1844)

Pseudonyme commun avec Jean-Baptiste Dubois, Saint-Rémy ou Saint-Rémi.

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Écrivit surtout du théâtre, mais aussi des recueils de vers, des romans et des récits pseudo-historiques.

[Fils d’un payeur de rentes, parent de l’ambassadeur de Naples, Mackau, il l’accompagne en Italie (1792) et ne regagne la France qu’en 1797. Il collabore alors à de nombreux journaux et se fait connaître par ses nombreuses pièces, dont beaucoup en collaboration avec Charles-Augustin Sewrin, qui furent représentées dans les plus grands théâtres parisiens du XIXe siècle : Théâtre des Variétés, Comédie-Française, Théâtre du Palais-Royal, Théâtre du Vaudeville etc.

Il concourt en 1808 à l’Académie française et obtient le premier accessit avec son Éloge de Pierre Corneille. En 1814, il est pensionné par Louis XVIII, fait chevalier de la Légion d’honneur et est nommé bibliothécaire du Roi puis receveur des finances, poste qu’il perd en 1830.

Site Théâtre-documentation]

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Chedonneau

Inconnu du catalogue général de la BNF.

Adèle et Fulbert. opéra en un acte, du citoyen Cheraneau, musique de Darondeau, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 17 floréal an 8 [7 mai 1800].

A.-J.Chénier, Marie-Joseph de (1764-1811).

Français.

Masculin.

Membre de la Convention, du Conseil des Cinq Cents et du Tribunat. - Auteur de tragédies et parolier de nombreux chants révolutionnaires, notamment du "Chant du départ". - Membre de l'Académie française (1803). - Frère d'André Chénier.

J'emprunte à Thibaut Julian deux documents concernant l'activité de Chénier comme auteur dramatique, publiés dans « l’Ambivalence de la référence antique pour la tragédie nationale au XVIIIe siècle » dans les Arts du spectacle et la référence antique dans le théâtre européen (1760- 1830), M. Fazio, P. Frantz et V. De Santis (dir.), Classiques Garnier, 2018 :

Classement thématique des pièces de Chénier suivant leur ordre de parution

Tragédies à sujet antique

Tragédies à sujet moderne

(Œdipe mourant – 1785, jamais jouée)

 

(Brutus et Cassius ou les Derniers Romains, 1784-86, non représentée mais conservée)

(Henriette d’Aquitaine - 1784, non jouée, perdue)

(Azémire – 1786 ; reniée par l’auteur)





Caïus Gracchus (1792, pièce-modèle sous la Terreur)

 


 

Timoléon (1794, pièce censurée par la Terreur)

Charles IX ou l’École des Rois (1789)

Henri VIII (avril 1791)

Calas ou l’École des juges (juillet 1791)


 


 

Fénelon ou les Religieuses de Cambrai (1793)


 

Cyrus (1804, une seule représentation)

(Œdipe à Colonne – 1805, jamais représentée)

Tibère (années 1800, création posthume en 1843)

(Philippe II – 1801, censurée)


 

Nombre de représentations des pièces de Chénier dans les théâtres parisiens durant la décennie révolutionnaire

Les chiffres de représentations combinent les données d'A. Tissier, Les Spectacles à Paris pendant la Révolution : répertoire analytique, chronologique et bibliographique, t. I et II, Genève, Droz, 1992-2002 et à partir de 1796, celles de la base César, dont la fiabilité est inférieure à celles fournies par A. Tissier.

Année/ pièce

1789

1790

1791

1792

1793

1794

1795

1796

1797

1798

1799

Charles IX

22

15

18

18

2

0

0

0

4

1

10

Henry VIII

-

-

20

1

0

0

0

0

0

0

0

Jean Calas

-

-

4

3

0

0

0

8

0

0

3

Caïus Gracchus

-

-

-

22

4

0

2

1

0

0

0

Fénelon

-

-

-

-

38

4

42

35

8

10

7

Timoléon

-

-

-

-

-

2

1

1

0

0

0


 

Brutus et Cassius ou les Derniers Romains, tragédie en trois actes de Marie-Joseph Chénier, 1790 (non représentée). Texte publié dans le tome 1 des Œuvres posthumes de M. J. Chénier (Paris, 1824), p. 183-245.

Caïus-Gracchus, tragédie en trois actes, par Marie-Joseph Chénier., créée sur le Théâtre de la République le 9 février 1792.

Calas, ou l'École des juges, tragédie en cinq actes, de Marie-Joseph Chénier, créée sur le Théâtre Français le 7 juillet 1791.

Charles IX ou l'École des Rois, tragédie en cinq actes et en vers, de Marie-Joseph de Chénier, créée sur le Théâtre François le 4 novembre 1789.

Cyrus, tragédie en cinq actes, de Marie-Joseph Chénier ; créée sur le Théâtre Français le 17 frimaire an 13 [8 décembre 1804].

Palinodie. Extraits de Cyrus, tragédie de Chénier, justement tombée le 17 frimaire an 13. Extrait du Courrier du journal des théâtres, 18 frimaire an 13, et du Moniteur, 19 frimaire an 13

Fénelon ou les Religieuses de Cambray, tragédie en cinq actes, de Marie-Joseph Chénier, créée sur le Théâtre de la République le 9 février 1793.

Henri VIII, tragédie en cinq actes, de Marie-Joseph Chénier, créée sur le Théâtre de la République le 27 avril 1791.

Tibère, tragédie de Marie-Joseph Chénier, avec une analyse de cette pièce, de Népomucène Lemercier (Premier Théâtre-Français, le [ ] décembre 1819.)

Timoléon, tragédie en trois actes et en vers, avec des chœurs, de Marie-Joseph Chénier, musique de Méhul, créée sur le Théâtre de la République le 25 Fructidor an 2 [11 septembre 1794].

Elle est « précédée d'une ode sur la situation de la République durant l'oligarchie de Robespierre et de ses complices ».

Le Triomphe de la République ou le Camp de Grand-Pré, divertissement en un acte, de Marie-Joseph Chénier, musique de Gossec, ballet de Gardel, créé à l’Opéra national le 9 pluviôse an 1 [27 janvier 1793].

Chéron, François (1764-1828).

Français.

Masculin.

Journaliste et publiciste.

Duhautcours, ou le Contrat d'union, comédie en cinq actes et en prose, de Picard et C.... créée sur le Théâtre français rue de Louvois le 18 Thermidor an 9 [6 août 1801].

[Le catalogue général de la BNF fait de François Chéron le coauteur de la pièce.]

Chéron de La Bruyère, Louis-Claude (1758-1807).

Français.

Masculin.

Homme politique. Préfet de la Vienne (1805). - Auteur de comédies.

L’Auteur et le Critique, comédie en un acte et en vers, de Louis-Claude Chéron de la Bruyère, créée sur le Théâtre Français le 13 décembre 1811.

Caton d'Utique, Tragédie en trois actes en vers, imitée d'Adisson, par M. Ch. de B. Paris, tragédie non représentée (Théâtre François), 1789.

[Ch. de B., c’est Chéron de La Bruyère, et il pourrait n’être que le traducteur de la pièce anglaise de Joseph Addison (1672-1719), Cato (1712).

Le Catalogue général de la BNF signale une édition en 1784, dont le lieu de publication n'est pas précisé.]

Les Deux espiègles, comédie vaudeville en un acte par M. ***, représentée pour la première fois sur le théâtre du Vaudeville, le 8 janvier 1810.

Attribué à

  • J. F. Roger et Creuzé de Lesser d'après Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes (d'après le Catalogue général de la BNF),

  • Chéron de La Bruyère et Bellin de La Liborlière d'après la bibliothèque de Soleinne et Charles Beaumont Wicks, The Parisian stage : alphabetical indexes of plays and authors, première partie, p. 19.

L’Homme à sentimens, comédie en cinq actes, en vers, de Louis Claude Chéron, créée sur le Théâtre Italien le 10 mars 1789.

[Première apparition de ce qui sera l’Homme à sentimens ou le Moraliseur en 1800, le Tartuffe de Mœurs, ou le Moraliseur en 1801 et l’Homme à sentimens ou le Tartuffe de mœurs en 1805.]

Valsain et Florville, comédie en trois actes et en vers, de *** [Chéron de La Bruyère], créée sur le Théâtre de l’Odéon (Théâtre Louvois) le 14 frimaire an 10 [5 décembre 1801].

[Remise en trois actes de l’Homme à sentimens.]

Cicile, A. M.

Voir Cécile, A. M.

Cizos-Duplessis, François (1755-1828 ?).

Français.

Masculin

Poète et auteur dramatique. Avocat ; assura un cours privé d'éloquence "de la chaire et du barreau" à Toulouse de 1806 à 1819/1820.S'associa à l'actrice Virginie Gautherot, Mlle Villeneuve, épouse de Nicolas-Léonard Bogée et emprunta son nom pour faire imprimer et jouer ses pièces (https://www.idref.fr/034493840).

L'Assemblée au Parnasse, espèce de comédie allégorique en trois actes, dialoguée et pantomime, en prose et en vers, mêlée de musique, représentée sur plusieurs théâtres, de François Cizos-Duplessis.

Ni date, ni lieu de représentation.

Les Crimes de la noblesse, ou le Régime féodal, pièce en cinq actes, en prose, à grand spectacle, de la citoyenne Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre de Molière, rue Saint-Martin le 2 nivôse an 2 [22 décembre 1793].

La Folie de Jérôme Pointu, ou le Procureur devenu fou, comédie en deux actes, de la citoyenne Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre du Lycée des Arts le 5 fructidor an 2 [22 août 1794].

Le Mari coupable, comédie, de la C. Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 4e jour supplémentaire, an 2 [20 septembre 1794].

La Mère de famille, comédie en cinq actes, en prose, de Cizos-Duplessis, créée sur le Théâtre du Palais-Royal le 14 mars 1791.

Les Peuples et les rois, tels qu'ils étoient, ou le Tribunal de la raison, pièce en 5 actes, de Duplessis, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le 23 germinal an 2 [12 avril 1794].

Plus de bâtards en France, comédie en trois actes, en prose ; par la citoyenne Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre de la Cité le 4 Floréal an 3 [23 avril 1795].

Le Procès, comédie en 3 actes et en prose, de Cizos-Duplessis, créée sur le Théâtre de Monsieur le 8 juillet 1789. [Base César : les Procès.]

Quelques scènes françaises, avec allégories, pantomimes, danses et chœurs,de Cizos-Duplessis. Publication : Paris : impr. de Cordier, 1804.

Je ne sais rien de ces « quelques scènes françaises », si ce n'est qu'elles ont été réunies en recueil et publiées en 1804..

Brochure rangée par la Bibliothèque dramatique de Monsieur de Soleinne, tome 3, p. 58, n° 3177 (« Pièces de théâtre, dites de circonstances, relatives à Napoléon ».

D'après la Table des matières, des noms de lieux et des noms de personnes contenus dans les Procès-verbaux du Corps législatif (1806), p. 39, « CIZOS, ex-membre du tribunal criminel du département de la Gironde, présente ouvrage dramatique, ayant pour titre : Quelques scènes françaises avec allégorie, etc. Dépôt à la Bibl. Trib. 8 Niv., p. 7 ».

Ce dépôt a eu lieu le 8 nivôse an 13 [29 décembre 1804].

Le Véritable ami des loix, ou le Républicain à l’épreuve, comédie en prose & en quatre actes, de la citoyenne Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre des Sans-Culottes, ci-devant Molière en octobre 1793.

Les Véritables honnêtes gens, comédie, de François Cizos-Duplessis la citoyenne Villeneuve [François Cizos-Duplessis], créée sur le Théâtre de la République le 29 vendémiaire an 6 [20 octobre 1797].

Claparède (17..-après 1816).

Français.

Masculin.

L'Auteur malgré lui, ou la Pièce tombée, opéra-comique en un acte, de Claparède, musique de Jadin ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 16 mai 1812.

Emeric ou les Hongrois, opéra-héroïque, de Claparède (compositeur ?), créé au Grand Théâtre de St Pétersbourg, le 4 février 1807 et au Palais de l'Hermitage, le 21 février 1807.

Les Foux hollandais ou l'Amour aux petites maisons, comédie en deux actes, de Bignon et Claparède, créée sur le Théâtre de la Cité le 13 brumaire an 9 [4 novembre 1800].

La Jeune Femme colère, opéra-comique en un acte, d'Étienne et Claparède, musique de. Boyeldieu, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 12 octobre 1812.

Représentée pour la 1ère fois à Saint Petersbourg au théâtre de l'Hermitage le 18 avril 1805

Clément (17..-18.. ; auteur de mélodrames)

Français.

Masculin.

Auteur de mélodrames. Le même que Clément *** ?

Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, mélodrame héroïque en trois actes et en prose, de Coffin-Rony et Clément, musique de Leblanc, ballets d'Adam, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 19 pluviôse an 12 [9 février 1804].

Clément ***.

Auteur non identifié. Le catalogue général de la BNF fait deux auteurs distincts de ce mystérieux Clément.

La Caverne de Souabe, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Boirie et Clément, musique de Heudier, ballet de madame Adam,créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes, le 27 octobre 1806.

Le Danseur éternel, ou la Tarentule, vaudeville-ballet, par M. Clément ***, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 26 septembre 1809.

Clinchamp, Antoine-Jean de (1738 ?-1793).

Auteur possible de la Mort de Louis XVI (1793), également attribué à Étienne Aignan, à Jules-Julien-Gabriel Berthevin, à Antoine Barthez de Marmorières

Clonard, Joseph Ernest Sutton de (1785-1816).

Utilise le pseudonyme Ernest.

Français.

Masculin.

Vaudevilliste.

Croutinet, ou le Salon de Montargis, caricature en un acte et en vaudevilles, de Joseph Ernest Clonard, créée le 7 vendémiaire an 11 [28 septembre 1802].

L'Épingle et la rose, ou les Talismans d'amour, comédie-vaudeville en un acte et en prose, de Clonard, créée à Bordeaux, sur le Théâtre de la Gaîté le 19 juillet 1807.

Les Époux de quinze ans, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Clonard, créée à Bordeaux, sur le Théâtre de la Gaîté le 22 mai 1807.

Les Faux maris, ou le Danger des épreuves, comédie en un acte et en prose, de Joseph Clonard, créée à Bordeaux sur le Théâtre de la Gaîté le 5 mars 1807.

Frontin tout seul ou le Valet dans la malle, scène-folie en vaudevilles, de Joseph Ernest Clonard, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés, 24 frimaire an 11.

L'Ivrogne et sa femme, comédie-parade en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Ernest [de Clonard] et Armand [Croizette], créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le11 frimaire an 11 [2 décembre 1802].

Jean Baptiste Rousseau, ou le Retour à la piété filiale, vaudeville en un acte d’Eugène [de Clonard] et F. Bourguignon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 ventôse an 11 [25 février 1803].

Monsieur Botte ou le Négociant anglais, comédie en trois actes et en prose, de Servières et Ernest [de Clonard], créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 24 ventôse an 11 [15 mars 1803].

Nicaise tout seul, ou Pas si bête, monologue bouffon, en 1 acte, mêlé de vaudevilles, de Joseph-Ernest de Clonard, jouée pour les première fois sur le Théâtre des Jeunes-Artistes, 24, 28, 29 et 30 messidor an 10.

Nous allons le voir ou la Répétition générale d'une grande fête, hommage impromptu en six scènes pour l'arrivée de S. M. l'Empereur, de J. Ernest de Clonard, musique de Dauprat, représenté sur le Grand Théâtre de Bordeaux.

Une fête de village ou Des bienfaits pour tout le monde, divertissement-impromptu en un acte et en vaudevilles, de Joseph-Ernest de Clonard, créé à Bordeaux le 23 avril 1810.

La Ville au village, vaudeville en un acte, d'Ernest [Clonard], créé sur le Théâtre de la Gaieté le 22 juillet 1809.

Le Magasin encyclopédique, année 1806, tome II, p. 395, publie la nécrologie de J. Ernest Clonard p. 395 :

J. Ernest Clonard, plus fréquemment appelé Ernest, mort en Janvier 1816, à l'âge de trente ans (dit le Journal de Paris du 28 Janvier 1816), est auteur des pièces dont voici les titres :

(Avec....) Amour, Folie et Beaux-Arts, vaudeville ; (avec Fr. Bourguignon) J. B. Rousseau, ou le Retour à la Piété filiale ; Bayard et son Ecuyer, vaudeville ; le Conseiller mystérieux, mélodrame ; Croutinet, ou le Salon de Montargis, vaudeville ; (avec ..) Encore un Tuteur, ou les Faux Parens, opéra ; l'Epingle et la Rose, vaudeville ; les Epoux de quinze ans, vaudeville ; l'Etourdie et la Coquette, vaudeville ; la Famille de Lanceval, ou le Mari mendiant, vaudeville; les Faux Maris, ou le Danger des Epreuves, comédie ; Frontin tout seul, ou le Valet dans la malle, vaudeville ; (avec Henrion) Galathée, opéra ; l'Ivrogne et sa Femme, vaudeville ; (avec....) Mille francs à gagner, ou la Fille perdue, vaudeville ; (avec Servières) M. Botte, ou le Négociant anglois, comédie en trois actes, imitée du Roman de Pigault-Lebrun ; Nicaise tout seul, ou Pas si béte, vaudeville ; l'Oncle aux arrêts, ou Assaut d'Espiégleries, vaudeville ; le Petit Tambour, vaudeville ; le Rêve d'un vieux Soldat, vaudeville ; le Soupçonneux, comédie ; le Valet à la porte, vaudeville ; la Ville au Village, vaudeville.

Si on croit la Bibliothèque dramatique de monsieur de Soleinne, tome 2, p. 276, toutes n'ont pas été imprimées.

Coffin-Rony, André-Jacques (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et historien.

Affrico et Menzola, mélodrame dialogué en trois actes, paroles de Coffin-Rony, musique de Blasius, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 10 mars 1798.

Amanda, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Hinaux et Coffin-Rony, musique de Quaisain et Darondeau, ballets d'Eugène Hus, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 12 thermidor an 13 [31 juillet 1805].

Amour et Coquetterie, comédie en un acte et en prose, mêlée de chants, de Coffin-Rony, musique de Bianchi, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 7 janvier 1806.

Clémence d'Entragues, mélodrame à grand spectacle, en 3 actes, de Coffin-Rony, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 7 juillet 1810.

Élisa, ou le Triomphe des femmes, mélodrame en trois actes, de Coffin-Rony, musique de Leblanc, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 28 prairial an 10 [17 juin 1802].

Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, mélodrame héroïque en trois actes et en prose, de Coffin-Rony et Clément, musique de Leblanc, ballets d'Adam, créé sur le Théâtre de la Gaîté, le 19 pluviôse an 12 [9 février 1804].

Le Nain jaune, ou la Fée du désert, mélodrame féerie en 3 actes et en prose, à grand spectacle, de J.-G.-A. Cuvelier et Coffin-Rony, musique de Moranges, ballets d'Adam, créé à Paris sur le Théâtre de la Gaîté le 27 nivôse an 12.

Le Point d'honneur, ou l'Empire des Graces et de la Constance, comédie en un acte, en prose, mêlée de chant, de Coffin Rony, musique de Dreuilh, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 14 brumaire an 11 [5 novembre 1802].

Les Ruines de Sainte-Marguerite, ou le Solitaire, mélodrame en trois actes, de Coffin-Rony, musique de Moranges, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes,le 23 janvier 1806.

Le Trente et Un, ou la Joueuse corrigée, comédie en trois actes et en prose, d’André-Jacques Coffin-Rony, créée sur le Théâtre d'Émulation le 17 septembre 1791.

Annuaire dramatique, quatorzième année (1816),, p. 236-238 :

[à compléter avec la Biographie universelle et portative des contemporains;, Volume 1, p. 1156.]

Coffin-Rony (André-Jacques), est mort à la Guadeloupe, le 5 oct. 1816, économe de l'hôpital de la Basse-Terre. Au commencement du même mois, il avait été nommé à Paris, directeur de ce même hôpital. Il a été, il y a 15 ans, quelque temps directeur du théâtre de la Gaîté. C'est lui qui, le 19 mars 1814, tira d'une maison sise rue Neuve des Mathurins, par une fenêtre donnant rue de l'Arcade, un coup de fusil à madame de Bassano, laquelle habitait la jolie maison située rue de la Madeleine, au milieu des chantiers. Madame la duchesse eut la grandeur d'ame de ne donner aucune suite à cette affaire. On confond souvent Coffin-Rony avec M. Joseph Rosny ; mais ce dernier a publié beaucoup de romans et n'est auteur d'aucune pièce de théâtre, Adonis ou le Bon nègre, mél. 4 a. joué à l'Ambigu au mois de fructidor an 6, sous son nom et sous celui de M. Béraud, de la Rochelle, n'est, à ce qu'on prétend, que de M. Béraud seul, qui consentit à s'adjoindre M. Joseph Rosny pour lui procurer l'agrément du spectacle. On croit que ce M. Rosny est mort il y a trois ou quatre ans. Quant à Coffin-Rony, voici ce que nous avons pu connaître de son théâtre : Salle Favart, les Rendez-vous espagnols, op. 3 a. 1796. Th. de Louvois (direction de M. Delomel, et suivant le souvenir de M. Cuvelier), la Joueuse corrigée, c. 3 a. 179.... Gaîté, avec M. Clément, Guillaume le Conquérant, mél. 3 a. en..... Avec M. Béraud, les Deux Nuits ou les Stratagémes de l'amour, op. 2 a. Seul, Elisa ou le Triomphe des femmes, mél. 3 a. Le Point d'honneur, op. 1 a. 1802. Avec M. Cuvelier, le Nain jaune, mél. 1804. Seul, Clémence d'Entragues, mél. 3 a. 1811. Ambigu, Affrico et Menzola, mél 3 a. 1798. Avec M. Hinaux, Amanda, mél. 3 a. 1805. Jeunes- Artistes, à ce que l'on croit, seul, les Ruines de Sainte-Marguerite, mél. Pièces dont on ignore la date et le lieu de la représentation : Hernance et Fernand, op. 3 a. Amour et Coquetterie, op. 1 a. Christophe Colomb, mél. Cadet-Roussel homme de lettres, com. I a.

Coindé (17..-18.. ?).

Les Amours de Vénus, ou le Siège de Cythère, ballet pantomime en trois actes, de la composition de Coindé, donné au Théâtre de la République de Lyon, aux Terreaux, thermidor an 3 [juillet-août 1795], remis au Grand Théâtre de Lyon par Roger en mai 1814.

La Joûte, ou les Amours d'Eté, pantomime en deux actes, de Coindé, remis sous la surveillance d’Eugène Hus ; créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 novembre 1806.

Collalto Mattiuzzi, Antonio Cristoforo (1717-1778).

Italien.

Maculin.

Acteur et scénographe.

Les Trois jumeaux vénitiens, comédie italienne en quatre actes; dialoguée en français, de A. Col[l]alto, créée sur le Théâtre Italien le 7 décembre 1773, reprise sur le Théâtre Louvois le 14 frimaire an 12 [6 décembre 1803].

[Dans le Catalogue général de la BNF, une édition du livret de 1792 donne le nom de celui (ou ceux) qui ont dialogué en français la pièce : Lefebvre de Marcouvelle ou bien Thomas d’Hèle et Cailhava. Ils y sont présentés comme des traducteurs.]

Collin d’Harleville, Jean-François (1755-1806).

Français.

Masculin.

Auteur de comédies en vers et de notices historiques. - Membre de l'Académie française (1803).

Les Artistes, pièce en quatre actes et en vers, de Collin-Harleville. créé sur le Théâtre de la République le 19 brumaire an 5 [9 novembre 1796].

Le Casque et les colombes, opéra en un acte, de Guillard et Collin d'Harleville, musique de Grétry, ballets de Gardel. 16 brumaire 10 [7 novembre 1801].

Collin d'Harleville a choisi de ne pas reproduire cette pièce dans ses œuvres choisies.

Les Châteaux en Espagne, comédie en cinq actes et en vers, de Collin d'Harleville, créée sur le Théâtre François le 20 février 1789.

La Défense de la petite ville.

Être et paroître, ou les Deux voisins, comédie en cinq actes, en vers, de Collin d’Harleville, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 21 Brumaire an 5 [11 novembre 1796].

Il veut tout faire, comédie en un acte et en vers, de Collin-Harleville. créée sur le Théâtre de la rue Louvois le 21 pluviôse, an 12 [11 février 1804].

Les Incorrigibles, ou l’Amour et les vers, comédie en trois actes, en vers, de Collin-Harleville, créée sur le Théâtre de l’Odéon le 12 septembre 1815.

[Pièce posthume, à moins qu’elle soit de M. de Montbrun.]

Malice pour malice, comédie en trois actes et en vers, de Collin-Harleville. créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 18 pluviôse an 11 [7 février 1803].

[Le Catalogue général de la BNF s'obstine à dater la pièce du 18 pluviôse an 2 [6 février 1794].]

Les Mœurs du jour, ou l'Ecole des jeunes Femmes, comédie en cinq actes, en vers, de Colin-d'Harleville, créée sur le Théâtre de la République le 7 thermidor an 8 [26 juillet 1800].

[Une notice du Catalogue général de la BNF donne comme titre les Mœurs du jour ou le Bon frère.]

Monsieur de Crac en son petit castel, ou les Gascons, comédie en un acte en vers, avec un vaudeville et un divertissement, de Collin d’Harleville, créée sur le Théâtre de la Nation le 4 mars 1791.

L'Optimiste, ou l'Homme content de tout, Comédie en cinq actes, en vers, par M. Collin d'Harleville, représentée sur le Théâtre François le 22 février 1788.

[Pièce reprise le 17 frimaire an 3 [7 décembre 1795].]

Les Querelles des deux Freres, ou la Famille bretonne, comédie en trois actes et en vers, ouvrage posthume de Collin d'Harleville, avec un prologue d'Andrieux, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 17 novembre 1808.

Les Riches, comédie en cinq actes et en vers, reçue au Théâtre Français, de Collin d'Harleville. Non représentée.

Rose et Picard, ou la Suite de l'Optimiste, comédie en un acte, en vers, de Collin-Harleville, créée sur le Théâtre de la République le 28 Prairial an 2 [16 juin 1794].

Le Veuf amoureux ou la Véritable amie, comédie en trois actes et en vers, de Collin d'Harleville

Le Vieillard et les Jeunes gens, comédie en cinq actes et en vers, de Collin-Harleville. créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 15 prairial an 11 [4 juin 1803].

Le Vieux célibataire, comédie en cinq actes, en vers, de Collin-Harleville, créée sur le Théâtre de la Nation le 24 février 1792.

Œuvres de Collin d'Harleville, publiées de son vivant sous le titre de Théâtre et Poésies fugitives,. Paris, Dumesnil-Lesueur, 1805, 4 vol. in-8, 16 fr. 50 c.; pap. vél., 33 fr.

Édition publiée par l'auteur; elle contient :

Tome 1er, l'Inconstant, réduit en 3 actes ; l'Optimiste ; les Châteaux en Espagne.

Tome II, le Vieux célibataire ; Monsieur de Crac ; les Artistes ; les Mœurs du jour.

Tome III, le Vieillard et les jeunes gens ; Malice pour Malice; Il veut tout faire, comédie épisodique en un acte ; les Riches, comédie en 5 actes.

Tome IV, Poésies fugitives. Les pièces principales de ce volume sont : Apollon et les Muses, pièce allégorique en un acte et en vers libres ; les trois Vertus ; le Poète et son Jardinier ; l'Homme et sa Conscience ; la Campagne et les Vers ; Dialogue entre la prose et la poésie ; une Journée de Paris ; une Journée des champs ; les Lectures d'automne ; le Poète et son Ami ; Melpomène et Thalie, poëme allégorique. La Querelle des deux frères, imprimée en 1808, après la .mort de son auteur, a été ajoutée à ce volume ; elle a sa pagination particulière.

Collin d'Harleville a omis les pièces suivantes, ayant été peu satisfait de leur succès sur la scène :

Rose et Picard, ou la Suite de l'Optimiste ; la Défense de la petite ville ; les Deux voisins ; le Casque et les Colombes, opéra fait en commun avec Guillard, et la Querelle des deux frères. On sait que cet ouvrage posthume de Collin d'Harleville avait été mis chez l'épicier par la méprise de sa servante. Quand on l'eut trouvé, M. Andrieux fit un Prologue, et la pièce fut représentée.

Collot d’Herbois, Jean-Marie (1749-1796).

Français.

Masculin.

Auteur de pièces de théâtre. - Directeur du théâtre de Lyon (1787). - Révolutionnaire, président de la Convention et membre du Comité de Salut public (1793).

Adrienne ou le Secret de famille, comédie en trois actes en prose, de Collot d'Herbois, représentée sur le Théâtre du Palais-Royal, le 19 avril 1790.

L'Aîné & le cadet, comédie en deux actes, en prose, de Collot d'Herbois, créée au Théâtre de la rue Feydeau le 17 janvier 1792.

La Famille patriote, ou la Fédération, comédie en deux actes, en prose, de Collot d’Herbois, créée sur le Théâtre de Monsieur le 17 juillet 1790.

L'Inconnu ou le Préjugé nouvellement vaincu, comédie en trois actes en prose, par M. Collot d'Herbois, créée sur le Théâtre du Palais-Royal le 17 novembre 1789.

Isabelle et don Louis ,comédie en trois actes, de Collot d'Herbois,

La journée de Louis XII, comédie héroïque en trois actes

Le Paysan magistrat, comédie en cinq actes & en prose, imitée du Viol puni, ou l'Alcade de Zalaméa, drame de Calderon, de Collot d'Herbois, créée sur le Théâtre de la Nation le 7 décembre 1789.

[Ce n’est pas une nouveauté en 1789 : la pièce a été publiée dès 1778 sous le titre de Il est bonne justice, ou Le paysan magistrat.]

Les Porte-feuilles, comédie en deux actes en prose, de Collot d'Herbois, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau (Théâtre de Monsieur) le 10 février 1791.

Le Procès de Socrate ou le Régime des anciens temps, comédie en trois actes et en prose, par M. J. M. Collot, ci-devant d'Herbois, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau (Théâtre de Monsieur) le 9 novembre 1790.

Les Vendeurs d'argent, ou les Deux porte-feuilles, comédie en deux actes et en prose, de Collot d'Herbois. Publication : Nyons : A. Garrigan, 1794

Bibliographie des pièces de Collot d'Herbois, dans la Biographie nouvelle des contemporains: ou Dictionnaire historique etc., tome 5 [1822], p. 16-17 :

Ses pièces de théâtre et ses opuscules littéraires sont parfaitement d'accord avec ses principes politiques. Si, comme l'a dit Buffon, le style est l'homme même, on peut dire : les ouvrages de Collot-d'Herbois sont Collot-d'Herbois lui-même. Il a donné: 

1° Almanach du P. Gérard (Paris, 1792, in-12 avec figures, réimprimé en différens formats, et traduit en anglais par J. Oswald, en hollandais et en allemand, et honoré d'une refutation sous ce titre : Almanach de l'abbé Maury, ou réfutation de l'Almanach du P. Gérard);

2° Clémence et Montjair, drame en 5 actes et en vers ;

3° Lucie ou les parens imprudens, drame en 5 actes et en prose, 1772, in-8°, réimprimé à Nantes, en 1774; à Avignon, en 1777 et à La Haye, en 1781;

4° le Paysan magistrat, comédie en 5 actes et en prose, imité de l'Alcade de Zalamea, de Calderon, auteur espagnol, 1777, in-8°, réimprimée en 1780, à Bruxelles en 1785, et à Paris en 1790 ;

5° le vrai Généreux, ou les bons Mariages, drame villageois en un acte, 1777, in-8° ;

6° le bon Angevin ou l'hommage du cœur, comédie en un acte, 1777, in-8° ;

le Bénéfice, comédie-proverbe en un acte, 1778, in-8° ;

8° le Français à la Grenade, ou l'impromptu de la guerre et de l'amour, comédie-divertissement, imprimée à Lille en 1779, in-8°, et à Douai dans la même année ;

9° l'Amant loup-garou, ou monsieur Rodomont, pièce comique en 4 actes et en prose, imitée des Commères de Windsor, de Shakespeare, Douai, 1780, in-8° ;

10° Adrienne ou le secret de famille, comédie en 3 actes et en prose, 1790, in-8° ;

11° l'Inconnu ou le préjugé nouvellement vaincu, comédie en 3 actes et en prose, 1790, in-8° ;

12° la Famille patriote ou la fédération, pièce nationale en 2 actes et en prose, 1790, in-8° ;

13° le Procès de Socrate ou le régime des anciens temps, comédie en 3 actes et en prose, 1791, in-8° ;

14° les Portefeuilles, comédie en 2 actes et en prose, 1791, in-8° ;

15° l'Ainé et le Cadet, comédie en 2 actes et en prose, 1791, in-8° .

16° Collot-d'Herbois donna, en 1790, au Théâtre-Français (alors du Palais-Royal), la Journée de Louis XII, comédie héroïque nationale en 3 actes ;

17° sur le même théâtre et la même année, Isabelle et don Louis, comédie en 3 actes.

Ces deux pièces n'ont point été imprimées.

Constant (17..-18..).

Pseudonyme de Ménissier, Constant (17..-18..). Voir à ce nom.

Cordelier.

Pseudonyme employé par J.-G.-A. Cuvelier pour le Sac et la corde, ou la Funambulomanie.

Cordier de Saint-Firmin, Edmond (1743-1826).

Français.

Masculin.

Prêtre. - Homme de lettres. - Était franc-maçon, membre de la Société nationale ou Loge des Neuf-Sœurs.

La base César ne connaît de Cordier de Saint-Firmin que la tragédie Zarucma, jouée le 17 mars 1763 sur le Théâtre de la rue des Fossés Saint-Germain à Paris. Elle le fait naître en 1730 et mourir en 1816.

Présentation d'Edmond Cordier :

http://www.bude-orleans.org/Theme-Orleanais/Cordier-Notice.html

L'insistance est mise dans cette présentation sur sa volonté constante de prêcher une saine morale à ses contemporains, et e n particulier à la jeunesse.

Le Galant Savetier, comédie-parade en un acte, en vaudevilles, du citoyen Saint-Firmin, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 19 Ventôse an 7 [9 mars 1799].

La Jeune esclave, ou les Français à Tunis, comédie en un acte et en prose, de Cordier de Saint-Firmin, créée sur le Théâtre des Variétés le 2 juin 1793.)

Le Mariage par les petites affiches, comédie en un acte et en prose, de Cordier de Saint-Firmin, créée sur le Théâtre des Jeunes artistes, 25 octobre 1797.

Coriolis d'Espinouse, Charles Louis Alexandre (1770?-1841)

[plutôt que l’abbé Coriolis, Honoré-Gaspard de (1735?-1824)]

Français.

Masculin.

Marquis. - Poète. - Ami et correspondant de Lamennais (1782-1854).

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Corsange de La Plante, Jean-François-Jacques (1751-1821).

Français.

Masculin.

Auteur de théâtre et moraliste. - Se qualifia sous la Restauration de Corsange de La Plante.

Le malheureux n’a pas à ce jour de page sur Wikipedia.

Liste d'œuvres fournie par le site théâtre-documentation :

Théâtre

  • 1785 : Lequel des deux ? [la date paraît l'exclure...]

 La Résolution téméraire Les Rivaux d’un moment


 

Augustin et Babet ou le Fils naturel, comédie en un acte et en prose, de Corsange, musique de Chappelle, musique du vaudeville de Pollet, créée sur le Théâtre du Cirque national, au Palais Royal le 8 novembre 1791.

La Belle-mère, comédie en deux actes et en prose, mêlée de musique,, de Corsange, avant 1807

Pièce figurant dans le tome 2 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Le Bienfait et la reconnaissance, comédie en deux actes, mêlée d'airs choisis, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Le Billet au porteur, comédie en un acte et en prose de Corsange, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 3 juin 1797.

Clémentine et Saint-Albin ou le Délire, comédie en deux actes et en prose, mêlée de musique,, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 2 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

D'après la brochure présentée dans Google Books, mais non consultable, comédie-vaudeville en un acte.

La Débutante, comédie en un acte, mêlée d'airs choisis, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 2 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Le Dernier Couvent de France, ou l’Hospice, anecdote en deux actes et en vaudevilles de Corsange et Hapdé, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes,musique arrangée par Gautier, le 26 thermidor an 4 [13 août 1796].

Le Fermier hospitalier ou le Bon laboureur, comédie mêlée de vaudevilles et de danses, de Hapdé et Corsange, musique de Froment, créée sur le Théâtre d'Émulation le 17 floréal an 5 [6 mai 1797].

La Fête du grand papa, tableau de famille en un acte et en prose, mêlé de chants.

Comme pour la Prévention maternelle, Corsange affirme avoir eu un collaborateur. Les deux auteurs avaient en projet six « tableaux de famille », mais la mort du collaborateur a empêché la poursuite du projet.

Les deux pièces figurent dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Le Fourbe dupe de la fourberie, comédie vaudeville en un acte, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

L’Inconséquent ou les Deux sœurs, comédie en un acte et en prose, mêlée d'airs choisis, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

LIntrigant démasqué, comédie en un acte et en prose, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 2 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

L'Irrésolution, comédie en un acte, en prose, de Vigneaux et Corsange, créée sur le Théâtre de l'Impératrice (Odéon) le 3 octobre 1811.

La Laitière suisse ou Pauvre Jacques, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Jean-François-Jacques Corsange.

[Ni date, ni lieu de représentation.]

Lucile et Sainval ou Assaut de talents

La Malédiction paternelle, comédie en trois acets et en prose, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 2 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Les Mariages assortis, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles; de Corsange, créée sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique, 1er janvier 1794.

Pauline et Justin, comédie avec musique et vaudeville, de Corsande, airs nouveaux de Tomeoni, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 22 frimaire an 3 [12 décembre 1794]

Pierre Luc, le Cultivateur du Mont-Blanc, opéra en trois actes à grand spectacle, de Hapdé et Corsange, musique de Froment, ballet de Blondin, créé sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 4 fructidor an 7 [21 août 1799].

La Prévention maternelle, de Corsange de La Plante, 12 ventôse an 11 [3 mars 1803].

Restons dans notre état, comédie en un acte et en prose, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

La Résolution téméraire, de Corsange, avant 1807.

Pièce figurant dans le tome 1 des Pièces de théâtre de J. F. J. Corsange, publié à Boulogne en 2 volumes en 1807.

Les Rivaux d'un moment, opéra-comique en un acte, paroles de Corsange de La Plante, musique de Champein, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 30 juin 1812.

Virginie, ou l'Orpheline de village, comédie en un acte et en prose, par Jean-François Jacques Corsange de La Plante et Henrion, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 24 Ventôse an 7 [14 mars 1799].

Corse (ou Corsse), Jean-Baptiste Labenette, dit (1759-1815).

Français.

Masculin.

Auteur de mélodrames, librettiste, acteur, metteur en scène. - Directeur du Théâtre de l'Ambigu-Comique de 1800 à 1815.

Caroline et Storm, ou Frédéric digne du trône, mélodrame à grand spectacle par Mlle L. R***, musique de Quaisain, ballets de Richard, créé sur le théâtre de l'Ambigu-Comique le 3e jour complémentaire de l'an 12 [jeudi 20 septembre 1804].

Le Catalogue général de la BNF associe Corse à cette pièce, sans dire quel rôle il tient. Une autre notice associe M. C*** à mademoiselle L.R. (et M. C*** pourrait être Corse.

La Fille mendiante, mélodrame en trois actes et à spectacle, de Corsse et Cuvelier, musique de Foignet, ballets de Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 12 octobre 1809.

Hariadan-Barbe-Rousse, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Lamarque de Saint-Victor et Corsse, musique de Leblanc, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 11 mars 1809.

L’Héroïne américaine, ou Inkle et Zarika, pantomime d'Arnould, remise au théâtre avec des additions, de M. Corsse, créée sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 12 avril 1808.

Coster, Auguste-Mario (17..-1852).

La forme internationale qui a été retenue est Auguste (17..-1852).

Français.

Masculin.

Acteur de théâtre. - Auteur dramatique.

Comme ça vient et comme ça passe, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Francis et Coster, créée sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 27 octobre 1808.

L'Enfant prodigue, ou le Panier percé, folie en un acte, mêlée de couplets, de Coster et Ourry, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 21 février 1811.

Les Expédiens, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Dumolard et Coster, créée sur le Théâtre des Variétés le 9 février 1811.

Jacques Callot à Nancy, vaudeville-anecdote en un acte, de Coster et Dumolard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 26 juin 1813.

Le Jardin, turc, folie en un acte, mêlée de couplets, de Coster et Ourry, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 8 août 1809.

Je cherche un dîner, vaudeville en un acte et en prose, de Coster, Merle et Ourry, créé sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 1er juillet 1810.

Monsieur Asinard, ou le Volcan de Montmartre, vaudeville en un acte, de Coster et Ourry, créé sur le Théâtre des Variétés le 7 septembre 1809.

Faut-il ajouter Chazet aux auteurs ? C'est ce que font beaucoup de bibliographies anciennes.

Monsieur Giraffe, ou la Mort de l’ours blanc, vaudeville en un acte, de M. Bernard de la Rue-aux-Ours, créé sur le Théâtre des Variétés-Montansier le 27 décembre 1806.

[Le pseudonyme M. Bernard de la Rue-aux-Ours cache une belle brochette d’auteurs comiques : Marc-Antoine Désaugiers, Francis (baron d'Allarde), Chazet, Moreau, Servières, Merle, Mario Coster, Georges Duval et Ravrio.]

Monsieur Mouton, ou le Déjeûner d’un Marchand de laine, vaudeville en un acte, de Georges Duval et Coster, créé sur le Théâtre des Variétés-Panorama le 8 mars 1810.

La Nuit d'auberge, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de Lafortelle (?), Moreau et Coster, créé sur le Théâtre du Palais Royal (Montansier) le 24 mars 1806.

Le Roman d'un jour, vaudeville en un acte, de Dumolard et Coster, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 avril 1812.

Cottenet, Émile, dit Émile (17..-1833).

Français.

Masculin.

Comédien. Auteur dramatique.

Dumollet à Lyon, ou Bêtise sur bêtise, folie-vaudeville en un acte, d'Émile Ct [Cottenet] et Beuzeville... (Lyon, Théâtre des Célestins, 2 avril 1813.)

Le Poisson d'Avril, vaudeville en un acte, d’Emile [Cottenet] et Carmouche, créé sur le Théâtre des Variétés le 1er avril 1812.

La Vente publique ou le Petit Saint-Jean, vaudeville en un acte, de Cottenet, donné au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, 29 et 30 novembre 1816.

Le compte rendu donné dans le Journal de Paris du 30 novembre 1816 indique sans précision que la pièce aurait « déjà été joué[e] à Lyon », sans grand succès. A Paris en 1816, accueil bienveillant, et c'est Emile (donc Cottenet) qu'on a applaudi « comme acteur et comme auteur ».

Coupart, Antoine-Marie (1780-1864).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Régisseur au Théâtre du Palais Royal, Paris.

La Bossomanie, ou Arlequin polichinel. arlequinade, de Coupart et Servières, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 22 frimaire an 8 [13 décembre 1799].

Honneur et Richesse, comédie-vaudeville en un acte et en prose, du citoyen Coupart, créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes le 7 Floréal an 7 [26 avril 1799].

Lucile ou l'Amant à l'épreuve, comédie en un acte et en prose d'A. M. Coupart fils; créée sur le Théâtre des Jeunes Artistes, 16 thermidor an 11 [4 août 1803].

Les Nouvelles métamorphoses, vaudeville en un acte et en prose, de Servières et Coupart, créé sur le Théâtre des Jeunes-Artistes le 7 septembre 1805.

Le Rendez-vous nocturne, comédie-vaudeville en un acte, attribuée à Coupart et Servières, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 21 pluviôse an 8 [10 février 1800].

[Peut-être est-elle de Servières seul.]

Toujours le même, vaudeville en un acte, de Servières et Coupart., créé sur le Théâtre Montansier, le 12 fructidor an 12 [26 août 1804].

Les Trois n'en font qu'un, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Servières et Coupart, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 13 floréal an 8 [3 mai 1800].

Vive la paix ! ou le Retour au village, impromptu en un acte, mêlé de chants et de danses, de Coupart et Varez, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 4 mai 1814.

Voilà notre bouquet !, ou le Cabinet littéraire, impromptu-vaudeville en un acte (et en prose), à l’occasion du retour de S. M., de Coupart et Varez, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 31 juillet 1815.

Coupigny, André-François de (1766-1833).

Français.

Masculin.

Employé dans les bureaux de la Marine. - Chef de division au ministère des Cultes sous la Révolution. - Poète et auteur dramatique.

Hommage du petit Vaudeville au grand Racine, vaudeville en un acte, de Coupigny, Piis, Barré, Radet et Desfontaines, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 Prairial an 6 [21 mai 1798].

Le Jeune philosophe, ou Se mariera-t-il ?, comédie vaudeville en un acte, de Radet et Coupigny, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 12 avril 1813.

Une nuit de Frédéric II, comédie vaudeville en un acte, en prose, de Coupigny, Favière et Dieu-Lafoy, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique national, rue Favart le 21 messidor an 8 [10 juillet 1800].

Courtier, Léopold.

Il y a deux Courtier possibles auquel attribuer la pièce de 1806 :

  • Léopold Courtier, auteur en 1832 de la Belle-fille ou Un second mariage, en commun avec Léon Bousquet et en 1833 de Une mère ou la Portière et la pair de France, avec Henri Duffaud d'après la brochure de cette seconde pièce, il était décédé en 1833).

  • Maximilien-Léopold Courtier, auteur d'une Cendrillon, vaudeville-féerie en trois journées, musique de Lautz, jouée en 1838.

Aucun des deux ne convient vraiment...

Le Dernier bulletin, ou la Paix, impromptu mêlé de vaudevilles d'Armand Séville, Léopold [Chandezon] et Darrodes-Lillebonne, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 18 janvier 1806.

L'attribution du Dernier bulletin, ou la Paix à Léopold Chandezon est assez improbable, puisqu'il aurait fait jouer cette pièce en 1806, avant qu'une autre de ses pièce n'apparaisse qu'en 1814. La Bibliothèque de Soleinne l'attribue à un certain Léopold Courtier.

Creuzé de Lesser, Auguste (1771-1839).

[Utilise le pseudonyme d’Auguste.]

Français.

Masculin.

Homme de lettres, auteur dramatique et homme politique. - Auteur de comédies, de livrets d'opéras-comiques, de contes, d'apologues et de romans. - Député de Saône-et-Loire au Corps législatif. - Baron de l'Empire. - Sous-préfet à Autun, préfet de l'Hérault et secrétaire d'ambassade en Italie.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Croizette , Armand (1766-1841).

Français.

Masculin.

Auteur, ou coauteur de toute une série de pièces entre 1797 et 1817.

Arlequin protégé par la fortune ou le Riche du moment, comédie en trois actes, en prose, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 16 mai 1797.

Les Aveugles de Franconville, opéra en un acte, d'Armand Croizette et Chateauvieux, musique de Lebrun, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 9 floréal, an 10 [29 avril 1802].

Clémence et Formose, mélodrame en trois actes, d'Armand Croisette et Chateauvieux. Créé sur le Théâtre de la Gaîté le 23 fructidor an 7 [9 septembre 1799].

Gille[s] en deuil, opéra en un acte, de Marc-Antoine Désaugiers, Armand-Croizette et Jacquelin, musique d'Alexandre Piccini, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 15 thermidor an 10 [3 août 1802].

L'Ivrogne et sa femme, comédie-parade en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Ernest [de Clonard] et Armand [Croizette], créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés le11 frimaire an 11 [2 décembre 1802].

Maria, ou la Forêt de Limberg, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d’Hector Chaussier, Armand [Croizette], Chateauvieux et Fleureau de Ligny, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 9 messidor an 8 [28 juin 1800].

On peut difficilement penser que l'Armand indiqué comme coauteur dans la brochure de Maria, ou la Forêt de Limberg, est Armand Overnay (1799-1869 et il vaut mieux l'attribuer à Armand Croizette.

Le Masque tombé, ou le Bal de l'Opéra, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, d'Armand [Croizette], Chateauvieux et Bonel, créée sur le Théâtre de Molière le 20 nivôse an 9 [10 janvier 1801].

Monsieur Dupinceau, ou le Peintre d’enseigne, facétie en un acte, par M. A... C... [Armand Croisette et A.-J.-B. Simonnin], créée sur le Théâtre des Variétés le 29 janvier 1808.

La Nouvelle pupille, bluette allégorique en un acte, d'Armand-François Chateauvieux et Hector Chaussier, et Armand Croizette, créée sur le théâtre de la Gaîté le 19 novembre 1799.

Cubières-Palmézeaux, Michel de (1752-1820).

Connu sous de nombreux pseudonymes, dont Dorat-Cubières.

Français.

masculin.

Littérateur, poète et philosophe. - Ami de Dorat. - A édité de nombreux auteurs du XVIIIe siècle. - Collabora au Mercure de France, au Journal encyclopédique et à la Décade.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Curmer, François-Alexandre (17..-1835).

Français.

Masculin.

Auteur.

La Bonne nouvelle, ou le Bouquet à Bonaparte, vaudeville en un acte, de F. Curmer, créé à Anvers dans le local de la Bourse de Commerce le 1er thermidor an 11 [20 juillet 1803].

Les deux autres pièces attribuées à un auteur appelé Curmer ne sont peut-être pas du même auteur que la Bonne nouvelle ou le Bouquet à Bonaparte. :

Le Castel du lac, ou les Amans piémontais, pantomime en 3 actes, à spectacle, de J.-G.-A. Cuvelier et Curmer, musique de Rochefort, créée sur le Théâtre Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 10 Germinal an 7 [30 mars 1799].

Rubens dans sa jeunesse, vaudeville en un acte, par Curmer, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 1er avril 1806.

Cuvelier Flore.

Le Gnôme, ou Arlequin tigre et bienfaisant, pantomime magico-bouffonne, à grand spectacle en 3 actes, de Mlle Flore Cuvelier, mise en scène d'Eugène Hus, musique arrangée par M. Foignet fils. Créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 2 germinal an 13 [23 mars 1805].

Flore Cuvelier m'est inconnue par ailleurs, et la pièce est peut-être bien de J. G. A. Cuvelier. La Bibliothèque dramatique de Monsieur de Soleinne, tome 2, p. 234, classe d'ailleurs le Gnôme parmi l'abondante production de J. G. A. Cuvelier.

Cuvelier, Jean-Guillaume-Antoine (1766-1824).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Avocat. - Capitaine de la Garde nationale et commissaire du gouvernement dans les départements de l'Ouest, pendant la Révolution. - A aussi écrit sous le pseudonyme M. Cordelier.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Les auteurs

D

Dabaytua, Joachim Emmanuel (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Éléonore de Rosalba, ou le Confessional des pénitens noirs, drame nouveau en quatre actes., de Pujos et Dabaytua, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime nationale le 17 prairial an 6 [5 juin 1798].

Ferdinand XV, ou les Barons allemands, opéra-vaudeville en un acte, de Dabaytua et de Georges Duval, créé sur le Théâtre de la Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 20 Messidor an 7 [8 juillet 1799].

[Dans le Courrier des spectacles, Dabaytua devient Dabaytna.]

Le Mari d'emprunt, opéra bouffon en un acte, de J. Dabaytua et L. Hennequin, musique de G. Berteau, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 13 nivôse an 9 [3 janvier 1801].

Le Sérail, ou la Fête du [grand-]Mogol, pantomime en trois actes, à grand spectacle de Hapdé et Dabaytua, musique et divertissement de Laurent, créée sur le Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime Nationale le 1er brumaire an 8 [23 octobre 1799].

On a aussi « pièce en trois actes, en prose, mêlée de pantomime, chants et danses ».

La Rupture embarrassante, comédie en un acte et en prose, de Dabaytua, créée sur le Théâtre Montansier le 25 fructidor an 9 [12 septembre 1801].

Dagusan.

Français.

Maculin.

Officier, aide de camp du général Verdier en 1805.

Le Valet ambitieux, comédie en trois actes et en vers, de Dagusan, créée sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 3 ventose an 13 [22 février 1805].

Dalainval (1741-1807).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Baptiste-Charles-Augustin Canavas. - Comédien et auteur dramatique.

Le Comte de Waltron, pièce militaire dans le genre de la comédie (non lyrique) en trois actes en prose, pièce allemande de H. F. Moeller, traduite par J. H. Eberts, arrangée par Dalainval, créée sur le Théâtre de Monsieur le 16 septembre 1789.

[Pièce militaire pour le Mercure de France et la brochure, drame pour l’Esprit des journaux français et étrangers.]

Dalban, Pierre-Jean-Baptiste (1784-1864).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Défiant, comédie en cinq actes et en vers, par M. Dalban, pièce imprimée et non représentée, 1813.

Dancourt, L.-H. (1725-1801).

Français.

Masculin.

Comédien et auteur dramatique.

Fleurette & Pompon,mélo-coq-à-l'âne en trois actes; par M. Dancourt, créé sur le Théâtre Comique et Lyrique en 1793.

Le Magot de la Chine, opéra-bouffon en un acte, paroles de Dancourt, musique de feu Rigel. créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 18 thermidor an 8 [6 août 1800].

Daniel, Auguste (17..-18).

Auteur également de Une nuit de la duchesse de La Vallière, dans le commencement de son noviciat aux Carmélites, Paris, 1813.

Le Sansonnet, ou la Petite Honorine, vaudeville en un acte, par M. Auguste, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 30 août 1813.

[Identité fournie par le Catalogue général de la BNF.]

Da Ponte, Lorenzo (1749-1838).

Italien.

Masculin.

Librettiste et poète. - Ordonné prêtre en 1773. - Professeur de lettres et de rhétorique au séminaire de Trévise (Italie). - Obtient la charge de poète au Théâtre italien de Vienne (1783), puis au King's Theatre de Londres (1793).

Il Burbero di buon cuore (le Bourru bienfaisant), opéra italien en deux actes, livret attribué à Da Ponte, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de Monsieur le 22 février 1791.

La Capricciosa corretta, opera buffa en deux actes, livret de De Ponte, musique de Vincenzo Martini, créée en France sur le Théâtre de l’Odéon (Théâtre italien) le 25 mars 1815.

Il finto Cieco, ou l'aveugle clairvoyant, opéra bouffon en deux actes, livret de Da Ponte, musique del signor Gazzaniga, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 12 août 1791.

La Moglie corretta, opéra en deux actes, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de l’Impératrice (Opéra Buffa) le 4 juin 1806.

[L’auteur du livret est sans doute le même que celui de la Capricciosa corretta .]

Una cosa rara, ossia Belleza ed onesta, opéra italien en deux actes, livret de Lorenzo Da Ponte, musique de Vincenzo Martini, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 3 décembre 1791.

Darrieux (01).

Auteur non identifié.

La Journée du 10 août 92, ou la chûte du dernier tyran, drame en quatre actes, mêlé de chant et de déclamation, des citoyens Saulnier et Darrieux, musique de Kreutzer, créé sur le Théâtre de l’Opéra National le 10 août 1795 [23 thermidor an 3]..

Darrodes de Lilebonne (1781-1838).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Marie-Gabriel d'Arodes de Lillebonne.

Le Dernier bulletin, ou la Paix, impromptu mêlé de vaudevilles d'Armand Séville, Léopold [Chandezon] et Darrodes-Lillebonne, créé sur le Théâtre des Nouveaux Troubadours le 18 janvier 1806.

L'attribution du Dernier bulletin, ou la Paix à Léopold Chandezon est assez improbable, puisqu'il aurait fait jouer cette pièce en 1806, avant qu'une autre de ses pièce n'apparaisse qu'en 1814. La Bibliothèque de Soleinne l'attribue à un certain Léopold Courtier.

Dartois, Armand (1788-1867).

Voir Artois, Armand d’.

Dauberval, Jean Bercher, dit (1742-1805).

Français.

Masculin.

Danseur et Chorégraphe.

Annette et Lubin, ballet-pantomime en un acte, de la composition de Dauberval, remis au théâtre par Aumer, sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin, le 3 prairial an 12 [23 mai 1804].

Le Déserteur, ballet d'action en trois actes, de Dauberval, remis par Eugène Hus, 28 Prairial an 7 [16 juin 1799], puis par Aumer; sur le théâtre de la Porte Saint-Martin, le 11 messidor an 12 [30 juin 1804].

[Le ballet de Dauberval a d'abord été représenté sur des théâtres de province (Bordeaux, Lyon) à partir de 1785.]

La Fille mal gardée, ou Il n'est qu'un pas du mal au bien, ballet comique pantomime, en deux actes, de la composition de Dauberval, remis en scène au Théâtre de la Porte S. Martin, d'abord par Eugène Hus le 20 vendémiaire an 12 [13 octobre 1803], puis par Aumer, 10 floréal an 12 [30 avril 1804].

Les Jeux d'Églé, ballet anacréontique, de Dauberval, remis par Aumer, remis sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 29 brumaire an 11 [20 novembre 1802].

Le Page inconstant, ballet héroï-comique en trois actes, remise par Aumer d’un ballet de Dauberval, musique de Darondeau, créé sur le Théâtre de la Porte St-Martin le 28 messidor an 13 [17 juillet 1805].

Daudet, Alexis.


 

Masculin.

Auteur.

Bombarde, ou les Marchands de chansons, parodie d’Ossian ou les Bardes [de Darcy et Deschamps, musique de Lesueur], mélodrame-lyrique en cinq actes, de Daudet, Servière et Léger, créé sur le Théâtre de Molière le 30 messidor an 12 [19 juillet 1804].

La Femme invisible, vaudeville en un acte ; par les citoyens Daudet et Randon, créé sur le Théâtre des Troubadours le 5 prairial an 8 [25 mai 1800].

Lisez Plutarque, opéra-comique en un acte, paroles de Martainville et Daudet, musique de Charles-Henri Plantade, créé sur le Théâtre Montansier le 15 vendémiaire an 10 [7 octobre 1801].

David.

Je ne sais rien de lui.

L'Antipathie, opéra en un acte, musique de Charles-Gabriel Foignet, créé sur la scène du Théâtre Montansier Variétés le 21 Frimaire an 7 (11 décembre 1798).

Davrigny.

Voir Avrigny, Charles-Joseph Loeillard d' (1760-1823)

D’Azzia, Alessandro (17..-1804).

Italien (a aussi écrit en français).

Masculin.

Auteur (librettiste).

La Pace, opéra en un acte (cantata a sei voci), livret d’Alessandro d’Azzia, musique parodiée de divers compositeurs italiens et de Tarchi, créé sur le Théâtre de l’Opéra Buffa le 30 brumaire an 10 [21 novembre 1801].

[Musique adaptée de Paesiello, Cimarosa, Guglielmi, Mozart, Winter.]

Debotières (17..-18..).

Connu seulement pour cette œuvre.

Androclès, ou le Lion reconnaissant, mélodrame en trois actes, de Caigniez et Deb... [Debotières], créé sur le Théâtre de la Gaîté le 14 germinal an 12 [4 avril 1804].

Pas de nom de compositeur, ni de chorégraphe.

Debugny, Valentin (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur.

Monsieur Botte, ou le Nouveau bourru bienfaisant, comédie en 4 actes et en prose, imitée du roman de M. Pigault-Lebrun, de Théophile [Dumersan] et Valentin [Debugny], Théâtre Molière, 28 ventôse an 11 [19 mars 1803].

de Bussy.

Auteur non identifié.

Fernand, ou les Maures, opéra-comique en trois actes, livret de de Bussy, musique de Wölfll, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 22 pluviôse an XIII [11 février 1805].

Décour, Eugène.

Pseudonyme de Laffillard, Eugène-Hyacinthe (1779-1846).

Voir Laffillard, Eugène-Hyacinthe (1779-1846).

Decomberousse, Hyacinthe (1786-1856).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Le Bourgeois gentilhomme, comédie de Molière, mise en vers par M. de Montbrun, créé à l’Odéon, Théâtre de l’Impératrice le 12 février 1814.

Deferrière

Voir Ferrière, Alexandre de (en espérant que c’est bien lui !).

Defranceschi, Carlo Prospero.

Italien.

Masculin.


 

L’Angiolina o il Matrimonio per sussuro (Angélina, ou le Mariage à force de bruit), opéra italien en deux actes, livret de musique de Salieri (et autres musiciens italiens), créé en France sur la scène de l’Opera Buffa le 12 avril 1809.

Defrénoy.

Auteur.

L'amant instituteur, vaudeville en un acte et en prose, par MM. Maxime de *** [Redon] et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 20 vendémiaire an XIV (18 octobre 1805).

Avis aux pères, ou la Fille corrigée, vaudeville en un acte par MM. Maxime de Redon et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes artistes le 26 mai 1806.

La Bavarde, comédie en 1 acte et en prose, mêlée de vaudevilles, par MM. Maxime de Redon, Lesueur et Defrénoy, créée sur le Théâtre des Jeunes artistes le 2 août 1806.

Le Château mystérieux, ou le Crime commis et vengé, mélo-dramatico-vaudeville, en trois actes, mêlé de chants, marches, danses, et combats, de Maxime de Redon et Defrenoy ; musique del Signor Bianchi ; ballet de Madame Adam, créé sur le Théâtre des Jeunes artistes, rue de Bondi, le 12 juillet 1806.

Collin d’Harleville aux Champs-Élysées, comédie-vaudeville en un acte, de MM. Aude neveu, Décour [pseudonyme d’Eugène Hyacinthe Laffillard] et Defresnoy, créée sur le Théâtre de la rue de Thionville (Théâtre des [Jeunes] Élèves) le 13 mars 1806.

L'Intrigue dans la rue, vaudeville bouffon de MM. Maxime de R****. et Defrénoy, créé sur le Théâtre des Jeunes Élèves le 4e jour complémentaire an 13 [21 septembre 1805].

[Dans le compte rendu du Courrier des spectacles, Defrénoy est appelé Dufresny.]

Les Méprises de l’amour, ou les Traits confondus, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Lemaire et Defrénoy, créée sur le Théâtre des élèves le 3 nivôse an 14 [24 décembre 1805].

Relâche, folie-vaudeville en un acte, d’Aude neveu, Decours (ou Duchatel ?) et Defresnoy.

[Pièce créée sous le titre du Vaudeville qui n’en est pas un ou Relâche de Duchatel et Defrenoy au Théâtre de la Société Olympique (30 pluviôse an 12 [20 février 1804]).]

Le Vaudeville qui n’en est pas un, ou Relâche, folie-vaudeville en un acte, en prose, de Duchatel et Defrenoy, créée sur le Théâtre de la Société Olympique le 30 pluviôse an 12 [20 février 1804].

De Gamerra, Giovanni (1743-1803).

Italien.

Masculin.

Aventurier, auteur dramatique et poète, au théâtre impérial de Vienne. - A écrit des pièces de théâtre aéronautiques mettant en scène Pilâtre de Rozier. - Abbé puis militaire. - Originaire de Livourne, mort à Vicenza.

Pyrrhus (Pirro), opéra italien en trois actes, livret de Giovanni De Gamerra, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de l’Odéon, Opera Buffa et Seria le 30 janvier 1811.

Dégligny.

Acteur du Théâtre Feydeau.

Les Hableurs, suite de M. de Crac, comédie en un acte et en vers de Dégligny, créée sur le Théâtre lyrique de la rue Feydeau le3 frimaire an VIII [24 novembre 1799].

Dégotty (Mademoiselle).

S’il s’agit bien d’Augustine Dégotty, elle est née vers 1785, morte après 1800, elle est française, féminine et comédienne.

Mathilde, drame en trois actes, en prose, par mademoiselle Dégotty ; créé sur le Théâtre de l'Odéon le 9 septembre 1814.

Dejaure, Jean-Claude Bédéno (17..-18...).

Voir la page particulière qui leur est consacrée.

De Kock, Paul de (1793-1871).

Français.

Masculin.

Auteur de romans et de pièces de théâtre. - Père d'Henry de Kock (1819-1892).

La Bataille de Veillane, mélodrame historique en trois actes, en prose et à grand spectacles, de M. de Kock, musique de MM. Quaisain et Renat fils, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 avril 1815.

Catherine de Courlande, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Ch.-Paul Dekock, musique de MM. Quaisain et Lanusse, ballet de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 1er septembre 1814.

Madame de Valnoir, ou l’Ecole des Familles, mélodrame en trois actes et en prose, de M. Ch.-Paul Dekock, musique de MM. Quaisain et Lanusse, ballet de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le23 mars 1814.

Le Troubadour portugais, mélodrame en trois actes, à spectacle, de MM. C. P. Dekock et Théodore [d’Hargeville], musique de MM. Quaisain et Renat fils, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 15 novembre 1815.

Delaitre.

Orthographe peut-être erronée pour Delestre (qui est peut-être Delestre-Pierson : voir à ce nom).

Delaligne

Pseudonyme collectif de Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers (1772-1827) et Antoine-Vincent Arnault (1766-1834).

Delanoë.

Voir Jules-Julien-Gabriel Berthevin.

Delaporte Michel (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Auteur.

Télémaque cadet, parodie en un acte et vaudevilles de Bizet et Delaporte, créé sur le Théâtre de la Cité-Variétés, 8 prairial an 4 [27 mai 1796].

Delatoulinière (17..-18..)

L'Arsenal d'Inspruck, ou les Drapeaux du 76e de ligne, fait historique à grand spectacle, de Hapdé et Latoulinière [Delatoulinière], musique de Piccini et Darondeau, créé sur le Théâtre des Jeux Gymniques le 21 juillet 1810.

De La Trompe.

C’est évidemment un pseudonyme.

L’Eléphant, ou Jocrisse apprenti cornac, folie-anecdote, de M. de la Trompe, créée sur le Théâtre des Variétés le 5 juin 1813.

Delaunay, A. J., auteur du Parleur contrarié et de l’Un pour l’autre.

Voir Launay, A. J. de.

Delaunay, auteur d’Adèle de Sacy.

Voir Desaudray Charles.

Delavigne, Germain (1790-1868).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste. - A aussi utilisé le pseudonyme Saint-Germain.

Le Bachelier de Salamanque, comédie en un acte mêlée de couplets,, de Scribe, Dupin et Delavigne, créé sur le Théâtre des Variétés le 18 janvier 1815.

Les Dervis, comédie vaudeville en un acte, de Scribe et Delavigne, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 septembre 1811.

Thibaud, comte de Champagne, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Scribe, Germain Delavigne et Dupin, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 27 septembre 1813.

Delestre-Poirson, Charles-Gaspard (1790-1859).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, vaudevilliste et librettiste. - Fut directeur du "Gymnase dramatique" (1820-1844). - Fils de Jean-Baptiste Poirson, joignit à son nom patronymique celui de sa mère. - A écrit avec Mélesville et Eugène Scribe sous le pseudonyme collectif Amédée de Saint-Marc.

L'Auberge, ou les Brigands sans le savoir, comédie avec vaudevilles en un acte, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 19 mai 1812.

La Créole, comédie-vaudeville en un acte, de M. Delestre-Poirson, créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 18 novembre 1815.

Les Deux Hermites, ou la Confidence, vaudeville en un acte, par MM. Delestre-Poirson et Constant, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 10 mai 1813.

[Pièce imitée de Kotzebue.]

Encore une nuit de la garde nationale ou le Poste de la Barrière , tableau-vaudeville en un acte, par MM. *** [Delestre-Poirson et Scribe], créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 15 décembre 1815.

Le Fat en Province, ou le Plan de comédie, comédie en trois actes et en vers, de MM. Delestre et Meilheurat, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 8 septembre 1812.

La Fête de famille, ou Spectacle demandé, divertissement impromptu en un acte, mêlé de couplets, à l’occasion du retour du roi, de Dupin et Delestre-Poirson, musique d'Alexandre Piccini, ballet de Rhénon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 juillet 1815.

Autre titre : Spectacle demandé ou Rien qu'en famille.

Inès et Pédrille, ou la Cousine supposée, comédie en trois actes et en prose, par MM. Delestre-Poirson et Victorin, créée sur le Théâtre de l’Odéon (Théâtre de l’Impératrice) le 22 avril 1813.

La Jolie fiancée, ou les Bonnes fortunes de province, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Delestre-Poirson [et Dupin], avec des airs nouveaux de Doche, créée sur le Théâtre du Vaudeville, 2 juillet 1812.]

L’Officier aux Arrêts, vaudeville en 1 acte, par M. Delestre, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 juillet 1814.

Une nuit de la Garde nationale, tableau-vaudeville en un acte, de Scribe et Delestre-Poirson, créé sur le Théâtre de l’Odéon le 16 juin 1814.

Le Voyageur malencontreux, comédie-folie en trois actes, par M. M*** (MM. Delestre et de Verneuil) ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 9 février 1813.

[Le Journal des arts, des sciences et de la littérature, à une page d’intervalle, attribue la pièce à Delaître et Verneuil, puis au seul Delestre.]

Delormel

L'Orviétan, parodie d'Ariodant. de Delormel, créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 17 frimaire an 8 [8 décembre 1799].

Delrieu, Etienne-Joseph-Bernard (1760?-1836).

Français.

Masculin.

Régent de rhétorique à Versailles. - Membre de l'Administration des douanes. - Poète et auteur dramatique. - Né en 1760 selon Grente 18e s. et en 1761 selon Michaud.

Abelino, drame en cinq, puis quatre actes, en prose, de Thuring et Delrieu, créé sur le Théâtre de Molière le 23 brumaire an 10 [14 novembre 1801].

Traduit ou imité de l'allemand de Zschocke.

Adele & Paulin, ou la Prévention paternelle, comédie nouvelle, en deux actes & en vers, par M. Delrieux, créée sur la scène du Théâtre de la rue de Richelieu le 29 août 1792.

Apothéose de Marat et Lepelletier, scène lyrique de Etienne Joseph Bernard Delrieu, créée dans la Chapelle du château de Versailles le 30 brumaire an 2 [20 novembre 1793].

Arlequin journaliste ou les Épreuves, comédie-vaudeville en un acte, de Delrieu, créée sur le Théâtre Montansier le 3 mai 1793.

Arsinoüs, tragédie en 3 actes, en vers, par le C. Delrieu. sur le Théâtre de l'Odéon transféré à la Cité le 29 Messidor an 7 [17 juillet 1799].

Artaxerce, tragédie en cinq actes et en vers, par M. Delrieu ; créé sur le Théâtre Français le 30 avril 1808.

Candos ou les Sauvages du Canada, opéra en trois actes, livret de Delrieu, musique de Jadin, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 13 nivôse an 6 [2 janvier 1792].

Delmon et Nadine, opéra en deux actes ; par le citoyen Delrieux, musique du citoyen Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le23 prairial an 3 [11 juin 1795].

Démétrius, tragédie en cinq actes, en vers, par M. Delrieu, créée sur le Théâtre Français le 31 octobre 1815.

Les deux Lettres, comédie en deux actes et en vers, mêlée d’ariettes, par M. Delrieu, musique de M. Jadin, créée sur le Théâtre de l’Opéra-Comique National le 17 thermidor an IV [4 août 1796].

L’Impromptu de campagne, opéra-comique, par MM. Delrieu (paroles) et Nicolo de Malthe (musique), créé sur le Théâtre Favart le 11 messidor an IX [30 juin 1801].

Le Jaloux malgré lui, comédie en un acte, en vers, par E. B. J. Delrieu. créée sur le Théâtre François de la rue de Louvois le 14 germinal an 5 (3 avril 1797).

Michel-Ange, opéra en un acte des citoyens Delrieux et Nicolò Isouard. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique, rue Favart le 20 frimaire an XI [11 décembre 1802].

Le Père supposé, ou les Epoux dès le berceau, comédie en 3 actes, d’E. J. B. Delrieu, créé sur le Théâtre Cité Variétés, et de la pantomime nationale le 24 Frimaire an 7 [14 décembre 1798].

Le Pont de Lody, fait historique en un acte (opéra-comique), paroles de Delrieux, musique de Méhul. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 25 Frimaire an 6 [15 décembre 1797].

La Prévention maternelle, comédie en un acte et en vers, de M. Delrieu, créée sur le Théâtre de l’Impératrice, rue de Louvois le 24 fructidor an XII [11 septembre 1804].

Demautort, Jacques-Benoît (1745-1819)

Français.

Masculin.

A tout Péché miséricorde, parodie de Misanthropie et Repentir, de Chazet et Demautort, Germinal an 7. Joué au Théâtre du Vaudeville

Arlequin-Joseph, comédie-parade en un acte, en prose, mêlée de vaudevilles ; par M. Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 28 décembre 1793.

Christophe Morin, ou Que je suis fâché d'être riche, folie-vaudeville en un acte, par les auteurs de M. de Bièvre, créé sur le Théâtre des Troubadours le 18 vendémiaire an 8 [10 octobre 1799].

[Liste des auteurs : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longpérier, Chazet Léger et Mautort.

Enfin, nous y voilà, divertissement en un acte mêlé de couplets, de Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801].

Gilles dupé, vaudeville en un acte ; par M. Demautort, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 7 novembre 1792.

Hyacinthe Rigaud, comédie-vaudeville en un acte, par M. Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 20 mars 1809.

La Maîtresse de pension, parodie de Sapho, en un acte, mêlée de vaudevilles, par le C. Demautort [et Ducray Duminil], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 ventose an 3 [16 mars 1795].

Les Marchandes de la Halle, vaudeville en un acte, par le C. Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 brumaire an 3 [23 octobre 1794].

Une Matinée de madame Geoffrin, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 thermidor an 13 [22 juillet 1805].

La Taverne, parodie en un acte, mêlée de vaudevilles ; par les citoyens Demautort et Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 prairial an 4 [28 mai 1796].

Une matinée de madame Geoffrin, comédie en un acte, de Demautort, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 thermidor an 13 [22 juillet 1805].

Vadé chez lui, comédie en un acte et en vaudeville, mêlée de scènes du genre grivois, de Demautort, créée sur le Théâtre de l’Opéra-Comique, rue Favart le 16 Thermidor an 8 [4 août 1800].

Demoustier, Charles-Albert (1760-1807).

Ou Dumoustier.

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - A été avocat au Parlement de Paris et membre de l'Institut.

Agnès et Félix, ou les deux Espiègles, opéra en trois actes de Dumoustier musique de Devienne. Créé par les Comédiens Français sur la scène du Théâtre de la rue Feydeau le 5 fructidor an 3 [22 août 1795].

Alceste à la campagne, ou le Misanthrope corrigé, comédie en 3 actes, en vers, de M. de Moustier, 5 décembre 1790.

Apelle et Campaspe, opéra en un acte, par le C Demoustier, musique du C. Eler, créé sur le Théâtre des Arts le 24 messidor an 6 [12 juillet 1798].

Le Conciliateur ou l'homme aimable, comédie en 5 actes, et en vers, de Demoustier, créée sur le Théâtre de l’Égalité, ci-devant théâtre de la Nation, Faubourg Germain le 29 septembre 1791.

Constance, comédie en deux actes, en vers, par M. Dumoustier, créée sur le Théâtre Italien le 11 juin 1792.

Les Deux Suisses, ou l'Amour filial, comédie en un acte, mêlé d'ariettes, paroles de M. Dumoutier, musique de M. Gavaux, créée sur le Théâtre de la rue Feydrau le 7 mars 1792.

Le Divorce, comédie en deux actes & en vers, de M. Dumoustier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 11 juillet 1791.

Epicure, opéra en 3 actes, en vers ; paroles du cit. de Moustier, musique des cit. Méhul et Cherubini. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 23 ventôse an VIII [14 mars 1800].

Les Femmes, comédie en vers, en 4, puis 3 actes, par Dumoustier, créée par le Théâtre de la Nation le 19 avril 1793.

Le Paria, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, paroles de M. Demoustier, musique de M. Gavaux. La Chaumiere Indienne, aussi en un acte, par les mêmes auteurs, créées sur le Théâtre de la rue Feydeau le 8 octobre 1792.

Sophronime, ou la Reconnaissance, opéra en un acte, en prose, mêlé d’ariettes, de Demoustier, musique de Pierre Gaveaux, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 25 pluviôse an 3 [13 février 1795].

La Toilette de Julie, comédie en un acte et en vers, de M. de Moustier, créée sur le Théâtre de Monsieur le 18 février 1791.

Le Tolérant, ou la Tolérance morale et religieuse, comédie en cinq actes, en vers libres, de Demoustier, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 4 floréal an 3 [23 avril 1795].

Les Trois Fils, drame en 4 actes et en vers, par le C. Demoustier. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 8 Ventôse an 5 [26 février 1797].

Denormandie

[La note de Data BNF ne dit rien de plus.]

Annibal, tragédie en trois actes et en vers, d’A.-J. Denormandie, créée sur le Théâtre Français le 30 décembre 1811.

Denouville.

Apparemment un auteur débutant.

Le Hullah, comédie en trois actes et en prose, par M. Denouville, créé sur le Théâtre de l'Impératrice le 1er mai 1810.

Depuntis, François-Joseph (1771-1820).

Français.

Masculin.

Avocat.

Alhamar, tragédie en cinq actes, en vers ; par le C..... [François-Joseph Depuntis, créé sur le Théâtre Français de la République 23 frimaire an 10 [14 décembre 1801].

Clovis, tragédie en cinq actes, en vers, de F. J. Depuntis, pièce non représentée, 1813.

L'École des ministres, comédie en 5 actes et en vers, de F.-J. Depuntis, présentée au Théâtre-Français en l'an VII. Pièce non représentée, publiée en 1806.

L'Entremetteur de Mariages, comédie en trois actes, en vers, de M. Depuntis, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 2 juillet 1811.

[Devenu Ponthuis dans l’Almanach des Muses de 1812.]

Dercy, Paul (17..-1803).

Rejet de la forme Palat (ou Palat-Dercy).

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique.

La Caverne, ou les Voleurs, opéra en trois actes, en prose, mêlé d'ariettes, par le citoyen Dercy, musique du citoyen Lesueur créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 16 février 1793).

Ossian ou les Bardes, opéra en 3, puis 5 actes, livret de MM. Dercy et Deschamps, musique de Lesueur, ballets de Gardel et Milon, créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 21 messidor an 12 [10 juillet 1804].

[Le livret, œuvre en 3 actes de Dercy, a été réécrit en 5 actes, après son décès, par Deschamps.]

Télémaque dans l'île de Calypso, ou le Triomphe de la Sagesse, tragédie lyrique en 3 actes, paroles de Dercy, musique de Lesueur. créé sur le Théâtre de la rue Feydeau, ou des Comédiens françois le 21 floréal an 4 [13 mai 1796].

Dériaux.

Est-ce le même que Philippe Desriaux ?

Démophon, tragédie lyrique, en trois actes, paroles de M. Dériaux, Musique de M. Vogel, ballets de Gardel, représentée à l’Académie royale de musique le 22 septembre 1789.

Desaudras.

Français.

Masculin.

Minuit, ou l'heure propice, petite pièce en un acte, en prose, par M. Desaudras, créée sur le Théâtre de la Nation le 31 décembre 1791.

Desaudray, Charles

[Forme donnée par le catalogue de la BNF comme auteur de Adèle de Sacy, ou le Siege de Montcenis, quand l’Esprit des journaux français et étrangers l’appelle Delaunay.]

Adèle de Sacy, ou le Siege de Montcenis, pantomime en trois actes ; par M. Desaudray ou Delaunay, musique de M. Leblanc, ballet de M. Frossard, représentée pour la première fois sur le Théâtre du lycée des arts le 24 août 1793.

Le Mariage aux fraix de la nation, pantomime à grand spectacle, avec intermede, mêlé de chants & de danses, par Desaudray, musique de Leblanc, créé sur le Théâtre du Lycée des Arts le 10 frimaire an 2 (31 octobre 1793).

Désaugiers, Auguste Félix et Marc-Antoine.

Voir la page particulière consacrée à la famille Désaugiers.

Deschamps, Jean-Marie (1750-1826).

Français.

Masculin.

Littérateur, dramaturge et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Descombes, Charles-Maurice (1782-1862).

Voir Maurice, Charles (1782-1862).

Désessart d’Ambreville, Joseph (1774-18..)

Français.

Masculin.

Auteur dramatique actif de 1809 à 1826.

A ne pas confondre avec Nicolas Toussaint le Moyne Desessarts, qui n'est pas un auteur dramatique.

A bas Molière, comédie en un acte, mêlée de vaudevilles, de Chazet, Merle et Désessarts, représentée pour la première fois sur le théâtre des Variétés, le 21 août 1809.

La brochure n’attribue la pièce qu’à Merle et Désessarts d'Ambreville, mais les outils bibliographiques ajoutent généralement le nom de Chazet;

Monsieur Grégoire, ou Courte et bonne, comédie anecdotique, en un acte, mêlée de couplets, de Merle, Désessarts [et Chazet], créée sur le Théâtre des Variétés le 2 juin 1810.

Le nom de Chazet, donné comme coauteur dans les bibliographies, ne figure pas sur la page de titre de la brochure.

Desfaucherets

Voir Brousse-Desfaucherets, Jean-Louis (1742-1808).

Desfontaines, François-Georges Fouques (1733-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Desforges, Jean-Baptiste (1746-1806).

Français.

Masculin.

Comédien à la Comédie-Italienne, en province et à Saint-Pétersbourg (Russie). - Secrétaire général des Poudres et Salpêtres du comité de Salut public. - Poète, auteur de romans et de pièces de théâtre.

La Double feinte, ou le prêté rendu, comédie en trois actes & en vers libres, de M. Lorville (ou peut-être le Cousin Jacques ou M. Desforges), créée sur le Théâtre Italien le 24 février 1789.

[Attribution possible au Cousin Jacques ou à Desforges.]

L'Épouse imprudente, comédie en cinq actes et en vers, de M. Desforges, créée sur le Théâtre de mademoiselle Montansier le 13 septembre 1791.

Les Époux divorcés, comédie en 3 actes, en vers, par le C. Desforges. créée sur le Théâtre de l'Odéon transféré à la Cité le 7 Fructidor an 7 [24 août 1799].

Griselide, ou la Vertu à l’épreuve, comédie héroïque en trois actes, mêlée d’ariettes, de M. Desforges, musique de M. Le Froid de Méreaux, créée sur le Théâtre Italien le 8 janvier 1791.

Jeanne d'Arcq à Orléans, comédie en trois actes, en vers, mêlée d'ariettes, paroles de M. Desforges, musique de M. Creich [Kreutzer], créée sur le Théâtre Italien le 10 mai 1790.

Joconde, opéra en trois actes, paroles de M. Desforges, musique de M. Louis Jadin, créé sur le Théâtre de Monsieur le 14 septembre 1790.

Laujon de retour à l’ancien Caveau, vaudeville en un acte, par les convives du Caveau Moderne (Barré, Radet et Desfontaines), créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 décembre 1811.

Le Mai des jeunes filles, ou un Passage de militaires, divertissement en un acte mêlé de vaudevilles, par MM. Barré, Radet et Desfontaines, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 30 avril 1807.

Le Mari jaloux, comédie en 5 actes en vers, par le C. Desforges. créée sur le Théâtre de la République le 12 pluviôse an 5 [31 janvier 1797].

Le Tuteur célibataire, comédie en un acte, en vers libres, de M. Desforges, créée sur le Théâtre Italien le 17 novembre 1789.

Desfougerets ou Desfougerais, Noël Aubin, dit (1754-1835).

Français.

Masculin.

Libraire éditeur, auteur de comédies. Natif de Tours, fils d'un maître cirier dont il continue d'abord la profession. Après avoir été arrêté à Tours puis relâché en l'an III, il s'établit « libraire-éditeur » à Paris, en 1795 ou peu avant. Entre 1799 et 1802, écrit et publie à Paris plusieurs comédies sous les pseudonymes Desfougerais ou Desfougerets ; édite (1793-1797) et traduit (1795-1802) diverses œuvres, de l'anglais notamment. Revenu à Tours après avoir cessé d'exercer la librairie, il y publie, ainsi qu'à Blois et Loches, plusieurs pièces entre 1814 et 1829. Décédé à Tours en août 1835.

Le catalogue de la BNF donne comme limites à son activité 1795-1804.

L'Aînée et la Cadette, par les C. Advenier et Desfougerets créé au Théâtre du Vaudeville le 3 brumaire an 5 (24 octobre 1796).

L'Aveugle et le muet ou les Nez cassés, en un acte, de Desfougerais [Noël Aubin], créé sur le Théâtre de la Cité le 17 avril 1797.

Le Concert aux Eléphans, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, de Piis, Barré, Radet, Desfontaines et Desfougerais, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 17 messidor an 7 [5 juillet 1799].

Le Déménagement du salon, ou le Portrait de Gilles, comédie-parade en un acte et en vaudevilles, de Desfougerais, Chazet, Dupaty et Léger, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 25 vendémiaire an 7 [16 octobre 1798].

La Fin du Monde, ou la Comète, vaudeville en un acte, de Barré, Radet, Desfontaines, Buhan, Bourgueil & Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 pluviôse an 6 [24 janvier 1798].

Gilles aéronaute, ou l'Amérique n'est pas loin, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, par les C. Armand-Gouffé, Buhan et Desfougerais, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 Thermidor an 7 [24 juillet 1799].

Pan[n]ard, clerc de procureur, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Boutard, Fontenille et Desfougerets, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 floréal an 10 [28 avril 1802].

Despréaux, Jean-Etienne (1748-1820).

Français.

Masculin.

Danseur à l'Académie royale de musique (1764-1781). - Professeur de danse et de maintien au Conservatoire de Paris (1807-1815). - Chansonnier et dramaturge.

Il appartient à une famille de musiciens.

Enfin, nous y voilà, divertissement en un acte mêlé de couplets, de Barré, Radet, Desfontaines, Demautort, Despréaux, Mercier-Dupaty et Laujon, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 pluviôse an 9 [18 février 1801].

Jenesai-ki, ou les Exaltés de Charenton, vaudeville, parodie de Beniowski, par MM. Barré, Despréaux, Dieulafoy et Chazet, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 2 messidor an 8 [21 juin 1800].

La Paix dans la Manche, divertissement en un acte, à l'occasion de la paix avec l'Angleterre, de Jean-Étienne Despréaux, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 22 vendémiaire an 10 [14 octobre 1801].

[Peut-être faut-il ajouter les mêmes auteurs que pour Enfin, nous y voilà, créé quelques mois auparavant...]

Sur le site https://operone.de/komponist/despreaux.html, les « Bühnenwerke » de Despréaux :

  • Berlingue (Jean-Etienne Despréaux nach Ernelinde, princesse de Norvège von Fr. D. Philidor), Parodie 5 Akte in Prosa und Vaudevilles (13. Sept. 1777 Choisy)

  • Romans (Jean-Etienne Despréaux nach Roland von Piccinni), Parodie 3 Akte in Prosa und Vaudevilles (30. Mai 1778 Marly)

  • Momie (Jean-Etienne Despréaux nach Iphigénie en Aulide von Gluck), Parodie 3 Akte in Prosa und Vaudevilles (Aug. 1778 Choisy), zusammen mit P.-Y. Barré, J. B. Radet und F. G. Desfontaines

  • Médée et Jason (Jean-Etienne Despréaux nach Médée von Ch.-F. Clément), ballet terrible en 3 tableaux mouvants, 1780

  • Prologue pour l'ouverture du Théâtre de Trianon (Jean-Etienne Despréaux), Parodie mit Vaudevilles (Mai 1780 Versailles)

  • Christophe et Pierre-Luc (Jean-Etienne Despréaux nach Castor et Pollux von Rameau), Parodie 5 Akte in Prosa und Vaudevilles (Mai 1780 Versailles)

  • Syncope, reine de Mic-Mac (Jean-Etienne Despréaux nach Pénélope von Piccinni), Parodie 3 Akte mit Vaudevilles (31. Jan. 1786 Versailles)

  • La Descente d'Orphée aux enfers (Jean-Etienne Despréaux), pantomime pyrotechnique, Jahr VI (1798)

  • Jenesaiki ou Les Exaltés de Charenton (Jean-Etienne Despréaux nach Béniovski ou Les Exilés du Kamchattka von Boieldieu), parodie-vaudeville 1 Akt (21. Juni 1800 Paris), zusammen mit R. Alissan de Chazet, M. Dieulafoy und P.-Y. Barré

  • La Tragédie au vaudeville, en attendant le vaudeville à la tragédie (Jean-Etienne Despréaux nach Otello von J.-F. Ducis und anderen Stücken), Prosaparodie 1 Akt (18. März 1801 Paris), zusammen mit sieben anderen Komponisten

  • La Paix dans la Manche (Jean-Etienne Despréaux), Parodie (1802), verloren

  • Le carik brisé (Jean-Etienne Despréaux), pot-pourri parodie du récit de Théramène

Desprès, Jean-Baptiste-Denis (1752-1832).

Français.

Masculin.

Journaliste politique. - Homme de lettres, vaudevilliste et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Desprez, Aimé (1763-1824).

Français.

Masculin.

Acteur sous le nom de Saint-Clair. - Vaudevilliste, a collaboré au recueil de chansons : Les soupers de Momus.

L'Acteur dans sa loge, prologue à travestissemens, mêlé de couplets, M... [Mayeur de Saint-Paul] et G... [Ourry et A. Desprez], créé sur le Théâtre des Jeux gymniques le 19 octobre 1810.

L'Espoir réalisé, vaudeville en un acte, de M. Saint-Clair, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 22 février 1811.

Jacquot, ou l'Ecole des Mères, opéra en 2 actes ; paroles des Cs Desprez et Rouget de Lille ; musique de Della-Maria, créé sur le Théâtre de la rue Favart le 9 Prairial an 6 (28 mai 1798).

[Attribution à vérifier.]

Le Jardin d'Olivier, bouquet-vaudeville, de M. Desprez, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 7 juin 1811.

Le Mariage de la Valeur, vaudeville en un acte, de Després-Saint-Clair [Aimé Desprez],ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique 27 mars 1810.

Monsieur de la Hure, ou le Troyen à Paris, comédie vaudeville en un acte, par Théodore [Théodore d’Hargeville] et Claude-Aimé Desprez, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 3 février 1810.

Monsieur Malbroug, ou Mironton, ton, ton, mirontaine, complainte en action, folie en deux actes à spectacles et mêlée de couplets, de Aimé Desprez, Théodore [Maillard] et Jean-Baptiste Dubois, créée sur le Théâtre de la Gaîté le 25 août 1812.

Desprez-Walmont (1757 ?-1812).

Français.

Masculin.

Acteur - Auteur dramatique.

Les Abus de la presse ou les Effets de la calomnie, comédie anecdotique en trois actes, de Desprez-Valmont,créée sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 13 floréal an 5 [2 mai 1797].

Le faux Jocrisse, de M. Desprès-Valmont, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 16 frimaire an 12 [8 décembre 1803].

Le Souper de Henri IV, ou le Laboureur devenu gentilhomme, fait historique en un acte en prose, de Boutillier et Desprez-Walmont, créé sur le Théâtre de Monsieur le 12 Octobre 1789.

Le Véridique, ou le Misanthrope au village, comédie en trois actes, de Desprez-Valmont, crééée sur le Théâtre des Variétés Nationales et Étrangères, salle de Molière le 12 brumaire an 11 [3 novembre 1802].

Desriaux, Philippe (17..-18..).

Français.

Masculin.

Librettiste.

L'Amour hermite, pièce anacréontique en un acte mêlée d'ariettes (aussi annoncé comme « opéra en un acte avec ses agréments ») de Philippe Desriaux, musique de Mathieu-Frédéric Blasius, créé au théâtre des Beaujolais à Paris, le 31 janvier 1789.

L'ombre de Jean-Jacques Rousseau, comédie en un acte & en vers ; par Dériaux, jouée sur le Théâtre des Variétés Amusantes. en 1793.

[La base César ignore cette date d e1793, propose une création en 1787 et donne une série de représentations de 1794 à 1796.]

Sémiramis, opéra en trois actes ; livret de Desriaux, musique de Catel, ballets de Pierre Gardel, créé sur le Théâtre de la République et des Arts. le 14 floréal an 10 [4 mai 1802].

I Virtuosi ambulanti, opéra bouffon en deux actes, en vers, de Luigi Balocchi, musique de Valentino Fioravanti, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 26 septembre 1807.

[Traduction de l’italien par Philippe Desriaux.]


 

La Base César propose toutes ces œuvres (jusqu’en 1799) :

1793.08.03 Alexis et Rosette, ou les houlans

1789.01.31 L' Amour ermite

1792.03.02 Constance et Colignan

1790.07.15 Constance et Gernand

1780.07.02 Damète et Zulmis

1789.09.15 Démophon

1793.11.12 Marie Christine, ou La tigresse du Nord, ou La promenade militaire

1786.09.05 Médée à Colchos ou la toison d'or

1787.??.?? L' Ombre de J. J. Rousseau

1797.??.?? L' Oracle

1786.08.29 La Toison d'or

Des Roys, Lyon-François (1768-1804).

Français.

Masculin.

Le Dernier des Romains, tragédie en 5 actes, par D. R [Des Roys, Lyon-François]. Paris, Barba, libraire, au Petit-Dunkerque ; Desenne, Palais-Egalité.

Destival de Braban.

Français.

Masculin.

Auteur de vaudevilles et comédien au Théâtre de la Gaîté.

Le Départ des patriotes aux frontières, ou la Loterie des filles, comédie en prose & en deux actes, suivie d'un divertissement ; par M. d'Estival, créée sur le Théâtre de la Gaieté le 9 août 1793.

[Je n’ai pas trouvé d’indication sur un éventuel compositeur pour le divertissement final.]

La Fausse mère ou Une faute de l'amour, drame en cinq actes, imitation du théâtre anglais, de Cammaille Saint-Aubin et Destival de Braban, musique de le Blanc, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 16 floréal an 6 [5 mai 1798].

Le Général chez le Charbonnier, ou le Retour d’Italie, opéra-comique en un acte et en vaudevilles, de Destival et Martainville. créé sur le Théâtre d'Émulation le 27 nivôse an 6 [16 janvier 1798].

Kokoli (ou Kokoly), extravagance en trois, puis en deux actes (en prose et en vaudevilles), de Plancher de Valcour, D*** [Destival] et Ribié, créée sur le Théâtre de la Cité le 20 ventôse an X [11 mars 1802].

Destouches, Philippe Néricault, dit (1680-1754).

Français.

Masculin.

Comédien, puis auteur dramatique. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1723). - Destouches est le nom de scène de Philippe Néricault.

Le Jeune homme à l’épreuve, comédie en trois actes, de Destouches, modifiée par Andrieux et Ségur jeune, créée sur le Théâtre de Louvois le 29 thermidor an 11 (17 août 1803).

[La pièce de Destouches, en cinq actes et en prose, a été publiée en 1751, sans être représentée.]

Devineau de Rouvray, C.- A. (1742-1830).

Français.

Masculin.

Dramaturge. - Poète.

Darius-Codoman, tragédie en cinq actes et en vers, par M. de Vineau. Tragédie imprimée, non représentée, 1807.

[Première édition connue en 1776.]

Dezède, Nicolas Alexandre (1740 ?-1792).

Français.

Masculin.

Auteur et compositeur.

Auguste & Théodore, ou les deux Pages, Comédie nouvelle en deux actes, en prose, représentée au Théâtre Français le 6 Mars 1789.

[D’après la base La Grange, texte du baron de Manteufel, musique de Nicolas Dezède. D’après la base César, texte de Dezède, de Louis-François Faur et du baron Ernest de Mantauffeld (sic), musique de Nicolas Dezède.]

Ferdinand, ou la Suite des deux pages, comédie en prose, en trois actes (opéra-comique), poème et musique de M. Dezède, créée sur le Théâtre Italien le 19 juin 1790.

Paulin & Clairette, ou les deux Espiègles, comédie en deux actes, mêlée de chant, paroles & musique de M. Dezède, créée sur le Théâtre de la Nation le 5 janvier 1792.

Les Trois Noces, pièce champêtre en un acte, avec ses agréments, texte et musique de Dezède, créée sur le Théâtre de la Nation le 23 février 1790.

Didelot, Charles-Louis (1767-1837).

Français (n à Stockholm).

Masculin.

Danseur, maître de ballet et professeur de danse. - Actif en Russie à partir de 1801.

Zéphire et Flore, ballet anacréontique en deux actes, de Charles-Louis Didelot, musique de M. Venna, créé à Paris sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 12 décembre 1815.

Conflit : le nom du compositeur est tantôt Venua, tantôt Venna. Le Catalogue général de la BNF privilégie l’orthographe Venna. Mais la brochure de Zéphire et Flore porte comme nom de compositeur Venna.

Dieulafoy, Michel (1762-1823)

Français.

Masculin.

Librettiste et auteur dramatique. - Fut secrétaire du Conseil général de la commune de Toulouse, pendant la Révolution française.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Diodati, Giuseppe Maria.

Italien.

Masculin.

Librettiste.

Penelope, opéra seria en deux actes, livret italien de Giuseppe Maria Diodati, musique de Cimarosa, créé sur le Théâtre de l’Impératrice le 10 mai 1815.

Le Trame deluse, ou les Complots découverts, opéra en 3 actes de Domenico Cimarosa, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 16 juin 1792.

[Le livret italien est de Giuseppe-Maria Diodati.]

Dobilly

Auteur non identifié.

Les Espiégleries de Village, ou Comment l'esprit vient aux filles, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, des citoyens. Henriot et Dobilly, créée sur le Théâtre des jeunes artistes le 21 Frimaire an 7 [11 décembre 1798].

Dognon, Jean-François (17..- 18..).

Français.

Masculin.

Auteur.

Le Cri de la Vengeance, opéra, livret de Dognon, musique de Foignet, créé sur le Théâtre Montansier Variétés le 19 Prairial an 7 [7 juin 1799].

Les Prisonniers Français en Angleterre, opéra en deux actes, par les Cs Dognon et Rébory. Musique du C. Foignet. créé sur le Théâtre de Montansier (Variétés) le 19 Germinal an 6 [8 avril 1798].

Doigny du Ponceau (1750-1830).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique.

Virginie, ou la Destruction des décemvirs, tragédie en trois actes, de M. Doigny du Ponceau, créée sur le Théâtre de la Nation le 31 août 1791.

Dolivet (17..-18..).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

Berghem et Van Ostade, ou les deux Peintres hollandais, vaudeville en un acte, de MM. Brazier, Dolivet et Jules, créé sur le Théâtre des Variétés le 25 avril 1812.

[Jules serait le pseudonyme de Jules Vincent, ou celui de Jean-Toussaint Merle.]

Domillier de Thésigny.

Voir Thésigny.

Dorat-Cubières (1752-1820).

Voir Cubières-Palmézeaux, Michel de (1752-1820).

Dorveau, canonnier révolutionnaire.


 

Les contre-révolutionnaires jugés par eux-mêmes, comédie en trois actes, par le c. Dorveau, cannonier, créée sur le Théâtre de la République le 14 Nivôse an 2 [3 janvier 1794].

Dorvigny (1742-1812).

Pseudonyme de Louis-François Archambault.

Français.

Masculin.

Acteur, auteur de comédies et de vaudevilles, romancier.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dorvo Hyacinthe (1768-1839).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et romancier. - Ancien avocat au parlement de Paris.

L'Auberge allemande, ou le Traître puni, comédie en cinq actes et en vers, imitée de l'allemand, de *** [Dorvo] et Chazel père, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique le 1er Pluviôse an 7.

Elisabeth, ou les Exilés en Sibérie, mélodrame en trois actes, d’Hippolyte Dorvo, musique de Piccini, ballet d’Eugène Hus ; créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 28 octobre 1806.

L'Envieux, comédie en 5 actes, en vers, par le C.... [Hyacinthe Dorvo], représentée sur le Théâtre de l'Odéon le 27 ventôse an 7 [17 mars 1799].

Les Fâcheux d'aujourd'hui, comédie en trois actes et en vers par M..... [Hyacinthe Dorvo], créée sur le Théâtre Louvois le 16 ventôse an 12 [7 mars 1804].

Gonsalve de Cordoue, mélodrame en trois actes, de M. Dorvo, musique de M. Piccini, ballets de M. Aumer, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 12 juillet 1806.

Je cherche mon père, comédie en 3 actes et en vers, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre de la Cité le 19 floréal an 5 [8 mai 1797].

Les Jeunes Femmes, comédie en trois actes et en vers, par M. Dorvo, créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 3 octobre 1809.

Monsieur Lamentin, ou la Manie de se plaindre, comédie en un acte et en vers, par M. Dorvo ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 12 janvier 1808.

La Mort de Duguesclin, drame héroïque en 3 actes et en vers, par M. Dorvo, créé sur le Théâtre Français le 27 juin 1807.

Le Patriote du 10 août, comédie en deux actes & en vers, de M. Dorvo, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 12 novembre 1792.

Les Querelles du ménage, comédie en trois actes et en vers, de Dorvo et *** (Dumaniant ?), créée sur le Théâtre de l’Impératrice le 16 mai 1815.

Les Trois héritiers, comédie en trois actes & en vers ; par M. Dorvo, créée sur le Théâtre du Marais le 23 mai 1793.

La Veille des Noces, ou l'Après-souper de Misanthropie et Repentir, comédie en un acte et en vers, de Hyacinthe Dorvo, créée sur le Théâtre des Amis des Arts et des Élèves de l'Opéra-Comique (anciennement Théâtre Molière) le 26 Germinal an 7 [15 avril 1799].

Dossion, Etienne-Auguste (1770-1832).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

La Mouche du Coche, comédie en un acte et en prose, de M. Fait-Tout [Georges Duval et A. Dossion] ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice le 24 juillet 1812.

Scène première, ou la Pièce interrompue, vaudeville, d’Armand Gouffé, Chazet et Dossion, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 5 brumaire an 9 [27 octobre 1800].

On ajoutera :

Arlequin Pygmalion, ou la Bague enchantée, parade en 1 acte, mêlée de vaudevilles, par le C. Auguste Dossion... [Paris, Vaudeville, 29 pluviôse an II.] [Texte imprimé] Publication : Paris : au théâtre du Vaudeville, an II

Drouville


 

Arlequin receveur de loterie, vaudeville en un acte par MM. Drouville et Pillon, créé sur le Théâtre de Montansier le 18 Germinal an 6 (7 avril 1798).

Dubois, Charles.

[Peut-être le même que Dubois Jean-Baptiste (qui a beaucoup collaboré avec René Chazet).

Jeune et Vieille, opéra-comique en un acte, paroles de M. *** (Chazet et Charles Dubois), musique de M. Pradher fils (Louis-Barthélémy) et Berton (Henri-François) ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 12 janvier 1811.

Dubois, Jean-Baptiste (1778-1850)

Pseudonyme commun avec René de Chazet, Saint-Rémy ou Rémi.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Romancier. - Directeur du théâtre de la Gaîté (1808-1821)

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dubois de La Maisonfort, Joseph (17..-18..).

Auteur dramatique. Les Projets de divorce sont sa première pièce. Et le Catalogue général de la BNF n’en connaît pas d’autre.

Les Projets de divorce, comédie en un acte, en vers, par M. Dubois de La Maisonfort ; créée sur le Théâtre de l'Impératrice, le 19 septembre 1809.

Dubois-Fontanelle, Joseph-Gaspard (1727-1812).

Français.

Masculin.

A aussi traduit de l'allemand en français.

Journaliste. - Auteur dramatique. - Professeur de belles-lettres à Grenoble (de 1796 à 1804).

Ericie, ou la Vestale, tragédie en trois actes, de Joseph-Gaspard Dubois-Fontanelle, créée sur le Théâtre Français le 19 août 1789.

Dubreuil, Alphonse(1734-1801).

Nom complet :Alphonse du Congé Dubreuil.

Français.

Masculin.

Poète et auteur de livrets d’opéras.

L’Amant travesti, comédie en deux actes, en vers, mêlée d’ariettes, de M. Dubreuil, musique de M. Desaugiers, créée sur le Théâtre de Monsieur le 2 novembre 1790.

Parfois, sous-titre : ou les Muletiers.

Paulin et Virginie, opéra en trois actes, paroles de Dubreuil, musique de Lesueur, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le 24 nivôse an 2, [13 janvier 1794].

Dubuisson, Pierre-Ulric (1746-1794).

Français.

Masculin.

Historien des colonies d’Amérique. – Auteur dramatique.

I Filosofi imaginari, intermède à quatre voix, musique de Paisiello, livret de Giovanni Bertati, version française de M. Dubuisson, créé sur le Théâtre de Monsieur le 24 mars 1789.

Flora, opéra en trois actes ; paroles de M. Dubuisson, musique de M. Fay, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 4 février 1792.

La Grotte de Trophonius, opéra héroï-comique, de l’abbé Casti, traduit par Dubuisson ou par Moline, musique de Salieri, créé sur le Théâtre de Monsieur le 15 mars 1790.

L’Impresario in Angustie ou le Directeur dans l’embarras, opéra bouffon, en 2 actes, de MM. Dubuisson pour les paroles et M. Cimarosa pour la musique, créé sur le Théâtre de Monsieur le 6 mai 1789.

Laure & Zulmé, opéra en trois actes, paroles de Dubuisson, musique d’Etienne Fay, créé sur le Théâtre Lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 8 frimaire an 2 (28 novembre 1793).

Laurette, opéra comique en 3 actes, livret de M. Dubuisson, musique de M. Hayden, créé sur le Théâtre de Monsieur le 21 janvier 1791.

Il Re Teodoro a Venezia, opéra en 2 actes, livret italien de Casti, livret français de Pierre Ulric du Buisson, musique de Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 21 février 1789.

La Revanche, ou les Deux frères, comédie en trois actes, mêlée d'ariettes, de. Dubuisson, musique de Cambini, créée sur le Théâtre de la rue de Louvois le 10 janvier 1792.

La Suite de Zélia, opéra en trois actes, paroles de M. Dubuisson, musique de M. Deshayes, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 25 février 1792.

Le Tableau de famille, comédie en trois actes et en prose, de Dubuisson, créée sur le Théâtre de Louvois le 6 janvier 1793.

Les Talismans, opéra comique en trois actes, de Pierre-Ulric Dubuisson, musique de Louis-Emmanuel Jadin, créé sur le Théâtre de la rue Louvois le 12 janvier 1793.

Trasime & Timagene, tragédie en cinq actes, en vers, par M. Dubuisson, créée sur le Théâtre du Marais le 16 novembre 1791.

[La pièce a d’abord été jouée à Rouen en 1787 (même si la brochure donne la date de 1783).]

Zelia, ou la Grille enchantée, opéra-comique, paroles de Pierre-Ulric Dubuisson, musique de Prosper-Didier Deshayes, créé sur le Théâtre des Italiens le 6 frimaire an 5 [26 novembre 1796].

[Le catalogue d’Emmet Kennedy attribue, mais seulement dans son index, la musique de Zelia, ou la Grille enchantée à Pasquale Anfossi.]

Zélia, ou le Mari à deux femmes, drame en 3 actes mêlé de musique, de Pierre Ulric Dubuisson, musique de Deshayes, créé sur le Théâtre de la rue de Louvois le 29 octobre 1791.

Ducaire, M.

Auteur non identifié.

L'École des jeunes-gens, comédie en deux actes, en prose, par M. Ducaire, créée sur le Théâtre de la rue de Louvois le 7 décembre 1791.

Loiserolles, ou l’Héroïsme paternel, drame en un acte & en prose, mêlé de musique, de Ducaire, musique de L. Jadin, créé sur le Théâtre lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 8 nivôse an 4 [29 décembre 1795].

Ducancel, Charles-Pierre (1766-1835).

Français.

Masculin.

Avocat, homme politique et auteur de théâtre. - Membre du club des Jacobins. - A fondé la Société des bonnes lettres, à Clermont, Oise. - A été l'un des fondateurs et rédacteurs de la Bibliographie royaliste.

Les deux Morts supposés, vaudeville en un acte, de Charles-Pierre Ducancel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 6 nivôse an 8 [27 décembre 1799].

Le Hableur, comédie en trois actes, en vers, par le C. Ducancel. créée sur la scène des Variétés, Maison Égalité le 13 frimaire an 3 [13 décembre 1794].

L'Intérieur des Comités révolutionnaires, ou les Aristides modernes, comédie en trois actes, en prose, par le C. Ducancel. créée sur la scène des Variétés, Maison Égalité, premier floréal an 3 [20 avril 1795].

Ducange, Victor (1783-1833).

Utilise le pseudonyme Victor.

Français.

Masculin.

Poète, romancier, auteur dramatique et librettiste. - Fondateur du journal libéral, qui lui valut de s'exiler en Belgique, Le diable rose ou Le petit courrier de Lucifer (1822). - Fils de Brahain Ducange, Pierre-Auguste ; secrétaire d'ambassade à La Haye, où Victor Ducange est né.

Le Double enlèvement, comédie mêlée de vaudevilles en un acte, par M. Victor [Victor Ducange] ; créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 4 février 1812.

Palmerin, ou le Solitaire des Gaules, mélodrame en trois actes, de M. Victor [Victor Henri-Joseph Brahain Ducange], musique de MM. Quaisain et Lanusse, ballet de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 11 février 1813.

Duchatel.

Auteur.

(Duchatel 01 dans le Catalogue général de la BNF pour le distinguer d’un Duchatel également auteur dramatique : il faudra y revenir).

Relâche, folie-vaudeville en un acte, d’Aude neveu, Decours (ou Duchatel ?) et Defresnoy.

[Pièce créée sous le titre du Vaudeville qui n’en est pas un ou Relâche de Duchatel et Defrenoy au Théâtre de la Société Olympique (30 pluviôse an 12 [20 février 1804]).]

Le Vaudeville qui n’en est pas un, ou Relâche, folie-vaudeville en un acte, en prose, de Duchatel et Defrenoy, créée sur le Théâtre de la Société Olympique le 30 pluviôse an 12 [20 février 1804].

Duchaume

Comédien du Théâtre du Vaudeville.

Duchaume, pseudonyme de Vée.

Georges Times, ou le Jockey maître, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, de Sewrin et Duchaume, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 4 ventôse an 10 [23 février 1802].

L'Héroïne de Mithier, vaudeville en 1 acte, de Duchaume et Barral. créé sur le Théâtre du Vaudeville le 3 Fructidor an 2 [20 août 1794].

L'Hiver ou les Deux moulins, divertissement-vaudeville en un acte, de Duchaume et Sewrin. créé sur le Théâtre du Palais-Variétés le 27 mars 1793).

Duchemin.

Voir Pillon-Duchemin, Anne-Adrien-Firmin (1766-1844)

Ducis, Jean-François (1733-1816).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et poète. - Adaptateur du théâtre de Shakespeare, qu'il essaya de soumettre aux règles de la tragédie classique. - Membre de l'Académie française (élu en 1778).

Abufar, ou la Famille Arabe, tragédie en quatre actes. Représentée, pour la première fois, à Paris, sur le Théâtre de la République, 23 Germinal an 3 [12 avril 1795]. Par le C. Ducis. (Barba) in-8°. de 79 pages.

[La brochure publiée chez Barba en 1795 n’est pas exacte : non pas le 13 germinal, mais le 23.]

Hamlet, tragédie en cinq actes et en vers de Ducis, créée sur le Théâtre Français, salle du Jeu de Paume de l'Étoile le 30 septembre 1769.

[Reprises en 1807 et 1809]

Jean-Sans-Terre ou la Mort d’Arthur, tragédie en cinq actes, puis trois, en vers, de M. Ducis, créée sur le Théâtre françois, rue de Richelieu le 28 juin 1791.

Œdipe à Colonne, tragédie en trois actes et en vers de Ducis, créée sur le Théâtre Français de la rue de Richelieu le 17 prairial an 5 [5 juin 1797].

[Réécriture par Ducis d’une de ses anciennes pièces, Œdipe chez Admète, datant de 1778.]

Othello, ou le Maure de Venise, tragédie en 5 actes, par le citoyen Ducis, créée sur le Théâtre de la République le 26 novembre 1792.

Phœdor et Waldamir, tragédie en 5 actes en vers, par le citoyen Ducis, de l'institut national, créée sur le Théâtre français de la République le 4 floréal an 9 [24 avril 1801].

Le Roi Léar, tragédie en cinq actes et en vers de Jean-François Ducis, créée au Château de Versailles le 16 janvier 1783, puis au Théâtre de l’Odéon le 20 janvier 1783, reprise au Théâtre Français de la rue de Richelieu le 12 mai 1792.

Duclos, Pierre-Gilbert (1765-1838).

Français.

Masculin.

Officier d'état-major. - Auteur dramatique.

La Prise de Paris, ou la Journée des dupes, comédie en deux actes, en prose, par le C. Gilbert Duclos. Comédie non représentée. Paris, Barba, an 3.

Il faudrait ajouter :

  • le Connaisseur, ou l’Auteur par amour, comédie en 4 actes (1809) ;

  • la Politicomanie, comédie en 3 actes et en prose (1809)

Ducray-Duménil, François-Guillaume (1761-1819).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Poète. - Chansonnier. - Romancier. - Journaliste. - Membre, Accademia degli Arcadi, Rome.

La journée dérangée, anecdote de 1790, comédie en un acte ; par Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 1er janvier 1793.

La Maîtresse de pension, parodie de Sapho, en un acte, mêlée de vaudevilles, par le C. Demautort [et Ducray Duminil], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 26 ventose an 3 [16 mars 1795].

La Taverne, parodie en un acte, mêlée de vaudevilles ; par les citoyens Demautort et Ducray-Duminil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 9 prairial an 4 [28 mai 1796].

Dufrénoy, Adélaïde-Gillette Billet (1765-1825).

Connue comme Madame Dufrénoy ou Dufresnoy.

Français.

Féminin.

Poète, romancière et essayiste. - Épouse du procureur Petit-Dufrénoy. - Morte le 7 ou 8 mars 1825.

Arlequin, Restaurateur, ou la Gageure, vaudeville, de Madame Dufresnoy, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 13 prairial an 7 (1er juin 1799).

[Madame Dufresnoy avait un coauteur, soit Chazet, soit Léger.]

Le Petit Armand, ou le Bienfait des perruques, fait historique en un acte, de la Ce Dufresnoy et du C …., créé sur le Théâtre des Troubadours le 4 Fructidor an 7 [21 août 1799].

Le coauteur de madame Dufresnoy est un des deux auteurs des Deux journalistes, ou Chazet, ou Léger.

Dugas-Montbel, Jean-Baptiste (1776-1834).

Français.

Masculin.

Helléniste. - Auteur dramatique. - Homme politique, député du Rhône (1830-). - A aussi traduit du grec ancien en français.

La Femme en parachûte, vaudeville en un acte. des citoyens Honoré et [Dugas]-Montbel, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 22 brumaire an 8 (13 novembre 1799).

Dugazon (1746-1809).

Français.

Masculin.

Pseudonyme de Jean-Baptiste-Henri Gourgaud ou Gourgault. - Comédien, poète, auteur dramatique et chansonnier révolutionnaire. - Sociétaire de la Comédie-Française (1772-1809) et professeur au Conservatoire. - Garde national, aide de camp du Commandant Santerre.

L'avénement de Mustapha au trône, ou le Bonnet de vérité, comédie en un acte, en vers ; par M. Riouf, couplets de M. Dugazon, créée sur le Théâtre de la République, rue de Richelieu le 11 octobre 1792.

L'Emigrante, ou le Pere Jacobin, comédie en trois actes, en vers ; par M. Dugazon, créée sur le Théâtre de la république, rue de Richelieu le 24 octobre 1792.

Le Modéré, comédie en un acte, en vers, par le Citoyen Dugazon, créée sur le Théâtre de la République le 7 Brumaire an 2 [28 octobre 1793].

Dumaniant, Antoine-Jean Bourlin, dit (1752-1828).

Français.

Masculin.

Auteur et acteur dramatique.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumas.

Artiste du théâtre de Molière (devenu Théâtre des amis des arts).

La Prévoyance en défaut, vaudeville en un acte, de Dumas, créé sur le Théâtre des amis des arts et des élèves de l'Opéra-Comique le 5 Pluviôse an 7 [24 janvier 1799].

Dumersan, Théophile Marion (1780-1849).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, poète, chansonnier et librettiste. - Numismate, conservateur au Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque royale.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumolard, Henri-François (1771-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Avocat. - A été membre de la Société académique des sciences. - A été secrétaire général de l'administration de la police et vérificateur du Trésor public.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Dumoustier, Charles-Albert (1760-1807)

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - A été avocat au Parlement de Paris et membre de l'Institut.

Voir Demoustier (Charles-Albert).

Dupaty, Emmanuel (1775-1851).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Auteur de comédies et de livrets d'opéras comiques. - Membre (élu en 1836) puis directeur de l'Académie française.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duperche, J.-J.-M. (1775 ?-1829).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Traducteur (de l’allemand).

Les Comtes de Hombourg, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Bilderbeck et Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 6 octobre 1810.

Le Duc de Craon, ou le Ministre français, mélodrame en 3 actes, en prose, à grand spectacle, de J.-J.-M. Duperche, Louis (L. B. F. von Bilderbeck) et *** [Jean-Baptiste Dubois], musique de Henry, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 11 janvier 1814.

Joseph-Léopold, ou la Journée militaire, mélodrame historique en trois actes, à grand spectacle, de Duperche, musique de Taix, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 27 août 1811.

Romanowski, ou les Polonais dans la Russie-Blanche, mélodrame en trois actes, de Duperche et Louis [L. B. F. von Bilderbeck], musique de Quaisain et Lanusse, ballet de Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 17 novembre 1812.

Les Strelitz, mélodrame en 3 actes et à grand spectacle, de J.-J.-M. Duperche [et L. B. F. von Bilderbeck], musique de MM. Quaisain et Piccini, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 12 mai 1808.

Tankmar de Saxe, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de J. J. M. Duperche, musique de M. Quaisain, ballets de M. Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 23 germinal an 13 (16 avril 1805).

Le Catalogue de la BNF cite plusieurs de ses autres pièces. A creuser.

Dupetit-Méré, Frédéric (1785-1827).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. - Librettiste.

Les Albinos vivans, folie en un acte de Dupetit-Méré, Frédéric et Brazier, Nicolas, 9 mai 1809.

Théâtre de la Gaîté.

L'Aveugle du Tyrol, mélodrame en trois actes, à spectacle, par Frédéric (Dupetit-Méré) ; créé sur le Théâtre de la Gaieté le 1er avril 1807.

La Bataille de Pultawa, mélodrame historique en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique d’Alexandre Piccini, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu le 1er Septembre 1808.

La Chaumière du Mont-Jura, ou les Bûcherons suisses, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Heudier, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 27 août 1806

La Famille des Jobards ou les Trois cousins, vaudeville en un acte, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 9 mai 1808

La Femme à trois visages ou les Condottiéris, mélodrame en trois actes, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Quaisain et Darondeau, ballets de Richard, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le17 vendémiaire an 14 [9 octobre 1805].

La Fille-tambour, scène en 3 parties, à grand spectacle, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Ch***** [P.-J. Charrin], musique de Foignet fils, créée sur le Théâtre des Jeux forains, salle Montansier, 1er octobre 1811.

Le Fils banni, mélodrame en trois actes et à grand spectacle, de M. Frédéric [Dupetit-Méré], musique de MM Quaisain et Renat fils, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l’Ambigu-Comique le 12 janvier 1815.

La Forêt d'Édimbourg, ou les Écossais, mélodrame en trois actes, en prose et à grand spectacle, de Charrin fils et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Taix, ballets d'Adam, créé sur le Théâtre de la Gaîté, 6 août 1806.

Le Grand Justicia, ou la Conjuration organisée, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de M. Frédéric, musique de M. Lanusse, ballets de M. Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 12 mars 1811.

La Grotte de Fingal, ou le Soldat mystérieux, mélodrame à grand spectacle, en trois actes, par MM. Frédéric et Després, Musique de M. Alexandre Piccini, ballet de M. Rhénon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 30 septembre 1815.

L’Homme de la Forêt Noire, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de Boirie et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, divertissement de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 16 mars 1809.

L’Île des Mariages, ou les Filles en loterie, mélodrame comique en trois actes, à grand spectacle, de. Bernos et Frédéric [Dupetit-Méré], musique de Lanusse, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 22 novembre 1809.

Jean-Bart, ou le Voyage en Pologne, mélodrame en trois actes, à grand spectacle, de M. Frédéric [Frédéric Dupetit-Méré], musique d’Alexandre Piccini, ballet de M. Rhénon, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 5 août 1815.

Les Malins, vaudeville grivois en un acte de Frédéric Dupetit-Méré et Nicolas Brazier, Nicolas, créé sur le Théâtre de la Gaîté le15 décembre 1808.

Le Maréchal de Luxembourg, mélodrame en trois actes, de Frédéric [Dupetit-Méré] et Boirie, musique de Lanusse, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaîté le 26 septembre 1812.

Les Petits troubadours, mélodrame lyrique en trois actes, à grand spectacle, de Frédéric [Dupetit-Méré], musique d’Arquier, ballet de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 16 octobre 1807.

La Queue de lapin, mélodrame-arlequinade-féerie-comique, en trois actes, à grand spectacle, de Frédéric et Ribié, musique de Lanusse, ballets de Hullin, créé sur le Théâtre de la Gaieté le 21 novembre 1807.

La Roche du diable, scènes-féeries dans le genre italien en 3 parties et à grand spectacle, de Frédéric, créées sur le Théâtre des Jeux Forains, salle Montansier le 22 octobre 1810.

Dupin, Henri (1791-1887).

(Wikipedia donne comme date de naissance 1787).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duplessis.

Il doit s’agir de Cizos-Duplessis (voir sous ce nom).

Duport, Louis (1781-1853).

Français.

Masculin.

Danseur. - Chorégraphe.

Acis et Galatée, ballet, par M. Duport, musique de Darondeau et Gianella, représentée pour la première fois sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 10 mai 1805.

Figaro, ou la Précaution inutile, ballet-pantomime en 3 actes, de Duport et Jean Baptiste Blache (chorégraphes), créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 30 mai 1806.

L'Hymen de Zéphyre, ou le Volage fixé, divertissement-pantomime en un acte, par M. Duport ; créé à l’Académie Impériale de Musique le 20 juillet 1806.

Les six Ingénus, ballet-pantomime, de M. Louis Duport, créé sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 7 janvier 1815.

Dupré de Saint-Maure, Jean-Pierre Émile (1772-1854).

Français.

Masculin.

Magistrat, législateur et sous-préfet de Beaune. – Séjourna en Russie.

La Jeunesse de Préville, ou les Comédiens de campagne, comédie en un acte mêlée de vaudevilles, par MM*** [Dupré de Sainte-Maur], créée sur le Théâtre du Vaudeville le 18 mai 1809.

[Nom d’auteur fourni par la Bibliothèque de Soleinne et par le catalogue général de la BNF.]

Dupuis, Amable Joseph.

De Bourg en Bresse...

L'artiste patriote, ou la vente des biens nationaux, comédie en cinq actes & en vers, par M. Dupuis de Bresse, créé sur le Théâtre français, comique et lyrique le 1er août 1791.

Duret, Pierre-Jean (1771-1831).

Français.

Masculin.

Inspecteur général et auteur ?).

La Dédaigneuse, comédie en trois actes et en vers, de Pierre-Jean Duret, créée sur le Théâtre Français le 8 frimaire an 12 (30 novembre 1803).

Duronceray

Est-ce bien Duronceray, Pierre Laigneau (1774-183. ?).

Homme de lettres et révolutionnaire. - Fut membre de la Congrégation des Oratoriens, avant la Révolution. - Avocat à Paris, il fut défenseur officieux au tribunal révolutionnaire. - Inspecteur du Jury central d'instruction publique du département de l'Orne.

Harpaginet, ou la Cassette, comédie-vaudeville en un acte, par Duronceray ; Comédie non représentée, 1811, in-12. Paris, Bacot.

Durosoy, Barnabé Farmian (1745 ?-1792)

Français.

Masculin.

Journaliste. - Polygraphe.

Les Fourberies de Marine, opéra en 3 actes, livret de M. Barnabé Farmian Durosoy, musique de Luigi Piccinni, créé sur le Théâtre de Monsieur le 11 septembre 1789.

Henri IV, ou la Bataille d’Ivri, drame lyrique en trois actes, paroles de M. de Rosoy, musique de M. Martini, créée sur la Comédie italienne le 14 novembre 1774 (reprise dans le même théâtre le 21 novembre 1789).

Dusaulchoy de Bergemont, Joseph-François-Nicolas (1761-1835).

Français.

Masculin.

Journaliste et homme de lettres.

Le Rappel des dieux, ou le Conseil céleste, scènes héroïques en vers à l'occasion de la naissance de S. M. le Roi de Rome, de J. Dusaulchoy et P.-J. Charrin, 1811. Pièce non représentée.

Dusautoir

La Fête de Jean-Jacques Rousseau, intermède en un acte, mêlé de vaudevilles, de Dusautoir, créé sur le Théâtre lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois le 20 vendémiaire an 3 [11 octobre 1794].

Dutilh (17..- ?]

Auteur.

Le Siège de Thionville, drame lyrique, en deux actes, paroles de Saulnier et de Dutilh, musique de Jadin, créé sur la scène de l’Opéra national le 14 juin 1793.

Dutremblay, Antoine-Pierre (1745-1819)

Français.

Auteur.

Fonctionnaire et auteur dramatique. - Fut administrateur du département de Seine-et-Marne, de la Loterie, directeur général de la Caisse d'amortissement et auditeur à la Chambre des comptes. - Devint baron, sous la Restauration. - Appartient à la famille des seigneurs de Rubelles, canton de Melun (Seine-et-Marne).

[Administrateur et poète français

Fabuliste et administrateur né à Paris le 27 avril 1745 et mort à Rubelles le 24 octobre 1819, il était allié à Jean de la Fontaine par une de ses aïeules, mariée au fils unique du fabuliste. Il a d'ailleurs plaidé la cause, dans un apologue allégorique, auprès de Louis XVIII, du jeune Marson de La Fontaine (arrière petit-fils du poète) à qui le roi le tira de la misère.

Il composa lui-même un recueil d’apologues, en 1801. Il a donné au théâtre des Troubadours plusieurs comédies vaudevilles (A bas les Diables en 1799, Deux et deux font Quatre en 1800, etc.). Il a laissé en manuscrit un Recueil de contes en vers.

En 1791 il fut nommé membre du Directoire de Paris et ensuite commissaire de la Trésorerie (chef de bureau, puis de la division au ministère du Trésor public, directeur de la caisse d'amortissement de Paris 1815, premier comis au ministère des finances 1815-1820, maître des requêtes au Conseil d'Etat de la Seine 1817-1823, membre de la Légion d'Honneur).

En 1817, deux ans avant sa mort, il se retira avec le titre de baron que le roi lui conféra en récompense de ses services.

https://peoplepill.com/people/antoine-pierre-dutramblay/ (copie de la notice de Wikipedia)]

A bas les Diables, à bas les Bêtes, vaudeville en un acte, par les Cs.... 27 Floréal an 7 (16 mai 1799).

[Coauteurs possibles.]

Don Carlos, fait historique en deux actes mêlé d’ariettes, de Léger et …. [Dutremblay], musique de Deshayes. créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique National, rue Favart le 21 nivôse an 8 [11 janvier 1800].

Henri de Bavière, opéra en trois actes, de Léger et D***y [Dutremblay Antoine-Pierre], créé sur le Théâtre Molière, 4 fructidor an 12 [22 août 1804].

Duval, Alexandre (1767-1842).

Pseudonyme de Pineux Duval, Alexandre-Vincent.

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste et acteur. - A travaillé comme ingénieur, architecte, graveur. - Conservateur à la Bibliothèque de l'Arsenal. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1812).

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Duval, Georges-Louis-Jacques (1772-1853).

Français.

Masculin.

Auteur.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Ebertz, Jean-Henri (17..-17..).

Français.

Masculin.

Traducteur (de l’allemand). - Associé honoraire de l'Académie impériale des Beaux-Arts de Vienne.

Pas plus de six Plats, comédie en trois actes et en vers, de Gustav Friedrich Wilhelm Großmann, traduite par J. H. E., créée sur le Théâtre de l’Odéon le 24 novembre 1814.

[Les initiales du traducteur coïncident avec le nom de Jean-Henri Ebertz (17..-17..).]

Edmond.

Voir Amelot, Edmond (17..-18..).

Édouard (1783-1838).

Pseudonyme de Brazier Nicolas (1783-1838) (voir sous ce nom).

Le pseudonyme Édouard a également été utilisé par Jean-Baptiste Dubois.

Elleviou, Jean (1769-1842).

Français.

Masculin.

Artiste lyrique (baryton, puis ténor). - Librettiste.

Délia et Verdikan, opéra en un acte, paroles de M. *** [Elleviou], musique de M. Lebreton ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-comique le 18 floréal an 13 [8 mai 1805].

Emile, coauteur du 1er avril (1er avril 1812, Théâtre des Variétés.

Pseudonyme de Cottenet Emile.

Engel, Johann Jacob (1741-1802).

Allemand.

Masculin.

Romancier, critique littéraire, auteur dramatique, philosophe

Le Soldat prussien, comédie en trois actes, de Berquin (traducteur) et Dumaniant (adaptateur), créée sur le Théâtre de la Porte Saint-Martin le 1er décembre 1789.

[La pièce est traduite de Johann Jacob Engel (1741-1802), romancier, critique littéraire, auteur dramatique, philosophe.]

Ernest.

Pseudonyme de Clonard, Joseph Ernest Sutton de (1785-1816).

Pour La Ville au village, certains suggèrent que ce pseudonyme pourrait être aussi celui de François-Joseph Grille.

Ernest, J.

Auteur.

Amour, folie et beaux arts, comédie-vaudeville en un acte et en prose par J. Ernest, créée sur le Théâtre de la Porte Saint Martin le 1er mai 1812.

Les Époux de quinze ans, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de J. Ernest, créée sur le Théâtre des Variétés le 14 mai 1812.

Esménard, Joseph-Alphonse (1770-1811).

Français.

Masculin.

Librettiste français.

Fernand Cortez, ou la Conquête du Mexique, opéra en trois actes, de Jouy et Esménard, musique de Spontini, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 28 novembre 1809.

La Fête de Mars, intermède pour le retour de Sa Majesté l’Empereur et Roi, intermède en vers, d’Esménard, avec la musique de Steibelt et les ballets de Gardel, créé sur la scène de l’Académie Impériale de Musique le 4 février 1806.

Le Retour d’Austerlitz, intermède, paroles d’Esménard, musique de Steibelt, ballets de Gardel, créé sur la scène de l’Académie impériale de Musique le 4 février 1806.

Le Triomphe de Trajan, tragédie lyrique, en 3 actes, d'Esmenard, musique de Persuis et Lesueur, ballets de Gardel, créé à l'Académie impériale de musique le 23 octobre 1807.

Nouvelle édition, avec des changemens et des corrections, par P.-A. Vieillard, 1814.

Espic de Liroux, Jean François.

Auteur. A écrit une Explication du système de l’harmonie, pour abréger l’étude de la composition, et une Marche tactique de la 11e compagnie des mousquetaires du roy, dédiée à M. le comte de Montboissier, capitaine-lieutenant de la 11e compagnie des mousquetaires du roy, lieutenant général des armées de Sa Majesté, gouverneur de Bellegarde en Roussillon. Composée par le chevalier de Lirou, mousquetaire à la même compagnie

Diane et Endymion, opéra en trois actes et en vers, livret de Jean-François Espic de Liroux, musique de Niccolò Piccinni, créé sur la scène de l’Académie Royale de Musique le 7 septembre 1784 et repris à parler du 17 novembre 1791.

Estaing, Charles-Henri d’ (1729-1794).

Français.

Masculin.

Comte. - Amiral. - Commandant la flotte royale aux Antilles et sur les côtes américaines pendant la guerre d'indépendance. - Commandant de la garde nationale de Versailles en 1789.

Estournel, Louis-Marie d’.

Auteur non identifié.

La Victime des Arts ou la Fête de famille, opéra-comique en deux actes, paroles de M. *** [Louis-Marie d’Estournel], mus. de M. *** [Nicolo Isouard, Jean-Pierre Solié et Henri Montan Berton – Berton père], créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 27 février 1811.

Étienne, Charles-Guillaume (1777-1845).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique et librettiste (vaudevilles et comédies). - Censeur général de la police et des journaux (en 1810). - Membre de l'Académie française (élu en 1811 ; écarté en 1816 et réélu en 1829). - Député de la Meuse à sept reprises entre 1820 et 1837. - Pair de France.

Voir la page particulière qui lui est consacrée.

Eugène (1783-1853).

Pseudonyme de Planard, Eugène de (1783-1853).

Ève, Antoine-François (1747-1814)

[Nombreux pseudonymes : Demaillot, Maillot.]

Le congrès des rois, comédie en 3 actes, en prose, mêlée d'ariettes, paroles d’Antoine-François Ève, musique de Kreutzer, Grétry, Méhul, Dalayrac, Deshayes, Solié, Devienne, Berton, Jadin, Trial fils, Cherubini et Blasius, créée sur la scène de l’Opéra comique national de la rue Favart, le 8 Ventôse an 2 [26 février 1794].

Madame Angot, ou la Poissarde parvenue, opéra-comédie en 2 actes, par le C. Maillot, créé sur le Théâtre d’Émulation, ci-devant Nicolet le 13 août 1796.

[Date proposée par la base César.]

Le Mariage de Nanon, ou la Suite de madame Angot ; comédie en prose et en un acte, par le C. Maillot, musique du C. Leblanc. créé sur le Théâtre d’Émulation, ci-devant Nicolet le 12 ventôse an 5 [1er mars 1797].

La Petite maison de Proserpine, ou Pluton comédien sans le savoir, pièce épisodique de Maillot, créée sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 2 Pluviôse an 7 [21 janvier 1799].

Fabert, Richard (17..-18..).

Utilise le pseudonyme de Monsieur Richard.

Français.

Masculin.

Auteur de vaudevilles.

Amour et Loyauté, ou le Mariage militaire, vaudeville en un acte, de MM. Ferrière et Richard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le8 août 1812.

Arlequin Lucifer ou Cassandre alchimiste, vaudeville en un acte, par Monsieur Richard (Richard Fabert), créé sur le Théâtre du Vaudeville le 27 juillet 1812.

Fabre, Victorin (1785-1831).

(connu aussi sous le pseudonyme de Victor).

Peut-être aussi est-ce le même qui écrit une comédie avec Delestre-Poirson sous le pseudonyme de Victorin.

Français.

Masculin.

Littérateur. - Orateur et poète. - Auteur dramatique sous le pseudonyme de Victor.

Berenger, ou l’Anneau de mariage, vaudeville, de Lafortelle et Victor [Victorin Fabre], créé sur le Théâtre du Vaudeville le 4 février 1809.

Fabre d'Églantine, Philippe-François-Nazaire (1750-1794).

Français.

Masculin.

Acteur, auteur dramatique et homme politique.

Le Collatéral, ou l'Amour et l'Intérêt, comédie en trois actes et en vers, par P. F. N. Fabre d'Églantine. créée sur le Théâtre de la Nation le 27 octobre 1791.

Le Convalescent de qualité, ou l'Aristocrate, comédie en 2 actes, en vers, par M. Fabre d'Eglantine, créée sur le Théâtre Italien le 28 janvier 1791.

L'Héritière, ou les Champs & la cour, comédie en cinq actes & en vers, de M. Fabre d'Eglantine, créé sur le Théâtre de la rue de Richelieu le 9 novembre 1791.

L'intrigue épistolaire, comédie en cinq actes, par M. Fabre d'Eglantine, créée sur le Théâtre François, rue de Richelieu le 15 juin 1791.

Isabelle de Salisbury, comédie héroïque & lyrique en trois actes, en prose, paroles de M. Fabre d'Eglantine, musique de M. Mengozzi, créée sur le Théâtre de Mlle. Montansier le 20 août 1791.

L’Orange de Malte, comédie en cinq actes de Fabre d'Églantine, perdue.

Le Philinte de Molière, ou la suite du Misanthrope, comédie en 5 actes, en vers, par P. F. N. Fabre d'Eglantine, créé sur le Théâtre de la Nation le 12 février 1790.

Les Précepteurs, comédie en 5 actes, en vers ; par Fabre d'Eglantine. créée sur le Théâtre de la République le 1er jour complémentaire an 7 [17 septembre 1799].

Le Présomptueux, ou l'Heureux imaginaire, comédie en 5 actes et en vers, de Fabre d’Eglantine, créée sur le Théâtre Français le 7 janvier 1789.

Le Sot orgueilleux, ou l'École des élections, comédie en cinq actes et en vers, de M. Fabre d'Eglantine, créé sur le Théâtre de la rue de Richelieu le 7 mars 1792.

Fabre d’Olivet, Antoine (1767-1825).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, journaliste et poète. - Compositeur de musique. - Philosophe et théosophe. - Père de Dioclès Fabre d'Olivet (1811-1848).

L’Heureuse nouvelle ou la Reprise de Toulon, vaudeville en un acte, de Fabre d’Olivet, créé sur le Théâtre des Sans-Culottes, ci-devant Molière le 20 nivôse an 2 [9 janvier 1794].

Le Sage de l'Indostan, drame philosophique en un acte et en vers, mêlé de chœurs de musique de Fabre d'Olivet, représenté à l'Institut des aveugles-travailleurs, par les aveugles eux-mêmes, et imprimé par eux. Dufay.

[Représenté à l’Institut national des Aveugles-Travailleurs, par les aveugles eux-même, en thermidor an IV (1796).

Pas d'indication sur l’auteur de la musique.]

Toulon soumis, fait historique, en 1 acte. Paroles de Fabre-Olivet, musique du c. Rochefort, créé à l’Opéra-National, ou Théâtre des Arts le 14 Ventôse [an 2] [4 mars 1794].

Faciolle, C.-A. (17..-18.. ?).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

La Femme de quarante ans ou les Femmes à vapeurs, comédie en un acte et en prose, de C.-A. F*** [Faciolle], reprise sur le Théâtre des Variétés au Palais Royal en 1805.

[La pièce initiale, les femmes à vapeurs, a été créée en 1785.]

La Prise de Toulon, fait héroïque en un acte, en prose, mêlé de vaudevilles, de Bizet et Faciolle, non représentée, an 2 (1794).

Fallet, Nicolas (1746-1801).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, librettiste. - Collabore à la Gazette de France et au Journal de Paris.

Barnevelt ou le Stathoudérat aboli, tragédie en trois actes, par le citoyen Fallet. Tragédie non représentée, publiée en 1794 chez Desenne.

Famin, Pierre-Noël (1740-1833).

Français.

Masculin.

Ecclésiastique et homme de lettres. - Fut curé de Samois-sur-Seine (Seine-et-Marne) et précepteur du futur roi Louis-Philippe. - Auteur de comédies.

L'École de la médisance, comédie en 4 actes, imitée de l'anglais de Sheridan, par P.-N. Famin, créée sur le Théâtre des Variétés étrangères (Théâtre de Molière) le 22 juin 1807.

L'Obligeant Mal-adroit, comédie en 3 actes et en vers, du citoyen Famin, créée sur le Théâtre de la République le 21 novembre 1792.

Orphise, ou la Partie de chasse, comédie en 5 actes, en vers, de Famin, comédie représentée par les Acteurs-Sociétaires du théâtre de l'Odéon le 11 pluviôse an 8 [31 janvier 1800].

Faur, Louis-François (1746-1829 ?).

François.

Masculin.

Auteur dramatique, ancien secrétaire du duc de Fronsac, fils du maréchal de Richelieu (1696-1788).

L’Amour à l’épreuve, comédie en un acte et en vers, créée sur le Théâtre de la rue de Louvois le 24 pluviôse an 5 (12 février 1797) ?

[Attribution incertaine : la pièce d’auteurs inconnus créée en 1797 reprend peut-être une pièce de 1784, de Louis-François Faur, musique de Pierre Gaveaux.]

Arlequin dans l’Isle de la Peur, comédie en prose en un acte mêlée de vaudevilles, de Marc-Antoine Désaugiers et Faure, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 21 décembre 1812.

Auguste & Théodore, ou les deux Pages, Comédie nouvelle en deux actes, en prose, représentée au Théâtre Français le 6 Mars 1789.

[D’après la base Lagrange, texte du baron de Manteufel, musique de Nicolas Dezède. D’après la base César, texte de Dezède, de Louis-François Faur et du baron Ernest de Mantauffeld (sic), musique de Nicolas Dezède.]

Le Confident par hasard, comédie en un acte, en vers ; par le citoyen Faur, créée sur le Théâtre français de la République le 18 thermidor an 9 [6 août 1801].

Eléonore et Dorval, ou la Suite de la Cinquantaine, opéra en deux actes, paroles de Faur, musique de Louis-Sébastien Lebrun, créé sur le Théâtre Montansier-Variétés le 2 frimaire an 8 [23 novembre 1799].

La Fête de la Cinquantaine, opéra en deux actes ; par le C. Faur, musique de feu Dezèdes. créé sur le Théâtre des Amis de la Patrie, rue de Louvois le 21 nivôse an 4 [11 janvier 1796].

Phanor et Angela, opéra-comique( drame en 3 actes, en prose, mêlé d’ariettes), paroles de Louis-François Faur, musique de Louis-Luc Loiseau de Persuis, créé sur le Théâtre Feydeau le 23 messidor an 6 [11 juillet 1798].

Plus de peur que de mal, comédie mêlée de chants, en un acte, par le C. Faure, musique du C. Lebrun. créée sur le Théâtre Feydeau (Opéra-Comique) le 5 fructidor an 5 [22 août 1797].

Favart Charles-Simon (1710-1792).

Français.

Masculin.

Auteur de comédies, de vaudevilles et de livrets pour l'Opéra Comique. - Directeur de l'Opéra Comique (1758).

Ninette à la cour, ou le Retour au village, opéra comique de Charles-Simon Favart (1755), livret arrangé par Auguste Creuzé de Lesser, musique nouvelle de Henri François Berton (Berton fils), créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique le 21 décembre 1811.

[Musique nouvelle sur un livret de 1755. L’opéra de Favart est connu sous le titre de le Caprice amoureux, ou Ninette à la cour.]

La Vengeance du bailli, opéra-comique en deux actes, de MM. Favart père et fils, musique de M. Jadin, créé sur le Théâtre de Monsieur le 30 avril 1791.

[On trouve cette pièce citée sous le titre de la Vieillesse d’Annette et Lubin (mais dans ce cas, il faut la distinguer de la pièce de d’Antilly et Chapelle qui porte ce titre), ou celui de la Vieillesse d’Annette et Lubin, ou la Vengeance du bailli, voire comme la Vengeance du bailli, suite d’Annette et Lubin.]

Favart, Charles-Nicolas-Joseph-Justin (1749-1806).

Souvent désigné comme Favart fils.

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Sociétaire du Théâtre italien. - Composa des hymnes patriotiques pendant la Révolution. – Fils de Charles-Simon Favart.

La Famille réunie, comédie en deux actes et en prose, mêlée d’ariettes, de M. Favart fils, musique de M. Chapelle, créée sur le Théâtre Italien le 6 décembre 1790.

Le Général suédois, opéra-comique, de Jacques Boutet de Monvel (ou Favart ?), musique de Della Maria (ou Tarchi ?), créé sur le Théâtre Favart le 4 prairial an 7 (23 mai 1799)

[Le couple d’auteurs le plus vraisemblable : Jacques Boutet de Monvel et Della Maria.]

La Vengeance du bailli, opéra-comique en deux actes, de MM. Favart père et fils, musique de M. Jadin, créé sur le Théâtre de Monsieur le 30 avril 1791.

[On trouve cette pièce citée sous le titre de la Vieillesse d’Annette et Lubin (mais dans ce cas, il faut la distinguer de la pièce de d’Antilly et Chapelle qui porte ce titre), ou celui de la Vieillesse d’Annette et Lubin, ou la Vengeance du bailli, voire comme la Vengeance du bailli, suite d’Annette et Lubin.]

Favart, Antoine-Pierre-Charles (1784-1867).

Français.

Masculin.

Homme de lettres. - Peintre d'histoire et graveur. - Diplomate. - Petit-fils de Charles-Simon Favart.

La Jeunesse de Favart, comédie anecdotique en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de MM. Gentil et Antoine-Pierre-Charles Favart, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 novembre 1808.

Le Rival par amitié, vaudeville, de Dumolard et Antoine Favart, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 6 septembre 1809.

Roger Bontemps, ou la Fête des Fous, vaudeville en un acte, de Favart fils et Dupin, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 27 mars 1809.

Les Six pantoufles, ou le Rendez-vous des Cendrillons, vaudeville en un acte, d'Antoine Favart, Armand Dartois et Dupin, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 29 décembre 1810.

Favières, Edmond de (1755-1837).

Français.

Masculin.

Homme de lettres, auteur dramatique et homme politique. - Conseiller au Parlement sous l'Ancien Régime. - A écrit de nombreuses comédies pour le théâtre et livrets d'opéra-comiques. - Maire de Banthelu, Val d'Oise sous l'Empire.

Aline, reine de Golconde, opéra-comique en trois actes de MM. Favières et Vial, musique de M. Berton, créé sur le Théâtre Feydeau le 16 fructidor an 11 (3 septembre 1803).

Christophe et Jérôme, ou la Ferme hospitalière, comédie [opéra comique] en un acte, de Favières, musique de Berton, créée sur le Opéra Comique National, rue Favart le 5 brumaire an 5 (26 octobre 1796).

Le Coin du feu, comédie en un acte & en prose, mêlée d'ariettes ; par M. Favières, musique de M. L. Jadin, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique National le 10 juin 1793.

Les deux sous-lieutenants, comédie en un acte, mêlée d'ariettes, texte de M. Favières, musique de M. le Breton, créé sur le Théâtre Italien le 19 mai 1792.

Les Deux sous-lieutenants ou le Concert interrompu, opéra-comique en un acte de Marsollier et Favières, musique de Henri-Montan. Berton, représenté sur le Théâtre Feydeau le 11 prairial an 10 [31 mai 1802 vieux style].

Elisca, ou l’amour maternel, opéra en trois actes, par les Cs Favières (paroles) et Grétry (musique), créé sur le Théâtre de la rue Favart, Opéra-Comique le 12 nivôse an 7 [1er janvier 1799].

Les Espiégleries de Garnison, comédie en trois actes, mêlée d'ariettes, d’Edmond de Favières, musique de Stanislas Champein, créée sur le Théâtre Italien le 21 septembre 1791.

Fanny Morna, ou l'Écossaise, opéra en 3 actes, par les Cs Favière (paroles) et Persuis (musique), créé sur le Théâtre de la rue Favart, Opéra-Comique le 5 fructidor an 7 [22 août 1799].

Jean et Geneviève, opéra-comique en un acte, opéra-comique en un acte et en prose, mêlé d’ariettes, paroles de M. de Favières, musique de M. Solié, créé sur le Théâtre de l’Opéra Comique le 10 novembre 1792.

Marion de Lorme, ou un Moment de Caprice, comédie-vaudeville en un acte, par MM. Alissan de Chazet et Favières, créée sur le Théâtre des Variétés le 13 mars 1813.

La Mauvaise étoile, comédie en cinq actes, en prose, de M. Favières, créée sur le Théâtre de la rue de Richelieu le 31 mai 1792.

Le Nouveau Seigneur de village, opéra-comique en un acte, paroles de M. MM*** (Augustin François Creuzé de Lesser et Edmond-Guillaume-François de Favières), musique de M. Adrien Boieldieu ; créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 29 juin 1813.

Paul et Virginie, comédie en 3 actes, en prose, mêlée d'ariettes, par le citoyen Favières, musique de Kreutzer, créée sur le Théâtre Italien le 15 janvier 1791.

Primerose, opéra en 3 actes ; paroles des Cs Favières et Morel de Vendée ; musique de Daleyrac. créé sur le Théâtre de l’Opéra-Comique, rue Favart le 17 Ventôse an VI [7 mars 1798].

Une nuit de Frédéric II, comédie vaudeville en un acte, en prose, de Coupigny, Favière et Dieu-Lafoy, créée sur le Théâtre de l'Opéra Comique national, rue Favart le 21 messidor an 8 [10 juillet 1800].

Volicour ou le Tour de page, comédie en un acte mêlée d'ariettes, de Favières, musique de Devienne, créée sur le Théâtre de la rue Favart le 2 germinal an 5 [22 mars 1797].

Febvé.

Auteur.

Gilles Esprit, ou la Chambre noire, vaudeville en un acte, de M. Febvé ; créé sur le Théâtre du Vaudeville le 4 juillet 1808.

Regnard et Dufresny à Grillon, ou la Satire contre les maris, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, de M. Febvé, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 13 février 1808.

Federico, Gennaro (17.. ?-1743 ?).

Italien.

Masculin.

Librettiste.

La Serva Padrona, intermède en deux actes, texte de Gennaro Federico, musique de Giovanni Paisiello, créé sur le Théâtre de Monsieur le 12 mars 1789.

[Le texte de Gennaro Federico était déjà celui de la version antérieure de la Serva padrona, de Pergolèse.]

Fenouillot de Falbaire, Charles-Georges (1727-1800).

Français.

Masculin.

Poète et auteur dramatique. - Régisseur des Salines de Salins, puis Inspecteur général des Salines de l'Est de 1782 à 1787.

L’honnête Criminel, drame en cinq actes, en vers, de M. Fenouillot de Falbaire, créé sur le Théâtre de la Nation le 3 ou 4 janvier 1790.

Les Mœurs de l'ancien régime, ou les suites du libertinage, drame en 5 actes, en vers, par Fenouillot de Falbaire, créé sur le Théâtre de la République le 4 Prairial an 2 [23 mai 1794].

Ferdinand (1776-1843).

Voir Ourry, Maurice (1776-1843).

Féron ou Féru fils.

Personnage non identifié.

Les Catilinas modernes, ou la mort de Marat, trait historique en 3 actes, en vers, par le c. Feron, créé sur le Théâtre national de la Loi le 7 Ventôse an 2 [25 février 1794].

Ferrière, Alexandre de (17..-184.).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique, journaliste, imprimeur et éditeur. - Publie et imprime du 2 août au 7 oct. 1799 L'Arlequin, journal de pièces et de morceaux. Chef du bureau de statistique au ministère de l'Intérieur (en 1803-1805 au moins). Auteur de nombreuses comédies et opéras-comiques.

Amour et Loyauté, ou le Mariage militaire, vaudeville en un acte, de MM. Ferrière et Richard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le8 août 1812.

Arlequin décorateur, comédie-parade en un acte mêlée de vaudevilles, d’Année, Ferrières et Gersin, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 7 fructidor an 6 [24 août 1798].

Cassandre, parodie de Thémistocle. par le citoyen Ferrières, créée sur le Théâtre de Montansier le 1er Floréal an 6 [20 avril 1798].

[Il n’est pas certain que le citoyen Ferrières soit le même auteur qu’Alexandre de Ferrières.

[La pièce parodiée est Thémistocle, la tragédie en trois actes du citoyen Larnac, jouée le 11 ventôse an 6 [1er mars 1798] sur le Théâtre de l'Odéon.]]

Charles Lebon, ou les Amours du quatorzième siècle, vaudeville en un acte ; par les cit. Delaborde et de Ferrières. créé sur le Théâtre des Troubadours le 19 pluviôse an 7 [7 février 1799].

Favart à Bruxelles, comédie vaudeville en un acte, de Ferrière, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 29 janvier 1811.

Grotius, ou le fort de Loevesteen, mélodrame historique en trois actes et à spectacle, de Ferrières, musique d'Adrien Quaisain, ballets de M. Millot, créé sur le Théâtre de l'Ambigu-Comique le 20 mars 1810.

C'est bien Ferrières qui est l'auteur de Grotius ou le Fort de Loevensteen, et non Dumaniant.

La Physionomanie. comédie mêlée de couplets, de Razy et Deferrière, musique de Piccini, créée sur le Théâtre des Troubadours le 27 nivôse an 9 [17 janvier 1801].

[Si Deferrière est bien Alexandre de Ferrière. Quant à Razy, je ne sais rien de lui.]

Fiévée, Joseph (1767-1839).

Français.

Masculin.

Imprimeur-libraire, journaliste politique et écrivain. - Né à Paris, fils d'un restaurateur.

Le Badinage dangereux, comédie en un acte et en prose, de Fiévée et Picard, créée sur le Théâtre de Monsieur le 27 septembre 1789.

L’Homme en loterie, comédie en deux actes et en vers, de Fiévée [et Picard ?], créée sur le Théâtre de Monsieur le 28 octobre 1789.

[L’attribution à Picard est incertaine.]

La Maison à vendre ou la Nuit de Grenade, comédie en deux actes et en prose, de Joseph Fiévée, créée sur le Théâtre de Monsieur le 6 février 1789.

[La base César donne pour coauteur Louis-Benoît Picard.]

La nuit espagnole, opéra en 2 actes, de Joseph Fiévée, musique de M. Persuis, créé sur le Théâtre de Monsieur le 14 juin 1791.

Plus heureux que sage, vaudeville en 2 actes ; par le cit. Fiévé, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 21 floréal an 8 [11 mai 1800].

Les Rigueurs du Cloître, comédie en 2 actes, en prose, mêlée d'ariettes, paroles de M. Fiévée, musique de M. Berton, créée sur le Théâtre Italien le 23 août 1790.

Fillette-Loraux, Claude-François (1753-1821).

Français.

Masculin.

Librettiste.

Agricole Viala , ou le héros de la Durance, opéra en un acte, de Fillette-Loraux, musique de Berton, créé sur le Théâtre de la rue Feydeau le9 octobre 1794.

Lodoïska, comédie héroïque en trois actes, mêlée de chant, par M. Fillette-Loraux, musique de M. Cherubini, créée sur le Théâtre de la rue Feydeau le 18 juillet 1791.

Il semble que le Catalogue général de la BNF le confonde en partie avec Michel Loraux (Loraux aîné). La question se pose pour Une heure d’absence attribuée à Michel Loraux (la pièce date de 1794, et Michel Loraux a alors 15 ans), et dans une moindre mesure pour Valentin ou le Paysan romanesque.

Quel lien entre ces Loraux, Michel l’aîné et François, le cadet, que j’associe à Fillette-Loraux, Claude-François ?

Loraux aîné, Michel (1779-1849).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique. Le site Thérépsicore propsoe cette biographie éclairante : « Michel Loraux est un dramaturge français, dont l'essentiel de la vie demeure méconnue. »

L'Écolier en vacances, opéra en un acte, en prose, de Picard et d'un coauteur, musique de Jadin. créé sur la scène de l’Opéra comique national le 22 vendémiaire an 3 [13 octobre 1794].

[D’après le catalogue de la BNF, Creuzé de Lesser serait coauteur de cette comédie. Une autre notice cite comme coauteur Fillette-Loraux (Michel Loraux (1779-1849).]

Une heure d'absence, comédie en un acte, en prose ; de Michel Loraux [Loraux aîné], créée sur le Théâtre Français, rue de Louvois le 11 vendémiaire an 10 [3 octobre 1801].

[Il faut peut-être attribuer cette pièce à Fillette-Loraux, Claude-François (1753-1821).]

Valentin, ou le Paysan romanesque, opéra-comique en trois, puis deux actes, de Picard et Fillette-Loraux, musique de Henri-Montan Berton (Berton père); créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 13 septembre 1813.

Le Catalogue général de la BNF le présente comme coauteur de l’Ecolier en vacances, de L. B. Picard, créée en 1794. Loraux aîné avait alors 15 ans.

Loraux, François (1780-18..).

Français.

Masculin.

Connu comme Loraux jeune ou Loraux le Jeune. Le catalogue de la Bibliothèque nationale le connaît comme Loraux (François Fillette, dit) jeune. Lien avec Fillette-Loraux ?

La Romance, opéra comique en un acte, paroles de François Loraux, musique de Henri-Montan Berton, créé sur le Théâtre de l'Opéra Comique le 5 pluviôse an 12 [26 janvier 1804].

Flan J.

Cadet Roussel misanthrope et Manon repentante, comédie-folie en un acte, de Hapdé et Aude : créée sur le Théâtre Montansier Variétés le 4 Floréal an 7 [23 avril 1799].

[Le catalogue général de la BNF nomme un troisième auteur, J. Flan.]

Fleureau de Ligny

N’est connu du catalogue général de la BNF que par sa participation à Maria, ou la Forêt de Limberg.

Maria, ou la Forêt de Limberg, pantomime en trois actes, à grand spectacle, d’Hector Chaussier, Armand [Croizette], Chateauvieux et Fleureau de Ligny, ballets de Richard, créé sur le Théâtre de l'Ambigu Comique le 9 messidor an 8 [28 juin 1800].

On peut difficilement penser que l'Armand indiqué comme coauteur dans la brochure de Maria, ou la Forêt de Limberg, est Armand Overnay (1799-1869 et il vaut mieux l'attribuer à Armand Croizette.

Flins [des Oliviers].

Voir Carbon de Flins des Oliviers, Claude-Marie-Louis-Emmanuel (1757-1806).

Florian, Jean-Pierre Claris de (1755-1794).

Français.

Masculin.

Dramaturge, romancier et auteur de fables. - Membre de l'Institut, Académie française (élu en 1788).

Azélie, comédie-féerie, en trois actes, livret de M. Florian, musique de M. Rigel, créée sur le Théâtre de Monsieur le 4 juillet 1790.

Le Bon père, ou la Suite du bon Ménage, comédie en un acte et en prose, de M. Florian, créée sur le Théâtre Italien le 2 février 1790.

La Bonne Mère ; arlequinade en un acte et en prose de Florian, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 3 juillet 1806.

[Un compte rendu attribue cette pièce à un certain Vallé.]

Le Lendemain des noces d'Arlequin, comédie en un acte & en prose ; par M. de Florian, créée sur le Théâtre de Mlle. Montansier le 23 septembre 1793.

Fontenay.

Désigné comme Fontenay(03) dans la catalogue de la BNF.

La Belle-mère, ou les deux Orphelins, mélodrame en trois actes, de Caignez et Fontenay, musique d'Alexandre Piccini et Quaisain, ballet de Richard, créé sur le Théâtre de l’Ambigu Comique le 10 novembre 1808.

Fontenille, Hippolyte-Antoine Advenier (1775-1827).

Français.

Masculin.

Auteur dramatique.

L'Aînée et la Cadette, par les C. Advenier et Desfougerets créé au Théâtre du Vaudeville le 3 brumaire an 5 (24 octobre 1796).

L'Heureux choix, ou les Epoux dotés, vaudeville en un acte, de Fontenille et Boutard, créé sur le Théâtre du Vaudeville le 7 thermidor an 10 [26 juillet 1802].

Pan[n]ard, clerc de procureur, comédie en un acte et en prose mêlée de vaudevilles, de Boutard, Fontenille et Desfougerets, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 8 floréal an 10 [28 avril 1802].

Forbin, Auguste de (1777-1841).

Français.

Masculin.

Écrivain, librettiste, archéologue. - Peintre et graveur (eau-forte).

Il partage le surnom d'Alexandre avec Joseph-Alexandre de Ségur.

Le Chevalier de Sénange, opéra comique en trois actes, d'Alexandre [Ségur jeune et Auguste de Forbin], musique de Henri-Montan Berton, créé sur le Théâtre de l'Opéra-Comique le 23 juillet 1808.

Monsieur de Bièvre, ou l'Abus de l'esprit, calembourg en un acte et en vaudeville ; Par les C.ens C...., créé sur le Théâtre des Troubadours le 7 prairial An 7 [26 mai 1799].

[Les auteurs sont nombreux : Dupaty, Luce de Lancival, Salverte, Coriolis, Creuzé de Lesser, Cadet de Gassicourt, Legouvé, Monvel fils, Longperrier, Alexandre (c'est-à-dire Ségur jeune et Auguste de Forbin) et Chazet.]

Sterne à Paris, ou le Voyageur sentimental, comédie en un acte et en prose, mêlée de vaudevilles, par les cit. Auguste de Forbin et Revoil, créée sur le Théâtre du Vaudeville le 2 pluviôse an 8 [22 janvier1800].

Forgeot, Nicolas-Julien (1758-1798).

Français.

Masculin.

Avocat, homme de lettres et auteur dramatique.