Créer un site internet

Deux heures de séance

Deux heures de séance, comédie probablement en un acte, mêlée de vaudevilles, de Guillet, 14 février 1806.

Théâtre des Élèves.

Le Journal de l'Empire annonce trois représentations de la pièce de Guillet, les 14, 15, 20 février 1806. Il précise que la représentation du 14 février est la première de la pièce.

Le Courrier des spectacles a publié le 21 février 1806, dans son numéro 3308, p. 3, un compte rendu commun à des créations récentes au Théâtre des Élèves, la Théâtromanie de Marty, et Deux heures de séance, de Guillet. Voilà ce qui concerne la pièce de Guillet :

L’autre pièce : Deux heures de séance, n’est pas d’un genre plus compliqué. Trois amans se disputent la main d’une jeune fille : le Père la promet à celui qui se trouvera le premier à un rendez vous qu’il leur donne. Chacun d’eux dispute d’activité. Un valet adroit fait naître des obstacles qui arrêtent les rivaux de son maître, et lui assurent le prix. Les détails de cette petite intrigue sont faciles et ingénieux, le style en est soigné ; et le dialogue a de la grâce. L’auteur est M. Guillet.

Mémorial dramatique ou Almanach théâtral pour l'an 1807, p. 228 :

DEUX HEURES DE SÉANCE, de M. Guillet. (Février.)

Trois amans se disputent la main d'une jeune fille. Le père la promet à celui qui se trouvera le premier à un rendez-vous qu'il leur donne. Grande activité de part et d'autre ; mais comme il n'y en a qu'un qui peut devenir époux, c'est celui qui est le plus adroit et dont le valet arrête ses rivaux par plusieurs obstacles.

Détails faciles, style assez soigné.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×