Les Décemvirs

Les Décemvirs, drame héroïque en 5 actes en prose, par M. Sanchamau, non représenté ? an 3 [1794].

Le nom de l’auteur est parfois écrit « Sanchaman ».

Titre :

Décemvirs (les)

Genre

drame héroïque

Nombre d'actes :

5

Vers / prose

en prose

Musique :

non

Date de création :

non représenté ?

Théâtre :

non représenté ?

Auteur(s) des paroles :

Sanchamau

Sur la page de titre de la brochure, à Paris, chez l’auteur :

Les décemvirs, drame héroïque, en cinq actes, Par Sanchamau.

La brochure est lisible sur le site Gallica de la BNF.

Magasin encyclopédique, ou journal des sciences, des lettres et des arts, 1e année, 1795, tome IV, p. 432 :

[Compte rendu d’une pièce publiée, mais peut-être non représentée. Critique assez sévère : la comparaison d’un drame en prose avec une tragédie en vers tourne au désavantage du drame, d’autant que l’auteur connaît mal la société romaine et qu’il fait « parler ses interlocuteurs comme des personnages modernes » (anachronisme inacceptable !).]

Les Décemvirs , drame héroïque, en cinq actes, par SANCHAMAN. Paris, chez l'auteur, rue Jacques n.° 627, vis-à-vis le collége de l'Egalité, An IIL de la république. Prix, 10 liv. pour Paris, 13 l. 10 sols pour les départemens, franc de port.

Tout le monde connoît l'histoire de Virginie, qui fait le sujet de cette pièce : le citoyen Laharpe en a composée [sic] une tragédie en vers, qu'il est difficile d'effacer par un drame en prose. Nous croyons que l'auteur, avant de traiter un sujet de l'histoire romaine, auroit dû acquérir une connoissance plus approfondie des mœurs et des usages des Romains, et ne pas faire parler ses interlocuteurs comme des personnages modernes.

E. Jauffret, le Théâtre révolutionnaire (1789-1799) (Paris, 1869), p. 338-339 :

Le drame de Sanchamau, les Décemvirs, est encore une de ces pièces, dont le sujet n'était qu'un prétexte. La scène était à Rome, la pensée à Paris. L'application du décemvirat ancien au décemvirat moderne est souvent si littérale qu'on oublie et Virginie et Appius, pour ne voir que Robespierre et son affreux tribunal.

Il serait inutile, d'après cela, d'entrer dans le développement de la pièce. Nous en connaissons l'esprit comme nous connaissons l'intention de l'auteur.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×