Les Filets de Vulcain, ou les Amours de Mars et de Vénus

Les Filets de Vulcain, ou les Amours de Mars et de Vénus, ballet pantomime en quatre actes, de J. Blache, musique de Scheitzheffer et Dreuilh, 27 juin 1806.

Grand Théâtre de Lyon.

Sur la page de titre de la brochure, à Lyon, de l'Imprimerie de Pelzin et Drevon, 1806 :

Les Filets de Vulcain, ou les Amours de Mars et de Vénus, Grand ballet d'action en quatre actes, Par M. Blache ; Représenté pour la première fois sur le Grand Théâtre de Lyon, le 27 juin 1826, sous la direction de M. Bordes.

Les pages ii à ix contiennent un certain nombre de textes présentant l'œuvre et répondant par avance à d'éventuelles critiques, comme le reproche de plagiat.

P. ii :

L'OUVERTURE, ainsi que plusieurs AIRS du second acte, sont de la composition de M. Scheitzheffer.

Tous les AIRS de danse du premier acte, sont de la composition de M. Dreuilh, maître de musique.

Le DÉCOR du quatrième acte est de MM. Matis et Desroches, peintres-décorateurs des Grands Spectacles de Paris.

Les COSTUMES sont de l'exécution de M. Eissautier.

P. iii-iv :

AUX TERPSICHORIDES
Du Grand Théâtre de Lyon.

Je dois à vos travaux, à votre complaisance, à votre brillante exécution, les succès de mes Ouvrages. Je vous offre celui-ci, non pour chercher à m'acquitter envers vous, mais afin de de vous devoir encore davantage. J'ose espérer que vos talens feront aimer mon Ballet, et mon coeur vous paye déjà par la reconnaissance et l'amitié.

BLACHE.          

P. v-ix :

AVERTISSEMENT.

La composition d'un Ballet est peut-être plus difficile qu'on ne le croit communément. Privé du secours de la parole, et par conséquent de cette éloquence qui persuade, attendrit, et se saisit du cœur, le compositeur ne peut et ne doit essayer que de parler aux yeux et à l'imagination. Tout ce qui est détail dans le sentiment lui est défendu, et l'on avouera qu'il est ainsi privé d'un des plus sûrs moyens de plaire et d'intéresser. Des tableaux gracieux, une musique en harmonie avec ces tableaux, une intrigue que les simples gestes puissent faire comprendre, quelques allégories fines et heureuses, enfin tout ce qui peut être d'un effet théâtral, sans blesser les règles d'unité d'action et de temps : voilà ce que l'art et le goût permettent au compositeur, et tous ces moyens se trouvent réunis le plus souvent dans la fable ; c'est pourquoi on est obligé de toujours revenir aux Anciens. Télémaque fournira bien un Ballet, ainsi que les Contes Arabes et quelques autres excellens ouvrages  : mais Homère est le seul inépuisable pour tous les genres de composition ; il est pour les auteurs ce qu'était pour tous les hommes un des tonneaux qu'il donne à Jupiter, une source de biens et de grâces.

Mais je ne dois plus parler que des agrémens attachés à la profession de Maître de Ballets ; un public indulgent m'a fait oublier les peines et les travaux de mon état, et il m'a trop bien payé pour que je puisse me rappeler autre chose que ses applaudissemens et son indulgence. Surement j'ai dû débuter dans cette ville avec crainte et timidité : on s'y rappelle encore le séjour des Noverre, des Coindé, des Didelot, et des Hus ; il serait bien flatteur pour moi, non de les faire oublier, mais de rappeler par mes ouvrages les grâces qu'ils savaient répandre sur les leurs.

Diversité, c'est ma devise, ou tout au moins c'est celle du plaisir; car je sais, comme le dit le bon La Fontaine, que

L'ennui naquit un jour de l'uniformité,

Et il m'est permis-de prouver que j'ai au moins eu le mérite d'ôter tout moyen à l'ennui de naître, au théâtre, de l'uniformité.

Blache dresse ensuite le catalogue de ses productions lyonnaise : quatre ballets de Gardel, six de Dauberval, un de Milon, deux de Duport. Ses propres productions sont également fort nombreuses : onze ballets en un acte, cinq en deux actes, quatre en trois actes, et un en quatre actes.

BALLETS de M. BLACHE:

En un Acte,

Le Retour d'Apollon.
Diane et Endymion.
Le Triomphe de l'Hymen.
L'Amitié cède à l'Amour.
L'Amour et les Nymphes.
La double Fête.
Les Vendangeurs.
Zéphire et Flore.
Diane ou la fausse Prude.
La Fête de Colette.
Le Port de mer.

En deux Actes,

La chaste Susanne.
La Dansomanie.
Le Carnaval de Venise.
Le Village frontière.
Le Rendez-vous nocturne.

En trois Actes,

L'Apothéose des Grâces.
Scylla et Glaucus.
Daphnis et Chloé.
Haroun-Al-Raschid,

En quatre Actes,

Les Filets de Vulcain.

Quelques personnes croiront peut-être trouver des ressemblances entre le troisième acte des Filets de Vulcain et celui des Amours de Vénus. Je dois donc les prévenir que j'avais commencé à Bordeaux les répétitions des Filets de Vulcain en 1792 (plusieurs années avant que les Amours de Vénus eussent été divulguées au public, surement par un de leurs confidens), avec M. Robert, M.lles Rochette, Chouchoux et St-Valery. M. Aleau, peintre du théâtre de Bordeaux, avait commencé une partie des décors. Des circonstances malheureuses pour toute la France, forcèrent l'Administration de ce théâtre à renoncer à cet ouvrage.

Au reste, les forgerons n'ont qu'une seule manière de se servir du marteau et de l'enclume. Le sujet de Mars et de Vénus n'est pas celui d'Adonis. Je desirerais pour la réussite de mon Ballet, qu'il pût ressembler en tout à celui de M. Coindé : on me saurait gré de reproduire un ouvrage qui a fait autant d'honneur à son auteur, et un si grand plaisir au Public.

La brochure a été à nouveau publiée à Bordeaux, chez Lawalle jeune en 1809, sous le titre des Amours de Mars et de Vénus, ou les Filets de Vulcain.

Il a été à nouveau publié à Bordeaux, chez Lawalle jeune en 1809, sous le titre des Amours de Mars et de Vénus, ou les Filets de Vulcain.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×