Grivois la Malice, ou la Flûte du Grand Mogol

Grivois la Malice, ou la Flûte du Grand Mogol, comédie en un acte mêlée de couplets, de Sewrin, 11 août 1810.

Théâtre des Variétés.

La date de la première représentation est assurée par le Journal de Paris du 11 août 1810.

Titre :

Grivois la Malice, ou la Flûte du Grand Mogol

Genre

comédie mêlée de couplets

Nombre d'actes :

1

Vers / prose

en prose, avec des couplets en vers

Musique :

vaudevilles

Date de création :

11 août 1810

Théâtre :

Théâtre des Variétés

Auteur(s) des paroles :

Sewrin

Sur la page de titre de la brochure, à Paris, chez Barba, 1810 :

Grivois la malice, ou la flûte du Grand Mogol, comédie en un acte, mêlée de couplets, Par M. Sewrin. Représentée, pour la première fois, sur le théâtre des Variétés, le 11 août 1810.

Magasin encyclopédique, ou journal des sciences, des lettres et des arts, 15e année, 1810, tome IV, p. 399 :

[Cette pièce n’est pas nouvelle : simple rajeunissement avec ajout de couplets d’une pièce de Guillemain de 1782, jouée tout au long des années 90, et peut-être après. La nouvelle version doit beaucoup à Brunet dans un rôle de niais.]

Grivois la Malice, ou la flûte du Grand Mogol, vaudeville joué le 12 août.

Cette pièce n'est pas nouvelle. C'est le faux Talisman, ou le Flageolet enchanté, comédie de Guillemain, que M. Sewrin a rajeunie, et à laquelle il a ajouté des couplets. Brunet est fort plaisant dans le rôle du niais à qui l'on fait croire que le son de la flûte enchantée paye les marchands, et fait aimer le propriétaire, de toutes les jolies filles.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×