Haroun Al-Raschid et Zoléide ou Encore un Calife de Bagdad

Haroun Al-Raschid et Zoléide ou Encore un Calife de Bagdad, grand ballet d'action en trois actes, de Jean-Baptiste Blache, décembre 1805.

Grand Théâtre de Lyon.

Sur la page de titre de ma brochure, à Lyon, chez Pelzin et Drevon, 1805 :

Haroun-Al-Raschid et Zobéide, ou Encore un calife de Bagdad, Par M. Blache ; Représenté pour la première fois sur le Grand Théâtre de Lyon, en décembre 1805, sous la direction de M. Perlet.

Vide pedes, vide manus.           

La formule « Vide pedes, vide manus » (Vois mes pieds, vois mes mains) est celle qu'emploie Jésus quand il apparaît à Thomas après sa résurrection et qu'il l'invite à cesser d'être sceptique. Elle apparaît en particulier dans l'hymne O filii et filiae qui célèbre la Résurrection.

Le ballet de Blache reparaît chez Barba en 1817 sous le titre de Haroun al-Raschid et Zobéide, ou le Calife généreux, pantomime en trois actes, de Blache père, mis en scène par Blache fils (Porte Saint-Martin, 27 octobre 1817).

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×