Créer un site internet

L’Isola disabitata

L’Isola disabitata, drame italien en deux actes de Métastase, mis en musique par Mengozzi, 22 août 1789.

Théâtre de Monsieur.

Titre :

Isola disabitata (l’)

Genre

drame lyrique

Nombre d'actes :

2

Vers / prose ?

 

Musique :

oui

Date de création :

22 août 1789

Théâtre :

Théâtre de Monsieur

Auteur(s) des paroles :

Métastase

Compositeur(s) :

M. Mengozzi

Le livret de Métastase a été employé également par Giuseppe Bonno en 1754, par Niccolo Jommelli en 1761, par Haydn en 1779, etc. Le Dictionnaire lyrique de Félix Clément et Pierre Larousse, p. 369, ne cite pas moins de dix opéras sur le livret de Métastase. Celui de Mengozzi paraît avoir été effectivement créé à Paris en 1789.

Mercure de France, tome CXXXVII, n° 35 du 29 août 1789, p. 140-141 :

[Comme il a du retard dans ses comptes rendus de spectacles, un court article permet au Mercure de France de rendre compte de ce qui s’est passé dans son théâtre favori, le Théâtre de Monsieur. Trois pièces en une page, dont deux ont droit à un traitement très rapide, Camille, dictateur pour la troisième fois et la Confiance trahie. Seul l’opéra de l’Isola disabitata a droit à un développement un peu précis.

Visiblement cet opéra déroute le critique : « sorte d’opéra sérieux ». Il lui reproche une longueur excessive, liée au passage à deux actes, quand l’intrigue ne permet de changement dans la situation des personnages qu’au moment du dénouement : il ne se passe rien dans l’essentiel de la pièce. La musique est jugée positivement. Un dernier paragraphe est consacré à une jeune interprète promise à un bel avenir.]

THÉATRE DE MONSIEUR.

Depuis le dernier compte que nous avons rendu de ce spectacle, on y a représenté trois nouveautés ; un Opéra Italien, une Comédie, & un Drame héroïque.

La troisieme nouveauté est l'Isola disabitata, Drame Italien de Métastasio, mis en musique par M. Mengozzi. Cet Ouvrage est une sorte de tentative d'Opéra sérieux. Le Compositeur, qui a desiré y donner une certaine étendue, a prolongé en deux Actes une action qui ne comportoit peut-être pas cette durée. La situation des personnages ne pouvant changer qu'au dénouement, il n'a pu y introduire assez de variété. Il gagneroit peut-être à faire le sacrifice de quelques beautés, car chacun des morceaux a paru réunir tous les suffrages. On a sur-tout distingué l'ouverture, le trio qui termine le premier Acte, & les deux morceaux de femme du second. L'Ouvrage néanmoins a fait beaucoup de plaisir, & doit faire le plus grand honneur aux talens de M. Mengozzi.

Il a été en général parfaitement exécuté. Mais nous ne ferons de mention particulière que de Mlle Simonet, jeune Françoise , qui débute sur la scène Italienne de la maniere la plus brillante. Dans un âge où l'on donne à peine des espérances, elle montre déjà un talent très perfectionné. Sa voix, qui doit prendre de la force avec les années. est très sonore, très juste, extrêmement flexible, & d'un timbre très flateur Elle joue avec beaucoup de grace & d'intelligence, & annonce infiniment d'esprit. Mlle. Simonet est éleve de M. Mengozzi.

L’Esprit des journaux français et étrangers, 1790, tome X (octobre 1789), p. 331-332 :

[La pièce est d’un genre un peu incertain « une sorte de tentative d’opéra sérieux », la formule est prudente ! Et on aime ce qui est clair au théâtre de ce temps. Bien sûr, des longueurs : le reproche est rituel, mais il suffirait de quelques coupures. Les morceaux de musique ont plu.]

THÉATRE DE MONSIEUR.

L'Isola disabitata, drame italien de Métastase, mis en musique par M. Mengozzi, est une sorte de tentative d'opéra sérieux. Le compositeur, qui a desiré y donner une certaine étendue, a prolongé en deux actes une action qui ne comportoit peut-être pas cette durée. La situation des personnages ne pouvant changer qu'au dénouement ; il n'a pu y introduire assez de variété. Il gagneroit peut-être à faire le sacrifice de quelques beautés, car chacun des morceaux a paru réunir tous les suffrages. On a sur-tout distingué l'ouverture, le trio qui termine le premier acte, & les deux morceaux de femme du second. L'ouvrage néanmoins a fait beaucoup de plaisir, & doit faire le plus grand honneur aux talens de M. Mengozzi.

D’après la base César, l’Isola disabitata, de métastase pour le texte et de Bernardo Mengozzi pour la musique, a été représenté trois fois au Théâtre de Monsieur / Théâtre Feydeau, les 22 et 31 août et 20 septembre 1789.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×