Talmire, ou l'Amitié vaincue par l'Amour

Talmire, ou l'Amitié vaincue par l'Amour. 22 vendémiaire an 8 [14 octobre 1799].

Théâtre des Jeunes Artistes

Titre :

Talmire, ou l’Amitié vaincue par l’Amour

Genre

comédie

Nombre d'actes :

 

Vers / prose

en prose, avec des couplets en vers

Musique :

vaudevilles

Date de création :

22 vendémiaire an 8 (14 octobre 1799)

Théâtre :

Théâtre des Jeunes Artistes

 

Auteur(s) des paroles :

inconnu

Almanach des Muses 1801

Courrier des spectacles, n° 966 du 23 vendémiaire an 8 [15 octobre 1799], p. 2 :

[Pas vraiment de succès : c’est l'œuvre « d’un jeune homme » qui doit apprendre ce qu’est la scène, mais qui « a annoncé des dispositions ». L’intrigue est réduite à eu de choses  une rivalité amoureuse qui est vite apaisée. « Ce plan est foible, et le fonds n’est rien », il a fallu se contenter de « deux ou trois couplets capables de tenir le public en éveil. L’auteur, demandé, n’a pas été nommé.]

Théâtre des Jeunes Artistes.

La première représentation de Talmire, ou l’Amitié vaincue par l’Amour, bluette donnée hier sur ce théâtre, n’y a pas obtenu un brillant succès ; c’est le coup d’essai d’un jeune homme qui ne paroît pas encore bien connoître la scène, mais qui a annoncé des dispositions par quelques passages assez bien saisis.

Talmante, jeune berger, aime la bergère Talmire, fille de Lycas, mais Talmire ne veut que de l’amitié, et défend à Talmante de lui parler d’amour. Lycas a surpris le secret de nos jeunes gens, et afin d’inspirer de l’amour à sa fille pour le berger, il conseille à celui-ci de feindre un amour violent pour une bergère du voisinage.

Talmire à cette nouvelle, reste interdite : elle ne veut pas encore que l’Amour triomphe ; mais lorsqu’elle voit qu’il est sur le point d’épouser sa rivale, elle rappelle son amant, et Lycas unit ses deux enfants.

Ce plan est foible, et le fonds n’est rien, et à peine deux ou trois couplets ont-ils réveillé l’attention.

L’auteur a été foiblement demandé, et n’a pas été nommé.

La base César dit seulement que la pièce est d’auteur inconnu, et qu’elle a connu 6 représentations au Théâtre des Jeunes Artistes, du 14 octobre au 9 novembre 1799.

Ajouter un commentaire

Anti-spam