Le Vieux coffre ou Elles sont capables de tout

Le Vieux coffre ou Elles sont capables de tout, comédie en un acte, de Hapdé, 27 ventôse an 5 [17 mars 1797].

Théâtre des Artistes, rue de Bondy.

Courrier des spectacles n° 71 du 28 ventôse an 5 [18 mars 1797], p. 3 :

[Une bluette qui a réussi, mais l'auteur, le prolifique Hapdé, est invité à « prendre garde aux écarts où son imagination peut l’entraîner, et à travailler dans un genre plus relevé ». Au vu de l'intrigue, ce n'est pas un mauvais conseil.]

Théâtre des Jeunes Artistes.

Le vieux Coffre ou Elles sont capables de tout, comédie nouvelle, en un acte, représentée hier sur le théâtre des jeunes Artistes, a eu du succès. Cette bluette est de M. Hapdé ; il y a de la gaité et quelques saillies.

Une vieille veuve, chargée du soin et des détails de la ferme de M. Antoine, fermier, a des vues sur lui, et veut, pour récompense de ses longs services, devenir son épouse. Antoine a élevé chez lui une jeune orpheline, nommée Aline, dans l’intention de partager avec elle sa fortune. Aline aime Bastien, jeune villageois, et en est aimée. Il faut faire réussir le mariage de Bastien et d’Aline. Madame Françoise, qui prétend à la main de M. Antoine, trouve le moyen de parvenir à son but, et voici comment : un de ses voisins lui fait demander une valise, dont il a besoin ; elle en profite, et. propose à M. Antoine de se cacher dans un vieux coffre, d’où il pourra entendre toute la conversation de Bastien avec Aline, Antoine y consent ; mais on emporte le vieux coffré au lieu de la valise ; Antoine s’en échappe, et est obligé de marier Aline avec Bastien, et d’épouser Madame Françoise. Nous conseillons à l’auteur de prendre garde aux écarts où son imagination peut l’entraîner, et à travailler dans un genre plus relevé.

D. S.          

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×