Loiserolles, ou l’Héroïsme paternel

Loiserolles, ou l’Héroïsme paternel, drame en un acte & en prose, mêlé de musique, de Ducaire, musique de L. Jadin, 8 nivôse an 4 (29 décembre 1795).

Théâtre lyrique des Amis de la Patrie, ci-devant Louvois.

Titre :

Loiserolles, ou l’Héroïsme paternel

Genre

drame mêlé de musique

Nombre d'actes :

1

Vers / prose ?

en prose, avec des couplets en vers

Musique :

oui

Date de création :

8 nivôse an 4 (29 décembre 1795)

Théâtre :

Théâtre Lyrique des Amis de la Patrie

Auteur(s) des paroles :

Ducaire

Compositeur(s) :

L. Jadin

L’Esprit des journaux français et étrangers, 1795, volume 1 (janvier-février 1795), p. 296-297 :

[Pièce écrite à l’occasion de la chute de Robespierre, qui célèbre un des « héros » du 9 thermidor (un père qui veut sauver son fils au péril de sa vie, et qui est lui-même sauvé in extremis par la chute du « tyran ». A cette pièce, on reconnaît le respect de la vérité (mais la date a été modifiée, pour accentuer l'intérêt du dénouement). L’ouvrage est fortement écrit, « offre la couleur dramatique qu'il devoit avoir »,mais il présente « des situations trop déchirantes ». Le succès est grand. Pour finir, le critique regrette l’absence d’un personnage qui aurait d’ailleurs augmenté la charge émotionnelle de la pièce, puisque c’est la gouvernante de la famille « qui l’a nourrie dans la prison, à la sueur de son front ».]

Loiserolles, drame en un acte & en prose, mêlé de musique.

On a mis en scene, sur ce théatre, le trait sublime de Loiserolles pere, qui, sous le regne du tyran Roberspierre, se dévoua à la mort pour sauver les jours de son fils. Cet ouvrage a réussi. L'action se passe dans la prison de St. Lazare. Elle est absolument conforme au rapport de plusieurs journaux. L'auteur cependant a donné plus d'intérêt à son dénouement, en le rapprochant de l'époque du 9 thermidor. Au moment où le vertueux Loiserolles pere, & ses malheureux compagnons, dévoués, comme lui, à la mort, vont au tribunal, la Convention met le tyran & ses complices hors de la loi ; le peuple se souleve & rompt les chaînes de leurs victimes & du pere Loiserolles, qui vient se jetter dans les bras de son fils. Cet ouvrage est écrit fortement : peut-être y trouve-t-on des situations trop déchirantes ; mais, au surplus, il offre la couleur dramatique qu'il devoit avoir. On a demandé les auteurs : & le cit. Dugrand, qui venoit de jouer le rôle de Loserolles pere, est venu nommer, pour le poëme, le cit. Ducaire, artiste de ce théatre, & le cit. L. Jadin pour la musique. Le cit. Ducaire joue avec beaucoup de chaleur, dans sa piece, le rôle de Loiserolles fils, & le cit. Dozinville y est très-plaisant dans le rôle d'un geôlier. On regrette que le cit. Ducaire n'ait pas introduit dans son ouvrage le personnage touchant de la gouvernante de la famille Loiserolles, qui l’a nourrie dans la prison, à la sueur de son front, avec l'expensíon du plus tendre intérêt.

(Annonces & avis divers.)

D’après la base César, la pièce, Loizerolles, ou l’Héroïsme paternel, a été créée le 29 décembre 1795, au Théâtre des amis de la Patrie. Elle y a été représentée 6 fois, jusqu’au 17 janvier 1796. La date paraît en contradiction avec la date annoncée de publication de l’Esprit des journaux.

Ajouter un commentaire