Créer un site internet

La Servante maîtresse

La Servante maîtresse, comédie en un acte, en vers, de Charles Maurice, 12 avril 1814.

Théâtre de l’Odéon.

Titre :

Servante maîtresse (la)

Genre

comédie

Nombre d'actes :

1

Vers / prose

vers

Musique :

non

Date de création :

12 avril 1814

Théâtre :

Théâtre de l’Odéon

Auteur(s) des paroles :

Charles Maurice

Sur la page de titre de la brochure, à Paris, chez Martinet, 1814 :

La Servante maîtresse, comédie en un acte, en vers ; Représentée pour la première fois sur el théâtre français de l’Odéon, le 12 avril 1814.

Le texte de la pièce est précédé d’une « épitre dédicatoire à mademoiselle Mars, de la Comédie Française".

Sous la liste des personnages, une note :

Le rôle de Dorine appartient à l’emploi des Coquettes ; mais à défaut de celles-ci, les Soubrettes peuvent le jouer.

Journal des arts, des sciences et de la littérature, n° 290 ‘cinquième année), 20 avril 1814 : p. 93 :

Dimanche 17 AVRIL.

La Servante Maîtresse, dont M. Charles Maurice a coupé les ariettes et allongé les vers, se joue, depuis quelques jours, à l'Odéon, dans le désert. Ce théâtre devrait bien renoncer à cette manie de transformations, qui, jusqu'à présent, ne lui a guère réussi.

Mercure de France, journal littéraire et politique, tome cinquante-neuvième, n° DCLVII (avril 1814), p. 164 :

Théatre de l'Odéon.— Première représentation de la Servante Maîtresse, comédie en un acte et en vers, par M. Charles Maurice.

Qui ne connaît l'opéra comique de la Servante Maîtresse ? La musique expressive et spirituelle de Pergolèse en fait tout le mérite ; rien de plus misérable que le poëme, et l'on peut s'étonner que M. Charles Maurice ait traité un pareil sujet. Il y a quelques vers heureux dans sa pièce ; mais le fond en est essentiellement mauvais, puisqu'il a suivi d'assez près le canevas italien. Mademoiselle Délia a joué avec grâce et esprit le rôle de la Servante Maîtresse; Chazel a bien rempli celui du maître.

Magasin encyclopédique, ou journal des sciences, des lettres et des arts, 19e année, 1814, tome II, p. 380 :

THÉATRE DE L'ODÉON.

La Servante maîtresse, comédie en un acte et en vers, jouée le 13 avril.

On avoit vu jusqu'ici les faiseurs d'opéras-bouffes prendre leurs sujets dans des comédies françaises ; aujourd'hui l'on voit un auteur français faire une comédie d'un intermède italien. Qui n'a pas vu la Servante maîtresse, traduite et parodiée, au théâtre de l'Opéra comique ? Celui qui l'a ajustée pour le théâtre de l'Odéon n'a pas eu à faire de grands frais d'imagination; mais son ouvrage est agréablement versifié : c'est M. Charles Maurice.

Mémorial dramatique, ou Almanach théâtral pour l’an 1815, neuvième année (1815), p. 74 :

LA 8ERVANTE MAITRESSE , comédie en un acte en vers , par M. Charles Maurice. (12 avril.)

La Servante maîtresse de Baurans, jouée aux Italiens en 1754, et que le célèbre Pergolèze mit en musique, est l'ouvrage qu'on a refait en grands vers. Ce travail qui prouve que M. Charles Maurice ne s'est pas senti la force de créer un sujet et de tracer un plan de comédie, a cependant quelque mérite: L'ouvrage est écrit assez correctement, mais on ne peut approuver la ridicule manie de chercher à reproduire d'anciennes pièces, dont les copies sont toujours au-dessous des modèles.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×