Créer un site internet

Manlius-Torquatus, ou la Discipline Romaine

Manlius-Torquatus, ou la Discipline Romaine, tragédie en vers et en trois actes, par Joseph Lavallée, 16 pluviôse an 2 [4 février 1794].

Théâtre du Marais.

La pièce a été publiée chez les Marchands de Nouveautés.

La mode des sujets romains produira en 1797 un autre Manlius Torquatus, dû à Le Prévost d'Iray.

Almanach des Muses 1794

Trait célèbre de Manlius-Torquatus. Il condamne à mort son fils qui a remporté une victoire, en transgressant ses ordres.

Sujet vraiment républicain, que l'auteur a eu raison de ne traiter qu'en trois actes : car l'action dont il est susceptible est presque nulle.

Scène très-heureuse au second acte, entre le jeune Manlius et son fils. Cet enfant le confond en assurant qu'il ne cessera jamais d'attacher sa gloire à l'observation de la discipline la plus exacte.

De fort beaux détails. Des sentimens dignes des anciens Romains et des Français d'aujourd'hui. Versification souvent négligée.

Révolutions de Paris, dédiées à la Nation. Publiées par L. Prudhomme, an second de la République, dix-septième trimestre, n° 224, 57e. de la Convention Nationale (du 18 au 25 pluviose, an deuxième de la république), p. 504 :

Il est surprenant qu'on ne remette sur aucun des théâtres de la république la tragédie de Manlius capitolinus, par Lafosse. Outre que c'est un chef-d’œuvre dramatique, le sujet en est parfaitement à l'ordre du jour.

Celui de Manlius Torquatus l'est davantage encore ; mais il n'avoit pas été traité d'une manière satisfaisante.

Le citoyen Lavallée, homme de lettres connu par plusieurs bons ouvrages patriotiques, s'est chargé de cette tâche, & l'a remplie avec toute l'austérité d'un républicain ami des grands principes conservateurs de la liberté. Le but de sa tragédie en trois actes, jouée sur le superbe théâtre de la Loi, est de faire sentir l'importance & la nécessité de la discipline militaire. Il faudroit représenter cette pièce la veille du départ de nos jeunes défenseurs de la patrie, pour les frontières ; mais il faudroit, en même tems, que la représentation en fût plus soignée, & que le jeu des artistes fût à la hauteur des talens du poète. Une foule de beaux vers y seroit mieux sentie. L'esprit public ne pourroit que gagner, si cette tragédie avoit un plus grand nombre de spectateurs.

Manlius Capitolinus, de Lafosse dAubigny, tragédie en cinq actes et en vers, a été créé en 1798 au Théatre de la rue des Fossés. Elle a été reprise à de nombreuses reprises, et le sera jusqu'au milieu du 19e siècle.

D'après la base César, la pièce a été joué 11 fois, du 4 février au 14 septembre 1794, au Théâtre National (Richelieu).

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×