Éléonore de Rosalba, ou le Confessionnal des pénitens noirs

Éléonore de Rosalba, ou le Confessionnal des pénitens noirs, drame nouveau en quatre actes., de Pujos et Dabaytua, 17 prairial an 6 [5 juin 1798].

Théâtre de la Cité-Variétés et de la Pantomime nationale.

La pièce s'inspire d'un roman anglais (on parle aussi de roman gothique, de roman terrifiant, de roman noir) d'Ann Radcliffe, The Italian ; or The Confessional of the Black Penitents qui a connu deux traductions dès 1797, année de sa publication, l'une, due à A.-M. (l'abbé Morellet) qui  conserve le titre original, l'Italien, ou le Confessionnal des Pénitents noirs, l'autre de Mary Gay Allard, qui substitue au titre original celui d'Éléonore de Rosamba, ou le Confessionnal des Pénitents noirs, par crainte que la référence à l'Italie ne paraisse « pour toute une nation une injure » (voir Les Traducteurs dans l'histoire, sous la direction de Jean Delisle et Judith Woodsworth, troisième édition, Presses de l'Université Laval, 2014, p. 228).

Je n'ai pas trouvé de compte rendu de cette pièce.

Ajouter un commentaire

Anti-spam